Récit de la course : L'Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais - 30 km 2015, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : L'Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais - 30 km

Date : 11/1/2015

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 508 vues

Distance : 30km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Coursières c'est un plaisir

En plus cette année le parcours change par rapport à l'an dernier et cela vaut donc le coup de revenir tenter l'aventure!

Nous voilà donc 3 coureurs de l'association à prendre le départ du 30 km, sous la pluie assez fine, le vent et le froid. Autant dire que l'on a hâte de courir pour se réchauffer. Après une minute d'applaudissement pour rendre hommage aux victimes des attentats à Paris, le départ est donné.

Le début du parcourt nous est familier puisque nous étions déjà présent l'an dernier. Dès les premiers mètres je perds de vu Jérémy et Olivier déjà dissiper parmi les  529 coureurs. Faut dire que je me concentrais sur la mise en route du chrono !

Nous faisons quelques centaines de mètres dans St Martin en haut puis l'on bascule sur un chemin… boueux… Je tiens à préciser à ce moment du récit que s'il existe un terme pire que boueux, je suis preneur !! Car en effet, cela va être le fils rouge de la course puisque de nombreux passage seront boueux ! 9 km jusqu'au premier ravitaillement et je ne fais que gérer mon effort afin de finir sans bobo ce 30 km.

Comme d'habitude je prends de la vitesse dans les descentes et c'est tellement glissant aujourd'hui,  que j'ai parfois plus l'impression de marcher sur des œufs tellement j'assure la tenue de route!

Dans la plupart des montées je marche et j'effectue quelques relances histoire de se faire plaisir !

Quelques mètres avant le premier ravitaillement j'aperçois Jérémy je suis assez surpris de l'avoir rattrapé et je me demande si il va bien. Devant le saucisson je lui fais une tape sur l'épaule pour lui signaler ma présence, il est à moitié surpris… Je ne m'attarde pas, TUC, saucisson et un bout de fromage et je repars aussi sec sans l'attendre. Il s'en suit un petit kilomètre sur du plat où je prends mon allure après avoir avalé tout ça. Jérémy me rattrape dès le début de la montée suivante et nous commençons à papoter. Bizarrement c'est dans une descente (habituellement mon point fort) qu'il me faussera compagnie. Par la suite nous emprunterons une partie du parcourt de la sainté-Lyon. J'avais fait une partie du parcourt le 6 décembre au matin, donc de jour, et je suis heureux de me retrouver sur ces chemins car les connaitre est un avantage certain surtout pour gérer son effort !!

Nous arrivons bientôt au second ravitaillement, où une fois de plus je rattrape Jérémy car je ne m'attarde pas. Il pense que je dois le faire exprès pour lui griller la place ! Sauf que je lui expliquerais plus tard que, participant au trail de Gruissan le 15 février prochain, je prépare la première partie de ce parcourt dont le premier ravitaillement à lieu au 30e kilomètre et les Coursières me permette de reproduire un peu cette particularité en m'arrêtant le moins possible.

Une fois de plus lors de la monté vers "l'antenne" Jérémy me largue. Il s'en suit un passage en sous-bois fort agréable, assez technique et en descente. Cela me permet de gagner quelques places…

A la sortie des bois, j'aperçois Jérémy à quelques dizaines de mètres mais je gère mon effort et je ne le rattraperais plus. Je continue à doubler quelques coureurs, sur des faux plats montant où je prends parti de continuer à courir en petites foulées. Cela va m'être fatal.

A un kilomètre de l'arrivée je sens une contracture derrière la cuisse gauche, la crampe n'est pas loin… Les chemins sont boueux et l'effort et d'autant plus intense. C'est à 500 – 600 m de l'arrivée que la crampe surgit, sur un appui glissant. Je me stoppe brutalement j'étire un peu mais impossible de repartir. Je resterais 2 minutes sur place à étirer et à regarder tous les coureurs doublés quelques minutes auparavant, me re-passer. Cela me coutera une quinzaine de place et 2 minutes… J'ai un peu les boules mais je relativise car je suis proche de l'arrivée.

Enfin l'arrivée, du coup, je réalise le même temps que l'an dernier (3h15) avec un peu moins de prépa dans les jambes (je pense) donc mon sentiment est plutôt positif. Je retrouve Jérémy ainsi qu'Olivier qui arrivera à peine 9 minutes derrière moi, il bas son record de 21 minutes par rapport à l'an dernier, bravo à lui !!

J'ai beaucoup apprécié ce parcourt par rapport à celui de l'an dernier, l'apparition du soleil aidant,  et c'est sûr que l'an prochain je serais de la partie !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !