Récit de la course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km 2015, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km

Date : 9/5/2015

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 622 vues

Distance : 47km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les Coursières de printemps 2015

Le covoiture à trois c'est sympa ! Nous voilà sur la route qui nous mène à Saint Martin en Haut et le trajet passe vite. Olivier, Jérémy et moi, arrivons 30 minutes avant le départ de la première navette et cela nous laisse le temps de retirer les dossards et de nous changer. On s'habille léger car il va faire chaud ! A peine 15 minutes de bus et nous voilà A Saint Symphorine sur Coise, sur la ligne de départ.

Nous avons presque 1h30 à attendre mais cela passe assez vite nous mangeons un peu et nous voyons passer les 4 ou 5 premiers du 102 km !

 

Du départ à St Catherine

11h30 le départ est donné sous une bonne ambiance et très vite le peloton s'étire. 300 coureurs solos sur ce 47 km et 66 équipes relais à 2, ça en fait du coureur !

Après quelques centaines de mètre je lâche Jérémy et Olivier et je progresse rapidement sur les premiers kilomètres avec presque une allure de 10 km/h. On alterne entre  montées, descentes et relances à travers la campagne et le début de course et très agréable!

Premier ravito au 13e km, je sors le gobelet obligatoire et j'avale un grand verre d'eau gazeuse et un peu de salée. Je repars rapidement.  Plus tard, après une longue montée, on débouche sur une vue presque panoramique du Pilat et par ce beau temps (14e km), la vue et magnifique! Plus tard, je reconnais quelques chemins emprunté par le parcours de la Sainté-lyon. Cela me donne confiance car je connais ces chemins. J'engage la conversation avec un autre coureur qui fait pour la première fois ce trail et c'est très sympa. Il ne connaît pas le coin alors j'en profite pour faire le guide touristique en lui montrant le Pilat que l'on voit en face (16e km). Nous abordons une longue descente jusqu'au 20e km puis c'est la remontée vers Sainte Catherine et le second ravitaillement. (23e km). Je mets 8 minutes de moins que l'an dernier pour atteindre le second ravito et c'est encouragent pour la suite.  Je ne m'attarde pas.

Le retour de Jérem'

 Le parcours change un peu par rapport à l'an dernier au lieu de monter nous restons à peu près à plat et c'est tant mieux car je trouve ce passage plus intéressant. Nous prenons un joli sentier avec toujours en fond le panorama du Pilat et de la vallée du Rhône. C'est à ce moment-là que je commence à ressentir des douleurs dans l'adducteur droit, je ne sais pas pourquoi. Ais-je fais un mauvais appuie? Je cogite un peu et dès lors baisse mon allure pour éviter la blessure et les crampes que je commence à ressentir.  J'ai du mal à poser mes appuis dans les décentes un peu technique alors qu'habituellement c'est un terrain que j'apprécie! Au bas d'une longue descente je m'arrête auprès d'un ruisseau pour m'asperger d'eau et me refroidir un peu, ça fait du bien! C'est à ce moment-là que Jérémy me rejoint (environ 30e km). On papote un peu et on fait un bout de chemin ensemble. La pente s'accentue un peu et il je le laisse partir. Je dois gérer mon effort. Au dernier ravitaillement je le rejoins. (37e km) il repart rapidement, je fais le filou et j'essaie de repartir juste derrière lui. Mais en vain car cela monte et une fois de plus il me dépose littéralement sur place.

La montée à l'antenne

On aborde la montée à l'antenne et je ne me mets pas dans le rouge. La dernière partie de la montée emprunte un passage en sous-bois, très bien balisé par ailleurs car nous slalomons à travers les arbres et il n'y a pas vraiment de sentier bien définit. C'est assez raide et il faut gérer chaque pas afin d'en garder pour la fin car il reste encore 7 km certes avec un profil descendant.

A l'antenne  je reconnais les deux même bénévoles qui étaient à cet endroit pour l'hivernale. Ils sont toujours autant enthousiaste et je leur fait remarquer, ça leur fait plaisir. Ensuite, un passage en sous-bois où je redoute un peu à poser mes appuis alors que pour l'hivernale j'allais à une allure folle.

L'arrivée

Mes jambes me font vite revenir à la raison, désormais les parties en descente me font mal. C'est dur à dire mais j'apprécie les quelques faut plat montant qu'il reste sur le parcours. Malgré tout je double encore quelques concurrents, cela prouve que j'ai bien géré la course. A 100m de l'arrivée, la 5e féminine me double d'un pas alerte et ça me fait un peu halluciner. Je ne peux la suivre.

Je jubile un peu car je vais améliorer mon temps de presque 20 minutes par rapport à l'an dernier et cela prouve quelques progrès significatif et encourageant pour la suite de la saison. Cela donne confiance!

Je termine en 5h36m juste derrière Jérémy qui finit 3 minutes devant moi.  A l'arrivé Je discute avec un coureur vu sur le parcours et je suis essoufflé le simple fait de parler avec lui. Je dois aller m'assoir quelques instants. J'entamerais la discussion avec le 6e du 102 km assis à côté de moi, moment  sympa. Quant à Olivier il arrivera largement sous son objectif des 7h, satisfaction.

C'est un trail que je conseillerais à tout le monde. Idéal en guise de préparation en vue d'un trail plus long. En plus  les bénévoles sont au top, surtout sur  les ravitaillements. Olivier m'a dit que sur un ravito, l'un d'entre eux lui avait carrément pris sont Camel pour lui remplir sa poche à eau, si ça c'est pas du bénévole 3 étoiles ….. MERCI !

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !