Récit de la course : Trail Semnoz Tour - 45 km 2016, par Pytheas

L'auteur : Pytheas

La course : Trail Semnoz Tour - 45 km

Date : 3/9/2016

Lieu : Sevrier (Haute-Savoie)

Affichage : 249 vues

Distance : 45km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Premier 45km, check !

Coucou les kikous,

Bon, après une longue période d'absence, je me suis décidé à rédiger un petit commentaire de ma dernière course, le tour du semnoz. J'avais longuement hésité entre m'inscrire au parcours des crêtes de l'échappée belle ou le tour du semnoz, mais :

de 1) les vacances de début juillet avec les enfants ont eu raison de mon entrainement, et je n'ai plus fait que quelques petites sorties isolées durant l'été

de 2) je m'étais déjà engagé en tant que bénévole sur l'échappée belle...

Bref du coup, comme c'était la première fois que je m'engagais sur une course de plus de 25km, je me suis dit que le semnoz était déjà un bel objectif en soi étant donné mon entrainement, et je m'attends plutôt à en chier et avoir mal.

Conscient de mes lacunes, j'ai particulièrement soigné mon alimentation et mon hydratation les 4 jours précédent la course, fais juste une dernière sortie de 14km le mercredi pour préparer les jambes et inciter le stockage de glucides, et avancé un peu l'heure de couché...

Je me suis donc présenté plutôt en bonne forme le samedi matin, avec toujours mes doutes sur ce que je pouvais fournir sur cette distance. Et suis parti coooool, très cooool avec le serre-file, derrière les 170 participants. 

Je garde une petite foulée, en vue de m'économiser pour la fameuse montée des charbonnières que tout le monde à l'air de craindre. Mais aussi et surtout pour cette dernière bosse de quasiment 500D+, du km36 au km38.

Après une première "marche d'approche" de 11km et 750D+, premier ravito, premier abandon d'un coureur, mais moi je pète la forme, cette partie m'a permis de me chauffer et j'attends la fameuse montée dont un coureur me dit qu'elle parait IN-TER-MI-NABLE... Bon qu'à cela ne tienne, je continue cool, et atteind le début de la montée. Je me place derrière un petit groupe, essaye de suivre rythme, mais au bout de 10min, ce rythme ne me correspond pas, j'arrive pas à aller aussi lentement et en plus je me refroidis... Donc j'accélère un peu mais pas trop, juste de quoi maintenir un léger effort sans m'essoufler... un petit passage raide, on passe à côté d'une route, ça s'infléchis, mais diable, quand est ce que les difficultés vont elles arriver ?

Tiens, la forêt s'éclairci, mais les cloches là, c'est un bénévole ? ah non, me voici dans un alpage et c'est une reine tarine qui m'accueil... Bon ben la montée est déjà presque finie... Ca c'est plut bien passé, toujours pas de douleur, les jambes sont légères, on continue mais mollo hein, y reste encore presque 30 bornes, et je ne sais pas comment je vais réagir. En plus on voit le sommet du semnoz, et c'est pas la porte à côté...

Voici la boucle sur le plateau, plutôt valloné, la vue est magnifique, il y a du monde, pas mal de voiture garée, pas vraiment l'ambiance montagne... Mais je profite du cadre et continue, la boucle parait plus longue que ce que je pensais, et je suis pas mécontent d'arriver au deuxième ravito, ou je me dit que j'ai quand même de grande chance de terminer pas trop mal...

Début de descente, je double pas mal de monde, je suis assez à l'aise avec ce terrain, mais j'y vais doucement pour pas me casser trop les jambes avant la dernière bosse. on rejoint la forêt, et ça continue de descendre, c'est fou, j'ai l'impression que ça descend 2 fois plus longtemps que ce qu'on a monté... Tiens un bénévole, qui me dit qu'il y a un ravito "express" à 4km... 3 km plus loin, on recroise des coureurs dans l'autre sens, un aller retour de 1km jusq'au prochain ravito, qui parait bcp plus long quand on croise les autres... Mais c'est un vrai ravito surprise qui attend au bout au lieu du simple point d'eau prévu, ça fait plaiz à ce niveau de la course, je mange un peu fait un demi plein d'eau car je sais qu'il ne reste que la bosse jusqu'à la ligne d'arrivée !

Début de montée, et la fameuse côte arrive ! Mes jambes sont encore bien, je suis presque frais et j'ai l'impression de l'être encore plus quand je vois l'état des coureurs que je remonte... Bon on s'entend hein ça pique un peu, mais on est loin de ce que je m'imaginais.. Du coup j'en profite pour continuer de remonter. Arrivée en haut, deux bénévole m'indique la sortie, et m'assure que les montées c'est finis ("juste quelques radadas") bon les quelques radadas paraissent plus long la montée des charbonnières mais effectivement, arrive la dernière descente, et c'est reparti on déroule jusqu'à la ligne d'arrivée !

Au final j'arrive 70/169, incroyable je pensais pas avoir remonté autant... d'autant que je suis encore en forme... Aller une bière les jambes dans l'eau pour fêter, qu'est ce que c'est royal !!!

Bon le problème c'est que maintenant que j'ai bien géré cette course et que j'ai même pas de courbatures, je n'arrive pas à résister à la tentation de m'inscrire sur du encore plus long le mois prochain... Et oui c'est que je me cherche une limite et que je l'ai pas trouvé...

En tout cas, même sans entrainement, en gérant bien sa course, voici la preuve qu'on peux se faire plaisir !

A bientôt 

Pytheas

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !