Récit de la course : 20 km de la Forêt de Beloeil 2006, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : 20 km de la Forêt de Beloeil

Date : 30/9/2006

Lieu : Stambruges (Belgique)

Affichage : 567 vues

Distance : 19.6km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Les 20 km de la forêt de Stambruges

Journal d'une descente aux enfers

Malgré une très belle continuité dans la déchéance, je reste un grand fan de cette course de Beloeil.
Il est vrai qu'après Ath la semaine dernière j'avais dit (apparemment j'étais alors lucide hihihi) que je devais passer Beloeil. Toutefois l'attrait pour cette course et le démon de la folie m'avaient vite repris.
J'avais toutefois décidé d'être sage à tous points de vue et n'étais sorti que lundi cette semaine au cas où il s'agissait bien de fatigue.
Le départ est prévu vers les 4'50", rythme qui devrait convenir à mes amis Miko et Louis fine. Petit échauffement en compagnie de Miko où je me sens de très bonne jambes mais ainsi que me l'a dit mon coach prudence car 5 jours sans entraînement donnent justement de bonnes sensations.
Pas de souci je ne veux absolument pas connaître un nouveau chemin de croix et serai prudent. En fonction des temps cette année cette allure devrait très bien nous convenir à tous les trois. Je rappelle à ce titre que sans le fameux épisode de la basket l'année dernière je terminais vers les 4'55". Donc belle allure pour le départ.
Je ne trouve pas Louis fine au départ mais comme nous sommes assez devants nous devrions le retrouver.
Le départ est donné et de suite on retrouve Louis fine et notre trio est en contact avec Stefaan qui devrait aussi être une bonne balise.
Le premier km est passé en 4'59" sans souffrir. Très bien surtout avec la cohue du départ. J'augmente un peu l'allure car je tire notre groupe, l'oeil rivé sur les puls que j'avais une fois n'est pas coutume repris en course. Les deux suivants en 4'43" et 4'45" pour un passage au 3e en 14'28". Nickel et notre groupe est toujours bien compact. Le 4e est passé en 4'52" et le 5e en 5'07". Tiens curieux car il ne me semble pas faiblir mais peut être la route est elle légérement montante. De retour dans le bois, je suppose que Louis arrive à la même conclusion et se place devant notre groupe. Je ne suis pas trop mal mais curieusement les puls sont très hautes, de l'ordre de 96-97%!!!!!!! Je continue 1 km comme ça mais même si ça va toujours pas trop mal, je veux être raisonnable et laisse partir Louis. Je me rappelle quand même avoir senti le soleil taper dans le dos en route vers la canarderie mais soit.
Miko reste un peu avec moi mais une nouvelle fois je sens qu'il est trop fort et lui dis de faire sa course d'autant plus que Mymy vient de nous dépasser et qu'elle pourrait être une compagne de course idéale pour lui.
La moyenne km restera alors de 5'05"-5'10" jusqu'au 12e.
Vers le 8e km, je suis repris par Spideral qui fera une course d'enfer et fera son entrée dans le club des coureurs à plus de 600 points. Chapeau mon gars.
Il est accompagné de Sabine Deschamps et d'un autre coureur que je ne connais pas. Mymy est devant et ne semble pas au mieux.
De mon côté je me dis qu'il reste quand même de la distance et ne cherche pas à suivre.
Je suis rejoint par jaife qui, après son échec (temporaire) au km lancé déroule. Il m'accompagnera plusieurs bornes et je l'en remercie grandement. Je lui présente toutefois mes excuses pour mon silence durant cette course mais....
A la faveur du ravito au 10e je reprends le groupe Spideral et comme je suis toujours à un rythme que je pense me convenir, je prends la tête du groupe pour essayer d'épauler et aussi de garder mon allure. J'y arriverai deux kilomètres.
Je sais que le 13e km est peu propice à mon gabarit et décide de laisser partir mes compagnons en me disant que je reviendrai par la suite.
Une fois le Happart passé c'en sera fini (5'46" sur ce km ce qui en fonction du dénivellé est honnête). Je passe le 14e en 5'19" (en légère descente et en tentant de relancer pour revenir sur le groupe. Ce seront là mes dernières cartouches.
A part le 17e qui sera en 5'12" les autres seront pris entre 5'33" et 5'48", de plus en plus mal avec de moins en moins de jambes. Au fur et à mesure des marques, je me sens devenir un automate dont le seul but et le seul combat est de remettre un pied devant l'autre et recommencer.
Kermit me passe, je ne sais le suivre. Sur le pont Gérard Lenoir est derrière à quelques mètres. Dans le cadre du challenge interne je voudrais rester devant mais il me passe très vite et je ne sais réagir. Je suis bel et bien lucide mais sans force, épuisé.
C'est donc en 1h43'52" que je boucle ces 19.6km soit plus de 6 minutes de plus que l'année passée.

Bilan de cette course:

Pour la troisième fois en trois semaines je finis très mal mais ici ce n'est plus dans le style malade mais dans le style au bout de ses forces. Il me faudra de longues minutes avant d'un peu récupérer en cela par différentes personnes dont Norbert, mon coach et sa compagne et notre groupe d'amis dans l'ordre chronologique. Je les en remercie.
Le point positif est qu'on peut déterminer avec certitude que c'est bel et bien de la fatigue.
Mon mois de septembre aura frisé le zéro absolu et sans des points miraculeux à Ath ça aurait été un mois blanc.
Pourtant je suis certain de ne pas en faire ou en avoir fait de trop mais soit le résultat est là et il faut en tenir compte.
Je suis malgré tout satisfait de ma sagesse sur cette course mais c'est là une maigre consolation.
J'aurais servi de lièvre à mes amis Miko et Louis et ensuite à Spideral mais... (hey faudra penser à mon enveloppe hein les gars lol).
Miko que je pensais pouvoir contrôler en vue du classement général revient maintenant comme un boulet de canon et ne compte plus qu'environ 120 points de retard sur moi.
Si j'étais en forme cela devrait être suffisant pour les quatre dernières courses mais ici... d'autant plus qu'il carbure le gaillard et je l'en félicite.
De mon côté, il est aujourd'hui certain que l'on ne me reverra pas sur une course avant Gaurain au plus tôt (ce qui veut dire que je fais l'impasse sur Roucourt et Flobecq).
Il s'agit là d'un coup de poker mais où je n'ai pas vraiment le choix. J'ai encore trois courses à éliminer et ne pourrai dès lors pas me louper à la Trinité, Rumes et Herseaux mais je suis certain que je dois me reposer et à ce titre, Flobecq dans trois semaines sera trop tôt.
Au programme désormais pour moi, trois séances d'environ une heure par semaine avec très peu d'intensité (plutôt une des trois au rythme de course) tout le mois d'octobre. Je crois que la petite discussion avec mon ami Xavier a été riche en enseignements et je l'en remercie aussi.
La saison reste très bonne mais si je ne parviens pas à me reprendre elle restera bonne sans plus donc à moi de faire ce qu'il faut même si je sais depuis samedi que ce sera très dur.

2 commentaires

Commentaire de defoirdt stefaan posté le 02-10-2006 à 20:01:00

Du courage Toto, si tu veus te concentrer sur les 3 dernières challenges, ça te rendra des résultats mieux qu'en partant à la course de Flobecq, pour laquelle tu n'a pas d'ambition. Mais il y a encore 3 semaines ... La condition peut changer quand on s'entraine sans peine.
Ta va encore prouver quelqueS choseS Jusqu'à l'arrivée à Herseaux !!!
Quand à moi je me "repose" jusqu'à Flobeque parceque mes jambes m'ont averti...
Je te souhaite une récréation de "renaissance" !

Stefaan

Commentaire de nicou2000 posté le 03-10-2006 à 07:47:00

une belle course au courage!! avec un peu de repos (peut être un peu de vélo pour remplacer quelques séances de CAP) ça va repartir tout seul!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !