Récit de la course : Ultra Trail Lago d'Orta - 82 km 2018, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Ultra Trail Lago d'Orta - 82 km

Date : 20/10/2018

Lieu : Omegna (Italie)

Affichage : 246 vues

Distance : 82km

Matos : Kalenji MT

Objectif : Objectif majeur

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

UTLO 2018 VENI VIDI


Première incursion sur les contreforts alpestres et un retour des plus positif,

" />

Initialement c'est le 120 km qui m'attirait mais après un premier semestre difficile, la raison l'a emporté en cliquant pour le 82km et ses 5400m de D+.

Accès facile en passant par la Suisse et c'est une image de carte postale qui nous accueille, tout est au rendez-vous, la météo, la quiétude, le panorama. Un premier jour à admirer, profiter et retirer le dossard après un contrôle détailler du matériel obligatoire par un commissaire de course, ce qui malgré un semblant de « dolce vita » montre le sérieux de l'épreuve pour repartir comblé par un superbe sweat à capuche, buff, bonnet, bière, casque audio.


7H00 du mat, 11°, pas de vent, mais je préfère jouer la prudence avec un ML + TS, je doute que sur les hauteurs à l'horizon, le météo soit aussi estivale, le terrain est sec, les Kalenji MT seront sur leur domaine.

Au petit matin, à la lumière de nos frontales, nous sommes 300 environs à prendre le départ pour d'emblée rentrer dans le vif du sujet sur des pentes à + de 20%. Chaque épingle augmente le nombre de km en ascension, première découverte pour moi en montant sans discontinuer.



Pour preuve, au premier ravito au 13ème km, l'affichage du D+ à ma montre annonce 1500m.. Je révise mes prévisions chronos, les Barrières Horaires ne sont pas aussi larges que ça...

Surtout que la descente est loin d'être roulante, une belle chute me le rappelle et ce avant de me retrouver devant un nouveau mur avec + de 1000m de dénivelé à l'horizon pour être accueilli par un charmant troupeau de chèvre sur ce sommet de 1600m

Deuxième ravitaillement, je m'allège, déjà 21km et 2300m de D+... Je réalise aussi que lors de ma chute, mon sac s'est ouvert et une partie de mon alimentation est perdue... passage mentale à vide, surtout avec la perspective que c'est plus de 15H00 de course qu'il me reste à faire. Je profite d'un excellent minestrone pour me booster.

Mais face à la beauté du panorama, j'ai envie d'en profiter, continuer à me rafraîchir au sources, comme me l'a dit un participant « acqua montagna, buona ! ». Une décision sera prise la nuit venue, aussi j'attaque la 3ème ascension avec des rencontres formidables comme ce berger devant son étable qui propose sa production fromagère accompagnée de son vin de la vallée...  Wink

Arrivé au 3ème ravito du 36ème km, rechargement de la montre, je sors la frontale pour réaliser que les piles de rechange font partie aussi des objets perdus... J'enfile de nouveau le ML, le soleil a disparu et la fraîcheur est bien présente. La BH est au 44ème km, il me reste 4H pour parcourir 8km.

C'est sans compter sur la nuit et une deuxième méchante chute avec réception sur la main gauche qui rend douloureux la prise du bâton, je continue sur cette descente de pierre bien glissantes pour arriver à 20H00 après 44km de parcouru et 3900m de D+ enr 13H00 de course et avec une marge de 2H00 de la BH.

Il me reste 38 km à couvrir soit une perspective de 8H00 minimum avec un soucis sur l'autonomie de la frontale, une difficulté pour l'appréhension d'un bâton, ce n'est plus raisonnable, je stoppe.

En résumé, l'Italie m' a fait découvrir un autre visage du trail, plus technique mais d'une beauté à oublier l'effort et à ma portée.
Rendez vous est pris pour l'année prochaine, mieux préparé et équipé, notamment j'utiliserai le sac relais proposé pour rajouter un supplément vestimentaire et alimentaire qui permettra d'alléger le sac de course. Les MT sont validées.

2 commentaires

Commentaire de PhilKiKou posté le 30-10-2018 à 07:07:09

J'espère que la récup. s'est bien passée et que tu n'as plus de bobos... Belle course avec beaucoup de participants ? Chutes dues au terrain, humidité , chaussures ?

Commentaire de Galaté57 posté le 30-10-2018 à 12:11:29

Merci,
Le 82 est limité à 300 dossards, bref pas de bousculade et tu peux t'inscrire à J30.
Chutes sur pierre humides, beaucoup de sources qui ruissèlent, agréable pour se désaltérer mais dangereuses sur des descentes avec des pierres plates et assez glissantes. Je pense pas qu'il existe une semelle spéciale pour cela, juste nécessité de faire preuve de prudence.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !