Récit de la course : La Bonneuilloise - 5 km 2021, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : La Bonneuilloise - 5 km

Date : 4/7/2021

Lieu : Bonneuil Sur Marne (Val-de-Marne)

Affichage : 155 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

La Bonneuilloise : 1er podium depuis longtemps !

Récit disponible sur mon blog (photos à venir) : La Bonneuilloise

 

 

[04/07/2021] La Bonneuilloise

En ce moment, je fais 2 courses par semaine depuis que les compétitions ont enfin repris. Cependant, je m'étais gardé ce week-end des 3 et 4 juillet libre puisque j'ai préféré reporter mon inscription à l'EcoTrail de Paris en 2022. Vendredi soir, après le Badminton, je vois toutes les publications des amis engagés sur des courses ce week-end : Montagn'Hard, 90km du Mont-Blanc, Ultra Marin, Eco Trail de Paris... alors je craque et regarde s'il n'y a pas une petite course en Ile de France, pas trop loin et pour laquelle les inscriptions sont encore ouvertes !

Bingo ! La Bonneuilloise ! C'est à 30 minutes en voiture et les inscriptions sont encore ouvertes... Il est 23h45, elles ferment à minuit, pas trop le temps de cogiter, je m'inscris ! Je choisis le 5km plutôt que le 10. Ouf, je suis donc le dernier inscrit pour cette épreuve, vraiment en dernière minute.

Samedi matin, direction les 25 bosses avec Nathan. On les fait à un rythme très correct (le parcours + 2 bosses bonus en 3h07) mais rien qui puisse m'empêcher d'être en forme le dimanche, normalement. Juste une bonne occasion de faire un peu de dénivelé avant de partir dans les Alpes avec mon objectif de la saison à la clé (l'Ut4M80 Challenge).

Dimanche matin, direction Bonneuil-sur-Marne dans le Val-de-Marne. Pour un départ de course à 10h00, j'arrive sur place peu avant 9h00. Je récupère directement mon dossard avant de commencer un échauffement en footing tranquille. Je repère quelques passages du parcours et découvre cette ville plutôt sympathique.

La course

Après quelques gammes, c'est le moment de se placer sur la ligne de départ. Enfin, tout du moins, là où celui qui a préparé le parcours nous positionne, à quelques mètres de la banderole de départ. Les coureurs du 5 et du 10 s'élancent en même temps pour une ou deux boucles. L'épreuve de Marche Nordique démarrée à 9h vient de se terminer, les feux sont au vert.

C'est au coup de pistolet de Monsieur le Maire que nous partons ! Placé en deuxième ligne, je suis un peu gêné sur les premières dizaines de mètres tandis que ça part très vite devant. Je repère le favori de la course qui est engagé sur le 10km et Nicolas, un coureur de Val d'Europe, qui est sur le 5. Mais je ne peux pas le suivre, mes sensations sont moyennes en ce début de course et je préfère ne pas me griller d'entrée. Je ne nourris pas vraiment d'ambitions sur cette épreuve.

Je finis par remonter quelques concurrents et me caler derrière un groupe principalement constitué de concurrents du 10km. Du coup, ça avance vite mais c'est plutôt régulier et ça me convient bien sur ce début de course pas évident. Le parcours est très sympa mais plein de relances avec quelques bons faux-plats montants et pas mal de virages.

Après un premier kilomètre où je suis parti beaucoup moins vite que d'habitude, je stabilise bien l'allure aux environs de 3'30/km, parfois un peu moins rapide en fonction du profil. Je relance bien dans les descentes et dans les virages, je préfère tellement ça à la monotonie de la piste. Mais nul doute que les récentes épreuves sur piste m'aident bien à maintenir ma vitesse aujourd'hui.

A la faveur de quelques virages et du passage dans un parc, je double petit à petit les coureurs qui constituaient le groupe derrière lequel je m'étais calé. Je rattrape certains concurrents partis trop vite et je remonte pas mal de places. Si bien qu'à ma grande surprise, après avoir dépassé deux derniers coureurs avant d'attaquer la portion la moins intéressante de la course, le long de la Darse, je suis désormais 5ème toutes courses confondues. Mais j'ai de nombreux concurrents sur mes talons, entre ceux que je viens de dépasser et ceux qui gèrent bien leur course et ne sont pas loin de moi.

J'ai l'occasion de bien m'en rendre compte car après quelques centaines de mètres, nous prenons un rond-point en sens inverse pour faire demi-tour et revenir le long de l'eau dans l'autre sens. J'ai donc bien vu Clément (en tête du 10km) avec une large avance sur Nicolas (en tête du 5km) poursuivi par deux coureurs derrière lesquels je suis en chasse mais qui avancent vraiment bien.

C'est évidemment dans cette longue ligne droite que je souffre le plus mais la fin de la course approche. J'ai repéré les dernières centaines de mètres que je sais difficiles. Je serre les dents pour conserver ma place et ne surtout pas me faire rattraper. D'autant que je préfère ne pas me retourner et je ne sais pas si ceux qui me poursuivent sont sur le 5 ou le 10km. Je ne flanche pas et je reviens même progressivement sur le duo que j'ai en ligne de mire. L'un des deux coureurs finit par lâcher l'autre, un coéquipier de Clément de l'US Fontenay sur lequel je reviens progressivement.

Lorsque j'arrive à sa hauteur, je ne réfléchis pas, j'accélère un peu. Ce n'est pas vraiment une attaque mais j'essaie juste de m'assurer qu'il ne puisse pas me suivre et me griller en toute fin de course. De toute manière mais je ne le saurai qu'après, il est sur le 10km dont il terminera 2ème. Mais en tout cas, cet effort me permet de me mettre à l'abri des concurrents du 5km qui ne sont vraiment pas loin derrière moi, à seulement quelques secondes.

Je ne le sais pas non plus à ce moment-là mais je suis alors troisième du 5km donc celui que j'ai maintenant en ligne de mire est le deuxième de la course. Je réalise une belle fin d'épreuve en gardant une bonne allure, en tenant bon dans la dernière montée sous les encouragements des bénévoles. A l'attaque de la dernière ligne droite, un spectateur m'encourage à aller chercher celui qui me devance donc j'accélère franchement, je finis au sprint mais ce dernier se retourne peu avant la ligne, me voit et accélère. C'est suffisant pour rester devant moi mais il n'aurait pas fallu quelques mètres de plus. Sinon, je passais devant.

Je termine dans la même seconde que lui, Younes, coureur du Pays de Fontainebleau, en 17 minutes et 34 secondes. Je n'ai "que" 4,91 kilomètres à la montre donc pas tout à fait 5 kilomètres mais c'est un bon temps pour moi sur cette distance, sur un parcours pas simple. Je confirme mes progrès sur ce type de format, j'ai gagné en vitesse. Je termine donc sur le podium et ça fait du bien, ça faisait longtemps ! Près d'un an et demi après le dernier. 3ème au scratch sur 31 arrivants et 1er senior. Nicolas remporte la course avec 25 secondes d'avance sur nous.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !