Récit de la course : Trail de Trilport 2024, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Trail de Trilport

Date : 7/1/2024

Lieu : Trilport (Seine-et-Marne)

Affichage : 268 vues

Distance : 17.5km

Objectif : Pas d'objectif

Partager :

Pas d'autre récit pour cette course.

Et de 2 fois 3(ème) !

Récit illustré disponible sur mon blog : http://www.mesexperiencessportives.com/2024/01/07/01/2024-trail-de-trilport.html

 

 

C'est parti pour 2024 ! Premier dossard de l'année... enfin, premiers dossards plus exactement ! Initialement, je me suis inscrit à la course de 7,5 kilomètres pour faire un peu de vitesse juste avant les championnats de cross court. Mais entre temps, je me suis aussi inscrit à des courses de plus longues distances dont la première - le MaxiCross de Bouffémont - a lieu dans moins d'un mois ! Du coup, je profite d'aller à Trilport pour courir la deuxième course également, celle de 17,5 kilomètres, l'occasion de faire une sortie longue après la première course puisque les départs sont bien espacés (9h et 10h30).

Le Trail de Trilport, c'est une course que j'ai découverte lors de sa première édition, en novembre 2021. Une épreuve bien sympa, en forêt, où j'avais pris la troisième place derrière l'ami Vincent mais devant le jeune Sandro qui était parti devant mais avait craqué en cours de route. Elle devait se dérouler à nouveau en novembre 2023 pour sa troisième édition sauf qu'elle a été reportée en dernière minute et décalée au 7 janvier 2024, ce qui m'arrange bien pour le coup car je voulais la faire mais je ne le pouvais pas à sa date initiale.

Je sors d'une grosse semaine très chargée en activités physiques (un peu de vélo, 4 séances de course à pied, 3 jours de stage multisports avec les jeunes que j'entraîne en Badminton) mais je suis en forme depuis 2 semaines, les vacances ont fait du bien pour récupérer et m'entraîner en parallèle. A voir ce qui va prendre le dessus, la bonne forme actuelle ou la fatigue de la semaine...


Dimanche 7 janvier 2024

Le réveil à 6h30 pique un peu mais j'aime arriver en avance donc je prends la route direction Trilport et me stationne sur les coups de 8h00. Les bénévoles finissent la mise en place des différentes tentes dont celle du retrait des dossards donc j'attends tranquillement une dizaine de minutes à ma voiture avant d'aller récupérer mes deux dossards. Je retrouve déjà quelques connaissances dont Jeff, Julie, Eric et Théo.

Je retourne ensuite à la voiture pour finir de me préparer tranquillement avant de partir m'échauffer avec les chaussures de Trail (j'ai hésité à mettre les chaussures route mais ça risque d'être un peu boueux par endroits avec de belles flaques), mon short, les gants, un buff mais aussi trois épaisseurs en haut pour l'instant (un tee-shirt manches longues et un tee-shirts manches courtes que je garderai pour la course et un sweat léger par-dessus que je retirerai avant le départ).

On part s'échauffer avec Jeff, on fait la montée du départ à un bon rythme de chauffe puis une pause nécessaire pour satisfaire un besoin naturel en haut avant de redescendre vers le départ. Il est désormais temps de se placer sur la ligne de départ avec de beaux clients pour les premières places, j'ai du mal à envisager le podium malgré l'absence de Mel qu'il me semblait avoir vu parmi les inscrits. Il y a tout de même Sandro et Guillaume qui sont de sérieux rivaux, un gars de Charenton que je ne connais pas (Alexandre, qui court quand même le 10km en 32 minutes et le Marathon en moins de 2h30...), Eric qui accompagne son fils Théo et d'autres athlètes du coin que je ne connais pas.
 

 
Le 7,5 kilomètres (enfin, 8 !)

Je suis assez étonné au départ car ça ne part pas à fond comme sur beaucoup de courses, ça me change des cross courts faits en fin d'année 2023 ! Alexandre prend immédiatement les devants suivi de près par Sandro... et moi, du coup. A 3'40/km dans la montée, en tout début de course, c'est carrément tenable donc je suis d'autant plus que j'ai l'impression que derrière, personne ne s'accroche. Je ne me retourne pas mais je me sens bien et ce qu'annonce un spectateur en haut de la bosse me conforte dans mon idée puisqu'il semble dire que le trou est fait, tant mieux.

En revanche, sur le plat, ça accélère devant et je préfère ne pas me mettre dans le rouge, surtout que cette troisième place me convient parfaitement et que je n'ai pas vraiment l'intention de jouer la gagne aujourd'hui, je suis déjà très content de pouvoir jouer le podium même si c'est loin d'être gagné. Et sait-on jamais, ça peut exploser devant comme c'est arrivé ici-même il y a 2 ans ou bien l'an passé à L'Armentiéroise sur un format semblable. Je garde donc le rythme de 3'40/km et gère ensuite ma course au feeling, sans regarder la montre.

Le parcours est agréable, pas très varié mais heureusement, il y a quand même quelques virages et relances. C'est une succession de quelques lignes droites forestières, en faux-plat montant ou descendant puis on attaque une portion plus sympa, comme je les aime avec quelques monotraces et une belle descente où je déroule bien. Avant la descente, j'ai pu voir à l'occasion de quelques virages que je maintenais l'écart avec mon poursuivant, Guillaume, dont je me méfie car nous avons un niveau très proche. J'ai pris de l'avance en début de course mais j'ai l'impression que nous allons à la même vitesse dorénavant et j'ai peur de subir la fin de course.

Je pense que la descente m'a permis de grignoter encore quelques précieuses secondes me permettant de ne plus être en ligne de mire de mes adversaires sur l'enchaînement de virages suivant. Cela me permet de gérer la deuxième montée du parcours, une bosse difficile pour moi car je suis un peu à la limite, à bloc. Je la passe relativement bien et j'essaie surtout de bien relancer en haut car on bascule ensuite sur la fin de parcours, les 2 derniers kilomètres.

Dans une descente bien roulante, pas très pentue mais qui permet d'allonger la foulée, on m'annonce "allez, il ne reste plus que de la descente maintenant"... Youpi mais je me méfie quand même, j'envoie encore davantage mais je sais que c'est encore loin d'être fini ! J'ai fait quasiment toute la course en solitaire, Sandro et Alexandre sont beaucoup trop loin devant, je ne les vois même plus, je n'ai pas l'intention de lâcher ma troisième place !

Allez, évidemment, ça remonte, le long de la voie ferrée... j'étais sûr qu'il ne resterait pas que de la descente. Il reste une petite portion pas évidente à gérer avec pleins de petites relances où j'essaie de mettre un maximum de rythme avec l'énergie qu'il me reste. L'avantage, c'est que j'ai une vraie motivation et ça m'aide bien à tenir. Si je ne jouais qu'une place d'honneur, j'aurais clairement bien ralenti ici.

Ah, ça y est, je reconnais l'endroit où j'ai arrêté mon échauffement tout à l'heure, j'ai l'impression d'avancer moins vite qu'à l'échauffement, je suis beaucoup moins à l'aise mais j'allonge progressivement de nouveau la foulée car je sais que cette fois, ça ne va vraiment faire que descendre jusqu'à l'arrivée ! Après une belle descente, j'apprécie les derniers hectomètres avec les encouragements de Julie, de Claude, de Stéphanie et des autres personnes présentes dans les derniers mètres de la course. Mission accomplie !

Je termine donc bien 3ème sur 151 arrivants en 30 minutes et 29 secondes, un tout petit peu plus vite qu'il y a 2 ans mais à une période de l'année différente donc je m'en satisfais bien. Sandro l'emporte devant Alexandre en moins de 29 minutes, ils n'étaient pas à ma portée aujourd'hui. Guillaume finit une petite minute après moi, 4ème tandis que Théo et Eric prennent les 6 et 7èmes places. Jeff est 14ème, Pascal 16ème.

Bien sûr, ça n'a rien à voir avec la densité que je vais retrouver sur les cross et la difficulté des trails longs qui m'attendent mais je suis très content de démarrer l'année par un podium avec une belle adversité, sur une course bien sympa où j'ai su me dépouiller pour aller chercher le résultat que je pouvais aller chercher.

Je me ravitaille, me rhabille bien pendant l'attente quand même assez longue avant le prochain départ puis je croise encore pas mal de connaissances avec qui je papote tandis que le speaker prononce quelques gentils mots à mon encontre, ça fait plaisir même si je suis facilement gêné. Merci à lui pour son dynamisme toute la matinée tout comme l'ensemble des bénévoles et organisateurs. Ce n'est pas une grosse course mais c'est très sympa et j'y reviendrai très volontiers !

Allez, je retourne à la voiture pour retirer quelques épaisseurs, je garde les chaussures de Trail après hésitation mais j'ai en revanche changé de buff et de tee-shirts. Nous sommes encore un peu plus de partants sur la longue distance et j'ai vraiment prévu de la faire cool donc je ne me place pas devant aux côtés d'athlètes de toute façon plus forts que moi même si, si je n'avais pas fait la première course, je pourrais jouer un joli top 10 au milieu de coureurs que je croise souvent.


  
Le 17,5 kilomètres (enfin, 16,8 ce coup-ci !)

C'est reparti ! Mais cette fois, je ne pars pas aux avant-postes, je laisse les premiers loin devant, ils iront quasiment à ma vitesse du 8 sur plus du double de kilomètres... Je pars aux côtés de l'ami Julien que je croise de plus en plus souvent et non loin d'Eric que je rattrape en fin de montée et avec qui je papote pendant quelques minutes avant qu'il ne soit contraint de s'arrêter pour desserrer un lacet trop serré.

Du coup, c'est avec Julien que je fais toute la première partie de course, toute la portion commune aux deux distances proposées aujourd'hui donc ce que j'ai déjà fait tout à l'heure sauf que cette fois, on est entre 4'20 et 4'40/km, c'est plus cool même si je n'ai pas forcément les jambes pour aller beaucoup plus vite.

Je ne veux vraiment pas forcer donc plusieurs fois, je laisse filer les quelques concurrents qui m'entourent et qui s'emploient un peu plus que moi dans les montées ou sur les relances mais je finis par revenir quand c'est un peu descendant ou quand je remets naturellement un peu plus de rythme. Pendant quelques kilomètres, cette situation se stabilise jusqu'à ce que Julien finisse par s'éloigner progressivement sans que j'essaie de l'accrocher, je n'ai vraiment pas envie de trop donner et encore moins de me faire mal.

Même si j'ai pris énormément de plaisir à faire ce type d'enchaînement sur l'Armentiéroise l'an dernier, je me souviens avoir douillé pendant une semaine après ma victoire sur le 7km combinée à un 16km bien poussé. Je n'ai pas du tout envie d'aborder les Championnats de Seine-et-Marne de Cross avec le moindre doute.

Vers la mi-course, une belle montée bien plus raide que les précédentes me fait bien ralentir puis nous abordons également quelques passages un peu plus boueux qui ne me font pas regretter mon choix de chaussures, finalement !

Malgré tout, je reste longtemps au contact d'un athlète meldois un peu plus en difficulté que les autres mais je m'arrête rapidement sur le bas-côté au douzième kilomètre, contraint de satisfaire un nouveau besoin naturel. Cette pause ne m'empêche pas de bien relancer ensuite et de ne voir personne revenir de l'arrière. Le seul qui revient, c'est vraiment en fin de course et c'est Eric que je pensais revoir plus tôt que ça.

Mes sensations sont correctes malgré le fait que je ressente de plus en plus la fatigue, voyant presque trouble par moments mais je réussis à maintenir l'allure et à aborder la fin de course sereinement, si bien que lorsque nous retrouvons la portion finale du parcours, je finis par reprendre le coureur de Meaux qui a l'air un peu à bout !

C'est parti pour la descente finale et là, sans accélérer trop fortement, j'ai quand même du jus pour en remettre donc je rattrape facilement 3 ou 4 coureurs que je double et finis juste devant Eric, 25ème sur 207 arrivants en 1 heure 16 minutes et 30 secondes. Je suis à 14 minutes du premier mais seulement à 8 minutes du 6ème. Tony termine 8ème et je pense qu'en bonne forme et sans avoir couru le 8km, je suis capable de l'accrocher. Devant, le top 5 est trop rapide même si Jonathan termine 5ème alors que je l'ai battu sur le 7km de l'Armentiéroise l'an dernier, la preuve qu'il n'était alors vraiment pas en forme.

Place aux cross désormais même si je serai de retour sur un trail que j'affectionne particulièrement aussi, dans deux semaines, au Lum'Yerres Trail !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !