Récit de la course : L'Ardéchoise 2007, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : L'Ardéchoise

Date : 24/6/2007

Lieu : St Félicien (Ardèche)

Affichage : 1858 vues

Distance : 216km

Objectif : Balade

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

ARDECHOISE 2007 : A CHACUN SON ARDECHOISE !!!

 

                                   

 

Pour ma 10° Ardéchoise en tant que cyclistes , plus 1 en bénévole , je trouve que la magie , l'enthousiasme  , la mobilisation pour cette épreuve est toujours intacte .
Avec mes 3000 kms au compteur depuis janvier 2007 , j'ai en tête (et dans les jambes ...j'espère) le circuit des Sucs qui me plait par ses paysages sous le Mézenc et le point de vue de St-Clément , le passage au village de Chanéac toujours bien animé ...le fait de s'échapper de la foule au Gerbier sur un circuit où peu de cyclistes s'engagent sur 1 jour (173) , et pour terminer la possibilité , en cas de coup de bambou , de couper après La Chapelle sous Chanéac pour rejoindre le parcours après St Martin de Valamas.


La météo est idéale pour cette année (presque frais avant de retrouver le soleil vers Pailharès) .Je suis à 6h10 sur la ligne , pour partir assez rapidement , mais je me trouve nez à nez avec une grille qui laisse passer devant nous les 2000 premiers inscrits (nouveauté depuis 2005). J'essaie de prendre çà avec philosophie ...en pensant aux heures de bonheur à pédaler .....Le garde barrière arrive à faire respecter cette règle avec fermeté et bonhomie auprès des resquilleurs......et finalement je passe la ligne à 7h37...comme il y a 2 ans (moins de monde sur 1 jour et passage pointage plus rapide) .
 Ça y est , c'est parti les jambes vont bien , la tête encore un peu endormie ...mais vigilance  , les 2 premiers kms peuvent être dangereux avec un mélange de cyclistes endormis ou pressés . Le soleil réchauffe les corps et les coeurs vers Pailharès où les cicatrices de l'incendie sont encore bien présentes . La route en balcon vers le château de Rochebloine offre un beau panorama avec de jolies couleurs , un grand ciel bleu , juste entaché d'une bande de nuages derrière le Mézenc et le Gerbier des Joncs.


  Arrêt technique à Nozières (bien animé et bon ravito ..mais peu de succès au début de la descente ) , pour couper les bandes décorations  de mon casque un peu longues (et arrêt WC +café  tant que j'y étais)....Descente de Nozières toujours avec appréhension  et pédale douce...1h04/28kms  arrivé à Lamastre et l'occasion de retrouver des routes plus larges.. Les  Nonières arrivent , en côtoyant l'ancienne voie ferrée (pensée pour la course à pied La Ballastine disparue) et plongée sur Le  Cheylard par une descente assez rapide (1h46/50kms) . La file de cyclistes s'étiolent petit à petit  après avoir laissé les 1000 cyclistes du Doux , c'est au tour des 3500 Boutières de prendre à droite .
     Via Mariac et Dornas commence le long faux plat avant d'atteindre  Sardiges , véritable début d'ascension du col de Mézilhac , un de mes cols préférés avec ses genêts en fleur (un peu moins vrai cette année) , car il n'est pas très violent et offre de beaux points de vue au fur et à mesure de la montée sur le fond de la vallée , avant d'apercevoir sur la fin de la montée le Gerbier , Mézenc , Suc de Sara ,...


    Mézilhac et son ravitaillement gargantuesque vaut le détour et la 1° pause s'impose  (2h53/73kms) ... les  Ardéchois et marathoniens plongent sur Antraigues , alors que Volcaniques et Sucs n'en ont pas fini de monter pour atteindre Lachamp Raphaël et le Gerbier . J'arrive à me caler à la fin d'un groupe qui filent à un bon train ..et dans lequel je retrouve un triathlète annonéen qui a fini le tri d'Embrun l'an dernier . Le temps de tailler un peu la bavette, sur les prochaines courses (..et voir qu'on se retrouvera peut-être aux Templiers 2007) , nous voilà arrivé à un autre carrefour important : Le Gerbier des Joncs (3h46 / 87kms).....


Je retrouve Alain , mon collègue d'entraînement , qui m'attend depuis 20 bonnes minutes . "OK pour les Sucs ??" Allez , zou , ça roule !!! Lui frais comme un gardon , et moi avec quelques maux d'estomac provoqués par un ravitaillement trop copieux à Mézilhac..
      ll manque un peu de chaleur et de lumière sur la route passant sous le Mézenc , obligé de remettre le coupe-vent ... Les petits cols se succèdent sur cette belle route panoramique , jusqu'au ravitaillement du col de viallard , bien calé à l'abri du vent quelques hectomètres sous le col . L'accueil est toujours aussi chaleureux de la part des habitants de la Rochette qui sont là depuis 6h. du mat'. Un "faux-col" qui ne scie pas les jambes avant Saint-Clément et sa magnifique vue panoramique qui vaut un petit arrêt avant de plonger dans la vallée de la Saliouse. Un passage sans arrêt à La Chapelle (5h/128kms) , et me voilà parti dans l'ascension du col de l'Ardéchoise (qui , comme son nom l'indique , n'est pas sur le parcours de l'Ardéchoise) , avec le passage toujours agréable au village de Chanéac. Cette année ils ont mis la main à la pâte pour sortir une animation croustillante..avec des boulangers et boulangères qui ont cuit le matin même le pain qu'il nous font goûter , et ceci  dans un four restauré cette année . Il faut montrer patte blanche et c'est la gueule enfarinée que je passe ce sympathique village . Après Chanéac , je roule et discute quelques minutes avec un randonneurs sur 3 jours et 600 kms , qui a fait étape à la nuit vers St-Cirgue en Montagne. Un rouleur au long cours , qui prépare B.R.A. et Paris-Brest-Paris...respect pour ces "papies" qui font de la résistance !!! Cela me fait penser qu'il y a peu d'échanges entre cyclistes ..le 2° avec qui j'ai engagé la conversation dans la montée de St-Agrève ne parlait qu'anglais , sorry , my english is very bad ...sinon rien à déclarer au niveau échange verbal avec les cyclistes peu loquaces.....


    Je grimpe à mon rythme le col de l'ardéchoise (12 km/h) avec mon collègue en point de mire , et autant de cyclistes doublés , que des cyclistes ailés  et  zélés qui me doublent à vive allure . Ce col est moins dur qu'en 2003 ou je l'avais grimpé avec la canicule , même si les pourcentages sont les mêmes (9% en maxi et 5 de moyenne) . Un pause ravitaillement gourde , discussion avec Alain , coupe-vent au Col de l'Ardéchoise (6h./140kms) et plongé quasiment direct sur Saint Martin de valamas , si on oublie les 2 petits kilomètres de montée avant Saint-Martial. Un dernier coup d'oeil sur le Mézenc juste avant Borée , puis nous suivons la rivière Eysse en passant à Saint-Martial où nous récupérons les circuits qui viennent  tout schuss du Gerbier ...Je passe sans arrêt à Arcens et St-Martin pour me retrouver au départ de la côte de Saint-Agrève , pas difficile , mais les kilomètres commencent à se faire sentir dans les jambes . Heureusement les paysages , ainsi que les décorations et animation de Saint-Julien Boutières permettaient de s'élever dans les airs (ou plutôt dans les cols , .....c'est mon coté annonéen , patie des montgolfières qui ressort) .Jolie vue sur les 2 viaducs de l'ancienne voie ferrée (un juste au-dessus , l'autre en contrebas de la route)et voici le faux plat avant l'arrivée au ravito-country de Saint Agrève (7h35/179kms).


    Quelque minutes d'arrêt à ce spacieux ravitaillement , et me voila reparti pour les 45 derniers kms. Une ambulance de la  Croix Rouge "bouchonne" un peu les cyclistes dans la descente après St-Agrève. Quelques téméraires s'engagent à gauche et doublent ..je préfère la jouer prudent sur ce coup-là et et patienter un peu avant les 2,5 kms de montée de Rochepaule....qui passe assez bien ..pas d'arrêt au ravito , juste un arrêt pipi quelques décamètres après...et voilà la descente , puis la "fausse descente "(faux plat dans l'autre sens ) de la vallée du Doux qui nous amène  au pied de la dernière difficulté...peu de monde , de la place pour faire danseuse sur le 15% avec le 32x25 à 8-9 kms/h ...heureusement des supporters de ma peluche mascotte Papoum se manifestent toujours , ce qui m'encourage par la même occasion !!!


  La plupart des orchestres et chorale sont toujours là , ce qui est très agréable pour en finir avec cette dernière côte.....replat avant Molières et 10% encore au menu...Molières ,ouf , le plus dur est passé , mais avec la fatigue (sans  être cuit ...), je fais  la fin du col du Buisson à allure "mastrou" plutôt que TGV...


Arrivé en haut ... soulagé d'être quasiment arrivé , avec mes 3000 kms , à boucler les Sucs .. encore un petit effort pour terminer sous les 10 h (10h10 en 2003 avec la canicule) (oui , c'est un peu ridicule à 22-23 de moyenne , mais bon , même à ce niveau , on se pique au jeu du chrono!!!) . Une descente assez rapide sur Pailharès , encore un peu de descente , puis les 2 kms de montée finale..et voilà les Sucs 2007 sont bouclés et à ranger dans la bibliothèque des bons souvenirs sportifs (9h53'*224kms*22,55kms/h)....10 ' pour attendre le collègue qui finit plus frais que moi (et qui m'a cherché à plusieurs ravito , désolé vieux...) caution , casse-croûte ..remontée à vélo sur 2,5 kms à Vaudevant , et nous voilà de retour à la civilisation avec la voiture , mais avec des souvenirs plein la tête , et plein les jambes (non je ne dirai pas plein le c-- , même si cette partie de mon anatomie pouvait penser ça ) .


    Super journée ardéchoise avec un temps idéal (manquait juste quelques degrés en altitude et un peu de soleil sous le Mézenc ...et des cyclistes un peu plus loquaces) .

                                                           

Bravo et merci à tous les organisateurs bénévoles et salariés  !!!....et en 2009 pour pédaler en jaune et violet !!!

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !