Récit de la course : Les Sucs - 234 km 2012, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : Les Sucs - 234 km

Date : 16/6/2012

Lieu : St Félicien (Ardèche)

Affichage : 2298 vues

Distance : 234km

Objectif : Balade

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

Le récit

*L’ARDECHOISE 2012  : 21.000 FACONS DE LA VIVRE ! ! !

                     => Sommaire de ce récit fleuve:

*A ma droite 13.000 cyclistes.

*A ma gauche 8.000 bénévoles

1/ RECETTE « ARDECHE DES JEUNES »

2/ RECETTE « ARDECHE VERTE » COTE VILLAGES DECORES, BENEVOLES et PAYSAGES

3/ A LA SAUCE BENEVOLE « Saint-Félicien » de « J-4 » au jour « J »

4/ LES RECETTES « ARDECHOISE EN 2, 3, 4 JOURS »

*** LES RECETTES « ARDECHOISE EN 1 JOUR »

5/ LES SUCS A LA SAUCE « Bénévoles »

6/ LES SUCS A LA SAUCE « Philkikou »

    ***Préparation

    ***Samedi 16 Juin : que la fête commence !!!

       *Une mise en bouche avec les Cols du Buisson et des Nonières.

*En suivant la Dorne et sa vallée, direction Mézilhac !

*Col de Mézilhac et son ravitaillement gargantuesque jusqu'au Gerbier.

*Du Gerbier à Borée : « La » partie SUCCULENTE des Sucs !!

         *Longue descente en suivant l'Eysse

                et un petit tour en Provence du côté de Saint Julien Boutières

     *Saint-Agrève : Allez, plus que 50 kms et 2 cols...

     *Quand Lalouvesc rime quasiment avec ARRIVEE !!!

7/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « cyclosportif »

8/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « des têtes connues et reconnues»

*ROBERT MARCHAND : il est vraiment phénomémal …

*J'ai doublé Bernard THEVENET …

9/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « cyclotouriste»

10/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « éco-cyclo»

11/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « paysage»

12/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « Saint- Fé départ décoré et animé»

13/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « villages décorés et animés»

14/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE «Assistance mécanique»

15/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « Assistance médicale et secouristes»

16/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE «cyclistes déguisés »

17/ L'ARDECHOISE A LA SAUCE remerciements des «bénévoles »

       ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

*Bien sûr je vais vous raconter l’Ardéchoise à ma sauce. Ma recette s’appelle « Les Sucs en 1 jour ». Mais vu que je l'ai déjà fait à de multiples reprises (voir récits précédents 2007, 2009 et 2011) et qu'il y a tellement d’autres recettes pour réussir ce plat convivial, à partager, à savourer sans modération, qu’il serait dommage que je ne vous parle pas des autres recettes que j’ai pu recueillir sur le terrain, dans les journaux, etc..

J’espère que cette mise en bouche vous aura mis l’eau …. à la bouche et en appétit pour déguster ce récit…

*A ma droite 13.000 cyclistes.

Un gros peloton aussi varié que coloré !

Des jeunes, des vieux (la moyenne d’âge doit dépasser les 50, et pas seulement à cause de Robert Marchand !), des sportifs affutés, des touristes bien cyclos et sportifs (même en étant dans la catégorie cyclotouriste, je vous assure qu’il faut être sportif pour vivre l’Ardéchoise dans de bonnes conditions !). En fait c’est une une question de priorité : le cyclosportif monte vite dans les tours, et sa priorité c’est le compteur, la fréquence de pédalage, le cardio, … Le cyclotouriste est parfois passé par cette catégorie, mais aura comme objectif de profiter des paysages, de tailler une bavette avec le cyclo d’à coté, les bénévoles aux ravitaillements, dans les villages, saluer les secouristes, admirer les paysages et les prendre en photos !!!

 

*A ma gauche 8.000 bénévoles,

disséminés dans tous les coins et recoins de l’Ardèche, avec quelques passages Drômois, Gardois et Alti-ligériens !

Et même si le parcours ne passe pas dans le village, qu’à cela ne tienne, c’est le village qui se déplace pour fêter l’Ardéchoise (Spéciale dédicace à la Rochette et à St Cierge sous le Cheylard).

 

=> Les 30 circuits de l'Ardéchoise... l'art des choix du parcours est difficile, mais il y en a pour tout le monde !!!

 

 

=> On n'a pas tous les jours 20 ans, voire 5 x 20 !

 

 

 

 

*** LES RECETTES « ARDECHOISES » AVEC UN PEU DE SELLE, POUR CEUX QUI EN CONNAISSENT UN RAYON … DE SOLEIL ET DE VELO !!!

 

1/ RECETTE « ARDECHE DES JEUNES » :

Cette version qui ouvre le bal de l'Ardéchoise avec l'Ardèche Verte, n'est pas, à mon goût, assez médiatisée. Coup de projecteur sur cette ADJ qui a lieu à St Félicien et Chassiers, au Sud-Ouest d'Aubenas, près de Largentière.

                             

=> C'est Chouette l'Ardéchoise des Jeunes !




Et puis petits Ardéchois deviendront des futurs « Ardéchoises » !!!

2/ RECETTE « ARDECHE VERTE » COTE VILLAGES DECORES, BENEVOLES et PAYSAGES

2 variantes pour cette recette, une possibilité d'allonger la sauce de 86kms (+1503m) pour la recette Ardèche Verte Cance à 160kms (+2454m.) pour l'Ardèche Verte Valloire.

 

Dernières création de l'Ardéchoise qui permet de découvrir le Nord-Ardèche, avec un petit tour pour l'Ardèche Verte Valloire à Anneyron, village natal de Bernard Vallet le parrain de l'Ardéchoise. Ce circuit a évolué au fil des années, avec la 1°année la montée du Mont-Rebut et du Col de la Charousse, pour finir dans la version actuelle par un passage à Annonay, Vanosc et au Monestier pour les 2 parcours avant un passage à Lalouvesc avant de plonger sur Saint Félicien. Les cyclistes peuvent faire ce parcours seul ou en le couplant à 1 jour (samedi), 2, ou 3 jours.

 

=>En quittant Sarras et l'Ardèche, un parcours qui a de la bouteille ! ! !

 

=> Andance – Andancette : 2 villages siamois de chaque côté du Rhône

  1. A chacun son animation et ses décors, avec le pont décoré, et côté Andance les 3 Croix et le nom du village juste en-dessous.

 

=>Vinzieux, pause agréable avant le Col du Fayet

 

=>Annonay heureuse d'accueillir cette belle épreuve....

  

=>... avant d'accueillir l'arrivée d'une étape du Tour de France le 13 Juillet (avec Davézieux)

 

3/ A LA SAUCE BENEVOLE « Saint-Félicien » de « J-4 » au jour « J »

 

Mercredi en fin d'après-midi je fais un crochet par Saint-Félicien en sortant du boulot pour récupérer puce, plaque vélo, maillot,etc... ce qui évite un aller-retour toujours compliqué et très long le jour de la course entre la ligne de départ et la voiture, garé pour ma part à 2,5kms de Saint-Félicien.

Je me rends à la salle des fêtes entre 2 fortes averses orageuses. Croyant arriver à la remise de dossard, je me retrouve à la réception des bagages pour l'Ardéchoise en 4 jours. Le temps que l'averse passe, j'ai le temps d'observer l'organisation :

 

=>Pesée: le sac ne doit pas dépasser un certain poids !

 

=>C'est bon pour celui-ci qui va patienter dans les chariots en attendant de partir direction plein sud pour le 1° hébergement des cyclistes, disséminés dans les coins et recoins de l'Ardèche. Un bénévole me raconte que la route privatisée entre Saint Martin et Saint-Agrève le samedi ( décision prise par le Préfet) va leur compliquer pas mal le retour des bagages.

Une éclaircie, et je file au gymnase de Saint-Fé en passant par le village des exposants et la maison de l'Ardéchoise pour récupérer mon césame.

=>Sacrée organisation ! Et pas trop de monde ce mercredi soir

=>pour gagner la 107 Peugeot, il faudra aussi revenir samedi

 

=>de 1600 à 1799 : et c'est le N° 1695 qui gagne le droit de revenir samedi !!!

En-dessous des N°, un rappel du record du monde de Robert Marchand et des routes privatisées.

En prenant des photos des décos du village, je laisse tomber ma plaque N° avec la puce de l'enveloppe. Heureusement un ange-gardien déguisé en cycliste m'a hélé (pas « ailé ») pour me remettre la précieuse plaque. Ouf !


4/ LES RECETTES « ARDECHOISE EN 2, 3, 4 JOURS »

  • « Quand je serai grand (ou plutot à la retraite, encore en forme, et avec plus de temps) , c’est cette Ardéchoise que je veux faire !!!

Je n'ai pas trop d'infos, photos, articles sur ces parcours que je n'ai jamais fait au moment de l'Ardéchoise, sauf que, pour pimenter et varier les entrainements, je m'inspire de ces circuits pour me faire des parcours inhabituelles qui me permettent de découvrir de beaux paysages, comme le prouve les photos ci-dessous, prise le 17/5/2012 lors d'une sortie à partir des Vans, un croisement de l'Ardéchoise Méridionale et de la Beaume Drobie (voir mon carnet d'entrainement si le parcours vous intéresse)

*Les Vans

*Faut pas se tromper de boutique aux Vans ;-)

*Vallée du Chassezac

*C'est parti pour une belle montée

*A St Marguerite Laffigères, au milieu des lignes électriques..

*Canal à l'ombre des chataigniers en montant au Col de Teste Rouge

*Avant...

*.. et après le lacet

 

Et voilà le Col .. désert

*Montselgues, son église.. et ses vélos en pause


*** LES RECETTES « ARDECHOISE EN 1 JOUR »

5/ LES SUCS A LA SAUCE « Bénévoles »

Sans ces 8.000 bénévoles l'Ardéchoise n'existerait pas, ou s'il existait, ce serait avec moins d'éclat, de fêtes, de décorations et animations dans les villages...

Que ce soit au départ à Saint- Félicien ou tout au long du parcours ces personnes qui se mettent en 4 pour notre plus grand bonheur méritent un coup de projecteur !!!

*** A Saint-Félicien et aux alentours, quelques exemples de mobilisation :

=> Quand un cycliste jeune retraité (et ancien handballeur) passe coté organisation. I l a eu avec toute l'équipe de la zone de départ l'envol de banderoles qui aiguillaient les cyclistes en fonction de leur dossard.


=> on a pas tous les jours 20 ans !!!

 

=> Sébastien Joly suivi à la trace...

 

 

=> 3 photos, 3 exemples de bénévolat

 

=> Participantes à l'Ardéchoise coté cyclistes et coté bénévoles

 

=> … L'Ardéchoise des Jeunes, même coté bénévoles

 

=> Lalouvesc, (ancienne arrivée): Un pour tous, tous pour l'Ardéchoise

 

=> Luc Souvignet : un bénévole fidèle, un des responsables du Départ à Santa Fé.

 

*** Et tout au long du parcours des Sucs :

 

=> accueil toujours aussi chaleureux à MARIAC

 

=> SARDIGES : petit village, mais grandes animations !!!

 

=>... avec des encouragements en patois !!!

(on montera tant qu'on pourra... le Col de Mézilhac )

 

=> 70 bornes, au « MEGA » ravitaillement de MEZILHAC c'est l'heure du choix des parcours « AVM , Ardéchoise » à gauche, « Volcanique et Sucs » à droite

 

=> LACHAMP-RAPHAEL : il y a 20 ans la neige accueillait les 1° cyclistes de l'Ardéchoise,

d'où le clin d'oeil du Père Noël et sa calèche!

 

=> Accueil à bras ouvert !!!

 

=> Même la Mère Noël donne un coup de main !

 

=> Si l'Ardéchoise ne passe pas dans leur village ? Pas de problème, le village se déplace jusqu'à l'Ardéchoise !!! Merci à LA ROCHETTE !!!

 

=> « Honorable cycliste, bienvenue à CHANEAC !!!

 

=> Après le début de la montée vers le Col de l'Ardéchoise, un arrêt agréable dans ce village avec des décorations toujours originales et chouettes.

 

=> Peu avant le Col de l'Ardéchoise, un jeune chasseur d'autographes qui souhaitait rester anonyme quand je lui ai parlé qu'il apparaîtrait dans mon récit...

 

 

=> SAINT JULIEN BOUTIERES : un air de Provence.. on attendrait presque les cigales !

 

=> Le garde-champêtre, le curé tout le village est là !

 

=> Un petit ravitaillement avant St Agrève toujours aussi accueillant !

 

=> Les mousquetaires à notre service avant Lalouvesc

 

=> Les derniers musiciens encore là, à l'heure tardive de mon passage, les autres ont plié bagages... Merci à eux !

 Et voilà un « petit » aperçu de ces Ardéchois qui se mettent en quatre pour accueillir l'Ardéchoise.


6/ LES SUCS A LA SAUCE « Philkikou »

***Préparation

Pour cette partie du récit avec des ingrédients plus perso, ce sera pour commencer avec une grosse pensée pour Laurence, collègue de travail, battante, cycliste dans le club de Sarras, qui est partie la veille de l'Ardéchoise rouler sous d'autres cieux, dans les cieux..

Coté préparation j'arrive au départ de L 'Ardéchoise avec 3500 kms (et 50ans) au compteur. J'ai profité de mes 50 balais pour troquer mon Gitane Mach 330 de 17ans d'âge contre un Orbéa carbone avec lequel j'ai parcouru 1100 kms.

Comme principales sorties (détail sur carnet d'entrainement Kikourou bien sûr) :

-La rando du VT Romanais Péageois le 02 Juin : parcouru plus de 200kms et 4000m de D+. (surement une erreur d'avoir fait aussi long, sous la chaleur à 15 jours de l'Ardéchoise)

-La Randonnée la Reventine : 159 kms et 3000 de D+ dans le Pilat le 13 Mai

-Suivi de l'Ultra trail Ardéchois le 28 Avril (165 kms et 3000 de D+)

-les 14 et 17 Avril : Davézieux – Vinsobres 176 et 200 kms coté Drôme à l'aller et côté Ardèche au retour.

-La Corima Drome Provencale le 25 Mars (138kms et 1900 D+)

                                                    - - - - - - - -

*Déco côté casque

* .. et côté maillot.. mais "no comment"  côté fanion Kikourou :-(

Outre les sorties vélos pour avoir les « Sucs » dans les jambes, je peaufine la préparatifs coté tête, ou plutôt casque en préparant mon casque décoré. Celui-ci a plusieurs avantages :

-en premier lieu de rendre hommage, remercier, faire un clin d' oeil aux décorations, animations des villages.

-ce casque décoré permet aussi d'engager plus facilement la conversation avec les bénévoles ou les cyclistes

-et accessoirement je peux partir après les 300 prioritaires (célébrités, cyclosportifs qui font la « course »,...) sans arriver aux aurores.

J'accroche aussi mon fanion Kikourou qui m'avait l'an dernier permis de connaître et discuter avec Brigitte, une cycliste de la région de Valence ( http://multiactiv.over-blog.com ).Mais cette année « chou blanc », le fanion n'a suscité aucun commentaire …

Jeté un œil sur la météo : tous les voyants sont au BLEU !!!

 ***Samedi 16 Juin : que la fête commence !!!


-5h10 : debout les zouzous, 5h50 décollage pour Saint-Félicien, et atterrissage juste avant de Vaudevant à 6h20/25. Je mets mon coupe-vent « Ardéchoise 2000 » et je rejoins St Fé après 2kms de descente.

  

*Avantage des "déguisés" : arrivé vers 7h, et "hop" départ dans les 1° ;-)

-6h50 j'arrive près du village des exposants, à 2 doigts de faire une erreur d'aiguillage, et je passe finalement sous la banderole des « 1 à 300 + cyclistes déguisés » . Bon d'accord ce n'est pas moi mais mon casque qui est déguisé, mais par solidarité , on va faire équipe pour cette journée ( c'est tout de même moi qui pédale ;-) ) et passer ensemble pour être aux 1° loges, juste derrière les coureurs « chrono » et les « célébrités ». Interrogé par un journaliste, accompagné d'un caméraman, je livre mes impressions d'avant-course.

Le compte à rebours a démarré. Les cyclosportifs «à fond « chrono » et un peu à la bourre se faufilent comme ils peuvent, et Robert Marchand accompagné de Gérard Mistler, ouvre le bal et la route à 7h20. 10' plus tard, au son de l'hélico et du speaker qui égrène les secondes... 5-4-3-2-1....

 

***C'est parti pour une belle journée à vélo sur les routes ardéchoises sur les 234 kms des Sucs pour moi.

                           

*Une mise en bouche avec les Cols du Buisson et des Nonières.

  

                                        

Pas de bonne sensation au début, mais la journée est longue, patience et expérience... Appréciable d'être parti dans les 1°, mais revers de la médaille, je suis beaucoup dépassé par de nombreux groupes « grands plateaux » !

Je navigue entre deux eaux, entre les cyclistes « à fond la caisse » et les cyclotouristes « pépère », une partie un peu plus raide avant Pailharès dans laquelle je double Bernard Thévenet et un acolyte sûrement connu mais sans dossard. Je n'aurai pas doublé M.Thévenet il y a 35 ans !!! A Pailharès, une pause pas loin de Gérad Mistler et son fils, pour voir passer Robert Marchand, un centenaire extra et terrestre !!!

Je continue en pente douce et régulière l'ascension du Col du Buisson (920m.) à 3-4%.

Pas d'arrêt au village miniature du Col, mais direction Nozières en passant par un sous-bois de hêtres que j'aime bien.

A la sortie de ce bois, passage à proximité des ruines du château de Rochebloine (pensée à l'Ardéchois, et belle vue de la vallée du Doux et le parcours à venir avec le Mézenc, le Gerbier des Joncs !!!

Je m'arrête à Nozières, début de la grande descente sur Lamastre, ce qui fait que peu de cyclistes s'arrêtent à ce ravitaillement. Dommage pour les bénévoles, leur ravitaillement et décorations ! Un p'tit salut, un verre d'eau, quelques photos des framboises, et je plonge sur Lamastre... en version pédale douce, car cette descente est rapide, avec quelques virages dangereux à la fin. J'atterris dans la marmite Lamastroise après 28kms en 1h06' …

 

Je poursuis ma route encore longue en direction du Cheylard. A la sortie de Lamastre des cyclistes tournent déjà à droite sur le circuit du Doux. Ils vont revenir sur Saint-Fé de bonne heure ! La montée des Nonières se passe sans encombre, toujours doublé par les groupes « grands plateaux ». Pas d'arrêt cette année à la case « assistance mécanique » à cause de patins qui en ont marre de rouler, au bout du rouleau, et flinguer dans la descente pluvieuse en 2011. Je fais juste une pause « eau » et je fais une bonne partie de la descente en compagnie d'une féminine qui descend bien.

 

Le temps de saluer les habitants de Saint-Cierge qui sont venus jusqu'à l'Ardéchoise, vu que celle-ci ne passe pas dans leur village (la route ne va pas plus loin que leur village, mais un d'ces 4, il faudra que je fasse le crochet jusqu'à là-haut ! )

 

 

*En suivant la Dorne et sa vallée, direction Mézilhac !


                                                          

Le Cheylard (48 kms en 1h54) avec une majorité de cyclistes qui partent sur le circuit des Boutières. Ravitaillement mieux placé qu'en 2011 , au pied d'un école, avec des dessins des enfants. Une pensée pour les salariés de Chomarat du Cheylard et Mariac qui sont en train de négocier une baisse de leur temps de travail pour éviter un maximum de licenciements !

 

A partir du Cheylard, montée crescendo juqu'au Col de Mézilhac. Cette approche est assez longue pour arriver et avoir l'Ardéchoise sur « haut-plateaux ». Mariac , Pont de Fromentières, Dornas et Sardiges : voilà le quarté dans l'ordre pour arriver au véritable début de l'ascension du Col. Le fameux col et ses lacets que l'on voit souvent en photos. Je grimpe à mon rythme, sur le 39x24. J'ai les bornes pour faire les Sucs, mais à un rythme « moderato » qui me laisse un peu de marge avec les barrières horaires, mais sans plus...

Lors de la montée doublé par un triathlète d'Annonay que je connais (merci les dossards). Discuté quelques minutes avec lui : il part sur la Volcanique et a comme projet le Triathlon d'Embrun !

Après les célèbres lacets de la montée du col, je prends une bonne claque par le vent du Sud assez violent, soufflant en rafales. Quelques parties abritées et d'autres plus exposées pour arriver au...

 

*Col de Mézilhac et son ravitaillement gargantuesque jusqu'au Gerbier.

J'arrive à Mézilhac après 71kms et 3h06'. Ca roule pour l'instant, pas de jambes qui tournent au super, mais pas de voyants au rouge. Gérer, encore 160 bornes, et se ravitailler en eau et un peu de solide avec de la crème de marrons et autres victuailles. Un coup d'oeil sur le magnifique panorama : Sardiges au fond de la vallée, le Mézenc, le Suc Sara.

Je laisse les cyclistes de l'Ardéchoise et Vélo Marathon plonger sur Antraigues pour remonter sur Sagnes et Goudoulet par la longue montée de la Barricaude à partir de Burzet. Pour moi c'est direction Lachamp-Raphaël par une montée avec vent de coté. La vue est magnifique sur 360°, pas loin de la ligne de partage des eaux. Cols de Montivernoux, Pranlet, puis Bourlatier, les cols, ou faux-cols (car l'Ardéchoise fait pousser les cols comme des champignons à la moindre côte.... ) s'enfilent facilement avec un passage hivernal comme en 1992 à Lachamp-Raphaël. Pas à cause de la météo, mais des Pères (et Mères) Noël de ce village. Je n'en ai pas besoin peu de temps après le ravitaillement de Mézilhac, mais je fais une pause pour grignoter et surtout saluer les bénévoles. Je passe au pointage de Lachamp en 3h 36' (arrêt compris) vers 11h15. Ca va le faire pour passer à 13h. Au Gerbier... reste la barrière horaire de Chanéac à 14h30 qui est plus limite.

Passage à la ferme de Bourlatier*** et de la côte « casse-patte » du même non qui fait changer de braquet avant le passage au Gerbier des Joncs qui coule de source !

***Bourlatier, témoin de l’architecture d’un territoire

Sur les contreforts Est du Massif Central, dans un territoire au climat rude, à 1200 mètres d’altitude, cette ancienne ferme du XVIIème siècle, plantée telle une forteresse au cœur d’un plateau balayé par les vents, est désormais un site de visite incontournable.
Vous admirerez son architecture typique, ses 900 m2 de toiture en lauze de phonolithes (dalles volcaniques locales), sa charpente en forme de vaisseau retourné, ses volumes impressionnants (50 mètres de long). ( source : http://www.la-montagne-ardechoise.com )



A la croisée des chemins, entre ceux qui viennent du Sud, des circuits d'un jour (Ardéchoise Vélo Marathon, ou de plusieurs jours, et ceux qui repartent plein Nord plonger sur St Martial et son lac pour rejoindre St Martin, St Agrève et Lalouvesc. Pour moi ce sera le programme du jour, mais plus tard dans cette journée.

 

*Du Gerbier à Borée : « La » partie SUCCULENTE des Sucs !!!

   

                                    

Pour l'instant, j'en salive déjà, je pars tout droit : « il était une fois plein Ouest », en plein désert sur cette boucle des Sucs très peu fréquentée, mais que je trouve ma-gni-fi-que  dans la région du Mézenc ! Et depuis quelques années, histoire de bien en profiter, le circuit des Sucs s'est allongé de quelques kilomètres en passant par la Haute-Loire, Les Estables et la Croix de Boutières, le toit de l'Ardéchoise au pied du Mézenc !

Parcours vallonné jusqu'aux Estables, son ravitaillement et son pointage. Je profite bien de ce petit ravitaillement sympa et de ses boissons chaudes. 3 cyclistes sur plusieurs jours tiraient des plans sur la comète pour trouver l'itinéraire le plus court pour rejoindre Saint-Fé : pas facile en Ardèche !!!

Je pointe en 4h42' (4h20' au compteur sans les arrêts) pour 98kms. Etat de fraîcheur : correct et stationnaire. J'enquille le Col de la Croix de Boutières (1505m.), pas très long mais avec de bons % (moyenne 6, maxi 7,4) et prends 5' pour profiter de ce paysage grandiose....

Un peu de descente pour rejoindre le balcon Est du Mézenc pour un bol d'air nature et solitaire : quel pied !

Et que trouve-t-on sur ce balcon ? Un village qui n'est pas sur le parcours, et qui se déplace au Col du Viallard. Bravo aux Rochettois ! Je taille la bavette avec un « Friol » originaire de Molières, et qui fait aussi les « Sucs » en mode balade...

Le (faux) Col de la Scie, et voilà St Clément (visite de l' école du vent en Août 2012 très bien, surtout avec des enfants) et cette balade aérienne se termine par un dernier belvédère à la sortie du village où je prends quelques minutes pour en profiter !

Redescente sur terre par une petite route sinueuse pour arriver au fidèle grand vélo de La Chapelle sous Chanéac... Les bénévoles sont en train de se restaurer (il me propose caillette, charcuterie,..), mais, magie du casque décoré, ils rejoignent les jardins extraordinaires pour immortaliser cet instant, avec un cycliste sur 3 jours avec qui j'ai roulé quelques kilomètres.

La barrière horaire tant redoutée est en vue : ca passe à 14h. en 6h 28' pour une barière à 14h30'... Le Col de l'Ardéchoise est assez long (11,7kms) avec une 1° partie raide avant Chanéac, et une 2° après Bois Lantal (maxi 9%). La chaleur peut encore durcir ce col, ce qui n'est pas trop le cas cette année. Un arrêt ravito asiatique à Chanéac, un coup de fouet et c'est reparti ! Avec le temps, va le Col de L'ardéchoise est là (en 6h48' sans les pauses), avec un arrêt au hameau précédent pour un jeune qui faisait signer des autographes, mais qui ne voulait pas (ses parents) être pris en photo. Arrêt classique au Col de l'Ardéchoise pour immortaliser ce passage par une photo. Petite arrêt à Borée et sa patate violine et dernier coup d'oeil au Suc de Sara et de Touron, aux Roches de Borée et au Gouleyon, sans oublier l'imposant Mézenc.

 

*Longue descente en suivant l'Eysse

et un petit tour en Provence du côté de Saint Julien Boutières

                                 

Jusqu'à St Martin de Valamas descente ou faux plat descendant, sauf la côte (Col de St Martial pour l'Ardéchoise). Arrêt rapide au ravitaillement de St Martin, et en récupérant le circuit qui descend directement du Gerbier, je plonge dans la descente à côté du lac, Arcens, St Martin.. Pas foule sur ce tronçon juste des suceurs de roues qui ne prennent pas le relais et qui, quand je ralentis passent en accélérant !!! Plus agréable une discussion avec un « papy » sympa de 70 ans qui est sur le même parcours que moi !! Est-ce que je serai capable dans 20 ans de faire ce parcours ?? C'est pas gagné !!!

Saint-Martin de Valamas (pointage 168kms en 8h11' (7h30 hors pause) et passage à 15h15) pause ravito, photo de mon casque pour le bulletin municipal, un coup de fouet pour passer cette montée (privatisée pour la 1° fois), et passage de pommade sur les mollets qui commencent à crier « douleurs » dans la montée. Pas de gros % mais très long, et la fatigue commence à se faire sentir ! (Col de Clavières : 17,3kms / 553D+ / 3,2% de moyenne et 5% maxi)

Il y a de tout dans cette montée : des cyclistes « carbo » aux arrêts, des cyclistes dans le bus « balai », des cyclistes comme moi qui rentre doucement mais surement, et encore quelques flèches, comme Philippe Laville de St Péray qui a bouclé l'Ardéchoise Vélo Marathon et ses 278kms et 5370m. D+ en 11h12'53''  (24,79km/h.) !! Et en passant il me dit qu'il n'a pas les jambes aujourd'hui !!! Bon ben d'accord... on est pas dans la même catégorie, même si on est dans la même catégorie d'age des plus de 50 balais!!

Passage à St Julien en Provence avec toujours de superbes et originales décorations. Passage vers les viaducs de l'ancienne voie (un au-dessus de la route, un en-dessous***)

***Ces impressionnants ouvrages d'art coûtèrent la vie à certains ouvriers au viaduc du Bon Pas ("Le pont du malheur") avec l'effondrement d'une arche. C'est en 1903 que le premier train en provenance du Cheylard entrait en gare de St Agrève.

Arrivé à un petit ravitaillement non officiel, mais accueil chaleureux et sympathique. Ils remettent même le 1° déguisement à mon casque ! … Sorti des bois, un faux-plat permet de souffler un peu et de faire un peu la vitesse sur le compteur.

Passage à St Agrève en 9h. (16h.30 Au clocher de l'église), soit 1 heure 30' pour cette montée. Pas d'arrêt au ravitaillement sur la place, où les bénévoles sont en train de nettoyer au jet d'eau après le passage du ras-de-marée de cyclistes.

Le compte à rebours des cols restants est en route : plus que 2 avec Rochepaule et surtout Lalouvesc ! Etat de fraîcheur de Philkikou après 184 kms et avant les 50 derniers kms et 750m. de D+ : pas frais comme un gardon, mais pas carbo non plus.. J'essaie de tronçonner le parcours sans me projeter jusqu'à St Fé, et me dire qu'à Lalouvesc (km. 211), dans 27kms, ça sentira bon la ligne d'arrivée avec que du faux-plat descendant et descente.

 

*Saint-Agrève : Allez, plus que 50 kms et 2 cols...

                                    

Une partie vallonnée jusqu'à Freydaperet et sa dernière barrière horaire (18h.) où je passe vers le 17h.30 en saluant le gendarme qui fait le pied de grue***

***Origine :
La grue est un échassier, un de ces animaux au long bec emmanché d'un long cou, comme disait La Fontaine, mais aussi disposant de deux longues et fines pattes dont l'une semble parfois inutile, tant ces bestioles peuvent passer un long moment perchées sur une seule d'entre elles, y compris en dormant.

Un peu comme nos 'grues' des trottoirs, surnom qu'on donne depuis 1415 à ces dames faisant commerce de leurs charmes et qui attendent le client, adossées à un mur, un pied au sol (au moins un, c'est préférable !) et l'autre appuyé au mur, les faisant ainsi ressembler à nos gruidés des marais.
Mais si les prostituées s'appellent ainsi, ce n'est pas vraiment à cause de leur éventuelle position sur une jambe, mais surtout parce qu'elle font le pied de grue sur le trottoir.

Faire le pied de grue se disait au XVIe siècle "faire (de) la grue" et au XVIIe "faire la jambe de grue", alors que le verbe 'gruer' voulait aussi dire 'attendre'.
Bien entendu, toutes ces formes ont pour origine notre échassier capable de rester longtemps debout à attendre on se sait quoi ou à dormir.

Quelques coups de pédales pour arriver au «col» version Ardéchoise de Freydaparet (par contre dans l'autre sens s'en est un vrai en venant de Rochepaule) , et belle descente « récupération » jusqu'au pont de l'Aygueneyre. Pédale douce côté effort, mais il faut rester vigilant car, avec la fatigue, c'est facile et rapide de se trouver dans le décor. Et même si ce décor vaut le détour, autant l'apprécier en restant sur la route !

Après avoir franchi ce ruisseau je pars à l'abordage de l'avant-dernier col. Les mensurations du Col de Rochepaule ne sont pas énormes (3,7 kms à 4,8% de moyenne, 6% maxi et 177m. De D+), mais avec presque 200 bornes dans les pattes je le monte en mode « piano va sano ». Au bout d'un peu plus d'un km, le village est en vue.. mais pas encore à portée de pédales.. Encore un effort et me voilà à Rochepaule où je m'étais arrêté lors du suivi à vélo du trail Ardéchois de 100kms, avec en point commun l'emplacement du ravitaillement.

Une courte pause, une courte descente et me voilà au Pont du Doux et au pied de la dernière difficulté avec la montée sur Lalouvesc longue de 8,9kms, 4,9% de moyenne, 8% maxi et 434m. de D+. C'est surtout les 4,5 premiers kms qui sont les plus raides, aussi raides que mes jambes : le mollet et le genou gauche commence à couiner. Je monte sur le 39x27 à 9/10 km/h. Je passe les nouveaux panneaux à chaque km indiquant l'altitude, le % du prochain km, et les kms restants. Quelques cyclistes « AVM » me doublent encore, alors qu d'autres sont encore plus mal en point que moi .

Allez, la pente s 'adoucit, plus que 3,5kms avant Lalouvesc. Atteint encore un « faux-col » Ardéchoise où les Mousquetaires offrent à boire. Plus qu'un groupe de musique dans cette montée, et comme en 2011, c'est les joueurs d'orgue de barbarie qui nous aident à en finir avec ce dernier col.

 

*Quand Lalouvesc rime quasiment avec ARRIVEE !!!

                                 

Une fin de Col en pente douce, un dernier coup de cul, une petite descente et voilà Lalouvesc .. et ses bénévoles qui sont en train de plier ravito et décos. Quand Lalouvesc rime quasiment avec ARRIVEE : c'était le cas jusqu'en 2000, puis il fallait se laisser descendre hors course jusqu'à St Félicien par la voie directe qui passait par le Col .. Robert Marchand !

 

Ils restent encore quelques cyclos en piste pour la partie de longs faux-plats descendant pour rejoindre le Col du Buisson. Certains jouent le jeu des relais pour rouler grouper, et d'autres se cachent dans le groupe, puis plantent une mine quand tu les pousses à passer devant !  ;-( Et tout çà pour finir après presque 12h. de vélo, très loin des 1° !!! Passage dans cette longue partie encore marquée par les traces de l'incendie de 2003. Enfin le Col du Buisson ! Descente sinueuse sur Pailharès, en prenant les routes empruntées ce matin en sens inverse. On rejoint la Daronne, et voilà les 2 kms de montée finale, histoire de prendre le temps de savourer cette fin de course, qui ne m'a jamais laissé sur ma faim.. Flamme rouge, je ne m'enflamme pas, je roule tranquille, me refais rapidement le film de la journée avant d'arrivée. Toujours partagé entre la satisfaction d'en finir, de l'avoir fait, et la tristesse que ce soit déjà fini, à ranger dans le rayon des bons souvenirs sportifs..

Ah , j'allais oublié le côté chiffre : arrivé avec un chrono de 11h.47'28'' pour parcourir les 234 kms des Sucs (19,85km/h), avec 50' environ de pause ravito et photos. Le 1° sur ce parcours a mis 8h.15' à 28,37km/h. En 2011, j'avais mis 12h.11 ' avec un temps pluvieux jusqu'à Lamastre et un arrêt technique pour changement de patins au Cheylard.

 

Direction le stade de foot pour le grand restaurant de l'Ardéchoise, avec le podium à la place d'une cage. Je mets mon bulletin pour essayer de repartir avec une 107, et mange difficilement le plateau repas et ses ravioles, à cause de la fatigue.

 

Derniers efforts et 3kms de vélo pour rejoindre Vaudevant et ma voiture.. à pédales. Mais là ca demandera moins d'effort ! Ah, quelle belle journée de découverte, partage, et d'efforts physiques ! Vivement 2013.. pour l'Ardéchoise cette fois-ci comme objectif.

                   

                                             

 

7/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « cyclosportif »

Et maintenant place aux rois du chrono sur le parcours de l'Ardéchoise pour la plupart.. Pas le temps d'admirer le paysage, de s'arrêter aux ravitos, de discuter avec les bénévoles deleurs belles décorations. Pour boucler les 200kms de l'Ardéchoise en 6h.44'59'' (32,59 km/h), il faut emmener du gros ! Bravo à David de Vecchi et Nicolas Ougier !


 Quant à Sébastien Joly, il s'est fondu dans le « gros » du peloton sur le parcours des Boutières (49° en 4h08')

 

Du côté des têtes que je connais, Nicolas Vergne du Friol Tournon fait les bordures pour rejoindre les « véloces cyclistes » et terminera 11° en 7h14'30'' à plus de 30 km/h

 

.. et dans la roue de Nicolas à l'arrivée Lionel Séguret du club de Sarras/Ozon. Pour son collègue JP Chapignac 34° en 6h08 pour les 176kms de la Volcanique.

 

Isabelle Barou a choisi le parcours des Sucs, mais l'a bouclé en 9h58, soit 1h50 de moins que moi !!!

 

Et que dire de Philippe Laville, qui n'avait pas les jambes d'après ses dires, mais a terminé l'Ardéchoise Vélo Marathon (278kms / +5370m.) en 11h12'53''

 

8/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « des têtes connues et reconnues»

*ROBERT MARCHAND : il est vraiment phénomémal …

     

et il mérite d'être dans le journal !!!

Quelle année pour le centenaire, avec entres autres courses et performances :

                             

-un record de l'heure sur piste le 17 Février 2012 en Suisse où il a parcouru 24,251kms. Record précédent pulvérisé.. puisque il n'y en avait pas. Des amateurs pour s'attaquer à ce record ?? Hormis M. Marchand !!

           

 

                 

-Le 16 Juin il parcours le Doux Ardéchoise 85 kms et 1525m. de D+ en 6h.09'

 ( suivi par son "ange-gardien", sous l'oeil de Gérard Mistler. )

-Le 28 Septembre sur le vélodrome de la Tête d'Or à Lyon il boucle 100kms en 4h17' soit 23,305km/h... et tout ca avec un humour et une joie de vivre qui fait plaisir à voir et contagieuse.

*J'ai doublé Bernard THEVENET …

 

Juste avant Pailharès... j'ai eu l'honneur et le privilège de doubler ce champion. Bon le doubler en 2012 est moins méritoire que de le doubler dans les années 1970 !! Il roulait avec Thierry Philip, cancérologue et élu de la Région Rhône-Alpes.

        

        

 

9/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « cyclotouriste»

Après les cyclosportifs, voici une autre famille Ardéchoise : les cyclotouristes. Ne vous méprenez pas, même si cela n'apparait pas dans leur nom, ceux-ci sont aussi des sportifs, certes moins véloces que les 1°, mais des sportifs !!! Si vous en doutez, montez sur un vélo et pédalez en Ardèche .. ou ailleurs. Parfois, « avec le temps » comme le dit la chanson de Léo, certains cyclos parfois de la famille sportifs, à la famille touristes en regardant plus les paysages que le chrono, et en mettant « pédale douce ». Certains, mais pas tous, car, même en étant quinqua ou sexagénaire, des cyclistes restent à vie dans la famille des sportifs, l'oeil toujours rivé sur le chrono, la fréquence de pédalage et la performance... il y a de la place pour tout le monde : à chacun son Ardéchoise !!!

*2 – 3 – 4 jours : le « PARADIS » des cyclotouristes au long cours …

Départ libre, pas de chrono : LE VELO BUISSONNIER , en prenant les chemins de traverses !!! Que du bonheur, surtout quand la météo est de la partie.. A consommer sans modération, mais avec un bon entrainement tout de même pour pas que le paradis se transforme en ENFER !!!

 

*Le Dauphiné Libéré a relaté les 4 jours de Gilbert Comte un cyclotouriste du club du Friol Tournon.

 

*Cyclistes du CT Annonay lors d'une pause à Lamastre : Chapeau aux tandems mixtes voyants/non voyants.

 

*Après le tandem, les triplettes ! Un sacré engin, pas facile à manoeuvrer sur les petites routes ardéchoises.

 

Croisé après le Col du Buisson

 

Et dans la descente du Col de Freydaparet. Je les ai vu à l' œuvre : pas facile de négocier une épingle en descente avec cette machine. Et en plus is ont eu des problèmes mécaniques avec la casse d'une roue !

Parmi les 3 triplés, Bruno Duchamp est un sportif aguerri et reconnu du Nord-Ardèche (Félines). Football, vélo, course à pied, .. il a plusieurs cordes à son arc sportif.

 

 

*Derrière les cyclosortifs, les personnalités.. et les déguisés dont je fais parti, un peloton en grande majorité « cyclotouristes »

 

*Patience sous la banderole « DEPART » et sous le soleil.

 

*C'est parti avec la 1° montée avant Pailharès

 

*Les rangs se sont bien éclaircis après Le Cheylard (traversée de Dornas)

 

*Un cycliste sur le toit de l'Ardéchoise (Col de la Croix des Boutières) qui culmine à 1506m.

 

*Encore un « Friol » de Tournon. Celui-là est originaire de Molières (que l'on ne traverse plus) et parcourt aussi les « Sucs » au Col du Vialard, juste après le ravitaillement de La Rochette.

 

*Le même au « faux-col » de la Scie, en tout cas par ce côté-là.

 

*Une banderole « Courage » synonyme de quasi-arrivée aux portes de Lalouvesc et en haut du dernier col.

 

10/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « éco-cyclo»

Une action à souligner et encourager que cette patrouille « Eco-Cyclo » avec toutes les actions qu'ils mènent (Sécurité, dopage, jets des déchets) + leur site internet . Bravo à eux !

         

                             


11/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « paysage»

Attention Mesdames et Messieurs, dans un instant ca va commencer, préparez-vous à un FEU D'ARTIFICE HAUT EN COULEURS !

 

*1° col de cette journée « LES COLS « BUISSON » YEAH » !!

 

*Avant Nozières, Mézenc et Gerbier à l'horizon.. d'une belle journée !

 

*Ruines du château de Rochebloine, passage du Trail Ardéchois

 

*Dornas (le Col de Mézilhac bientôt en vue)

 

*A Sardiges les % augmentent

 

*le célèbre lacet du Col de Mézilhac avec les genêts en fleurs

 

*Comme une envolée en montgolfières sur les hauts-plateaux Ardéchois

 

*Le Suc Sara pointe le bout de son nez

 

*des cols qui poussent comme des champignons.. pas toujours justifiés

 

*Belle vue sur le Sud.. Le Tanargue

 

*Le Gerbier à 2 coups de pédales

 

*A ma droite le Gerbier...

 

*A ma gauche une des sources de la Loire

 

*Suc Sara après le passage aux Gerbiers

 

*Avant Les Estables

 

*Les Estables, pour un petit tour en Haute-Loire

 

*Le Mézenc avant Les Estables

 

*Arrêt quelques minutes Après le Col du Croix de Boutières Panorama plein Est

 

 

*magnifique descente sur le balcon Est du Mézenc

 

*vue de la route et du Col prise du balcon Est

 

*Borée n'est pas loin à vol d'oiseau, mais encore pas mal de kms en suivant le parcours de l'Ardéchoise

 

*Suc Sara et Gerbier

 

*ferme isolée sur les hauts plateaux

 

 

*Col ou pas Col peu importe Quel beau paysage

 

*ferme dans un écrin de verdure vert et jaune

 

*Le Fin Gras du Mézenc à St Clément

 

*Depuis le temps que je passais devant l'école du vent.. j'y suis venu en famille en Aout 2012

 

*l'église

         

*éoliennes au-dessus du village

 

*Les Champs-elysées du Gerbier

 

*Bienvenue l'Ardéchoise à St Clément

 

*Aurevoir St Clément et début de descente

 

*dernier coup d'oeil

 

*Orgues basaltiques

 

*Les Orgues version ETE

 

* y'a pas que moi qui m'arrête pour profiter du paysage

 

* 1°photo de mon Orbea au Col de l'Ardéchoise

           

*Borée et son « Chier » Les Roches de Borée, le Gouleyou, et le Suc de Touron

   

*Belle arrivée sur Borée

 

*dernière vue sur Suc Sara et Gerbier

 

*Borée son église, son ravitaillement

 

*A l'approche de Rochepaule

 

*Pailharès après le côté Pile (Aller), voila le côté Face (Retour)

 

12/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « Saint- Fé départ décoré et animé»

        

         

         

         

        

*Crêperie, Tennis-club,.. tout le monde au diapason côté décorations

 

*Les nuages et l'arc-en-ciel de mercredi laisseront place au soleil

 

*La maison de l'Ardéchoise avec sa nouvelle sculpture

 

*Pyramide du Louvre ? Non, de St Victor !

13/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « villages décorés et animés»

 

*Nozières et ses framboises

 

*Pailharès


 

*A table à Lamastre décoré de mille feux !

 

*St Cierge s'est déplacé sur la route de l'Ardechoise


 

 

*Mariac : une foultitude de décorations

 

*Dornas


 

*Eglise Sardiges.. le curé n'est pas loin

 

*une bonne route en patois

 

*Lachamp Raph'Noel, en souvenir de la neige lors de la 1° Ardéchoise de 1992


 

*Les Estables

 

*fidèle au rdv le vélo géant au bas de la descente de St clément à l'entrée de la Chapelle sous Chaneac

 

*C'est un jardin extraordinaire

 

*Accueil chaleureux à La chapelle sous chaneac

 

 

*Chané'Asiatique


 

*Arcens déco pétillante et déco bien trouvée à Arcens avec une 2°vie de bouteilles

 

*St Martin de Valamas : Gateau et Secours, choix du menu suivant l'état des cyclistes.

 

*Après le Pays du Père Noel, l'Asie, voyage en Provence à St Julien Boutières

*L'église de St Julien se prête toujours aux animations des villageois


 

*Saint Julien Boutières toujours au TOP côté accueil et animations !!!

 

*Rochepaule


 

*Village des pantins à Lalouvesc

 

*bienvenue en guise d'au revoir

 

*l'arche de départ démonté depuis ce matin.. ca sent l'arrivée

14/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE «Assistance mécanique»


 

*les assistants mécaniques bien présents sur les parcours. Ici les roulants...

 

*...là les fixes

 

* L'assistance Mallarte qui m'avait trouvé des patins neufs l'an dernier et permis de faire les Sucs

15/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE « Assistance médicale et secouristes»

 

Pas trouvé de photos, et ils passeraient presque inaperçu... si on en a pas besoin, mais il faut signaler le déploiement important de secouristes, médecins, … Important de les mettre en avant !!! (Je ne connais le nombre de leurs interventions sur ces 4 jours, mais ce ne doit pas être de tout repos.

16/ L'ARDECHOISE EN 1 JOUR A LA SAUCE «cyclistes déguisés »

 

Autant les villages sont très décorés, que, du côté des cyclistes, il n'y en a pas beaucoup. Un regret personnel, car je trouve que c'est une façon sympathique de remercier tous les bénévoles !!!

 

*Heureusement ils avaient laché des vaches, qui n'avaient rien de folles :

 

*comté, comté...2 vaches jurassiennes dans le troupeau de l'Ardéchoise

 

*Les vaches vosgiennes arrivés à Rochepaule, l'Ardèche du beurre

 

*canotier et sac à dos pour un pique nique sur herbe ?

17/ L'ARDECHOISE A LA SAUCE remerciements des «bénévoles »

 

*quelques témoignages de bénévoles pour mieux les connaître

 

*remerciement de l'Ardéchoise à ses bénévoles

 

=> Et voilà vous êtes enfin arrivés au terme de se récit fleuve... en espérant vous avoir donner envie de venir, ou revenir rouler en Ardèche et lors de l'Ardéchoise (promis la prochaine fois je fais plus court ;-) )


(*Infos recueillis sur le Dauphiné Libéré, plaquette de l'Ardéchoise)

 

4 commentaires

Commentaire de La Tortue posté le 16-12-2012 à 00:25:51

formidable cr qui résume bien le souvenir de l'ardéchoise que j'ai faite 1 seul fois en 2009 (l'AVM en 1 jour).
cette année, je pensais faire une version sur plusieurs jours. ton cr m'a encore plus donné l'envie.
merci

Commentaire de PhilKiKou posté le 19-12-2012 à 06:48:12

Bienvenue en Ardèche si tu mets cette course à ton programme 2013, après ton année 2012 riche et bien remplie. Sur plusieurs jours, c'est vrai que c'est tentant ;-)

Commentaire de phildeval posté le 16-12-2012 à 13:19:57

Ça c’est du compte rendu Phil, d'ailleurs cette année je vais peut-être y retourner sur 2 jours.
Aujourd’hui chez Drucker il y a MM Mistler et Marchand.

Commentaire de PhilKiKou posté le 19-12-2012 à 06:53:55

Vu l'extrait avec le phénoménal Robert Marchand : ca donne envie de pédaler !!
Après un programme course à pied en 2012, une pincée de vélo en 2013 ?? A bientot en Ardéchoise ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !