Récit de la course : La Vercors-Drôme 2001, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : La Vercors-Drôme

Date : 25/8/2001

Lieu : Romans Sur Isère (Drôme)

Affichage : 2174 vues

Distance : 161km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

yo,

voili un "petit" CR sur la "vercors-drôme", une cyclo un peu plus
raisonnable que la marmotte. 161kms et 3300m D+, et qui passe à des
endroits que je connais très bien.
comme d'hab', CR factuel, chiffré, pas très lisible, ni romancé...


1) objectifs
============
après la marmotte, où je voulais avant tout finir et où je suis
parti tt doucement, j'étais motivé ce coup ci pour bourrer un
peu et voir ce que ça peux donner sur le vélo...
j'avais mis 10h pour faire le marmotton (161kms, 4000m D+)
depuis la marmotte j'ai fait 200kms en vélo, ça va pas faire une
grosse différence d'entrainement.
bon, allez, on vise dans les 9h en essayant d'approcher les 8h.


2) préparation
==============
c'est de pire en pire. kebab + bière à minuit, 4h de sommeil.
je prend 1 bidon de 75cl d'eau plate, 2 pâtes de fruit et basta.
un copain doit m'accompagner, on se foire un peu dans nos retrouvailles matinales. résultat : j'ai beau me lever à 6h20, je me pointe peu avant 8h à romans, le speaker est en train de dire : 8' avant le départ...
bon, tant pis pour le dossard, j'ai pas envie de me presser. ça me fera économiser 180F.
à 7h58 je retrouve mon pote, en remontant la longue file des coureurs. on décide de rester ensemble jusqu'au pied du 1er col.


3) départ
=========
le départ est donné à 8h.
j'attend la banderolle pour déclencher le chrono. on est à pied pendant qques mns. à 8h12, tant pis, je lance le chrono, il n'y a pas de banderolle de départ...
on y va très cool, en doublant un peu. on est parti dans les derniers.
on arrive en bas du tourniol 40' plus tard, à 22,5 de moy.


4) col de tourniol
==================
je connais bien ce col, pour y venir souvent. du coup j'accélère un peu, et je grimpe les 700m de D+ et 12,4 kms en environ 48'.
tout va bien, j'ai de bonnes sensations. je double plein de monde.
le 1er ravito est à léoncel, qques kms plus loin.
je m'y arrête 3', le tps de faire le plein d'eau, de boire 2 verres de sirop, et de bouffer une poignée d'abricots secs. j'en prend un stock, je vais me nourrir de ça le reste de la journée. et puis un bout de camembert...


5) descente, col de la machine, col de carri
============================================
ensuite, environ 900m de D- c'est trop bon la descente. le seul pb est que, depuis que j'ai un vélo un peu rigide, je n'ai plus confiance dans ma roue avant, j'ai peur de la perdre à 80km/h ;-)
je double encore du monde. je ne sais pas très bien quelle attitude
adopter en descente : est-ce intéressant de bourrer un peu, de prendre une position aérodynamique qui fait mal au dos, ou alors d'en profiter pour se reposer? de tte manière, j'arrive pas à trouver une position correcte, soit j'ai mal au dos, soit je laisse mes cuisses me porter, soit je prend un max de vibrations...
au bout de 2h de course, j'ai couvert presque 50 kms, et j'attaque le
col de la machine. j'y trouve un dossard par terre, que je ramasse sans vergogne, il me permettra de manger un morceau à l'arrivée... le gars a cassé sa chaîne et a du arracher son dossard, de rage...
700m de D+ et 12,2 kms en 52', j'essaie de ne pas m'exploser. faut
terminer qd même, et ce qui me reste à faire me parait ... long!
2ème ravito : sirop, eau, abricots, orange.
il faut se décider : 161 ou 134 kms? allez zou, je suis venu pour en baver...

ça redescend un peu, avant d'attaquer le col de carri : 200m de D+
le plus dur est fait. 70kms et le gros du D+. haut les coeurs!
je réalise que je suis presque à 21 de moy, et il me reste pas mal de D- à faire, je révise mes objectifs à la hausse : motivé pour 8h


6) col de proncel, de la chau, de la portette
=============================================
et des cols en veux-tu en voilà!
je commence à avoir qques difficultés dans le col de la chau, c'est le 1er col en plein soleil, et même s'il n'y a que 350m de D+, c'est dur.
quasi depuis le début j'ai mal en bas du dos. je connais ces douleurs en càp, en côte. on fait aller.
le col de la portette est presque en descente. ça va.
4h36 et 98kms de parcourus. je vais mettre moins de 8h, il suffit de ne pas exploser...


7) dur dur, col de la bataille, col des limouches
=================================================
succession de descente et de montée pour atteindre le col de la bataille, je pensai plutot à du plat... ça devient dur, j'ai trop donné au début, j'ai plus trop de jus, j'ai mal partout.
bon allez, courage, la bataille il me restera 2,5kms de montée.
je souffre dans cette pente qui n'est pourtant pas très rude.
au col de la bataille, 113kms en 5h10, il doit me rester 400m de D+ à faire.
un peu de descente pour retomber sur léoncel, ou je retrouve le ravito de tout à l'heure. eau, sirop, abricots, oranges.
puis 6 kms de plat, je me fait tirer par des gars qui ont l'air motivé. ça booste.
je me met au tquet pour les suivre dans le col, je devine qu'il serait intéressant de les "utiliser" sur le faux plat de la fin.
encore un peu de D+, et j'arrive au col des limouches, au bout de 6h
de course, j'en suis à 128kms. je commence à envisager d'approcher des 7h.
mais je sais que mon compteur n'est pas précis, il me reste probablement 40 kms à faire. je ne sais pas trop si c'est réalisable.
en tout cas je vais essayer.


8) pour finir, galère...
========================
je suis assez prudent dans la descente, je me suis déjà fait des frayeurs dans ce col. il est assez rapide (60 de moy), et faut être concentré.
j'essaie d'accrocher le petit groupe de tt à l'heure, qui m'a laché dans les derniers mètres du col. j'y arrive au bas du col.
ça continue sur du faux plat descandant, je reste bien à l'abri.
et j'ai du mal : je dois m'étirer régulièrement. j'ai mal partout...
mais c'est efficace, on avale les kms.
puis il reste une partie en faux plat montant, 150m de D+ pour arriver à barbières. ça a été la partie la plus dure. je me cramponne au groupe, mais j'explose après qques kms. je termine les 2 derniers kms de faux plat à l'agonie, je n'ai plus rien dans les jambes...

il reste 13 kms de faux plat descendant. je me trouve un coureur pour me mettre à l'abri. il a l'air relativement frais. même sans pédaler, j'en ai vraiment ras la casquette. il fait trop mal ce vélo, je sais pas qui a inventé ça, mais j'aurai 2 mots à lui dire.
ma locomotive me demande de prendre des relais. je m'y efforce, en lancant mes dernières forces... je ne me rappelle plus trop de la fin, les yeux papillotent, ayant perdu toute lucidité...


9) conclusion
=============
et je termine en 7h01, que je réduis sans scrupule à 6h56 en enlevant les 5' de bouchon du départ ;-)
comme le WE d'avant, j'ai bcp de mal à récupérer. même la position assis me fait mal. je vais chercher "mon" plateau repas, et me vautre comme une loque dans l'herbe. je m'endors comme une masse. petite sieste de 20'... ça va un peu mieux, et j'arrive à manger. je me suis bien déshydraté, je n'ai pas trop bu sur la fin. d'une certaine manière, j'ai plus souffert qu'à la marmotte!!!

j'attend mon pote qui termine en 8h20. je crois que son seul entrainement vélo cette année a été lautaret+galibier 3 jours avant la course!
Le 1er met 4h48. des commentaires, les pros du vélo?

je larve jusqu'au soir, pas très en forme. j'ai mal à la gorge, c'est pas très bon signe pour la suite des évènements. allez, repos cette semaine!!
mais c'est pas grave, je reviendrais!! j'ai vraiment apprécié l'ambiance, c'est plus convivial qu'à la marmotte, et en plus ça se passe dans mon pays drômois...

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !