Récit de la course : Off - 6 heures de Chambéry 2004, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Off - 6 heures de Chambéry

Date : 21/2/2004

Lieu : Chambery (Savoie)

Affichage : 2169 vues

Distance : 63.2km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit


J'avais RDV ce samedi 21 à Chambéry avec les joyeux zUFOs pour une balade de 6 heures, organisée de main de maître par la Marmotte. Il pleut de Saint-Etienne à Grenoble, et puis... en longeant la Chartreuse, miracle, la pluie disparait et laisse la place au soleil ! Chic !

Après avoir un peu tourné dans Chambéry, puis autour du stade (malgré le plan de Marmotte : j'arrive de StLaurent du Pont, qui ne faisait pas partie des options envisagées...), je parviens enfin à repérer qques gars en collant... c'est bon signe, ça doit être par là ! Je fais connaissance de plein de gens, 20 ou 25 personnes ? et je retrouve qques têtes connues !

On récupère nos jolis dossards : riche idée d'avoir nos pseudos sur le dossard, ça permet de vite mettre un nom sur un visage... ou plutôt, comme on connait souvent l'avatar forumesque des coureurs, ça permet de mettre un visage sur un pseudo !
Ca papote sec... il est 9h, mais ça ne semble pas s'affoler outre mesure : c'est clair qu'il n'y a pas la même pression que sur une course à pied... et c'est dans une ambiance bon enfant qu'on se bouge un brin, qu'on fait une petite série de photos de groupe, et puis bon va falloir penser à y aller hein ???


Top départ !
Un 6h ? Jamais fait. Qu'est ce que ça va donner ?
Je m'étais promis de partir doucement... j'ai un mauvais feeling, car pour moi c'est mon 1er ultra sur le plat... et je sais que c'est pas vraiment mon truc le plat : y'a qu'à voir dans quel état je fini un marathon ! Je cours le semi à 15,5kms/h, le marathon sans doute autour de 14, est-ce que ça veut dire que je peut courir un 6h à 12,5 ?

Mmmmmm ça me semble louche c't'affaire-là. Je vais plutôt viser 60-65kms, en rêvant de frôler les 70, ça me semble plus réaliste.
Je vais donc y aller peinard, entrainement, et puis on va bien voir au bout de 3-4h si ça va toujours bien. Et ben même en partant doucement, je me retrouve direct dans le petit groupe de tête. Ah ben dis donc ça reste toujours assez calme ! Y'aurait pas un pb dans mon allure par hasard ?
Ca donne une petite idée de l'utilité de l'entrainement à l'allure spécifique. On y va peinard à 12-13, ce qui est déjà pas mal pour un 6h. J'ai l'impression de me traîner, on n'avance pas. Mais quelque part, je sais que c'est providentiel pour moi, d'être "freiné". Ca va déjà sûrement trop vite pour moi... et je m'en rend même pas compte... 6h c'est long, quand même...


2 heures
Les 2 premières heures vont passer comme une lettre à la poste : un petit footing sympa, en compagnie de MichelC, Michel de Cham, l'Millepattes, Fabien Hobléa, Furet... et ça papote toujours sec ! A chaque fin de tour, on s'arrête ou on ne s'arrete pas au ravito, c'est selon, mais ensuite on lève un peu le pied ou on accélère pour retrouver qqun à accompagner. On a couvert 15 tours 1/2, 7'45 au tour, soit 24,5kms, ce qui nous met dans des temps de 73kms ... bigre, je le sens mal ce truc-là !

Je mange qques poignées de raisons secs, un peu de fromage, et je bois surtout de l'eau avec un verre de coca de tps en tps. La Marmotte et ses aides sont aux petits soins pour nous : j'aurais envie de baffrer tout ce qu'il y a sur la table, pour leur montrer que j'apprécie le ravito, mais j'ai déjà mon mal de bide (récurrent depuis 1 semaine) qui pointe le bout de son nez, alors...
Je fais une petite pause "nok" car je sens mes cuisses qui frottent et qui commencent à chauffer méchamment...

Avec l'arrêt de MichelC, je me retrouve tout seul : Fabien est passé à la vitesse supérieure, je sais pas où est passé michel de cham, et l'mille pattes a accéléré depuis longtemps pour emmener lapinos à 12,5. Et là ça commence à foirer : j'ai couru entre 145 et 160 pour l'instant, et voilà que je ne maîtrise plus mon rythme, je me retrouve au-dessus de 170, avec des pointes à 178 !
Je fais plusieurs tours entre 12,5 et 13,5, et même un tour à 14,7...
Ouille ouille ouille kékifait ???
Je fini par m'en rendre compte, et je me recale sous les 12kms/h.


3 heures
Je passe la mi-course avec 37kms au compteur. Et j'ai toujours cette impression d'être sur la corde raide, j'ai pas de bonnes sensations, je sens que ça va basculer d'un moment à l'autre, je vais me retrouver dans le coltar...
A force de me le dire, j'y réussi, et peu après la mi-course, les premiers signes de fatigue apparaissent. Oh bien sûr, je n'ai pas été aussi fringuant la 3ème heure que les 2 premières, mais à part qques douleurs classiques, genoux, mollets, pieds, et ben tout allait bien.
Mais là, les cuisses deviennent dures...
Je me trouve une petite motivation, quand je me rend compte que je vais peut être battre mon record sur marathon (3h25). Rigolo.

Ca passe pas loin (3h26). Je glisse à mon équipier du moment (l'furet) : ça y est on rentre dans l'ultra. Et, effectivement, je ne sais pas si c'est l'effet "marathon", mais d'un coup tout bascule.
Les 2 tours suivants sont durs. 10' et 12'30. Ouille ouille. J'ai un gros mal de bide. Pas glop.
Après une petite pause (et même 2!) salvatrices, ça va un peu mieux. Je me bat pour garder une allure raisonnable. Ouille ouille les cuisses. Mais ça avance. Je fais 2 tours en 9'-9'30, correct.

Alors que je courre avec le Furet, on entend "ahhhh les cuisses ! les cuisssssseeeessss !!!!" Des gamins en vélo qui se foutent de nous. Ca continue "ah les cuiiiiiiises de POULET !" Ah bon ben d'accord !
Bon, ils devaient probablement parler des cuisse de Furet, car les miennes, pas de confusion possible, elles sont recouvertes d'un collant noir, ce qui ne fait absolument pas "poulet" ! ;-)

D'ailleurs, en parlant de collant, j'ai bien de la chance que le soleil soit voilé. Il fait toujours très beau, on voit bien les chaînes de montagne, mais le soleil reste discret. Heureusement... sinon j'avais l'air fin moi avec mon collant de ski de fond ! Bravo la préparation, j'ai même pas de short !

On se fait doubler par Annick, qui a la pêche. Elle a l'air tellement fraîche, comparé à moi qui n'arrive même plus à m'exprimer correctement ;-), que je me dis, c'est pas possible y'a un truc, elle a dû s'arrêter une heure ou 2 ! Elle en profite même pour nous chambrer au passage : "attention, une nana qui vous double, ah là ça va accélérer !", et effectivement l'furet gagne 1 ou 2 kms/h sans faire gaffe, avant de se raviser et de ralentir pour rester en ma compagnie. Je lui dit de filer, parce que là, non, vraiment, non, je n'y suis plus...


4 heures
Ca me permet de boucler le 30ème tour en 4 heures pile. 11,85kms/h, dans les temps de 71 kms. Mais vu mon état, je sais que ça va pas bien se passer. Bon allez, puisqu'il faut se trouver une motivation, je vais viser 40 tours tout ronds.Autant vous dire que je passe un sale quart d'heure, ou plutôt une sale 5ème heure. Je suis naze, ça c'était prévu. J'ai mal aux cuisses, aux pieds, aux genous, ça c'était prévu. Par contre, le mal de ventre, c'était pas prévu. Et une autre douleur qui apparait : les bras, l'épaule G, la poitrine. Je ne peux plus inspirer à fond. J'ai un mal de chien, et je dois marcher de temps en temps en attendant que ça passe. Ca m'est arrivé 1 fois en course, aux templiers. Je ne sais pas ce que c'est. C'est quand même étrange, en course à pied, d'avoir plus mal dans le haut du corps que dans les jambes ! L'Furet de donne des conseils. J'essaie de me décontracter au max. Je relâche mes bras. Mais c'est peut être trop tard.
Un autre phénomène assez pénible : les oreilles qui se bouchent. Bizarre, c'est pas l'altitude pourtant ;-)
Impossible à faire passer. Et quand je parle, ça grésille dans les oreilles ! Oulala, il aurait pas un peu trop forcé lui ???

Je commence à marcher : d'abord une centaine de mètres après le ravito, ça fait du bien. Puis, au plus bas de la journée, je fais 3/4 de tour en marchant... et ça va pas tellement moins vite ! (6,8kms/h sur le tour). Le moral va toujours, je suis content d'être là. Heureusement, il y a les sourires aux ravitos, les encouragements des autres coureurs, ça fait chaud au coeur. Bon allez, je suis là pour me promener, faut pas se prendre la tête. Je serre les dents, car j'ai envie d'aller au bout. Mais ça gamberge sec à ce moment là. Si j'en bave autant sur 6 heures, comment je pourrais me frotter à un 24 heures ? Ou même à un 100 kms ?

Chaque tour est difficile. Entre 6,8 et 8,5kms/h, désormais.
La 5ème heure dure une éternité...
Je me fais doubler sans cesse, par des coureurs partis bien plus tranquillement, mais qui ont l'air bien, eux ! Je suis désolé de ne pas pouvoir les accompagner, et encore moins taper la discute... Furet et Fabien Hobléa vont bien trop vite, de temps en temps j'arrive à accompagner michel de cham sur qques centaines de mètres.
J'essaie d'accompagner Fredou et JHD. Encore une fois, ça papote sec. Pour ma part, j'ai du mal à répondre par autre chose que des onomatopées... je sais pas comment ils font ces gars, pour courir pareil la 1ère heure ou la 5ème...


5 heures
Je boucle mon 35ème tour en 5h pile. Oups, 5 tours en 1 heure, ça va plus aussi vite qu'au début ;-)
Y'a un léger mieux : j'arrive à décontracter légèrement le haut du corps, mais c'est rude. J'en vois enfin la fin : 59 minutes, 58, 57, ... ;-))
Je cours toujours à 8kms/h.
J'essaie de m'accrocher à Fredou : ça me permet de courroter un peu, au lieu de terminer en marchant ! Allez, encore 2 ou 3 tours ? Non non, 3 tours, c'est ok, on a 13 minutes par tour, alleeeeeez !
On est rejoins par l'mille pattes, qui va nous accompagner sur la fin.
Je ne suis même pas capable de papoter, je suis las... (j'ai l'impression que ça me bouffe le peu d'énergie qui reste...)
L'Mille-pattes m'accompagne jusqu'au bout. Grace à lui, je peux terminer en courant. A 8 ou 9kms/h, d'accord, mais en courant !
Un instant, je suis tenté de m'arrêter au bout de 39 tours : ça suffit !
Non mais ça va pas la tête ? Tu va courir jusqu'au bout !
2 tours... puis 1... Plus qu'un tour... un ptit tour


Arrivée
Et je boucle mon 40ème tour en 5h57. CON-TENT ! FI-NI !
Je suis assez déçu de mon "score" : 63,2kms, voire 59,6 si le GPS du Mille-pattes est plus précis que celui de la Marmotte !
Mais faut bien commencer qque part, hein, dans l'ultra...
Bon, ok, j'ai ramé sur la 2ème partie, je me suis traîné, j'ai pas su gérer mon effort, et je me rend compte que, non, décidemment, l'ultra sur le plat, c'est pas pour moi. J'en bave beaucoup moins sur 10 heures de trail que sur 6 heures tranquille. Bizarre quand même. Mais je trouve difficile de se motiver, pour au moins 3 raisons : 1) une course horaire, qu'on se donne à fond ou qu'on y aille en marchant, on va pas terminer plus tôt. Y'a pas la motivation d'arriver au bout rapidement... 2) sur un circuit, y'a pas la variété de paysages qu'on peut rencontrer sur un ultra sur route ou encore mieux un trail, 3) sur un

circuit, y'a pas cette impression de progression, qui fait que quand on part de StEtienne, on a Lyon en ligne de mire, et on sait qu'on s'en rapproche à chaque foulée ! 4) et surtout, y'a pas cette variété de terrain qu'on rencontre en trail, et sur certaines courses sur route : un col, une descente, un sentier en balcon... les efforts sont différents, on peut se remotiver à chaque variation de terrain, c'est beaucoup plus facile...

Et encore, heureusement qu'on a couru sur un circuit sympa, avec des paysages montagneux, des zUFOs sympas avec qui papoter, un terrain agréable (0% bitume)...
Je remets sérieusement en question mes projets d'ultra (100kms StNazaire, un 24 heures dans l'année). Je ne sais pas. Je me vois pas courir 10h sur du plat, et encore moins 24h. J'en ai trop bavé cette fois-ci. Pas normal.
J'hésite, mais je me vois plutôt retouner sur du trail à 100% (et de la CO bien sûr !). Je me laisse encore quelques jours pour me décider, mais je suis de moins en moins sûr de m'inscrire à StNazaire.

En attendant, ça fait toujours du bien d'en terminer ! L'endorphine déboule, et ahhhhh c'est bon !
Après une petite douche, ça va beaucoup mieux. On est biiiieennnnnn !!!
Allez, maintenant je peux manger un morceau. Je suis toujours un peu brassé, mais ça va mieux. Je reprends vie...

Et hop, les UFOs reprennent une de leurs activités favorites : ça papote sec !
On sort des victuailles, des bouteilles, des gateaux...
On apprécie particulièrement Herman, mmmmm miam qu'est ce que c'est bon, ça tient bien au corps en plus ! ;-)
Et on termine cette super journée remplie de choses positives, de rencontres, de discussions... merci la Marmotte pour ton organisation et ta disponibilité ! C'était super ! Et désolé de ne pas avoir fait plus honneur à ton banquet-ravito pendant la course ;-))

Et on espère que le principe des courses (balades) "OFF" va faire des émules ! Vivement la prochaine !

Merci d'avoir lu jusque là, et priez pour que je ne fasse jamais de 24h : imaginez un CR 4 fois plus long... ;-)

1 commentaire

Commentaire de amouny posté le 15-04-2007 à 22:16:00

SALUT JAI LU TON RECIT SUR LES 6 HEURE D ELA MARMOTTES ET JE PENSE QUE TU PART STROP VITE COUTRS PLUTOT LES 5 HEURES A 70 VOIRE 75 MAIS PAS PLUS ET TU POURA ALORS ACCELLERER LA DRNIERE HEURE TU AS LA CAISE POUR ENCAISER L ULTRA MAIS A TOI DE MIEUX GERER TON EFFORT ET TU PARVIENDRA A TENIR JUSQU AU BOUT .

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !