Récit de la course : 100 km du Périgord Noir 2008, par alain

L'auteur : alain

La course : 100 km du Périgord Noir

Date : 26/4/2008

Lieu : Belves (Dordogne)

Affichage : 1321 vues

Distance : 100km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Crampes sous la chaleur !

Quand on est mal, on voit le circuit différement, même si on le connait bien... 

 

Belvès, un nom qui me fais toujours autant frissonné, même après cette participation, un 100 km magique qui n’a pas arrêté de me faire rêvé dans ma tête d’ado quand j’avais 16 ans ! Cette année avec une superbe prépa où j’ai essayé de mettre tous les atouts de mon côté, je pensais que mon chrono de 2006 allait être pulvérisé !


            Belvès Sarlat pas de problème, la fraîcheur du matin et tout le tra-la la me donne une moyenne de 11.3km/h et je suis facile, la matinée passe très vite, je me sents bien, je ne rentre pas trop dedans, j’y crois pour ce nouveau chrono, je suis sur les bases de moins de 9h, ce qui ne me fais pas peur et je me dis que le soleil de l’après-midi me fera arriver autour des 9h / 9h10 « et là je me suis mis le doigt dans l’œil »

 

Dur-dur ce nouveau circuit, nouveau depuis 2007 (sur quelques variantes) et ma dernière participation c’était en 2006, j'avais toujours dans ma tête le retour du circuit de 2006, j'aurais dû mieux regarder ou du moins il n'a pas beaucoup changé mais le soleil m'a tapé pas mal sur le citron ! On voit le circuit différemment dans un état de fraîcheur second... 

 

            La chaleur s'installe petit à petit, la surprise de voir tout ces faux plats et côtes du retour, au 60ème des débuts de crampes, le soleil chauffe, des crampes sous un soleil de plombs qui se sont accentuées jusqu'à la fin, je sentais que mes jambes pouvaient répondre davantage, il me reste du jus mais les crampes apparaissaient dès que je prenais un cran de plus sur ma vitesse.

            Au 75ème impossible de courir a plus de 7km/h ! Je m’arrose, je n’arrête pas à prendre du sel pour les crampes, mais rien n’y fait 
L

 

            Je n’ai plus qu’à serrer les dents et patienter que la ligne d’arrivé arrive.

           

            A l’arrivé, quelqu’un me titille juste derrière moi et je m’oblige a courir de plus belle, c’est en hurlant de douleurs avec des jambes couvertes de crampes que je franchis la ligne d’arrivé.
            Je termine en 10h26 à 1 h de plus que mon chrono de 2006 ! Pour une 44ème place.
Ce n'est pas encore pour cette fois-ci …

 

            Mais en attendant c’est une superbe course pour se faire plaisir mais il faut oublier le chrono…

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !