Récit de la course : 12 km de Saint Gély du Fesc 2009, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : 12 km de Saint Gély du Fesc

Date : 13/9/2009

Lieu : St Gely Du Fesc (Hérault)

Affichage : 1831 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Les 12km de St Gely: du jaune, de l'eau et du monde!

    Je n’étais sans doute pas le seul ce dimanche 13 septembre, à faire ma « rentrée course à pied » à St Gely du Fesc. Depuis les Eléphants d’Hannibal à Vic-la-Gardiole, le 25 juillet, pratiquement rien à mon actif, avec cette chaleur d’août qui a fait tant transpirer même sans bouger….

    St Gely donc, à 10km au nord de Montpellier,  là où est décédé Georges Brassens, d’où le nom du  vaste complexe sportif où nous avions tous rendez-vous pour « les Km de St Gely », non précisés puisqu’il y en avait d’abord pour toutes les catégories d’enfants, puis les 5 et les 12 pour les adultes.

    Parti à 7h45 de Frontignan alors, sous un ciel clair et un soleil paresseux au lever, une première émotion au rond-point de l’Hôtel du Département de Montpellier où une voiture pile sec en plein virage. Mais pourquoi ? Eh bien pour laisser passer trois derniers canards un peu lourds à l’envol pour rejoindre les  copains en train de les attendre sur la pelouse attenante !!!

    A 8h30, il y a encore bien de la place sur les parkings proches du départ. Le briefing des bénévoles commence. C’est du sérieux ! Et la couleur jaune annonce encore un soleil de la même couleur…. !

 

Le jaune est mis, mais le rouge(sens interdit) aussi!

     Aux dossards,  il n’y a presque personne et c’est un peu long. Comme au supermarché quoi ! Quand la queue va s’allonger peu après, ça ira plus vite. Normal !

     Au fond de la salle, la sécurité Civile de l’Hérault est en pleins préparatifs : fourgons, lits, matériel….Bigre, on dirait que le danger nous guette !

 

 

Impressionnante, la Sécurité Civile, ce jour-là

 

 

 

 

      Bon, il reste une heure avant le départ. Pour saluer Dédé et Emma, toujours aussi affûtés ainsi que les deux castelnauviens les plus célèbres du peloton, Christian Severac, le « meneur » et Gilbert Sevezan, le mal-voyant. Et de  s’intéresser aux courses des enfants, en pleins préparatifs eux aussi, avec dossards accrochés par des parents visiblement concernés, du style jeunes cadres dynamiques, qui se connaissent tous….

      Petit échauffement. « Sport diabète » sur le dossard. La puce à la cheville, sur des chaussettes neuves et des jambes rasées la veille- pour être plus léger et laisser moins de prise au vent !- rien n’avait été négligé pour étrenner en course mes nouvelles « Asics gel Kayano 15 ».

      Les courses des enfants donc sont toujours aussi amusantes que touchantes et pleines de bonnes et rassurantes promesses pour cette jeunesse qui envisage manifestement un avenir à l’image de leur détermination à finir au sprint comme ils le font tous.

 

+

 

Claude Razon, le speaker, avec "ses" enfants

 

 

 

 

 

Une jeunesse, comme on l'aime

 

 

     Puis il faut reposer l’appareil photo, mon épouse n’étant pas présente aujourd’hui .Un petit « Sporténine » aussi avant le départ ; on ne sait jamais avec ce sucre qui va et vient….Un petit tour au ravitaillement aussi pour un verre d’eau, la grande et seule boisson du jour apparemment, y compris à l’arrivée. Les temps deviennent vraiment durs !

     Puis le départ des « grands » approche mais sera (comme à chaque fois, je crois) repoussé de quelques minutes. Aujourd’hui, pour « parler d’un copain que nous connaissions tous et  qui nous a quittés récemment » et respecter une minute de silence en sa mémoire. L’on apprendra que ce copain s’appelait Michel, sans plus, et qu’il était boucher -à St Gely ?- Silence bien sûr, juste avant le décompte du départ, donné à 560 coureurs pour les deux distances.

 

 

 

Un monde fou, fou...

    Tout de suite une première montée sur route, pour sortir de la ville et rejoindre la piste cyclable, en légère descente. Deuxième souffle trouvé vers le 3è km et du plat jusqu’à l’entrée de la pinède où commencent les chemins forestiers terre et cailloux. En légère descente d’abord puis toujours en montées après, jusqu’au 9èkm, et sous un soleil redevenu chaud et tenace. Heureusement les ravitaillements sont là-en eau, bien sûr-Les « Asics » semblent accepter les chemins de trail mais sur la légère montée des 3 derniers km elles ne me seront pas d’un grand secours. Je coince. Je marche. C’est dur… !De l’ombre, enfin, en ville, pour l’arrivée. 1h11.29 sous l’arche. 351è sur 427, 14è V3 sur 21.  C’est passé mais pas vraiment terrible et avec une petite pointe de douleur inquiétante sous le ménisque droit maintenant…Si ce n’est pas le déclin qui se poursuit, les meilleurs temps passés sont vraiment derrière….

 

 

Elle n'est pas belle...la rose (offerte à chaque femme) ?!!

    De l’eau, rien que de l’eau-toujours !- à l’arrivée. Le T-shirt- jaune- de la « Compagnie du Solaire »- qui fait fort dans sa pub ce jour-là- Quelques photos d’ambiance puis la glycémie avant de reprendre le volant : 1,33g ! Le seul réconfort du jour. Vite, à la maison, la petite famille attend pour le déjeuner….

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !