Récit de la course : Raid INPG 2001, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Raid INPG

Date : 19/5/2001

Lieu : Charavines (Isère)

Affichage : 2353 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Le récit


Salut la ménagerie,

un rapide ;-) CR de ma petite ballade de ce WE en Chartreuse...
attention c'est très long, je ne serais pas vexé si personne ne lit ;-)

le raid INPG par équipe mixte de 5, au programme sur 2 jours :
50 kms de VTT, 45 kms de càp et CO, 5kms de canoé, un peu de tir
à l'arc et de tyrolienne. 4000 D+
notre matos est acheminé au bivouac, on ne porte que l'eau et
qques barres énergétiques.

bilan de santé de l'équipe :
- jano a ressenti une douleur à la cuisse jeudi dans
une séance de 30-30. mais ça ira.
- julien a une petite tendinite au genou
- fred s'est fait une légère entorse de la cheville il y a
quelques jours.
- céline a mal à un genou, en descente
- mathias a ses petits souçis aux mollets...


====================================================
vendredi soir : accueil, manger des pâtes, dodo à 11h
très bonne ambiance au bivouac. majorité d'étudiants.

====================================================
samedi matin : lever à 6h15, distribution des road-book, etc.

8h
on s'élance en canoé (2+2+1) sur le lac de paladru. c'est pas évident
le canoé. technique. on donne tout, en se disant que les bras, ils
ne servent plus de tout le reste du raid!!
environ 1 heure d'efforts.
on sors 6ème sur 30 équipes (47 avant le prologue "filtrant"), waouh!

~9h
on enfourche nos VTT banalisés : égalité des chances, tout le monde
a le même. et on part à donf'. un signaleur est mal placé, résultat :
un regroupement des 10-15 équipes de tete. globalement le road book
est assez mal foutu (julien a du mal...), on se retrouve 7-8 équipes
paumées, on a raté un chemin-qui-coupe, on retrouve la route et avec
un peu de bol, on trouve le village (StLaurent du pont?) où on est
censé poser les VTT.
yes, on a du bol!!

12h45
on a perdu du tps, on se retrouve 14ème.
bilan : parcours pas roulant, bcp de dénivellé. on a un peu
l'impression que la différence se fait au road-book...
et encore, le pire est à venir!

13h15 : on bourre bien dans le dénivellé, on double l'équipe qui
terminera 10ème de l'étape. on bourre un peu trop, et on se tape
200m de D+ en trop. saleté de road book. pas d'indication de distance.
l'erreur est à imputer à fred et à moi, on n'aurait pas du continuer
si loin. il a fallu une indication d'altitude plus élevée de 200m
pour qu'on fasse 1/2 tour.
estimation : 45' de perdu.
du coup on décompresse, on risque pas de terminer honorablement,
plus de pression! qques membres de l'équipe prennent un coup au moral.

interlude "tir à l'arc" : 38' de bonif', on est dans la moyenne sans
plus.

1300m de D+ à pied, c'est très dur. l'équipe marche bien, on est tous
d'un niveau comparable. on bourre bien, on rattrappe des équipes.
mais on a un sérieux retard!
j'aurais bien écrit un roman pour raconter la chartreuse, l'arrivée au
soleil au col de la ruchère, oh oui oh oui. mais bon.

et pour faire vite : on se tape les derniers 1000m de D-, aie aie
aie, les ampoules et les articulations...on traine un peu la patte et
on se fait doubler par 1 équipe dans la descente. céline a de réelles
difficultés dans les descentes foireuses et boueuses, mais elle s'en
tire très bien. courage!

17h45 : et on termine complètement explosés après presque 10 heures
d'efforts... à St Jean d'entremont je crois.

les petits bobos ont tenu. j'ai mal aux mollets mais ça
va. jano est ok. fred prend un peu d'antiinflammatoires. julien ne
sait pas s'il pourra repartir. céline est naze, mais ça va.
j'ai de sacrés inflammations entre les cuisses. fred me fait découvrir
le nok, ah quel soulagement!
massages, étirements, pâtes et bcp d'eau!!!

on est 21ème de la journée, assez loin de notre 1er objectif : la 1ère
moitié du classement, on a terminé 19ème du prologue.
on est à plus d'1 heure des 10èmes.

dodo vers 22h. ah tiens, y'a moins la java qu'hier soir au bivouac ;-)

====================================================
dimanche matin :
j'ai un duvet lafuma "monocouche", j'ai trop froid, je suis réveillé
à partir de 4h du mat'...damned...

lever 6h15, aie aie aie. dur dur. tout le monde tire une tronche de
déterré,
mais le moral est là. on est hyper motivés.

bilan "médical" : tout le monde est ok. julien a l'air d'avoir soigné
sa tendinite dans la nuit. je décide de mettre mes semelles orthopédique
aujoud'hui, pour voir s'il y a une différence.

8h : le départ est donné à pied. on se retape les 1000m de D+ qu'on
a fait en descente hier, mais par un autre chemin, un interminable petit
sentier boueux qui monte très, très raide. céline est survoltée, julien
et jano sont au taquet. on fait la course en 4ème position pendant un
bon
moment.

je me ramasse un pavé sur un orteil, il va pas tarder à tomber...

interlude "CO" : on a 1h30 pour trouver des balises qui rapportent des
bonifications en tps. 54' pour nous. bilan : on aurait mieux fait de
tirer tout droit, au niveau tps c'était pas loin, et ça aurait fait de
la fatigue en moins. elles ne rapportent pas assez leurs balises.
surtout 1, qu'on a cherché à 5-6 équipes pdt 1/4h sans la trouver...
julien assure la CO, tout se passe bien. malgré la carte, malgré le
positionnement approximatif des balises. c'est pas vraiment de la CO.

encore un petit hic dans la signalisation : un ruban rouge et blanc
en travers d'un chemin, style : passage interdit. en fait c'était bien
par là. l'équipe derrière nous reste bloquée là sans oser passer...

on ne fait plus la course dans les 1ers du tout, pas mal d'équipes ont
choisi de tirer tout droit en CO. on arrive qd même 8ème à la
tyrolienne, surprise!

tyrolienne : petit interlude délassant. rien d'extraordinaire.

un peu plus loin on retrouve les VTTs. apparamment, on a moins de
1000m de D+ à faire. mais bon, vu la précision des road book parfois...

on termine la VTT à l'arrach'. tout le monde serre les dents. julien
et jano sont au taquet. céline serre les dents. on sent bien que l'envie
d'abandonner la mine... on se serre les coudes et on avance.
dans les côtes on grignote un peu de tps, dans les descentes on en perd
pas mal. les descentes sont craignoss, pas intéressantes du tout sur les
10 premiers kms de VTT (la fin sera excellente). céline passe pas mal
de tps à pied. on se fait doubler par qques équipes.

col de porte, encore une erreur de road book au passage.
il nous reste quasi que de la descente!
par rapport à hier, l'équipe est un peu moins homogène, ce qui me
permet de passer un peu de tps devant pour anticiper le road book.
(je m'en occuppe depuis le matin, à part en CO)

regain d'énergie quand l'arrivée se fait sentir.
arrivée en haut de la bastille, le chrono est arreté.
l'arrivée "protocolaire" se fait dans le jardin de ville à grenoble.
chic, on va faire la descente en VTT, sur mon terrain d'entrainement
en càp ;-)
faut se méfier, il y a pas mal de familles qui se balladent par ce
beau dimanche aprèm!

on termine donc vers 16h45, après presque 9h d'effort!
ces moments là sont vraiment fabuleux.
on attend tjs les résultats pour savoir combien on a terminé sur les
second jour, mais on termine 11è au général. on est vraiment contents.
en fait, il y a eu pas mal d'abandon (une équipe de 5, ça n'est pas
facile à garder entier jusqu'au bout!) et de hors-délais.
bilan très satisfaisant sur la dernière journée!!

niveau ravito, on a juste trimballé 3 camel-bak et 2-3 barres
(balisto) par personne. un camel bak d'iso star (enfin, de casino-star
;-)
par jour seulement. et de l'eau. aux ravitos, on n'a pas boufé
très scientifique : fruits secs, pâtes, salade de riz, fruits,
sandwiches au jambon, jus de fruit, antésite, fromage, etc

l'organisation a clairement montré qques signes de faiblesse, qui n'ont
pas empeché tout le monde d'être heureux et de passer un excellent WE.
je classerais donc ça dans "convivial et sympa" même si ce n'est pas
très pro. il ne faut pas oublier que tt le monde est bénévole!!!

tous les petits bobos ont tenu. julien a soigné sa tendinite, il connait
le remède maintenant : 10 heures de canoé, càp et VTT ;-)
grace (enfin je pense) aux semelles orthopédiques, je n'ai eu aucune
douleur aux mollets. céline, en plus de nous avoir montré une endurance
impressionnante, nous a montré sa tenacité et son courage.
bravo à tout le monde!

on se promet de recommencer bientôt...

L'Boeuf.

PS : bravo si vous avez lu juqu'ici!!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !