Récit de la course : Le Jogging de l'Institut libre des Métiers 2006, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : Le Jogging de l'Institut libre des Métiers

Date : 11/3/2006

Lieu : Kain (Belgique)

Affichage : 929 vues

Distance : 10.4km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

ILM

Pfff ce temps de m.... ne m'encourage pas à venir mais la passion est la plus forte.
Ce n'est vraiment pas motivé que je m'aligne ce samedi à l'ILM. Je sais que le parcours convient beaucoup moins à mon gabarit, les temps et donc les points ne seront que médiocres avec le temps de cette semaine et cette carrière qu'on m'annonce infranchissable (et que dire du vent???), mon genou droit qui m'a causé quelques soucis et un semblant de petit refroidissement. Tout ceci après la très bonne course de Bury et avant le premier réel objectif de Blicquy. Je me dis comme beaucoup qu'on court pour 50 points aujourd'hui.
Avant le départ je fais enfin la connaissance de pat 289 aussi sympathique que sur le forum et croise briévement fredouille copernic. Sur la ligne, je ne sais toujours pas comment je vais courir. Je suis entouré de Louis fine, Spideral, PhilippeP (ouille je vais me faire plaquer et me prendre un coup de savate moi!!!!) ainsi que de Miko et ce fort à l'avant du peloton.
Le départ est donné et la folie l'emporte sur la raison, j'essaie d'accrocher Louis fine. Le train Eclandas est juste là aussi et voici que deux possibilités de courses sont réunies sous mes yeux. OK le vent est fort et dans le premier km les sensations ne sont pas bonnes du tout mais j'essaie de garder le train et bien que j'ai l'impression d'avoir plus dur que Bury, nous passons en 4'14" au 1e. Louis fine prend quelques mètres, mais ainsi que me l'a conseillé mon coach, je ne dois pas me mettre dans le rouge dans le 2e km (4'20") et je reste derrière le train vert et m'abrite autant que faire se peut du vent.
Peu après la montée je commets je pense L'ERREUR de la journée. Je vois que le groupe Louis fine met les voiles (c'est le cas de le dire) et qu'un trou se creuse. Je me dis qu'avec ce vent, sans paravent pour revenir, ça risque d'être dur et me décide à effectuer la jonction. OUCH, je réussis à me faire mal moi même mais reviens quand même sur le groupe avant le terrain d'Obigies et c'est en 3'48" qu'est boublé le 3e km (euh suis vraiment pas sûr du système métrique car je ne crois pas avoir accéléré).
Dans la ligne droite vers la carrière on se croirait à un grand prix de F1 car chacun veut se placer pour éviter le vent latéral. Je ne parviendrais pour ma part jamais à bien m'abriter (manque de fraîcheur ou de lucidité?) et vois Louis fine s'éloigner quelque peu. Le 4e km est franchi en 4'45".
Dans la carrière, je suis déjà bien émoussé et n'étant pas un spécialiste du cross, je décide de gérer et de récupérer quelque peu. Je suis surpris car même si elle est très boueuse elle est "courable". Plusieurs coureurs me dépassent mais je ne suis pas à la ramasse. Le 5e est passé en 4'44" et Louis fine navigue 50m devant. Le train Eclandas est juste derrière.
A la sortie de la carrière, je suis rejoint par Franck Lepoutere et Elgrand 3. L'opportunité est vraiment trop belle et avec l'aide de Franck je me relance. Je gère les deux bosses et suis surpris de pouvoir relancer très vite dans les descentes. Le 6e est avalé en 4'50".
Dans la descente du chemin des pilotes, Franck lance son grand compas et je ne cherche même pas à essayer de le suivre.
Louis fine perd un tout petit peu de terrain et au bas de la descente (4'01") même si ça fait déjà quelques temps que je souffre, je me dis que ça ne semble pas si mal que ça. Par contre, je ne sais pas où est mon ami Miko car je ne me retourne jamais. Il est capable d'être planqué à 20m le bougre.
Le premier pont passe étrangement bien et le 8e est passé en 4'26". Je me dis que je peux revenir sur Louis mais contrairement à Bury où j'avais l'impression de décider de ma course et de pouvoir accélérer si je le voulais ici, je subis les événements et suis incapable d'accélérer.
Entre temps, le train Eclandas est revenu et j'essaie de collaborer avec Jean François Lubrez pour arriver au mieux. Avant le sentier entre les deux ponts, je prends le vent (ce que je trouve logique car je me suis déjà bien abrité sur les deux courses derrière lui). Louis reste une cinquantaine de mètres devant.
Le 9e km est avalé en 4'03" (voir remarque sur le 3e km!!!!!). A la sortie du sentier, je la joue au bluff et fais un petit signe à Louis pour lui dire et t'as vu suis encore là et je suis bien. Mwouais malin singe que je suis, je manque de ma planter sur le bas côté.
On attaque le deuxième pont et ne sais pas quoi faire pour relancer. Grrrr, j'avance mais suis incapable de monter dans les tours. Un rapide regard de côté me fait voir que Miko ne semble pas dans les environs. Je vois toutefois Bernard Wauquiez ce qui achève de me dire que je ne suis pas si mal puisqu'il s'agit avec Louis et Ophélie de gens dans les parages de qui j'étais à Bury.
Ouf, le pont est passé mais je vois que Louis a été boosté par mon petit signe et qu'il a relancé. Je ne reviendrais pas mais c'est normal. Le 10e est passé en 5'11" (voir remarque 3e et 9e km!!!!!!). A la sortie du sentier je sens que quelqu'un sprinte derrière moi et relance quand même pour ne pas être repris et je dépasse même le concurrent devant moi. Résultat: 45'12" (4'21" et 685 points).
Le bilan:
Du côté positif:
- Ben évidemment le temps et les points qui sont bien au dessus de ma meilleure perf l'année dernière et ce sur un terrain, je le répète, qui me convient moins (tout comme Thiougies ou CDK par exemple).
- Le fait que je me retrouve avec des gens qui étaient dans mes parages à Bury me fait dire que Bury n'était pas un coup de bol.
- Prendre des points et 1'31" à mon ami Miko est encourageant même si je sais que la saison sera longue.
- Arriver à faire un bon résultat en étant en bagarre avec moi même les trois quarts de la course
Du côté négatif:
- Ben justement les sensations qui, comme beaucoup je pense, n'ont pas été au top
- Le fait que je me suis un instant crû plus fort que je ne l'étais au 3e km et que je pense l'avoir payé jusqu'au bout
- Aussi et surtout, mon genou qui me m'aura fortement gêné les trois derniers kilomètres et qui m'a empêché d'aller décrasser hier (non pas que je ne sache plus courir mais j'ai préféré être raisonnable).

Maintenant, je vais un peu voir mais je crois que je vais essayer de m'en tenir à un programme minimum d'entretien jusque Blicquy. Tant pis si cette course ne passe pas aussi bien que je l'aurais espéré. Le premier bilan sera de toute façon bien plus que positif et la saison est encore longue.
Un petit coucou finalement aussi à Stefaan que j'ai enfin rencontré samedi.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !