Récit de la course : Le Défi Bédoin Ventoux 2011, par gnoufee

L'auteur : gnoufee

La course : Le Défi Bédoin Ventoux

Date : 31/7/2011

Lieu : Bedoin (Vaucluse)

Affichage : 1375 vues

Distance : 21.5km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

la légende réapparaît...

Une fois n'est pas coutume , je vais faire du réchauffé .

En écrivant ce récit , j'espére vous faire envie de courir cette course , c'est mon objectif .

Je n'ai pourtant pas de lien avec l'organisation ni un quelconque contrat de publicité , je lis souvent les récits et je peux vous dire que certains d'entre eux me motivent , c'est ce que j'aimerai obtenir avec cette histoire .

Nous sommes fin juin , les courses tirent à leur fin , un désert entre juillet et août , trés très peu d'activité , le challenge du pays d'aix fait relàche , je ne me vois pas faire tout l'été sans un petit défi .

Un peu par hasard , je découvre qu'une course renaît de ses cendres , le semi-marathon du Ventoux , avec départ de Bédoin  , tout en montée , dénivelé 1610 métres , taillée pour les costauds , je vous dis tout de suite que je n'en fais pas partie .

Quand on pense au mont chauve , on revoit les étapes mythiques du tour de France , les vainqueurs célébres Poulidor , Merckx , Thévenet , Jean-François Bernard , Pantani , Richard Virenque et la plus célébre défaillance , Tom Simpson qui y laisse sa vie au terme d'un dopage meurtrier .

Franchement j'avais pas trop envie de la faire cette course , en étais -je capable , vivre le calvaire , cela avait il un sens... Mais quand même , cela me trottait dans la tête , et puis finalement pourquoi pas , petit à petit l'idée c'est insinuée en moi .

Ma femme , lorsque je lui en ai parlé m'a été d'une profonde aide , tu es complétement fou , m'a t'elle dit , jamais tu n'y arrivera pas , tu vas te tuer la santé .

Ah ben si c'est comme cela , on va voir ce que l'on va voir , j'avais trouvé la motivation , cela a été un déclic pour moi , .

Jusqu'à présent je m'étais contenté de faire des petites courses , 5 à 13 kilométres , grand maximum , et cela faisait seulement 3 mois que je faisais des compétitions de façon réguliére , donc effectivement je n'avais que très peu d'expérience .

Le 19 juin , je participe à la course humanitaire à Vitrolles , 5 kilométres , une semaine de « vacances » , et reprise de l'entraînement , j'allonge la séance du dimanche matin , environ 2 heures et demi de temps avec des fractionnées longs , et footing d'une heure le mardi et le jeudi soir , tout 

cela en pleine chaleur estivale.

Nous sommes à la veille de la course , les semaines sont finalement vite passées , j'espére être prêt , petit trajet Apt (où je travaille)-Bédoin-Cadenet (où j'habite) , pour aller chercher le dossard ainsi qu'un tee-shirt commémoratif , cela sera toujours ça de gagné en temps pour le lendemain .

Dimanche 31 juillet , ça y est , c'est le jour , je me gare à l'entrée du village , un joli parking est à disposition des coureurs  , 300 métres à pied , et j'arrive au centre où doit être donné le départ .

Je méchauffe une petite demi heure dans les rues de Bédoin , je fais quelques assouplissements et je reviens au point de départ .

Le Haut parleur de l'organisation crache le morceau de Carl Orff , Carmina Burana , stressante cette musique (à entendre sur le site http://www.semimontventoux.com) , à peu prés 380 coureurs se massent derriére la ligne .

Avant le départ , l'émotion est à son comble , je ne peux m'empécher d'avoir la gorge nouée et d'essuyer une petite larme.

5,4,3,2,1, c'est le départ , on va enfin savoir , je décide de partir tranquillement , la route monte légérement , mes principes d'aller doucement s'envole au bout d'un kilométre , j'accélére un peu , j'en ai marre de me faire doubler par des concurrents , j'essaye de les suivre , pour l'instant pas de probléme .

Le premier ravitaillement se profile à l'horizon , 6 kilométres d'effectués , un petit gel , je prends un verre d'eau au ravitaillement , sans m'arréter , une poubelle est prévue pour jeter son gobelet (l'organisateur tient à être irréprochable en ce qui concerne la propreté du site) , je me sens bien .

On est dans le virage de Saint-Estéve , les difficultés commencent , j'arrive à maintenir une certaine allure , puis arrivée au sept virages , les poucentages s'accentuent 7 à 8 % , cela devient vraiment dur , je dépasse quand même quelques concurrents , à ce moment la , je tiens la forme .

La route serpente dans les bois , les pourcentages culminent à 12 % par endroit , cela commence à devenir un peu interminable , des coureurs devant moi alternent marche et course , une certaine lassitude commence à m'envahir , mais quand allons nous sortir de ces bois !

1 heure 45 minutes de course , enfin nous allons en direction de la lumiére , le chalet Reynard est là , ravitaillement , je prends de l'eau , je m'asperge avec , ouahhh , elle est glacée , frisson dans le dos , j'espére que je ne vais pas le payer !

A ce moment là , je suis à peu prés 135iéme au classement .

Il reste 6 kilométres presque la fin , on voit le sommet du Ventoux , il n'a pas l'air très loin .

Je cours mais la foulée est beaucoup moins rapide , des concurrents commencent à me dépasser , j'ai l'impression que les pentes s'accentuent .

Puis d'un coup , inexplicablement , je me mets à marcher , je reprends du souffle , de l'énergie , je me remets à courir , pendant 4 à 500 métres , je me cale derriére  un concurrent qui à une bonne allure .

Puis patatras , crampe dans le haut de la jambe gauche , puis même chose à droite , c'est le calvaire , je m'arrête , fais des étirements et repars , jusqu'à un kilométre de l'arrivée c'est marche – course – étirements .

Une multitude de coureurs me dépassent ...

Un dernier ravitaillement , je me jette sur le coca , beurk , il est chaud , l'année prochaine c'est sùr , je m'équiperai différemment...

Pour le dernier kilométre , on arrête les frais , je marche tout le temps , mes crampes me font très mal et je n'ai pas envie de me claquer .

J'assiste , impuissant à un défilé de coureur .

La fin est proche , derniére forte montée , ça y est , je l'ai fait , l'organisateur me serre la main comme à tous les participants , c'est sympa .

175iéme en 2 heures 34 minutes , j'aurai signé des deux mains avant le départ , mais là , cela me laisse un sentiment d'inachevé . Quelques larmes coulent encore de mes yeux , pffou , p.....n d'émotion .

Quelques  étirements , passage au ravitaillement d'arrivée qui est d'ailleurs très bien fourni et c'est la descente perrilleuse en car direction Malaucéne puis Bédoin , l'organisation a été impeccable , le temps magnifique .

C'est la fin du récit , depuis je n'ai qu'une envie c'est d'y retourner pour mieux me comporter .

J'ose espérer que beaucoup d'entre vous , souhaiterons m'accompagner...

  

3 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 07-04-2012 à 10:29:04

Sympa, ton CR. Tu as bien fait, ça donnerait presque envie d'essayer si le Ventoux n'était pas à 700km de chez moi..:-). Bon, on sait jamais, un miracle?

En tout cas, 2h34 malgré une fin difficile, chapeau! Sur une montée pareille, c'est une belle perf! La prochaine fois, pense probablement à alterner marche et course plus tôt, je pense que c'est une bonne tactique sur une course en côte permanente.

Commentaire de Maëlwenn posté le 07-04-2012 à 18:36:40

Bravo pour ton courage d'être allé an haut. Cette course à l'air très belle. Et comme tu le dis grimper le mont chauve, c'est quelque chose quand même!

Commentaire de obriot posté le 14-06-2012 à 14:12:57

oui je confirme la performance est très belle ,je me suis mis pour ma part sur la montée du mont ventoux dimanche dernier mais dans les sentiers magnifique au point que je retourne sur le semi du 29 juillet avec mon fils qui était déjà là pour sa première compétition ce dimanche,venez nombreux rien que pour la beauté du paysage que du bonheur

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !