Récit de la course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 53 km 2006, par eabecassis

L'auteur : eabecassis

La course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 53 km

Date : 2/4/2006

Lieu : Auffargis (Yvelines)

Affichage : 3525 vues

Distance : 53km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Des hauts et des bas

Où trouver 2000m D+ en région parisienne ?
En cumulant des dizaines de "buttes"

Où trouver des paysages de montagne en ile de France ?
En cherchant du coté de Chevreuse

Où trouver de quoi se casser les pattes ?
A Auffargis, le 2 avril 2006

De ma récente expérience de "trailleur", j'abordais confiant les 2000m de la vallée de Chevreuse avec tout de même une petit interrogation sur l'effet cumulé des hauts et bas permanent.
C'était un trail d'entrainement afin de préparer mon endurance pour le TGV cet été.

5h20, le réveil sonne. Il est temps de se préparer. Les yeux brouillés du matin se prépare sans café. Cyril, précis comme une horloge, m'attend à 5h45, direction Auffargis.
Première contrariété, avant même de démarrer la course: la navette pour aller du parking au départ de la course. Je comprends les habitants du village de vouloir éviter l'afflut massif de voiture mais tout de même attendre le car à 6h15 du matin sous la pluie n'est pas ce qui se fait de mieux pour commencer.
Enfin, zen et serein, on laisse passer la frustration en nous et on continue le réveil musculaire.

7h25: Départ de la course, dossart numéro 1
C'est parti sous les tamtams!
Je reste derrière Cyril sur la première boucle sans trop savoir si cela va durer. Les sensations sont bonnes mais je ne veux pas me griller. L'erreur du dernier marathon n'est pas à reproduire.
Presque une heure de course et si les sensations sont bonnes, je sens tout de même qu'il vaut mieux laisser Cyril devant. Je m'aperçois alors que j'étais un peu en sur-régime pour tenir la distance.
Je me fait doubler par des "centaines" de coureurs. Je fais de nombreux heureux avec tous ces gens qui doublent le numéro 1. Enfin, ils n'étaient peut-être pas cent mais j'ai l'impression d'un flot continue. Il faut que je retrouve un rythme pour continuer.

La petite pluie qui nous rafraichit n'est pas encore génante mais le terrain est passablement gras.
Je finis la première boucle et j'ai enfin retrouvé mon rythme. Je prends confiance et après une courte pause au ravito, je repars pour la grande boucle.
C'est là que la pluie s'intensifie et se transforme en averse violente. Ma veste de pluie a bien tenu face à la pluie du début mais là c'est trop et je me retrouve rapidement trempé. Heureusement que la température est clémente, ce qui me permet de maintenir un équilibre thermique et de ne pas souffrir de l'humidité. D'autant plus que les sensations se confirment. Le flot de coureurs qui me doublait s'est tari et je commence à reprendre en repassant.

L'arrivée au ravito du 28km se fait bien, après environ 4 heures de course. Je ne sais plus trop quand la pluie s'est arretée mais on revoit le soleil et il va bientôt faire chaud sur le parcours. Quelques photos et boissons plus tard, je repars à l'assaut de la deuxième moitié.
Un peu plus tard, je croise Luc qui était passé devant sans que je m'en apercoive.
Si le terrain était gras en début de course, ici cela devient vraiment spongieux. Une foulée allongée pour sauter par dessus une grosse flaque de boue et la crampe tant attendue fait son apparition. Grâce à elle, je vais maintenir une petite foulée jusqu'à l'arrivée, ce qui me permettra de finir la course dans le vert. Positiver qu'y disait !!!!
En attendant, si cela ne gène pas trop ma course, l'angoisse de voir la crampe s'amplifier est là.

42km ou quelquechose comme ça, c'est le dernier ravito. Quelques échanges avec les bénévoles et j'apprends qu'il reste moins de 10km. Un coup de pouce au moral, je sens encore l'énergie dans mes muscles et la crampe reste en sourdine, voir même recule.

C'est un soleil magnifique qui nous accompagne sur la fin de parcours. Et puis les visiteurs sont plus nombreux. Cela sent les derniers kilomètres. 2km, 1.8km, 1.5km, 1km, les annonces des passants se multiplient et me donnent courage pour finir le dernier kilo.

Ca y est ! 7h39. J'ai fini en moins de 8heures et en restant "relativement" dans le vert.
Tres belle course, paysage magnifique et organisation impeccable (à part la navette du début).
Je rentre faire un bon gueuleton en famille.

Merci à Cyril pour sa gentillesse avant, pendant et après la course.
Et bravo à ma Galinette qui a fait le 16km en 2h15 sous la pluie battante pour sa première course verte !!!

C'est quand la prochaine course ?

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.27 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !