Récit de la course : La Route du Louvre 2006, par Embrunman

L'auteur : Embrunman

La course : La Route du Louvre

Date : 14/5/2006

Lieu : Lille (Nord)

Affichage : 2026 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

17 autres récits :

Sentiment mitigé

La route du Louvre…
C’est une course qui restera dans ma mémoire pour tout un tas de raison…
Tout d’abord il y a le départ en train de Lens pour aller jusqu’au départ qui se fait à Lille… je retrouve plusieurs ch’ti coureurs avec lesquels on se détend un peu en discutant de cette super journée qui s’annonce.
Arrivée à Lille, on retrouve les autres ch’ti coureurs et on fait la remise des maillots qui nous ont été faits par la mutuelle Prévéa pour la lutte contre la mucoviscidose.
Quelques délires bien sympas avec notre banderole et ensuite, c’est direction le départ.
Je me place dans le SAS des 3heures car c’est ce que j’espère faire en prenant le départ de cette course. Il y a un meneur d’allure, il est un peu plus loin sur la ligne mais je ne m’en fait pas pour autant de ne pas être encore dans ses baskets (je le serais par la suite…).
Le départ est donc donné et je déclenche mon chrono sur la ligne (15secondes après le coup de pistolet).
Les premiers kilomètres pour sortir de Lille sont super sympas avec beaucoup de monde et sur un rythme régulier, je parvient a rejoindre le meneur un peu avant le 5ème kilomètre. La course rejoint au 10ème kilomètre le canal de la Deule.
Je trouve le temps un peu long le long de ce canal et je commence a discuter un peu avec le meneur… 2h33min au marathon (en 2003)… il revient du marathon des sables… respect Fabien! Bref après une grosse quinzaine de kilomètres, on s’écarte enfin de ce canal et la monotonie va être rompue par le traversée de Wingles puis de Bénifontaine.
Un bon rythme nous a permis de gagner un peu de temps par rapport à l’objectif (20 à 30 secondes plus mes 15 du départ).
Au niveau du 34-35ème kilomètre, je me dis que la dernière bosse (déjà repérée avec les ch’ti coureurs le 23/04 à l’entraînement) va faire baisser le rythme et je préfère, comme je sens bien mes jambes , partir devant pour prendre un peu plus d’avance.
Au 36ème arrive la bosse et malgré l’image que j’en avais, je la passe très bien, je raccourci mes foulées et je commence a rattraper un paquet de monde qui a l’air de tant souffrir dans cette bosse.
Au sommet, je n’ai quasiment rien perdu par rapport a mon rythme théorique (2secondes de perdues sur le kilomètre)… J’ai 1’20’’ d’avance sur les 3 heures. Il ne me reste plus qu’à gérer la descente et là je préfère ne pas me griller car la saison est loin d’être finie.
Je cours donc d’un bon rythme en gagnant encore un peu de temps, je rattrape encore pas mal de monde mais sans me mettre à la planche.
La dernière montée de l’arrivée pointe son nez, je regarde le chrono officiel et je vois que je suis dans les 2h58… Une fois passer la ligne, je regarde mon chrono perso et je vois 2h58min02s… Très satisfait de mon temps… et pour la place, on verra plus tard.

En résumé, tout aurait put être très bien si il n’y avait pas un petit regret…
Et oui, j’ai un 100km dans 10 jours et ce marathon je l’ai fait pour y participer, être de la fête. Jusque là, j’étais toujours allé au bout de mes marathon, courant après mon objectif, après quelques secondes… Cette fois, bonne gestion du début a la fin, un négative split, et à l’arrivée, pas de gros mal de jambe. Le lendemain n’est qu’une confirmation. Les jambes sont bonnes, les escaliers à peine douloureux…
Alors un marathon sans mal de jambes… est-il vraiment un marathon ? J’ai trouvé mes marathon mythiques quand il me faisaient mal… C’est la première fois que j’en fait un dans de si bonnes conditions… la bosse de la fin ? Honnêtement, je l’ai pas trouvée bien dure… Mais si je donne envi à certains de l’avoir passée si facilement, je vais vous rassurer en vous disant que mon bonheur est sûrement bien plus modeste que le votre… juste un sentiment d’objectif réussi, de satisfaction.

2 commentaires

Commentaire de dovic posté le 22-05-2006 à 20:25:00

respect pour cet état de forme

Commentaire de Embrunman posté le 23-05-2006 à 19:13:00

Merci mais avant je vais voire ce que donne mon 100bornes de jeudi.
Si ca se passe bien je pourrais dire que j'ai la forme (enfin que je l'avais car après, ca risque de tirer dans les cuisses...lol)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !