Récit de la course : Ultra Montée du Salève 2014, par coinito

L'auteur : coinito

La course : Ultra Montée du Salève

Date : 12/4/2014

Lieu : Etrembieres (Haute-Savoie)

Affichage : 308 vues

Distance : 0km

Matos : Cascadia 8
Batons Leki
Porte bidon Radilight

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20 autres récits :

Une jolie premiere dans le dru!

Première participation sur cette course “comme à la maison” puisque j’habite de l’autre côté du Salève… et premiere course de la saison apres une saison d'hiver qui, par opposition à l'an dernier, est enfin terminée...

Je prends cette course comme un entrainement et mon objectif est simplement d’accumuler un peu de D+ dans l’optique des 80km de Cham fin juin (mon premier 80km avec autant de D après les Templiers en 2011). 5 ou 6 montées me conviendront fort bien (3300 ou 3900m D+)

 

Arrivée samedi matin sur le parking du téléphérique, l’organisation semble bien rodée et la récupération du dossard fluide. Petit échauffement jusqu’au pied de la montagne puis positionnement sur la ligne, en retrait des avions de la première ligne… Le temps est magnifique, à peine frais à l’ombre… terrain sec donc appuis francs sur quasiment toute la montée.

 

Au signal, tout le monde se lance bien vite sur la portion plane.. Je suis « bêtement » l’affaire, emporté par l’ambiance du départ et j’arrive bien chaud (voire un peu trop) au pied de la cote.

Je cours un petit moment dans la cote avant d’attaquer la vraie pente… le souffle est un peu court…

Je tiens un bon rythme, au milieu d’un petit groupe qui ira ensemble au sommet. Arrivée de la première cote en 42min… en avance sur les temps réguliers envisagés (entre 45min et 52min par montée).. Je mets cela sur le compte du mode course. j’arrive de surcroit juste avant le départ d’une benne ce qui me laisse peu de temps de se poser…

 

La 2e montée repart au même rythme mais sans l’ambiance du départ, la partie plane du début est déjà plus raisonnable… et je cours moins dans le début de la montée. Je perds mon petit groupe et vais faire la montée en solitaire… résultat : plus de difficulté à tenir un rythme et montée en 47min… j’aperçois au sommet la petite famille qui est venue pique-niquer en regardant passer des gens rouges et en sueur… je prends quelques minutes de plus avant la benne pour me ravitailler et prendre un gel.. Je me rends compte que je me suis assez peu rechargé depuis 2h…

 

La 3e montée se poursuit tranquillement : je sens que l’énergie est là au début de montée mais ça devient plus dur dans le 2e tiers de la montée. J’arrive en perdant à nouveau 5 minutes par rapport à la montée précédente… Mais la benne semble encore m’avoir attendu et c’est reparti pour un tour.

 

La 4e montée débute comme elle va se terminer : dans le dur.. je suis seul sur le chemin… avec mon orgueil pour pousser un peu plus au croisement des randonneurs… mais dans le deuxième tiers de la course, gros coup de mou physique et de motivation… Je me traine péniblement sur cette partie mais je vais au moins avoir l’occasion de voir comment font les « pros» sur des parcours comme ça : est ce qu’ils marchent ou est ce qu’ils courent tout le temps?

Réponse : ils courent et je me fais doubler par trois avions (Lorblanchet, Pommeret et le 3e de l’équipe Scott, Berchet) dans l’un des endroits bien pentus, juste avant l’oratoire.. Chapeau ! nous ne sommes vraiment pas du même acabit. J’aurai la chance de ne pas me refaire doubler par eux car la fois suivante ou ils vont me prendre un autre tour, on partagera une benne… J

En tout cas, montée vraiment dans le dur en 1h03… Je me dis que ça commence à sentir mauvais pour les 6 montées… Du coup, je m’octroie une petite pause « massage en attendant la benne » pour calmer un début de tension sur les isquios.

 

Je pars pour ma dernière montée qui se fait finalement assez tranquillement en 1h01.. la motivation n’est pas au top mais c’est la quille donc j’assure le minimum syndical au niveau du rythme… Je vais me faire passer par C Chaverot juste avant le sommet… impressionnante dans son rythme et sa régularité.. et je ne parle pas du temps et du nombre de montée que je découvrirai à la fin… (avec son nom, excusez le néophyte.. J)

Je rends mon dossard content globalement mais alors qu’il restait théoriquement 1h… (mais avec le temps de benne, ça aurait fait une dernière montée plus rapides que ce que ma tête ne souhaitait l’entendre : je regrette a posteriori les minutes « faciles » perdues durant les 5 premières montées mais on ne va pas refaire le match…

 

Bilan de l’expérience :

Les plus :

  • Bonne organisation bien rodée et souriante.. et un temps idéal ! et quelques rencontres sympathiques dans le dru et dans les bennes…

  • Bon format pour faire du D+ tôt dans la saison

  • Le travail de D+ du début de saison semble payer car les cuisses ont répondu présent

Les moins:

  • Sur la longueur et quand on n’a pas d’objectif particulier de place, le parcours finit par être monotone (à partir de la 4e…) Et avec un parfois-fainéant comme moi, ça ne pardonne pas pour les 6.  Cet aspect aurait surement été gommé si j’avais pu à embrigader quelques potes sur le parcours

  • Il faut vraiment que je bosse sur ma planification de course et sur mes ravitos car trop de montagnes russes sur l’état de forme et le temps

  • Si les jambes répondent bien en montée, il faut maintenant les faire bosser en mode course et enchainer des sorties longues. Objectif : finir Chamonix avant la nuit

 

Voilà pour mon premier récit… A bientôt pour le Trail du Salève le 11 mai une petite épreuve roulante (37km/1900mD+) mais O combien sympathique et à la maison!

2 commentaires

Commentaire de Trimoreo posté le 16-04-2014 à 23:11:04

Déjà deux objectifs en commun cette année avec le 80 du Mont Blanc. Bravo pour l'enchainement, et bonne prépa, tu seras au top en juillet

Commentaire de Jean-Phi posté le 17-04-2014 à 09:56:14

L'UMS, ce n'est pas simple du tout. Un exercice à part entière où il faut être costaud dans ses jambes mais aussi dans sa tête.
Bravo à toi pour tes 5 montées.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !