Récit de la course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km 2014, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : Les Coursières des Hauts du Lyonnais - 47 km

Date : 10/5/2014

Lieu : St Martin En Haut (Rhône)

Affichage : 555 vues

Distance : 47km

Matos : Kamel bag 2L
Asics TRabucao Fudji

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

J'y vais, j'y vais pas?

 

J'y vais j'y vais pas…

J'y vais j'y vais pas… pour le coup je me pose la question avec ma douleur dans le mollet qui ne passe pas depuis presque un mois et malgré le passage chez l'ostéo il y a 10 jours. Ma douleur dans le bas du dos chopper la veille et le cassoulet engloutie l'avant-veille je me dis que la course risque d'être longue.

Mais je relativise, après tous j'ai déjà couru plus longue distance et puis en avril j'ai bien augmenté la charge d'entrainement alors je me dis que malgré tout cela ça va passer !!

J'arrive à 9 h00 (la navette pour le départ partira à 10h00), retrait du drossart, j'avale un café histoire de me réveiller et je retourne tranquillement me préparer sur le parking. Je peaufine la préparation de mon sac. Est-ce que j'emporte mon coupe-vent???? Non, j'ai déjà chaud sur le parking à 9 h du mat'. Est-ce que j'emporte un tee-shirt de rechange???? Non plus j'ai vraiment trop chaud!!

Je redescends devant le gymnase de Saint-Martin et attend une dizaine de minutes avant de monter dans la navette et de partir à 10h00 pétante tout en écoutant un peu de musique sa fait passer le temps.

Il nous a fallu un petit quart d'heure afin de rejoindre le départ de l'épreuve à Saint-Symphorine-sur-Coise.

Arrivée à 10h15 donc 1h15 à  attendre. Un ravito d'avant course et proposé et ayant pris mon petit dèj' à 7h00 j'ai déjà faim, je me dirige donc vers les victuailles et je mange quelques quartiers d'orange 2 morceaux de banane et un peu de salé (TUC, jambon, fromage…).                       

Vers 11h05 le premier du 102 km arrive sous une ovation, super, une machine, il reste à peine 2 minutes et repart. Il met au moins 10 minutes au second !!

Nous verrons les 6 ou 7 premiers du 102 km passer avant notre départ.

 

Allez c'est parti !!

 

Le départ est donné à 11h30 il fait chaud et je pars sans échauffement,  tranquillou, et je me dis que j'ai bien le temps de chauffer les muscles !!

Le départ est sympa et le profil est plus à la montée pendant environ 10 km (600 D+) avec quelques belles cotes en sous-bois ou bien exposée (chemin de tracteur) sous le soleil !!

 

Au 13 éme kilomètre  je suis surpris par le premier ravito, étant en descente et arrivant comme une fusée j'appuie sur les freins et m'arrête une ou deux minutes afin de recharger les batteries sous un air d'accordéon… (sympa!). Puis j'entame la descente avec dans une main un morceau de fromage et dans l'autre un Tuc avalé rapidement. Et forcément après la descente la montée…

Par la suite, jusqu'au ravitaillement de saint Catherine (23éme km), le profil est à la descente et la je m'en donne à cœur joie, car je l'avoue, c'est un peu mon péché mignon la descente alors j'envoie grave !!

Je me surprends à batailler avec une jeune femme au physique très athlétique que je dépasse dans les descentes et qui me repasse sur les quelques faux plats montant ou montées qui  profile le parcourt. La dernière partie de cette descente est en partie boueuse et étant très à l'aise sur terrain  boueux je file droit et la distance quelque peu (même pas peur d'éclabousser mes compères d'un jour !). Avant le second ravito, un bon kilomètre de montée et là c'est le drame plus rien ne répond de nombreux coureur doublé dans la descente me reprenne, ils doivent se dire "il a voulu se la jouer et maintenant il est grillé", "mais non c'est mon péché mignon, la descente !!!".

Bref, j'arrive au second ravito en 2h36min, à Sainte Catherine, essoufflé. Je refais le plein du Kamel, et me ravitaille. Je mange et souffle aussi…. Je repars après 3 bonnes minutes et j'ai presque froid, ça monte, je marche, je marche, je marche encore… Je n'arrive pas à relancer, ça monte!!.  J'échange quelques mots avec un coureur qui partage avec moi le point de vue  au-dessus de St Catherine on voit à la fois le Pilat et Les Alpes… super moment.

 

Cela monte encore et je marche les relances commence à être difficile. Régulièrement des coureurs relayeur me dépasse, ils sont reconnaissable au bracelet attaché à leur cheville avec la puce électronique bleu. On entame une partie en descente, à nouveau, jusqu'au 30éme kilomètre mais je descends moins vite (que dans la première partie de course) en essayant de gérer car en regardant ma montre je sais qu'il reste pas mal de kilomètre et que déjà des douleurs dans les anches apparaissent. Je mets 3h30 pour passer les 30 km, il en reste 17.

J'échange encore quelques mots avec un autre coureur, sa fait passer le temps on discutera un bon quart heure. J'adore sa échanger avec d'autre personne inconnu. Ça fait partie des plaisirs du trail.

Le profil monte et avec mes jambes de plus en plus lourdes j'ai l'impression de ne pas en voir la fin.

 

le dernier RAVITO dans l'étable!

Le dernier ravito à environ 8 bornes de l'arrivé tombe à point nommé, en plein milieu d'une montée bien raide et installé dans un hangar plein de vaches, pas courant !!

Je prends plus de temps sur ce coups-là et m'assied une bonne minutes afin de reprendre mon souffle. Je refait le plein du kamel presque vide (oui il fait chaud!) eau gazeuse, quartier d'orange, fromage et chocolat, voilà ce que j'avale avant de repartir.

 Les 4 ou 5 derniers kilomètres je les connais puisque c'est le même tracé que le trail Hivernal que j'ai couru en janvier, du coup y'a le pour et le contre d'un côté  je me dis "chouette je connais le profil, le chemin je sais où cela va descendre, si je peux relancer", d'un autre côté je me dis que ça va être encore long et que ça entame encore un peu plus mon moral ! Les crampes arrivent et même sur des faux plats montants je suis parfois obliger de marcher.

Les derniers 500m sont sur bitume et j'essaie de relancer avec en point de mire les 3 coureurs qui viennent de me dépasser et que je n'arriverais jamais à reprendre !!

Enfin l'arrivée!!

En passant sous le portique les applaudissements des spectateurs sont les bienvenues pour le moral! Et mon classement s'affiche sur un grand téléviseur: 113éme sur 234 partant (dont 207 à l'arrivée) et mon temps 5h54m!! Moins de 6 heures, en dessous de mon objectif je suis très satisfait. Cela me fait relativiser les 17 derniers kilomètres fait en 2h24min qui ont été difficile pour moi. J'avais qu'à mieux gérer mon début de course! (expérience! expérience!).

Dans le gymnase de Saint Martin en haut juste à l'arrivée, j'échange quelques mots avec le speaker qui m'interpelle, c'est sympa. Je retrouve aussi quelques personnes avec qui j'ai discuté et je leur demande comment ça a été, que des retours positifs!  Je me restaure et me repose un bon quart d'heure car je suis encore essoufflé. Les victuailles proposé sont les mêmes que sur le parcourt et sa me va très bien. Il y a aussi un stand de boisson énergétique à la marque qui m'est inconnue et j'en avale deux verres.

En conclusion.

C'est un trail que je recommanderais a tous (bon il faut avoir les 47 bornes dans les pattes c'est sûr!). Bon parcourt bien vallonné, bon ravito, super bénévole et en plus du beau temps.

Ce trail m'aura permis de me tester et de me dire qu'il m'en manque encore dans les pattes pour aborder mon objectif de début juillet mais j'ai encore un peu de temps pour ça!

5 commentaires

Commentaire de benlacrampe posté le 20-05-2014 à 16:57:14

Quoi ? Le dernier ravito, on était dans une étable avec des vaches ?
Je pensais être resté lucide jusqu'au bout pour une fois, c'était peut-être tant le cas que ça :o))
Sinon joli CR haletant. Ca se lit très bien !
Une bonne course et une bonne expérience en plus. Nickel.

Commentaire de Casidescôtes posté le 20-05-2014 à 21:08:49

Salut Benlacrampe,

Du coup tu me fait douter mais j'ai bien souvenir d'une certaine odeur sur ce ravito. De toute façon on en a tellement croisé des vaches !!

Commentaire de mightygnou posté le 21-05-2014 à 14:27:39

Hello!

Sympa ton récit :-)
et bravo pour ton temps, dans les objectifs, au top!

Tu seras sur le Pilat et sur Savigny début Juin? Ce sera l'occaz de se croiser!

Commentaire de Casidescôtes posté le 21-05-2014 à 20:25:57

Salut mighty'

Merci pour le commentaire.

Sinon oui je fait le 45 km du Pilat et toi quelle distance?

Commentaire de mightygnou posté le 23-05-2014 à 12:31:47

Moi je fais le petit, le 21, c'est mieux pour mes jambes!

On se croisera la-bas du coup!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !