Récit de la course : Marathon de Vendée 2014, par diegodelavega

L'auteur : diegodelavega

La course : Marathon de Vendée

Date : 31/5/2014

Lieu : Chavagnes En Paillers (Vendée)

Affichage : 423 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

On s'en approche !!!

Bonjour à tous,

Comme l'an passé, nous étions 3 familles à débarquer à Chavagnes-en-Paillers pour le Marathon et les 100kms de mon ami sapeur pompier (natif de la région par ailleurs). Dans un superbe gîte, nous passons ce grand week-end à nous reposer dans un cadre superbe.

Je ne présente pas le parcours (cf mon récit 2013) et le jour de la course le temps s'annonce parfait ! Cette année nous sommes 130 environ à s'élancer sur le marathon.

Après avoir validé un beau 1h23 au semi des pyramides près de chez moi, je m'autorisai à tenter 2 fois les 3heures ce printemps. Après un premier échec à Montauban pour cause de départ trop rapide (4'07 / 4'09 pendant 13kms !!!), je pars cette fois-ci dans un tempo parfait de 4'13 / 4'14 au kilo. Ma préparation s'est bien déroulée malgré une petite blessure 3 semaines avant la course (une chute malencontreuse en nettoyant ma piscine et paf ... le releveur prend un méchant coup). Arrêt total 1 semaine pour me soigner comme il le faut, et du coup j'ai pu terminer ma prépa et me rassurer sur les ultimes séances.

Sur les premiers kilos, les sensations ne sont pas bonnes du tout : le cardio allait à peu près mais je me suis mis à transpirer plus que d'habitude ?? Aussi les jambes ne répondaient pas vraiment bien et me semblaient un poil lourdes. Incroyable : après 8 kms seuleument, j'ai eu un premier "coup de moins bien" ... j'aissaye de ne pas y prêter attention et je continue sur mon rythme. 

A chaque demi boucle, mes amis et famille m'encouragent à grand renfort de klaxon italien avec compresseur pour assurer un boucan total pendant toute la course ... quel bonheur (sauf pour les rares voisins) !!!

Pour le ravito, idem que l'année dernière : ceinture boisson perso afin de ne pas predre de temps aux ravitos mais surtout de ne pas couper le rythme (j'ai horreur de m'arrêter et de repartir).

Après le petit coup de mou du 8eme, tout rentre dans l'ordre heureusement. A priori nous sommes 3 coureurs à se lancer sur 3 heures, mais je ne sais pas pourquoi aucun ne semble vouloir courir en paquet, prendre des relais, bref s'entraider. Mal leur en a pris : aucun n'a terminé en 3heures et pire, j'ai failli en reprendre un qui termine 1min devant moi seuleument !! Dommage

En ce qui concerne la suite de ma course, mes sensations ne changent pas beaucoup. Je passe comme prévu en 1h29'10 au semi mais je sens bien que la pêche n'est pas là !!

Contrairement à l'an passé, je n'ai pas de grosse panne, et je garde le rythne jusqu'au 28eme sans problème. Là deuxième coup de moins bien : celui là est plus sérieux et me fait faire 2 kilos en 4'20 / 4'25. Je ne m'affole pas et j'en profite pour bien m'alimenter (barres persos et hyprosport). J'arrive à relancer mais pas longtemps : 3 kilomètres plus loin idem ... baisse d'énergie et impossible d'allonger la foulée afin de garder le rythme. J'essaie de limiter la casse mais le rythme tombe inexorablement. J'arrive à stabiliser la vitesse autour de 4'30 / 4'40 selon le profil et le sens du vent (léger mais toujours sensible quand on est assez cuit !!).

Un petit point au 34ème : je n'ai plus aucune marge sur les 3 heures. Je tente une dernière relance pour ne rien regretter et j'arrive à faire 2 kilos à 4'20 ... je vais le payer un peu plus loin. Car non seuleument je redescends à 4'40 au kil mais le 38 et 39eme seront terriblement durs à la faveur d'un dernier faux plats fac au vent (5'00 au kil).

L'arrivée 

Bien sur cela fait 20 kms que je cours seul ce qui n'arrange rien au moral, mais j'ai fait un rapide calcul et je veux battre mon record perso sur mon dernier marathon de l'année et valider mes progrès constatés en prépa et sur semi. Du coup je m'aperçois que même si je n'ai pas beaucoup d'énergie, je ne suis pas complètement cramé et j'arrive à relancer une dernière fois pour terminer sur de bonnes sensations. Le 40eme est bouclé en 4'40, le 41eme en 4'35 et le dernier en 4'20 ce qui me fait passer la ligne en 3h05'52. Record perso quand même.

Petite cerise sur le gâteau, je fais 2eme V1 (mon premier podium en cap) ... sympa mais bon soyons réalistes il n'y avait que 130 arrivants !

Epilogue

Puisque je suis du style à voir le verre à moitié plein, je suis plutôt satisfait de ma course. Ce n'est donc pas un demi-échec mais plutôt une demi-réusite car :

  • j'ai encore bien progressé cette année et c'est comme cela depuis 5 et ans et demi que j'ai commencé à courir (assimilation entrainements, meilleur chronos)
  • contrairement à l'année dernière, je n'ai pas "explosé" ... je n'avais simplement pas les jambes du jour. Car même si mon chrono sur semi le dit, réussir un marathon en 2h59 demande une super forme, une énergie sans faille et des sensations parfaites (ce qui me manquait ce we) 
  • Réussir 3h05 avec des jambes et des sensations de m...e, ça me motive d'autant plus pour mes prochaines tentatives (Barcelone 2015 très certainement). Cela me prouve aussi que ma nouvelle hygiène alimentaire et mes nouvelles prépas depuis aout 2013 fonctionnent et limitent beaucoup la contre-pref !!

 

Merci de votre intérêt pour ce récit et à très bientôt

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !