Récit de la course : 100 km des Etangs de Sologne - 50 km 2014, par Jerome77

L'auteur : Jerome77

La course : 100 km des Etangs de Sologne - 50 km

Date : 30/8/2014

Lieu : Theillay (Loir-et-Cher)

Affichage : 440 vues

Distance : 50km

Matos : Chaussures Mizuno Wave Ascend 8

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Course aux Champignons

On se décide il y quelques semaines à courir les 50 km des Rivières de Sologne du 30 Août 2014 avec Tofrunner77 en préparation du 100 km de Millau du 27 Septembre.
Ce 50 kms est idéalement placé :

  • Pas trop loin de la maison (2h20 de voiture)
  • Pile moitié distance pour une bonne sortie longue en prépration de Millau
  • En configuration accompagnateur de vélo autorisé comme Millau
  • Juste un mois avant Millau.

Seul bémol, la Sologne c'est très plat et nous n'y trouverons pas de dénivelé qui nous attend sur Millau.
Bref, je suis rapidement convaincu et nos épouses réspectives qui seront nos accompagnatrices vélo à Millau sont aussi de la partie à vélo pour la Sologne.
3 Choumettes se joignent à nous : Pat, Samuel et Christophe R.
Un super WE entre pôtes en perspective.
Je me suis bien entrainé ces derniers mois, surtout en Août avec 82 km la semaine d'avant dont un sortie longue de 35 km le dimanche 24/08, J'ai couru encore Lundi 25 et Mercredi 27 et coupé que Jeudi / Vendredi.
En fait je ne veux pas arriver trop frais au départ, car ce n'est pas un objectif, mais juste une sortie longue et de test avant le 100 km de Millau.
On arrive sur site à Theillay vers 19h45 la veille où on retrouve nos amis, on prend le repas de la Pasta Party (Sobre mais pratique) et on va dormir, Macoco et moi, au gymnase mis à disposition par l'organisation avec le matériels indispensable à ce genre de nuit : (matelas + duvet + bouchons d'oreilles)
Reveil vers 5h00 du mat (aïe, ça pique, pas l'habitude), ce qui finalement ne sera pas suffisant pour se préparer tranquilement (à retenir pour Millau). Le temps de plier Duvets et Matelas, toilette de chat, s'abiller, déjeuner, monter le vélo et il est déjà 6h15, heure de départ groupé des suiveurs en vélo pour le point km 5.
Juste le temps de finir ma prépa et prendre un sac à dos de ce qu'on a oublier de mettre sur le vélo et je retrouve mes 4 compères sur la ligne de départ.
Il est convenu d'avance que chacun fait sa course, le temps de régler nos cardio-GPS et "Pan", le coup de feu de départ est donné à 6h31 exactement.
Je serais avec Samuel sur les 2 premiers kilos mais il va un peu plus vite que moi et je le laisse partir car je veux rester dans un fourchette de 6'15 à 6'30 au km, soit pour moi 130 à 140 bpm.
Je rejoint Macoco au 4éme kilo, je lu irefile le sac à dos et nous conversons gentillement car j'avoue qu'à cette allure, tout va bien.
Je me force parfois à ralentir pour avoir les sensations du "long et lent" qui m'attendent sur Millau.
La payage est très joli et Macoco, en connaisseuse, repére les champignons sur les bords de la route. Elle s'arrêtera 3 ou 4 fois pour ramasser des cèpes. Ils feront partis de notre repas du soir.
A l'allure où je vais elle me rejoint rapidement avec son vélo.
Un ravito tous les 5 à 6 km où je prends un Coca ou 2 et soit de la banane soit 2 carrés de Chocolat.
J'ai amené aussi des barres de céréales que je prends toutes les heures.
J'ai avec moi (enfin sur le vélo) des gels en cas de coup de pompe mais je n'en aurais pas besoin.
ET je bois de l'eau très réguliérement.
Je tiens cette allure jusqu'au 35 éme kilométre et je me sens vraiment très très bien. Aucune fatigue, aucune douleur, que du bonheur. J'ai passé la mi-Course en 2h38mn exactement.
Moi qui voulait faire moins de 6h, ça va largement le faire.
J'ai un liévre devant moi, un autre coureur prénomé Fabrice, qu ioscille entre 50m et 500m devant moi pendant facilement 3h.
Et vers le 37éme kilo, j'ai besoin de sentir comment mon corps réagit à la fatigue donc j'augmente un peu la vitesse juste au dessus de 10km/h (<6'00/km), mon coeur passe entre 145 et 150 bpm, ce qui me semble hommête.
Je continue là dessus sur 10 km, sans aucun souci, sauf que je parle beaucoup moins avec Macoco qui fera là plutôt un monologue.
Et du coup je double mon liévre (que j'irai remercier à l'arrivée) et 6 à 7 coureurs (ce qui représent 1/6éme des participants ;-) )
Je décompte les km restant et lorsqu'il en reste 11, je me dis : "Un collège A/R" car c'est la distance que l'on fait au bureau le midi jusqu'au collège du patelin d'à côté.
Arrivé au dernier ravitaillement au 47éme kilo, aprés avoir bu du Coca, je repars en accélérant encore en faisant 2 km autour de 5'30/km et le dernier kilo sous les 5'00/km (> 12 km/h).
Cette accélération finale n'est pas des plus "intélligente" sur une course, mais elle m'a permis de me rassurer sur l'energie que j'avais encore et de me tester aprés plus de 45 kms de course sur mon état de fatigue.
Je finis en 5 h 09 mn et 21 s, ce qui me satisfait entièrement.
Je suis rassurer sur mes capacités à terminer Millau.
Je visais plus de 14h pour Millau, je vais essayer de faire moins de 14h ;-), allez disons 13hxx.
Je vous raconterais cela dans un mois.

Jerome77

2 commentaires

Commentaire de Stéphanos posté le 31-08-2014 à 16:59:05

Salut
Une bonne sortie avant Millau... Je crois que tu as doublé Séverine, pour infos elle a fait Millau en un peu moins de 13h... Je pense que les moins de 13 sont largement envisageable vu ta bonne prépa!
Bonne course à venir

Commentaire de Jerome77 posté le 31-08-2014 à 17:11:52

Merci Stéphanos, oui je confirme, j'ai croisé Séverine hier sur la course. Je viens de poster un commentaire sur son récit de Millau 2013.
Merci pour tes encouragements.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.33 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !