Récit de la course : Les Foulées d'Automne - 7 km 2014, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées d'Automne - 7 km

Date : 16/11/2014

Lieu : St Jean De Vedas (Hérault)

Affichage : 483 vues

Distance : 7km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

Soleil, ambiance et nombre, pour ces Foulées d'Automne.

 Ces Foulées d’Automne 2014 (7 et 12km) à St Jean-de-Védas ce dimanche 16 novembre, ont brillé à plus d’un titre, concédons-le.  C’est d’abord un soleil  des grands jours qui a illuminé cette belle matinée de sport. Ce sont les courses pour enfants qui ont animé, comme d’habitude l’entrée en matière de la course des grands.

Là, pour l'ambiance, impeccable!!

C’est une pena, celle de « Lou Terral », qui a envoyé ses notes et ses airs bien gais sur l’esplanade centrale de l’Ortet. C’est Philippe Panetta, le speaker-champagne, qui au micro, inlassablement, a cité, encouragé, commenté chaque partie des courses. C’est le ravitaillement d’arrivée, conséquent à point, qui en a réconforté plus d’un(e). Enfin, c’est surtout l’extrême diligence professionnelle d’ATS Sport, qui d’une simple inscription maladroite d’un coureur,  corrigée par l'appel de Bud, le patron, aux résultats finaux, individuels et collectifs, envoyés dans la soirée de dimanche par mail,  s’est montrée remarquablement efficace et à la hauteur de sa réputation.

Toutefois, le bien modeste et tout nouveau V4 que je suis qu’on  qualifiera peut-être de seul râleur du jour, se défendra en disant qu’il ressent toujours  autant de sympathie pour le club organisateur, Védas Endurance, ses coureurs ( Dominique, Maguy, Dédé et les autres..).et surtout sa nouvelle présidente, Brigitte Domergue, qui a succédé au souriant Dominique Le Cornu, un modèle de dévouement imaginatif pour son club.

Mais voilà que dimanche matin, en arrivant des parkings côté sud de la nationale, il nous fallait péniblement traverser ces queues compactes de coureurs qui barraient le passage dans le sens de la largeur de l’esplanade, pour aller repérer son numéro de dossard sur les listes qui se trouvaient au-delà, côté nord de la place. Je proposerais alors à l’avenir, soit de mettre les listes avant les queues ou de mettre les queues dans le sens de la longueur de la place, pour une accession plus aisée aux listes. Ce n’est qu’un détail mais sait-on jamais…. !

Un vrai mur à passer, avant d'atteindre les listes d'inscrits...

Ensuite le départ avait été déplacé dans une rue annexe de cette place. Une banderole, avec « DEPART » de chaque côté, a fait que les presque 700 coureurs, sur le coup de 10h se sont demandé de quel côté on partait. Si bien que les derniers arrivés, du bon côté, se sont retrouvés…les premiers au départ, pendant que les cadors se dépêchaient d’intégrer les premiers rangs en rebroussant chemin dans le bon sens ! Moi, j’avais entendu Dominique Le Cornu expliquer au passage à un concurrent le sens du parcours. Je me suis donc retrouvé du bon côté, quitte à me faire dépasser par la suite par des paquets et des pelotons de coureurs….Mais j’avais toujours gagné un bon départ !

Autant de chaque côté de la ligne. Bizarre!

Ensuite, le parcours. Je me suis planté au Terral en suivant ceuxdu 12km, alors que le 7km devait prendre à gauche. Je le savais mais l’avais oublié et ce n’est pas un signaleur improbable qui m’a empêché de me tromper.  Des balises plus nettes auraient dû nous orienter plus sûrement, je pense.

Enfin le parcours en lui-même : sinueux et vallonné, c’était sans doute voulu, pour le 7km en tous cas. Mais tournicoter ainsi dans les lotissements de la couronne de St Jean, complètement désertés, présentait à mon humble avis moins d’intérêt qu’un petit tour en garrigue, comme avant. Quitte à ne voir personne, autant respirer le bon air de la nature environnante que celui du bitume et du béton des villas.

Enfin à l’arrivée, si nous pouvions avoir quelques craintes sur la bonne tenue des puces en bandes- papier (une nouveauté pour beaucoup) à fixer dans les lacets, nous avons constaté qu’elles avaient quand même tenu et qu’il était facile de les enlever avant de les rendre. Bravo en tous cas pour l’affichage très rapide des résultats du 7km, ce qui a permis au 4è V4 de repartir assez vite, après sa 111è place, sur 241, avec 41mn33 et 2,38 de glycémie, en raison d’une pompe à insuline débranchée, je crois. D’où un souffle court et des jambes lourdes, qui n’ont pas facilité les choses. La prochaine fois, je garde la pompe et on verra… !

Dimanche prochain, 23 novembre, changement de décor et de technique puisqu’il s’agira de couvrir 8,5km chrono, à Bellegarde, dans le Gard…..en marche nordique. Autre chanson… !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !