Récit de la course : Trail du Vignoble Nantais - 57 km 2015, par quichotte1976

L'auteur : quichotte1976

La course : Trail du Vignoble Nantais - 57 km

Date : 1/3/2015

Lieu : Le Landreau (Loire-Atlantique)

Affichage : 1327 vues

Distance : 57km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

beaucoup de boue et de plaisir!

Eh bien voilà j'attaque la saison 2015 par ce qui constitue aujourd'hui l'un des rendez-vous incontournable du trail en loire atlantique: le trail du vignoble version longue, 57 km. Je suis en mode prépa pour le bretagne ultra trail du 25 avril prochain (118km), l'objectif est de me tester sans non plus trop me faire mal... enfin, bon au final j'ai quand pas mal dérouillé!

Alors voilà, debout à 5h, un bon petit déj, vérification de mon matériel, tout est ok, je décole à 5h30 pour un peu plus d'une heure de route. Je m'inquiète un peu de l'état du terrain... je sais que les dernières intempéries vont compliquer le parcours... et puis ma prépa est un peu chaotique depuis le début de l'année, à un bel automne a succédé un hiver en dents de scie avec de vilains microbes qui m'ont contrarié, du coup pas trop de repaire sur la ligne de départ...

Sur place, belle ambiance, les coureurs affluent peu à peu, chacun récupère son dossard et sa... bouteille de muscadet! (bah non pas dans le camel bag... ce genre de vitamines vous plombent les jambes!) j'épingle mon dossard et direction la ligne de départ ou je retrouve quelques bons camarades tous près à découdre avec la distance! c'est déjà boueux sur la ligne de départ... je n'ose pas imaginer la suite...

derniers conseils de l'organisation et... top! c'est partie et direct les pieds dans l'eau, plaf! je ne les aurais pas garder longtemps au sec mes panards...

Début de course très rapide je trouve pour une telle distance et vu l'état du parcours je crains que l'allure combiné à l'exigence du terrain ne fasse du dégât très vite sur les organismes... Je dois me situer au alentours de la 40 ème position, j'hésites à suivre le rythme mais bon je file malgré des douleurs musculaires qui se réveillent un peu tôt à mon goût... enfin cela reste gérable! Je remonte doucement quelques coureurs pour rejoindre un petit groupe, on distingue au loin la tête de course mais plus pour très longtemps...

Je continu d'avoir mal aux cuisses... ça m'énerve et je ne comprend pas ces douleurs que je ressentais déjà à l'entrainement depuis 15 jours... Nous arrivons à un franchissement de gué avec de l'eau jusqu'en haut des cuisses; point positif: le froid efface mes douleurs musculaires, point négatif: mes chaussures pèsent une tonne... j'ai l'impression d'être tout pataud...

Nous attaquons la première difficulté: la butte de la roche mais ça passe sans encombre, nous sommes quatre à courir ensemble, l'allure est bonne: j'ai 12km/h de moyenne sur la montre.

Premier ravito au Loroux Bottereau je crois... et 14km d'avaler, je passe en 1h10, 28ème position. Je m'emmèle les pinceaux avec mon sac, la bouffe, la boisson... bref je perd un temps fou et me fait passer par plusieurs coureurs. Je repars sur une bonne allure et je mettrai deux kilomètres à reprendre mes compars. A ce moment là mes jambes tournent bien. je m'alimente toute les heures et je bois toutes les 15mn, ce rythme de ravitaillement est celui que j'adopte sur chaque trail long et ça fonctionne pas mal.

Nous passons un long passage en sous bois avec mes camarades d'un jour, petits singles ponctués de descentes et montées un peu sèches qui ne font pas faiblir notre rythme.

En revanche, nous franchissons de nombreux passages boueux qui mine de rien nous contraignent à forcer un peu plus, les appuis sont fragiles et travaillent nos chevilles et nos muscles ce qui ne sera pas sans conséquence pour la suite...

vers le 25ème kilomètre, deux des coureurs que je suis baissent brutalement de rythme, ils ne sont pas au mieux dirait-on... je les passe et nous ne sommes plus que deux avec au loin trois autres coureurs que nous ne rattrapons pas.

29km: ravitaillement, je suis 26 ème, je recharge ma réserve d'eau, je m'alimente copieusement et c'est repartie, je sens que les jambes commencent à durcir et je m'inquiète pour la suite, l'arrivée est encore loin... enfin, bon, même si mon allure a diminué, je poursuis, concentré et vigilant sur les appuis. D'ailleurs, question appuis, je connais ma première frayeur sur Barbechat et les passages de marches en pierres très glissantes où je me ramasse complètement... heureusement que je suis parvenu à me raccrocher à une branche sans quoi l'épreuve avait de grande chance d'être terminée pour moi... ouf!

35,5km: pointage, je suis 28ème, les jambes sont lourdes, trèèèès lourdes, là je souffre réellement et je commence à marcher dès que le terrain s'élève un peu, devant et derrière moi, les coureurs ne sont pas beaucoup mieux que moi et nous nous doublons réciproquement suivant que nous marchons ou courons...

J'ai le sentiment que plus nous avançons, plus le terrain devient gras et humide... hormis un long passage sec et plat à proximité d'éoliennes, nous avons beaucoup couru dans l'eau et la gadoue. Je chuterai encore deux fois... je suis couvert de boue! un sauvage! mes chevilles me font mal et du coup mes appuis sont de plus en plus mauvais, je n'avance plus! enfin un peu quand même car je reprend deci delà quelques coureurs pas mieux lotis que moi.

48km: 21ème, ça sent bon, l'arrivée n'est plus très loin... enfin, vu l'état de mes jambes c'est pas gagné!! je m'alimente rapidement, remplis l'une de mes flasques et ça repart. Etrangement je reprend une bonne allure durant 2km, j'en profite pour passer 2 coureurs. Mais...... les 5 derniers kilomètres furent terribles... mal aux cuissots, mal aux chevilles, je patine, je patine et ça m'énerve!!!! et boum dans la boue et reboum dans la boue je ne tiens plus debout!!!

J'aperçois le lycée de Briacé, soulagement!! dans les 800 derniers mètres les deux coureurs doublés me repassent, je ne peux les accrocher... et je termine en petites foulées, rincés mais content d'en être venu à boue... euh à bout!

Bilan: temps: 5h34, classement: 21ème

Le bilan est donc positif, je me suis rassuré pour la suite des évènements, le fond est là, les jambes répondent pas trop mal même si il faudra encore travailler pour les endurcir en vu des épreuves plus longues à venir.

Très belle course, une super organisation!

 

2 commentaires

Commentaire de La Tortue posté le 04-03-2015 à 00:41:36

bravo !
avec ce qu'il a plus depuis 1 mois ça devait être un vrai bain de boue comme l'an dernier !

Commentaire de quichotte1976 posté le 04-03-2015 à 08:58:31

Je confirme... j'ai trouvé que c'était pire que l'année dernière, surtout avec l'inversion du parcours qui a fait que nous sommes arrivés dans les parties les plus humides et boueuses sur la fin; les jambes étant bien atteintes, cela a fait très mal!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !