Récit de la course : Semi-Marathon Dol de Bretagne-Combourg 2015, par scrouss

L'auteur : scrouss

La course : Semi-Marathon Dol de Bretagne-Combourg

Date : 23/8/2015

Lieu : Combourg (Ille-et-Vilaine)

Affichage : 335 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

12 bosses !

Ma première participation à ce semi-marathon a été un peu le fruit du hasard : un prospectus aperçu à l’office du tourisme de Dinard - un week disponible en Ile et Vilaine, un peu de temps pour le certificat médical et une dernière compétition datant d’octobre 2014 avec une furieuse envie d’en découdre à nouveau et de vérifier si le niveau était toujours là.

Mon dernier semi avait été le meilleur avec un temps inespéré d'une heure et trente-six minutes, j’avais donc naturellement wune certaine appréhension sur ma capacité à améliorer.

Cette course campagnarde organisée par le Rotary Club local pour ses oeuvres est assez attrayante sur le papier mais pour un maniaque de l’organisation comme moi, le prospectus et les quelques informations disponibles sur internet me laissaient franchement sur ma faim. L’organisateur a cependant répondu sans délai à mon mail de questions et je dois dire que cela m’a favorablement impressioné !

A l’attention de tous ceux qui souhaiteraient s’inscrire voici donc les renseignements logistiques que l’on attend et qui ne sont pas donnés. Les T-shirts arborés par les participants montrent que le public est très local et ils savaient probablement tout ça déjà.

  • inscriptions possibles par courrier et chèque, par internet et il semble que ce soit également possible le matin même sur place, j’ai en tout cas vu des règlements en liquide des frais d’inscription. 11€ c’est donné !

  • Il y a des navettes qui sont indiquées à 7h30 et 8h00 mais en fait elles font des rotations et même s’il n’y a pas à proprement parler un parking on peu se stationner près des navettes et donc près de l’arrivée.

  • A Dol, la distribution des dossards le matin même se fait dans un local : on attend donc au sec, assis et au chaud ce qui n’est pas négligeable pour un 23 août en Bretagne.

  • De l’eau est à disposition.

  • Il y a des toilettes et comme le faisait remarquer une coureuse : c’est un des rares endroits où la file d’attente chez les femmes et plus courte que chez les hommes !

  • Une consigne est organisée avec des grands sacs poubelles qui sont acheminés vers l’arrivée. J’en avais fait le pari mais c’était un peu un coup de poker.

  • Je n’ai pas pu obtenir une info claire sur le dénivelé : l’organisateur m’a dit 46m au km ce qui ferait 970m et me semble impossible. Mon Runkeeper iOS m’a dit 536m, sur le site web toujours de Runkeeper, ça dit 227m et sur Kikourou j’ai lu quelques part 143m. Qui croire ? Si quelqu’un a une info officielle, je suis preneur

  • Il y a des ravitaillements en eau (verre ou bouteilles) complétés quelques fois de fruits secs situés de façon irrégulière sur le parcours - me semble-t-il - le premier doit être à 2 ou 3 km ce qui rend compliqué de planifier sa consommation de gels.

  • A l’arrivée, un petit pack réconfort avec eau, yaourt, barre, fruit est le bien venu.

  • j’ai vu un panneau qui indiquait la possibilité de prendre une douche.

  • Un tag sur le dossard permet un chronométrage mais uniquement en scratch : pas de temps individuel mais comme le départ se fait très rapidement (350 coureurs) ça n’est pas grave.

Voilà pour l’organisation : en conclusion même si ces informations sont gardées secrètes par l’organisation, ce semi est très bien organisé et permet de participer de façon confortable et sans stress.

Comme je suis ici pour raconter mon expérience, je reprends depuis le début. Je quitte la maison vers 7 heures sous des trombes d’eau et au milieu d’énormes bourrasques. Je me dis que cette course allait être un vrai massacre et que je ne tiendrai aucun objectif.

Parking, navette, dossard, pipi, attente, etc… j’en profite pour interroger quelques locaux pour en savoir plus sur le dénivelé : une réponse me satisfait : “on l’appelle aussi le semi des 12 bosses mais il est quand même possible de faire un bon temps”. Me voilà fixé : le déniv ne pourra pas servir d’excuse.


A 09h10 appel général au départ : ce semi débute par une petite originalité qui est un petit footing d’échauffement en groupe à travers tout Dol de Bretagne pour rejoindre la ligne de départ. C’est à la fois bien agréable et permet de traverses la vieille ville et donc de la découvrir. Le petit côté “parade de présentation aux bourgeois” contribue également à l’animation de l’événement. La pluie s’était arrêtée et la température n’a pas dépassé les 17°. Il est bien entendu possible de se rendre directement sur le lieu du départ.


La course commence, mon Runkeeper est calibré sur ma perf précédente soit 4’36” au km. Je rejoints cette moyenne à peine deux kilomètres après le départ ce qui est plutôt rassurant. Contrairement à un semi à plat où il faut surtout tourner comme une horloge, la succession de côtes oblige à un peu de réflexion et d’anticipation. J’ai un bon cardio et mon approche a donc été de ne pas trop lâcher le rythme dans les montées sans pour autant me cramer et d’allonger la foulée au maximum, bras baissés dans les descentes pour gagner chaque précieuse seconde. Je pense que cette tactique a payé car j’ai gardé le rythme moyen.

En termes d’objectifs je ne pensais pas accrocher mon 1h36 car après deux semaines de vacances bretonnes (apéro tous les soirs, vin à tous les repas, entrée-plat-fromage-dessert, beurre salé, crêpes au caramel et kouin aman) j’avais peu de chance d’avoir la même forme que l’an dernier. Je voulais cependant rester sous les 1h40 pour ne pas avoir à en rougir.

Curieusement, dès le 4ème km j’ai senti que tout allait bien et que je tiendrai sans mollir. La variété du parcours, la gentillesse des signaleurs et ravitailleurs ont fait que cette course est passée très vite. Mon informateur ne m’avait pas menti : après Bonnemaison le parcours est plus facile et vers le km19 on descend ce qui rassure et repose. C’est donc un parcours propice à la performance hormis un détail qui épice la fin : comme l’arrivée est au château de Combourg et qu’on ne construit pas les châteaux dans des trous, on termine par un bon raidillon de 200m qui rappelle pourquoi on est là et qu’on a brûlé du gaz avant, quand même !

Bref, j’ai clocké à 1h35 ce qui n’a pas manqué de me réjouir ! Et comme je suis passé cette année dans les vétérans 2 ça m’a amené à la 19ème place de ma catégorie.

Cette course restera un excellent souvenir. J’y retournerai si j’en ai la possibilité, un grand merci aux organisateurs et à tous les volontaires. Mention spéciale au coureur de Saint Brieuc qui m’a suivi de près pendant une douzaine de kilomètre et de beaucoup plus loin ensuite !


2 commentaires

Commentaire de Ralita posté le 31-08-2015 à 15:19:22

Félicitations pour l'avoir fait, et en plus faire un très bon chrono avec le parcours proposé ...
Je l'ai fait également cette année dans le cadre de la préparation d'un marathon.
Si on aime les bosses (petites, moyennes, longues surtout celle avant la longue descente du 16è km), alors c'est sympa, sinon ...

Commentaire de scrouss posté le 01-09-2015 à 14:04:57

Merci pour le commentaire. Je referai cette course l'an prochain si l'opportunité se présente. Bonne chance pour la prochaine !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !