Récit de la course : Trail de la Côte d'Opale - 21 km 2015, par Topix62

L'auteur : Topix62

La course : Trail de la Côte d'Opale - 21 km

Date : 13/9/2015

Lieu : Wissant (Pas-de-Calais)

Affichage : 1512 vues

Distance : 21km

Matos : Salomon XT Wings 3

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Le TCO pour les Nuls (ou débutants)

J'ai effectué mon premier trail lors du TCO 2015 sur la distance de 21km.

 

Pour que tout soit clair entre nous, je ne compte pas vous expliquer comment performer lors de ce trail.

Je n'étais pas du tout en condition physique pour cela (1,86 m pour 105 kg) et n'avais pas fait d'entrainement pour une performance (quelques sorties entre 10 et 15km à raison d'une par semaine, mais je ne tenais pas 5km il y a 6 mois de cela). Mais m'inscrire au TCO m'a donné la motivation pour rechausser des chaussures de sport et reprendre l'entrainement. Je m'étais quand meme donné 3 objectifs. Le premier : Terminer; le second si possible en moins de 3h; le troisième (et le plus important) : me faire plaisir

Résultats : J'ai terminé en 2h46m à la 845ème place et j'en ai bien bavé mais quel plaisir sur la ligne d'arrivée => Objectifs atteints

 

L'objectif de mon récit sera donc de donner de informations pour les novices qui aimeraient bien se lancer !

 

Tout d'abord les conditions et l'ambiance de ce trail

Les conditions pour courir étaient selon moi optimale : Légèrement nuageux (pas de soleil à gérer), peu de vent, température d'environ 15 degrés. L'ambiance sur le parcours est géniale. Vous êtes encouragé par votre prénom (inscrit sur votre dossard) par de nombreuses personnes; c'est pas grand-chose mais cela vous fait avancer de quelques metres à chaque fois. Et que dire de l'arrivée ? La seule montée que j'ai effectuée en courant poussé par tous les encouragements du public et... de mes femmes et enfants bien sûr. Il faut dire aussi que c'est la dernière montée, que vous pouvez tout donner ce qu'il vous reste dans les jambes et que vous n'avez pas envie de la faire en marchant devant cette foule.

 

Avant de vous raconter ma course (peu intéressante), je vais insister sur la préparation matérielle.

Si les pneus et les freins sont les plus importants pour une voiture, je pense que le plus important pour un traileur ce sont ces chaussures ... et les chaussettes ! N'hésitez pas un investir dans ces 2 équipements en fonction notamment de votre poids (bon amorti obligatoire pour les chaussures et chaussettes renforcées). N'hésitez pas non plus à prendre au moins une demie-taille au-dessus. Au fur et à mesure de la course, votre pied a tendance à gonfler et les chaussures deviennent etroites.

Le reste de mon équipement est classique : short avec poche (pour avoir des solides facilement accessibles), une première peau pour absorber l'humidité et éviter les irritations au niveau de la poitrine, un maillot courte manche zippé (pour pouvoir l'ouvrir et ventiler si nécessaire), une veste coupe-vent pour me couvrir au départ (finalement je ne l'ai jamais enlevé) et un kamelbak avec un litre d'eau nature en réserve et une gourde de 40 cl avec de l'eau salée et quelques barres de céréale. De tous ces "compléments" alimentaires, celui qui m'a semblé le plus important est l'eau salée (pas plus d'1g/litre). Cette eau m'enlever cette sensation de soif et de secheresse dans la bouche et me semblait très douce à boire sans compter bien sûr les effets sur mon organisme une fois ingérée.

Quelques petits conseils sur l'équipement et les accessoires : Ne les oubliez pas (ce que j'ai evidemment fait pour certains). Ne mélangez pas les fonctions pour chacun (ex. ne pas mettre de sel dans l'eau si vous prenez des biscuits salés, ne pas sucrés l'eau si vous prenez des barres de céréales ou des fruits secs,...). Cela vous évitera des "sur-dosages" et cela vous simplifiera le choix lors de votre course : un produit - une fonction. Surtout essayez tous vos accessoires avant. Cela vous evitera des mauvaises surprises en course; bien d'autres seront à gérer.

 

Enfin avant le départ, n'oubliez pas d'aller uriner ! Le nombre de coureurs (homme comme femme) qui s'arrêtent pour uriner même dès les premières minutes de course est important.

 

Voilà pour les conseils d'avant départ.

 

La course désormais.

Ma stratégie pour la course était simple : Eviter de me faire entrainer à un rythme trop rapide lors du départ (à surtout éviter), profiter des montées pour marcher rapidement (je ne courerai d'ailleurs pas plus vite en m'épuiserai) et me restaurer, courir le reste du temps.

C'est cette stratégie que j'ai respectée à lettre sauf pour les 2 derniers km où j'ai marché dans les dunes même si c'était relativement plat (pas moyen de faire autrement) et dernière montée vers l'arrivée en courant. 

 

L'avant-course

Lever 3h avant le début de la course pour un petit-déjeuner habituel (pas de changement). Préparation vestimentaire et revue des équipements. rangement de chaque accessoire dans le camelbak de sorte que tout soit facilement accessible.

Arrivée sur site vers 9h. Pause-pipi puis je me rends sur la ligne de départ 10 minutes avant le départ.

Je me dis alors que les 5 premiers kilomètres de plage me serviront d'échauffement. Le kinés qui m'a massé après la course me dira que c'est une erreur. Il faut courir quelque peu quand même et faire quelques etirements. Promis je le ferai la prochaine fois.

L'ambiance sur la ligne de départ est sympathique; tout le monde se parle puis tout à coup les premiers coureurs partent. Le départ vient d'être donné. Je me mets en route à mon tour en faisant bien attention de ne pas me laisser entrainer trop rapidement.

Au bout de 200 mètres, mes pieds sont déjà trempés. Malgré les zig-zags, je n'ai pu évité toutes les flaques. Il reste 21km et mes pieds sont trempés. Cela m'inquiète mais cela va vite me passer !

A force de "zigzaguer", j'ai perdu les personnes qui m'accompagnent. Je cherche partout. Je ne les vois pas. Sont-ils devant ou derrière? Trouver 4 personnes parmi 3500; je ne cherche pas plus longtemps. Je continue. Peut-être vais-je les retrouver dans les lacets du blanc-nez. Ce ne sera pas le cas. Je ne le sais pas encore mais je suis parti pour 22km seul pour mon premier trail.

L'arrivée au blanc-nez se fait au bout de 35 minutes (semble-t-il; ma montre a rendu l'âme). C'est lent mais je suis bien; encore du monde derrière (pas l'essentiel bien sûr). comme prévu je me restaure : eau et barre de céréale.

 

Dans la montée des escaliers, mon genou gauche me fait très mal sur 4 appuis. Cela m'inquiète! mais j'essaie d'en faire abstraction. Cela ne se reproduira plus. J'arrive en haut du blanc-nez. Superbes vues : la mer, les côtes anglaises, Wissant à 5 km, des coureurs en file indienne partout,... Quoi qu'il arrive, je ne suis pas venu pour rien !

Je me dis alors que le plus difficile est fait. La plus grosse montée est passée. Erreur. Si celle-ci est la plus grande, elle est la plus facile car avec des marches et vous ne pouvez pas courir (trop de monde).

Je repars donc en courant. Les coureurs du 31km partent à gauche; je continue tout droit. J'aurai l'occasion de les croiser plusieurs fois.

Chaque montée me fatigue un peu plus. Je respecte ma stratégie.

Je n'ai ni la notion du temps, ni même du kilométrage. De toute façon, il faut faire la distance prévue. Il y a du monde devant et derrière moi. Ca me suffit. A quelques metres devant moi, je vois les joelettes avec les enfants. Je me donne pour objectif de finir avec eux. De plus, ils recoivent beaucoup d'encouragements (je les prends pour moi) et je m'interesse à la façon dont ces groupes communiquent; cela me fait passer le temps !

Au bout d'un moment, je m'inquiète de na pas voir arriver le ravitaillement. Il est prévu à 14km. Je n'y suis pas encore. Cela me fout un coup au moral! Enfin le voilà. Je prends le temps d'enlever le sac, me nourrir, boire de l'eau, remplir ma gourde, y remettre un peu de sel. 3-4 minutes de passé et en route. il reste 7 km !

Les montées et les descentes s'enchainent (lentement à mon gout). Mais une succession de petits évenements vont rendre ces derniers kilomètres moins difficiles : une animation musicale à 5 km, des échanges avec quelques spectateurs, je vois ma compagne et mes enfants à une intersection à laquelle j'esperais les voir, on m'annonce la zone de sable mou donc l'arrivée est proche, on m'annonce que la course est commencée depuis 2h30 je suis donc dans mon objectif, je passe la digue où j'étais avant le départ. C'est l'heure de la dernière montée pour rejoindre l'arrivée. Allez c'est parti, je pense à bien me redresser, faire attention à mon allure et ca grimpe finalement bien. Je passe une ou deux personnes, c'est anecdotique !

La ligne d'arrivée est passée; je n'ai même pas vu mon temps. On me dira plus tard que j'ai mis environ 2h46. On me remet ma médaille de finisher. C'est pas grand-chose mais ca fait plaisir. Je prends bien le temps de me restaurer (boisson énergétique, saint-yorre, fruits et biscuits salés). J'y suis arrivé; je savoure !

Je rejoins ensuite les miens. Les amis qui m'accompagnaient passent la ligne. Ils sont heureux aussi d'en finir en moins de 3h. On annonce l'arrivée de Thierry Breuil du parcours de 62km. Il me reste assez d'humour pour faire remarquer que je suis arrivé avant lui. Je me change très vite avec des affaires sèches. 

On me demande si je veux me faire masser. Ba bien sûr !

L'étudiant en école de kiné constate très vite que les jambes sont bien contractées. Quelques instants de bien-être après tous ces efforts.

 

En conclusion, je suis très fier d'avoir réussi pour la première fois à courir cette distance et avoir participer à un tel évènement; on verra plus tard pour les perfs! Je vais prendre le temps de récupérer et de voir ce que je peux désormais améliorer et comment le faire (je ne songe en aucun cas à vouloir faire plus long). Il me tarde de consulter le calendrier des prochains trails et surtout celui du TCO 2016.

 

 

 

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de benlacrampe posté le 15-09-2015 à 20:29:41

Une belle première expérience qui fait plaisir à lire et en appelle d'autres, on le sent bien :) T'es foutu ! :)


Commentaire de Topix62 posté le 15-09-2015 à 20:44:50

Je crois aussi

Commentaire de sebmelalix posté le 17-09-2015 à 20:51:24

Bravo à toi pour cette première bien réussie, course bien gérée et bonne préparation...
Les plus longues distances viendront très vites ;)
Très bel événement que le TCO...
Merci pour ton récit.

Commentaire de Topix62 posté le 18-09-2015 à 10:16:24

Merci.
Avant d'envisager des distances plus longues, il me faut déjà améliorer mes performances notamment dans le franchissement des montées.
Ensuite, pourquoi pas même si ca n'est pas ma priorité. Je préfère faire une bonne sortie de 2h et me faire plaisir que de partir sur une distance plus longue. Ca changera peut-être un jour. L'appétit vient en mangeant!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !