Récit de la course : L'Enduro pédestre des Sables - 14 km 2006, par roro

L'auteur : roro

La course : L'Enduro pédestre des Sables - 14 km

Date : 26/8/2006

Lieu : Agon Coutainville (Manche)

Affichage : 1107 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Enduro, endurons!

Ma femme ne va jamais me croire, mais je n’avais pas du tout prévu de courir dans l’Enduro des Sables. Je suis parti pour quelques jours de camping avec mes enfants à Agon-Coutainville et une fois arrivé, j’ai vu des affiches pour une course de laquelle je ne connaissais rien. C’est vrai que le nom me disait quelque chose mais simplement parce que j’avais ajouté cette course au calendrier Kikourou en début de l’année.

Bien, fini les excuses ! Je me suis inscrit pour les 14km et je ne regrette rien !

La ville de Coutainville a 2700 habitants, - imaginez donc l’effet sur la ville quand 2000 coureurs débarquent pour l’Enduro. Déjà, la veille de la course il n’y avait pas mal de coureurs dans la paroisse (on les reconnais toujours par leurs yeux brillants et leurs baskets usés) mais le jour même, ils sont arrivés de par tout. L’hippodrome de Coutainville (avec sa magnifique tribune, construite en 1928) est devenu un grand parking et en début de l’après-midi, était plein de voitures, camping cars et surtout de coureurs.

Les échauffements, les salutations, les échanges avec des coureurs déjà rencontrés ailleurs et finalement vers le départ…

Celle ci était la 25ème édition de l’Enduro. J’étais donc un petit peu étonné par le manque d’organisation et de discipline au départ. Il y avait bien une banderole marquée ‘DEPART’ et un ruban derrière lequel on nous a sollicité d’attendre. A deux reprises le starter a demandé que tout le monde passe derrière la ligne de départ, mais j’estime qu’il y avait entre 200 et 300 coureurs devant. Ce n’est pas très fair-play les gars et on pourrait même dire que c’est de la triche. Je connais certains des coureurs qui étaient là devant et je n’hésiterai pas de leur dire moi-même.

Le départ était signalé ni par un coup de pistolet ni par un klaxon mais par quelques mots prononcés par le starter – « Allez, c’est parti… »

La course en elle-même était superbe. Quelques centaines de mètres de route entre le départ et la plage et après ça, du sable. Presque quatorze kilomètres de sable. Du sable mouillé, du sable sec, du sable dur, du sable mou, du sable plat et des dunes - il y en avait pour tous les goûts ! Et puis il y avait du vent ! Le vent soufflait fort et était de face pour les 7 derniers kilomètres. Tout le monde cherchait un compromis entre du sable mou avec un peu d’abris derrière un grand coureur ou du sable dur et l’exposition totale. Quel choix ! L’Enduro mérite bien son appellation !


On nous avait prévenu que l’arrivée serait en montant sur la plage, donc pas de surprise là. Mais après, la déception. Des centaines de coureurs qui cherchaient le ravitaillement restaient sur la plage, ceux qui arrivaient derrière étaient obligés d’attendre dans les couloirs. Il était difficile de trouver les tables tellement qu’il y avait de monde autour. J’en ai trouvé une avec deux volontaires, un qui distribuait des bouteilles d’eau et l’autre qui était en train de coupé des oranges avec son canif. Un peu tard quand il y a encore mille coureurs sur la plage !

Sinon, une magnifique course, un bon test d’endurance et pour moi une date à noter pour 2007. Pour les spectateurs, j’imagine que ça fait un beau spectacle aussi, un fil de coureurs à perte de vue sur les sables impressionnants de Agon-Coutainville.

Quelques requêtes pour les organisateurs:

S’il vous plait, Messieurs, pour la 26ème édition, mettez le ravitaillement de l’arrivée soit sur la digue soit dans la place du Général de Gaulle et laissez les coureurs quitter la plage plus rapidement.
Mettez au point votre system de chronométrage/affichage de résultats. Après 25 éditions de cette compétition, les participants peuvent s’attendre à être informés de leurs temps officiels assez rapidement (une heure ou deux après l’arrivée). Ce n’était que 2 jours après la course que j’ai réussi d’avoir mon temps par téléphone (Office de Tourisme, Coutainville). Quand je suis passé en fin de matinée aujourd’hui (lundi 28 août) au centre culturel, là où normalement les résultats auraient été affichés, il n’y avait toujours que les positions provisoires et celles ci sans temps pour ceux qui ont terminé en plus que 1heure 2minutes.
Soyez plus stricts avec les coureurs au départ de la course. La ligne de départ est la ligne de départ. Point.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !