Récit de la course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 85 km 2016, par chabidou

L'auteur : chabidou

La course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 85 km

Date : 27/8/2016

Lieu : Vizille (Isère)

Affichage : 1108 vues

Distance : 85km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

95 autres récits :

Traversée Nord de l'Echappée Belle

 Tout comme Antoine Guillon, je serai sur la ligne de départ de la diagonale des Fous en 2016.

Tout comme Antoine Guillon, j'ai abordé la Traversée Nord de l'EB comme une course de préparation, et sans bâtons.

Tout Comme Antoine Guillon, je suis finisheuse de ce magnifique trail de 85kms.

Mais la comparaison s'arrête là :

Antoine Guillon finit 1er avec plus de 9h30 d'avance sur moi ! Trop fort, bravo monsieur ! Pour moi, ce sera 22h10 à la 85ième position (361 partants et 203 arrivés), et 9ième féminine (34 partantes et 20 arrivées).

 Je vous parle des chiffres (dont je suis plutôt contente), mais pourtant j'étais très loin de me préoccuper de tout ça. Mon but étant de finir sans me blesser...au nombre d'abandons et de blessures, ce n'était pas gagné d'avance.

J'ai tiré beaucoup leçons de cet EB :

 N°1 : Suivre un plan d'entrainement, ca marche !

 Mon Pierrot a repris sa casquette de coach pour me motiver, et m'a établi un plan d'entrainement, que je suis assidument depuis 3 mois. Il me demande d'arrêter de fumer, j'arrête. Il me demande d'arrêter les apéros et de perdre du poids, je...limite (mince c'est l'été ! Incertain). Une semaine de vacances en Haute-Savoie pour avaler du déniv' avec JB/Zazou et Pierrot, et je suis prête.

 N°2 : S'occuper l'esprit avant la course, c'est mieux !

 Jeudi, avant veille de ma course, je prépare la pasta party à la maison : nous sommes 8 à la maison. Cinq copains prennent le départ de la "vraie" course, celle pour les "durs à cuire" (144km et 11000mD+) : JB, Rémi, Bob, Vincent et Laurent, et puis Zazou, accompagnante prête pour suivre JB !

Le repas et le repos d'avant course sont importants, donc on les bichonne !!! Vendredi matin, levés à 4h, pour le petit déj, et nous emmenons nos coureurs au départ. Vendredi à 6h15, je suis au boulot après les avoir vu s'élancer.

N°3 : Ne pas compter sur une journée productive au boulot la veille d'une course...Et surtout quand des copains sont en train de courir !

 Et oui, difficile de ne pas jeter un œil au suivi live au boulot !Les gars avancent tous bien. Vivez la touche F5 !

 Dans l'après-midi, on s'inquiète pour bob, il ne pointe plus. (J'apprendrai pas la suite qu'il a chuté : Il s'en sort avec une double fracture au pied, petit tour au urgence, et fin du we à la maison )

 N°4 : Se faire bichonner avant la course, c'est top !

 Merci Aurélie et Xavier pour votre accueil le vendredi soir ! Xavier s'aligne aussi sur la Traversée nord. Un bon repas, et je m'éclipse très vite pour dormir. Réveil programmé à 4h ! Je tombe comme une masse.

N°5 : Ne jamais regarder son téléphone pour suivre la course quand on veut dormir !

 Vers minuit, plutôt que de me rendormir, je me demande où sont les copains dans leur course. Un petit coup d'œil au suivi live......et merde, là, je découvre l'abandon de JB au Pleynet ! Celui sur lequel j'aurai misé les yeux fermés. Je pense à la chute, à la blessure...et ça va m'empêche de dormir un bon moment, et surtout m'inquiéter : est ce que je vais être à la hauteur de cette échappée ? (J'apprendrai le lendemain les causes de son abandon : malléole enflée, allergies au strap dans le dos, aponévrose au pied qui se réveille, et puis plus le gout ...En pleurs). Rien ne me rassure au réveil, quand je vois que Rémi bâche aussi au Pleynet (trop juste au BH). Sur l'ultra, il y a déjà plus 50% d'abandon et ils sont qu'à mi-course ! Ca me mets un coup de stress supplémentaire.

 N°6 : Ne pas partir trop vite, ou sinon tu le payes plus tard !

 Ce conseil, je ne l'ai pas suivi, mais j'aurai dû !!!

En fait, je n'ai pas eu l'impression de partir vite. J'étais bien, et j'ai suivi le flot des coureurs...j'avais même envie d'aller un peu plus vite mais je me suis fait freiner par le monde dans les premiers singles. J'ai bien eu raison de ne pas m'amuser à doubler ! Arrivée au Gleysin (18ième km et 1000mD+) en 3h de course.

Cette première partie est passée super bien. On m'annonce 5ième féminine...oups, je suis effectivement partie trop vite, je n'ai rien à faire à cette place.

 N°7 : Faire une reco du terrain peut faciliter ta course !

 La montée au col du Moretan !!! Il fait parler de lui dans beaucoup de récit !

Un mois plutôt, je l'avais reconnu avec Xavier, JB, Rémi et Pierrot. Oui, il est dur. Mais quand tu y es préparé, et que tu sais où il se situe, c'est plus facile dans sa tête !

Col du Moretan (24ième et 2400mD+) en 5h20 de course.

  N°8 : Descendre un névé sur les fesses, ca va plus vite !

 Le conseil qui risque de ne pas me servir à la Réunion !

 N°9 : Se protéger les mains quand tu t'aides d'une corde pour descendre, c'est préférable !

 Dans la descente du Moretan, après le névé, les organisateurs ont fixé un corde pour nous aider dans la pente bien raide. Je prends un grand plaisir à me lancer dans la pente et me retrouver à la perpendiculaire. J'utilise mes deux mains pour me freiner avec la corde. Mais ca chauffe vite ! Flemmarde pour sortir les gants, je me protéger l'une des mains avec mon buff ! Vu l'état du buff (troué, et trace de brulures), j'ai bien fait !

 N°10 : Même si t'as pas faim, alimentes toi !

 J'arrive à Périoule (27ième kms) en 6h20 de course. Il est midi. Comme je ne mange pas beaucoup en course, j'ai décidé de m'alimenter un peu comme une journée normal. Je prends surtout du salé, avec la chaleur qui nous attend.

N°11 : Quand les montées sont dures, c'est plus facile en groupe !

 En attaquant la montée Pierre Carrée, je rattrape Vincent et Laurent ! Trop contente de les voir là, ils semblent bien crevés (eux, ils ont 92km/7600mD+ dans les pattes), mais ils ont encore de la motivation, de la dérision et de l'humour..donc ça semble bien engagé pour eux ! J'en profite donc pour faire la montée avec eux, à leur rythme. Que j'ai bien fait ! Cette montée aussi fait parler, mais pas pour les mêmes raisons : en plein soleil, sans intérêt, peu d'ombre, et un bon % de pente.

 N°12 : Avoir des supporters, ça fait du bien !

 Je m'attendais à voir personne sur mon parcours. Mais en arrivant à Super Collet, je tombe sur Z et JB. Merci à tous les 2, ça m'a fait vraiment plaisir de vous voir à Super Collet et Val pelouse.

Super Collet (37km et 3200mD+) en 8h30 de course

 N°13 : Quand tu as un sac à gérer en base vie, tu réfléchis !

 Un sac en base vie, c'est une première pour moi ! Je suis encore en forme à ce stade de la course et je ne cherche pas à m'arrêter longtemps. Je profite du ravito de Super collet pour me passer la tête sous l'eau, noker les pieds et changer de chaussettes. Mais, après être repartie, je réalise que je n'ai pas du tout checker ce que je voulais prendre dans mon sac (lunette de vue, gels...)

 N°14 : Avoir un pacer, c'est trop la classe !

 Comme Pierrot n'a pas pu faire le pacer de JB, ses jambes le démangent. Il me propose de m'accompagner jusqu'à Val Pelouse, trop classe ! On est aussi accompagné de Xavier que j'ai rattrapé à Super Collet.

N°15 : Quand ton ventre fait des siennes, patientes en attendant (espérant) que ça passe !

 Dans la montée vers le col d'Arpingon, mon ventre commence à faire des gargouillis, il m'oblige à m'arrêter plusieurs fois dans des petits coins...enfin, pas toujours le temps de trouver des petits coins ! Heureusement les trailers sont plutôt habitués à ce type de situation !

N°16 : Quand tu en peux plus, tu regrettes de ne pas avoir suivi le conseil N°6

 ...Et c'est pas comme si Pierrot ne m'avait pas prévenu ! Xavier, plus en forme, repars devant (et il a bien raison, il finira 2h devant moi !). Je passe le col d'Arpingon en serrant les dents, et j'ai du mal à relancer jusqu'à Val Pelouse. Je suis cuite !

 N°17 : Une vraie pause, ca fait du bien !

 Val Pelouse (53ième kms et 4600mD+) en 13h40.

A ce ravito, je décide de faire une vraie pause...Et pourtant, c'est pas mon genre ! Avec Z, Jb et Pierrot en super-assistants, je me repose, mange, m'habille pour la nuit. Je laisse passer une belle averse à l'abri sous la tente ( j'ai vraiment toujours du bol en course avec les conditions météo). Au moins 40 min de pause, avant de repartir dans le nuit toute seule.

N°18 : Quand tu es crevé, passes en mode "je gère, j'ai tout mon temps"

 "Mon objectif sur cette course est de la finir sans être blessée", et puis "cela reste une course de préparation". Et puis, "je suis très large avec les barrières horaires", et puis "j'ai pas d'objectif temps"...Voici toutes les choses que je me suis dite pour m'auto-persuader à finir sans me mettre dans le rouge !

(Leçon à ne pas prendre en compte pour la diag')

 Bon, j'ai tellement pris mon temps que ma famille a poireauté près de 2h au Pontet en plein nuit ! MERCI Myriam, Jean et Sébastien de m'avoir fait la surprise d'être là ! C'était génial et incroyable de vous voir là en pleine nuit ! La prochaine fois, prévenez moi, je me bougerai les fesses !!!

Pontet (70ième kms et 5500mD+) en 19h

 N°19 : En plein nuit, éteins ta frontale pour apprécier !

 Ce que j'ai fait. En plein nuit et pleine montagne, assise sur un rocher, frontale éteinte, j'ai observé le ciel , et c'était magique ! Pendant un instant, j'avais l'impression d'être seule au monde.

 N°20 : Dégustes ta bière d'arrivée même à 4h du mat !

 Arrivée à Aiguebelle en 22h10 de course après 85km et 6000mD+ / 7000mD-.

Je fais sonner la cloche, timidement de peur de réveiller les voisins, et je prends le temps de savourer une bonne bière avec Pierrot.

 N°21 : Ne penses pas trop vite à l'après, et restes le plus longtemps possible sur ton nuage !

 C'est à ce moment là que Pierrot m'a gentiment dit : "tu te vois repartir dans l'autre sans ? La diag', c'est ce qui nous attend !" ...Aïe ...affaire à suivre !


 Après une douche et 2h de dodo, nous attendrons Vincent et Laurent qui finiront en 50h55 de course. Un grand Bravo à tous les 2 !

 

4 commentaires

Commentaire de shef posté le 05-09-2016 à 09:42:19

Chouette CR.
Quel plan d'entrainement as-tu suivi ?

Commentaire de chabidou posté le 05-09-2016 à 11:15:56

Merci Shef ! Beau cr aussi pour toi !
Pour résumer l'entraînement ;
3 à 4 sorties par semaine : 1VMA, 1Seuil, 1 à 2 sorties longues avec dénivelé depuis début juin.
Une semaine de vacances à la montagne un mois avant, avec près de 7000mD+
Et 15 jours de repos avec qq footings avant l'EB !

Commentaire de bipbip73 posté le 05-09-2016 à 18:44:15

Très bon récit.
Bravo pour la réussite, et merci pour les conseils.

Commentaire de Franch posté le 06-09-2016 à 09:56:32

Bien joué, on a fait un petit bout de chemin ensemble entre Moretan et Férice, je te trouvais super à l'aise sans bâtons !

François dossard 737

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.33 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !