Récit de la course : Trail des Citadelles - 50 km 2018, par Miche

L'auteur : Miche

La course : Trail des Citadelles - 50 km

Date : 1/4/2018

Lieu : Lavelanet (Ariège)

Affichage : 611 vues

Distance : 54km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Citadelles 2018 - Le 54 km comme nouvelle course

 

Cela fait quelques années que je harcèle mic31 pour qu'il ajoute soit un 100 km, soit une distance entre le 40 et le 70 km. Finalement c'est un 54 km qu'il nous propose. Je pensais qu'il prendrait le début du 70 km puis retour à partir de Montferrier sur le parcours du 20 km mais finalement le 54 km partira de Belesta et suivra l'intégralité du 70 km donc Montségur, Roquefixade, Roquefort et la fameuse montée de Raissac à 5 km de la fin.

J'étais bénévole reco entre Lavelanet et Bélesta ces dernières années et chrono à Montésgur ensuite. Je garde ma reco du samedi jusqu'à Bélesta en 2018. Je la fais avec Matthieu, 15 ans, qui fait ça comme sa promenade de santé. Ils font chier ces jeunes. Le parcours est un peu modiié pour grimper sur la crête de Madoual, c'est chouette. La descente sur Bélesta est inchangée, type sanglier.

Dimanche donc, rendez vous pour le bus à Lavelanet, direction Bélesta. J’y retrouve Sébastien, un presque voisin. A Bélesta, je retrouve plein d’autres connaissances et collègues de boulot. Le soleil est déjà là. Cela va nous faire des couleurs magnifiques. Départ à 9h. Je pars en dernier. C’est mon premier trail de plus de 20 km depuis 2 ans et demi. Même si le 20 km de janvier m’a rassuré et si j’ai fait des 30 km en sortie longue, je stresse un peu.

Dès la sortie du village, ca bouchonne mais l’ambiance est super et cela monte raide vers la croix de Millet. Cela chambre bien. Sébastien est avec moi, on va se retrouver très souvent tout au long de la journée (au moins à chaque ravito). Yvan11 et Grumlie sont à la croix. La descente derrière est raide et piégeuse. Ensuite je retrouve le chemin habituel et je déroule tranquille jusqu’à Fougax.

Premier ravito mais plutôt léger car les 70 km sont déjà passés. A partir de Montferrier, en revanche, ce sera bombance, avec moultes tranches de saucisson et autres victuailles. J’arrive à courir sur les faux plats avant la montée vers Montségur. Puis on attaque la boue qui y mène. J’adore la gadoue et c’est un bon cru. Pas trop liquide, juste collante à souhait. On rejoint le parcours du 40 km et le nombre de sections boueuses augmente.  Chouette !

Montségur et son aller-retour technique. La neige est présente sur les hauteurs, 1er avril oblige, c’est superbe. Mes camarades des chrono des années précédentes me reconnaissent. Ils ont l’air de s’en sortir malgré les 400 coureurs de plus du 54 km. La descente joueuse vers Montferrier est un régal.

Mathieu me rejoint à Montferrier. Il va essayer de me suivre jusqu’à Roquefort et plus s’il a les jambes. J’ai aussi croisé Sébastien au ravito, il est en pleine forme. Je préfère démarrer tranquillement pour ne pas cramer Matthieu tout de suite. De toute façon, c’est raide et boueux. La descente suivante est en forêt et grasse. Puis on remonte vers Roquefixade sous un soleil de rêve. Je me nettoie les pieds dans le lavoir du village. Pas de souci jusqu’à Roquefort et ses cascades.

C’est là que cela commence à être dur s’il ne te reste pas de jus. Pour moi tout va bien et je courotte. Matthieu suit. Puis Pereire le bas et Pereire le haut avec son pont tout en gadoue. J’ai la pêche et je convaincs Matthieu de me suivre jusqu’à l’arrivée. Je suis parti de Roquefort avant Sébastien mais je sais qu’il n’est pas loin. Je monte la côte de Raissac à un bon rythme puis essaie d’enchainer sur la crête.

Matthieu souffre. Et voilà que Sébastien nous rattrape. Je ne peux pas le laisser arriver tout seul alors j’essaie de m’accrocher. Il imprime un rythme de folie. Je peine à le garder en visu. Heureusement la dernière descente arrive et on peut lâcher les derniers chevaux. Même pas de gadoue sur la fin, tout se perd.

432 au départ, 371 à l’arrivée, 186ème pour moi. Une bonne partie de pacman comme je les aime. Merci à mic31 et son équipe pour ce nouveau format avec une ambiance toujours aussi sympa et un itinéraire toujours renouvelé.

Il me reste à m’aligner sur le 20 km en 2019 pour tester toutes les distances.

2 commentaires

Commentaire de philtraverses posté le 13-10-2018 à 10:46:10

Joli récit qui fleure bon les sous bois et les pierres moussues des châteaux cathares. Quelle chance tu as d'être encore si en forme. Par contre je viens de me faire un torticolis en regardant les photos 2 et 3 signe évident de déclin.

Commentaire de Miche posté le 13-10-2018 à 13:19:36

L'informatique et moi, cela fait deux. Pas réussi à mettre les photos en position verticale...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !