Récit de la course : Le Relais Saint-Lô-Granville 2007, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Le Relais Saint-Lô-Granville

Date : 18/3/2007

Lieu : St Lo (Manche)

Affichage : 1136 vues

Distance : 58.25km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

relais Saint-Lô / Granville

Fin février, au premier repas annuel des trailers dans notre repaire dominical du Saint-Agathe, les conversations vont bon train, le kir du patron y étant déjà pour beaucoup. Je sors de ma poche une feuille. C’est la feuille d’engagement pour le relais Saint-Lô/Granville. J’ai lu le descriptif sur normandiecourseapied.com et ça m’a emballé. Les posts de DOM50, de Yann de Wilhelm me le recommandent fortement. Sylvain a qui j’en avais déjà touché deux mots est d’accord. Finalement, l’idée plait également aux autres. Reste à choisir son étape. Les plus costauds choisissent les plus longues; le lutin qui aime les côtes et les descentes choisit celle entre Dangy et Notre-Dame de Cenilly. En principe, il y a neuf relais. Mince, on est déjà 10 !! Cependant, il y a deux relais volants!! Alors, il nous faut un onzième! Voilà, l’équipe est formée. La compagne de François qui n’a jamais couru prendra le dernier relais. On sera tous là pour la booster! L’équipe est donc formée de quatre féminines et sept hommes. Pour une fois, on va sortir de notre forêt pour courir sur le bitume. Notre équipe s’appellera les mollets d’Ecouves (J’en assume la responsabilité) !
 
 
 
 
 Allain, Sylvie, Mireille, moi, Thierry, Sylvain, catherine, Emmanuel, Eric, Simone, François
 
Dimanche 18 mars, 7 h45, j’entreprends le ramassage des copains. Je commence par Emmanuel qui attend depuis une heure!! Il a mal lu ou mal compris l’heure du rendez-vous!! Puis c’est Allain et Thierry. Direction la Pyramide pour retrouver les autres. Le camping-car de Jean-François est là ainsi que les Ricounets. Mireille est avec eux. On attend François et Catherine!! Les voilà enfin, ils nous attendaient à 500 m. Suite à la défection d’un conducteur non coureur, il faut trouver une autre organisation pour placer les véhicules sur le parcours du relais. C’est le départ.
 
 
10 h15 la première voiture arrive près de la Plage Verte à Saint-Lô. Personne! Si, quelques gilets fluos s’agitent sur la place. Nous allons aux renseignements. Oui, c’est bien là. Tiens une voiture de l’Eure se gare près de nous: c’est Claude Roussin qui va animer la course et l’ami Wilh ! C’est pas ça, il fait froid. En attendant les autres, direction le bistrot pour un café bien chaud! Le reste du groupe est arrivé! La place s’anime. On revoit l’organisation des relais. 11h 15 les Ricounets partent vers leur point de ralliement . C’est moi qui commence: 4 km jusqu’à Candol! L’équipe du camping-car reste pour m’encourager au départ. Ensuite Jean-François conduira son véhicule jusqu’au terminus en déposant les coureurs! C’est moi qui vais faire la voiture-balai. Donc je laisse mon Espace Renault à Saint-Lô. Après, mon relais, je reviendrai le chercher!! On a manqué un peu de lucidité sur ce coup, il était facile de le mettre à Candol et ensuite de me ramener avec un autre véhicule ! Bon, ça me fera une récup ! J’ai commencé mon échauffement et je tourne sur la place. L’organisation nous a donné le numéro 61, clin d’œil sympa de leur part pour une des rares équipes non manchotes! Cela n’a pas échappé à Claude qui nous salue au micro au moment du départ.
 
 
 
11h 28, c’est le départ ! Il y a de tout, des affûtés et des tranquilles! Un vrai peloton populaire comme je les aime, chacun avec son défi. Ah, c’est une course ouverte!! Au milieu de la circulation! Etonnant ! Chapeau à la préfecture de la Manche qui autorise ce genre de course! Cela me rappelle une course à Toulon un dimanche matin d’août où les coureurs évoluaient également au milieu de la circulation!
C’est pas le tout, il faut y aller! 4 km pour moi, coureur d’ultrafond! Ça me va bien! Et ça monte!!! Que ça monte ! 4 km, alors à fond!! Enfin pour moi !! Mais la route plonge sur Candol. Vraiment, bienvenue cette descente! J’arrive au relais volant de Candol, je n’aperçois pas Simone. Si, je lui passe le relais!! Un peu plus de 16mn pour ces 4 km, pas mal! Bon, il me faut rentrer sur Saint-Lô. Euh, des voitures se dirigent dans cette direction! Ca serait trop bête de ne pas en profiter! Je ferai la récup plus tard. Je tends le pouce, une voiture s’arrête!!Mon chauffeur me dépose au pied de mon véhicule, vraiment sympa. Je me change. Allain n’est pas là pour me prendre en photo les fesses à l’air comme tout à l’heure! Je reprends la route. Je rejoints rapidement la caravane des suiveurs. Je double les concurrents. A Canisy, c’est la sortie de la messe. Quelle pagaille bonne enfant, je récupère Simone. Nous reprenons la route au milieu des coureurs et des voitures suiveuses. Quelle ambiance! C’est vraiment unique! Cela donne un petit goût de tour de France. Nous apercevons Allain dans la montée de Dangy. Simone, qui n’a pas eu son content descend de voiture pour l’accompagner. Je continue ma route pour le prochain relais. Tiens, mais qui vois-je, là, sur le bas-côté avec son appareil photo?? C’est Wilh! Bon prince, je l’accepte dans mon véhicule et le conduis à Dangy. Thierry, le lutin d’Ecouves est sur le pied de guerre. rose!
 
 
 
Le relais se fait dans une petite rue à l’écart. Je récupère Simone, Allain et Wilh à la sortie. Direction Notre-Dame de Cenilly où le premier Ricounet nous attend. Nous sommes tous impressionnés par cette ambiance extraordinaire. C’est bien la première fois que je peux suivre en voiture des copains en course. Nous sommes derrière Thierry dans ses œuvres en pleine descente. On lui crie nos encouragements. Allain fait un bout de chemin avec lui. Je rejoins Eric au relais de Notre-Dame. Le Lutin passe le relais au Ricounet. Puis c’est la Valtolaine. C’est un carrefour en pleine campagne: des voitures garées dans tous les sens, la petite table de camping avec des gobelets d’eau et des quartiers d’orange; c’est simple, ça suffit. Les bénévoles sont souriantes!! Des coureurs passent suivis de voitures!! Wilhelm est parti faire ses clichés. Sylvie est là, nerveuse. Vaut mieux ne pas trop blaguer avec elle dans ce moment .
 
 
 
Passage du relais d’Eric à sa femme Sylvie, puis à Saint-Denis du Gast à Mireille. A les suivre, je suis épaté, elles vont à fond! Sylvie, toujours aussi teigneuse, penche la tête comme à son habitude. Elle les bouffe ses kilomètres! Mireille, à son tour, s’est élancée sur la route de Gavray! Nous la suivons quelques instants!! Vraiment c’est une situation privilégiée que de pouvoir des suivre ainsi en voiture! Nous arrivons à Gavray. Ah, Wilh nous confirme un élément que nous n’avions pas bien compris: la course s’arrête. C’est la pause ! Mince, il faut prévenir les autres. Heureusement qu’il y a les portables! Je récupère sur le parking Emmanuel qui s’échauffe et le mets au chaud dans la voiture. Mireille arrive! Elle est désemparée car elle ne voit pas Emmanuel pour lui passer le relais. Il nous faut lui courir après pour lui expliquer la situation ! Voilà, c’est la pause! On est 20e à cette première étape. C’est pas mal du tout!
Il reste 4 relais, ce sont les plus long sur des profils vallonnés. 14h30, Emmanuel s’élance. Pour cette fois, les voitures ne peuvent suivre à cause de l’étroitesse de la route. CA ne fait rien, on va l’attendre à Cérences. Sylvain est là en train de s’échauffer. Thierry et moi attendons Emmanuel au coin de la rue. Il faut froid. Les pointures arrivent: le GAC,les maillots à damiers bleus et blancs…. Voilà Emmanuel! Il a cartonné sur ce relais difficile, 29 mn pour ses 7km ! Allain m’a indiqué qu’il allait sur la route prendre des photos. Loulou a pris le relais! Je récupère mon monde. Là, encore la voiture ne peut suivre la route des coureurs. Thierry me fait remarquer soudain qu’il manque quelqu’un à bord. Allain! Recherche rapide à pied sur la place et à l’amorce de la petite route, personne. Il ne répond pas au téléphone! J’explique mon cas à un signaleur qui, indulgent, me laisse emprunter la petite route. A un carrefour, j’aperçois Wilhelm qui m’indique qu’il a vu passer Allain. A ce même carrefour, il y avait DOM50 qui m’a appelé mais je ne l’ai pas entendu, préoccupé par la recherche de mon maître traileur. Cette route est très étroite avec un bon profil. Je suis confus de suivre et de doubler les coureurs. Enfin, voilà Allain. Mine de rien, il en avait fait du chemin! Nous continuons en doublant prudemment les concurrents. Et nous voilà à suivre Loulou. Lui aussi, se donne à fond.
 
 
 
Je le double pour aller à Bréhal. François est là, très nerveux. On le chambre un peu. C’est à son tour de s’élancer. Nous sommes déviés pour rejoindre Donville. A un détour, voilà, nous apercevons la mer grise! Nous reprenons l’itinéraire et, curieusement, me voilà encore engagé avec la voiture sur une route particulièrement étroite . J’essaie de ne pas gêner les premiers concurrents. Soudain, c’est une vraie rampe qui s’offre à moi!! Dans la voiture, on s’exclame: pauvre François !! J’arrive au dernier relais mais, problème aucune voiture ne devait arriver par là. Mais comme la mansuétude est de mise, je passe doucement la ligne de relais au milieu des relayeurs et amis pour me garer plus loin. Nous redescendons à pied le mur à la rencontre de François.
 
 
 
Il n’a pas l’air trop mal. On ne lui dit pas encore pour le mur qu’il l’attend. Enfin, il s’en rend bien compte mais on est là pour l’encourager. Il s’accroche. Il a tout de même fait 15e au Marathon des sables! Voilà, Catherine l’attend.
 
 
 
Catherine, c’est notre novice! Emmanuel, puis Thierry s’élancent à sa suite pour l’accompagner! J’ai bien envie d’en faire autant. Je file les clés de la voiture à Sylvain et je cours les rejoindre! Il pleut dans les rues de Granville. Encore un petit signe à Wihl qui est forcément au bord de la route !!! Au fur et à mesure que nous arrivons, tous les coureurs de l’équipe se regroupent autour de Catherine. Dans les petites rues, c’est un groupe de onze qui l’entoure. Quelques dizaines de mètres sur le port!! Claude salue l’arrivée bruyante des Ornais.
 
 
 
Voilà c’est terminé! 4h 12 mn 50 pour 59km, soit un peu plus de 14km/h. On n’a pas traîné. On finit 20e et 1er en populaire mixte! Ca va être un podium!!
 
 
 
Après une pluie diluvienne!!! Repas tous au chaud dans le camping-car et direction Alençon. Vraiment, quelle ambiance tout au long de cette course hors du commun. A recommander à tout point de vue !

2 commentaires

Commentaire de Say posté le 29-03-2007 à 22:32:00

Bravo! Que ça a l'air difficile d'organiser une équipe de relai. Et en plus, vous vous êtes bien amusés à ce que je vois.

Vive le kir :-)

Coli

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 02-05-2007 à 07:50:00

Un peu en retard, je viens de lire ton texte. Cela m'a fait plaisir de me remémorer ce relais au chaud car, qu'est-ce qu'on a cailly euh... caillé !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.64 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !