Récit de la course : Les Foulées Annemassiennes 2003, par serge

L'auteur : serge

La course : Les Foulées Annemassiennes

Date : 23/11/2003

Lieu : Annemasse (Haute-Savoie)

Affichage : 3300 vues

Distance : 10km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Le récit

Avant ma dernière course d'ultra de l'année, je décide de faire un peu de
rythme en participant au 10 kms des foulées d'Annemasse. Sachant que je n'ai
pas de préparation spécifique pour cette distance, je vise 36' pour faire
une des 2 perfs R2. Au vu de mes bons temps sur mes parcours habituels, cela
me semble jouable.

Dimanche matin, lever 9h pour un départ à 10h15. Pas de petit-déjeuner,
juste de l'eau. Quelques minutes de voiture et je vais récupérer mon
dossard. Je trottine pour suivre la course de 4.8 km et m'étire. Retour à la
voiture, je me change : cuissard court, maillot technique à manches courtes,
débardeur du club par dessus, chaussures légères et gants. Le stratus est
présent comme souvent dans la région mais il ne fait pas trop froid.
Enchaînement d'accélération pour faire monter le cour.

Je croise l'entraîneur du club qui va faire le lièvre, 17'45 au 5000 pour
finir en 35'25. Cela me convient. Comme d'habitude, c'est le bordel pour
faire reculer tous les coureurs derrière la ligne. Je manouvre tellement
bien que je suis en première ligne. Pan c'est parti. Mince loupé le bouton
du cardio. J'appuierai dessus 7s après la coup de pistolet. Je pars
tranquille et rejoins mon entraîneur ainsi 4 autres athlètes du club dont
une féminine. Cela fait un peu bouchon et les coureurs ont du mal à nous
doubler. Je n'apprécie pas trop avoir autant de monde autour de moi.

Après 500m (151 au cardio), je me ballade et je me demande si je cours bien
un 10 bornes. Passage au 1er km, 3'29 au chrono donc 3'36 en vrai (150
puls). Toujours autant de monde, je reste derrière le groupe. Km 2, 3'34
(159 puls), je vais bien tout va bien. Le parcours est bien plat mais avec
pas mal de virage, des montées descente de trottoir et des plots à éviter.
Km 3, 3'51 (161 puls). Tient, le marquage des kilo est bien aléatoire.
Bientôt la fin du premier tour. Je suis toujours facile. Km 4, 3'24 (162
puls).

Il commence à y avoir moins de monde. Le lièvre accélère un peu, je prends
sa foulée et l'on remonte des concurrents. Km 5, 3'29 (166 puls), quelqu'un
nous annonce 17'52. Mon coéquipier se retourne pour voir si cela suit alors
je passe devant et continue à un bon rythme. Km 6, 3'23 (166 puls). J'ai
fait le trou et passe de nombreux concurrents. Bientôt la fin du 2ème tour.
Km 7, 3'29 (166 puls). Cela commence à ressembler à un 10 bornes car cela
devient dur. Km 8, 3'26 (168 puls). J'ai un autre coéquipier en point de
mire. Je le rejoins peu avant le dernier kilo. Km9, 3'34 (167 puls). Mon
point au ventre commence à me gêner, dommage car les jambes vont bien. J'ai
commencé à doubler des concurrents, qui ont un tour en moi, c'est parfois
difficile de doubler sans faire de chemin supplémentaire. Après avoir fait
un léger retarde, j'entends mon coéquipier qui revient sur moi. Je ne me
retourne pas. Je reviens sur une autre connaissance mais je ne pourrai pas
répondre à sa franche accélération à l'entrée de la dernière ligne droite.

Km 10, 3'21 (165 puls) soit un temps à mon chrono de 35'03 (+ les 7 secondes
du départ soit un temps officiel de 35'10). Record personnel battu mais la
barre des 35 minutes n'est toujours pas franchie. La gêne au ventre se fait
maintenant très forte. Il faut marcher jusqu'au pointage des dossards. Je
vais de suite au ravito boire un thé puis vais me changer.

J'ai beaucoup de mal à comprendre mon cour. Il y a un mois, je faisais un
semi à 3'48 au kilo (à 1 minute de mon record sur la distance), 167 de
moyenne avec un maximum de 177 lors du sprint final. Aujourd'hui, sur un 10
bornes à 3'31 au km, 162 de moyenne avec un max à 169.

Bilan : pas de pression, une bonne forme, seulement 2 séances de fractionné
lors du dernier mois et un record personnel sur 10 bornes avec un important
négativ-split. Cela me conforte dans l'idée que je suis encore loin de ma
meilleure performance possible sur la distance. Autre enseignement, je
continue de progresser en course à pied.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.62 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !