Récit de la course : Courir à perdre Allaine 2008, par seapen

L'auteur : seapen

La course : Courir à perdre Allaine

Date : 20/4/2008

Lieu : Grandvillars (Territoire de Belfort)

Affichage : 866 vues

Distance : 12.5km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

une belle petite course nature

Des petits ennuis à l'arrière du talon me "talonnait" régulièrement et par intermittence. Curieusement après quatre jours de repos une petite séance d'échauffement réveillait cette minime douleur comme un lèger cisaillement électrique ou alors une douleur au toucher sur la partie sensible qui enfflait très légérement. ça se calmait dans les heures qui suivaient. Curieusement après ma longue course de plus de cinq heures au trail du petit ballon à Rouffach (haut Rhin) pas de problème particulier ou plutôt sans plus.  Ayant essayé durant les semaines qui suivent une suspension nette de mes entraînements avec des essais qui me permettent d'apprécier l'état, la situation ne s'améliore guère mais n'empire pas. C'est déjà ça.

La perspective de courses m'amène à prendre la chose en main. Soit je stoppe et les belles courses à venir... envolées ou j'oublie "le mal" en espérant que je sois sur une pente en léger faux plat descendant. c'est ce qu'il me semble au fond, doucement ça finira par s'arranger ? c'est le pari que je fais en me basant sur mes sensations.

 ...

Et voilà que mon calendrier s'éclaircit. Il s'étale là devant moi. Je suis prêt pour l'endurance avec une bonne résistance mais je ne me suis pas tester sur la vitesse sur quelques kms. J'ai besoin d'être rassuré.

Je décide tout naturellement de m'inscrire à la course "courir à perdre allaine" de Grandvillars dans le 90, petit territoire qui a sa grande part d'Histoire (retour aux seventies mais pas celle du disco).

Avant au cours de la semaine, sur 15 bornes divisées en trois je me suis testé dans les 3.3 kms finaux et ai apprécier d'approcher mes meilleurs chronos et ce, sous la pluie.

Cette course que je ne connais pas à Grandvillars fera l'affaire pour parachever cette prépa sur courte distance. J'en ai besoin pour mes objectifs à venir, notamment un trail de + de trois dizaines de kms pour un positif de près de 1500+.

  ...

Donc c'est assez tranquille avec l'idée d'avoir affaire à une épreuve comme un 10 kms sur route que je pars tôt sur la route le dimanche jour J. Je sais déjà que c'est légérement vallonné et que la majorité du parcours s'effectue sur chemins à travers bois (80 %).

Le départ est donné à 10 heures.

  ...

Le parcours en voiture a été agréable et sorti de l'autoroute, quelques kms avec traversée de village m'amènent sur les lieux. L'accueil est sympa. Bel espace de stationnement au milieu des structures sportives. Tout est prêt déjà une heure avant. Il fait très frais, le temps est couvert. Pas de pluie. donc temps idéal. Divers stands prêts à accueillir les compétiteurs.

  ...

Les renseignements glanés ça et là m'informent sur le parcours pour le choix des chaussures. Pas évident. mais les coureurs sont sympa et n'hésitent pas à renseigner justement. Des parties humides et glissantes sont à prévoir là ou les chemins sont ravinés. J'opte donc pour une paire de trail éprouvées et relativement roulantes pour les parties routes, 2,3 kms quand même.

Je soigne particulièrement mon échauffement vu que là sur 12,500 kms je vais forcer ma vitesse et bien sûr sollicité fort mes muscles et tendons, notamment ceux pour qui j'ai de l'attention particulière, pour ceux qui n'ont pas suivi, le talon droit.

  ...

Et c'est parti avec pour priorité la bonne gestion de mes sensations. Pas question d'aller à la casse. Et tout de suite un rythme bien senti, une bonne vitesse de départ. tout de suite je suis bien concentré et bien rentré dans la course. Je suis déjà dans les premières dizaines de mètres dans un autre monde.

  ...

Au premier km, 4 mn 10 ou 20 ?, c'est égal ça me convient. je n'ai pas la sensation de m'être emballé et le temps est plus que correct. Je me sens bien, à vrai dire je ne sens pas grand chose sinon de soutenir mon effort comme il convienne que je le fasse. Mes temps aux kms sont réguliers à peu de chose près compte tenu des différents montées surtout dans la première partie ou faux plats assez longs. Je tape du 4 mn 20-25 en moyenne.

Sorti du bitume la course s'effectue sur chemins larges caillouteux et très roulants. Il en sera ainsi pendant tout le trajet avec des parties plus ou moins boueuses, surtout sur la fin. Un véritable mini trail mixé avec une technique de course de 10 kms plat. C'est assez génial de courir à cette vitesse dans les chemins humides et terreux. Superbes sensations.

Chrono constants au 5 kms et arrivé au 10 kms, 44 mn 44", ce qui donne 4 mn 28 au kilo.

Il reste 2.5 kms et à ce niveau encore je ne sens rien. Comme au cinéma. Je produis juste l'effort pour maintenir le rythme. Un bon effort quand même. (pour les lecteurs non coureurs, c'est comme quand tu conduis un véhicule, pour maintenir la vitesse, il faut tenir le pied sur l'accélérateur. "Des fois" ça fait mal au mollet mais il faut tenir. c'est ça la difficulté.)

  ...

Je suis vraiment satisfait, surtout de n'avoir pas de souci de blessure. Je tiens le bon bout quant à ces problèmes de bursite calcanéenne.

Alors je force un peu l'allure et fonce sur les derniers kms vers l'arrivée. Retrouvailles avec le bitume à travers les rue du village. Quelques spectateurs au coin des rues et beaucoup plus vers ce qui semble l'arrivée. oui pas de problème ; les indications tous les kms permettent de bien gérer et c'est le passage de ligne. Le chrono m'indiquent une fin de course sur les 2.5 kms finaux plus rapide puisque la moyenne générale est de 4 mn 24. Donc bien couru le coureur. Bravo. Félicitations.

  ...

Beaucoup de commentaires à l'arrivée. Des discutions dans tous les sens. J'échange des propos avec des coureurs et l'un me commente ma façon de courir qu'il trouve peu régulière. C'est vrai que je progresse par coups d'accélération et de déccélaration successives. Il me conseille d'éviter cette façon de procéder car la dépense d''énergie est grande. Sympa ces conseils. Il faudra que j'y réfléchisse. Mais c'est assez excitant de jouer la relance dans un groupe de coureurs et stimulant. Il faut surtout en avoir sous la semelle. Si j'ai pu le faire, ça voudrait dire que je n'ai pas été au maximun de ce que je pouvais donner ? Ah les techniques d'entraînement !... En tous cas merci pour ce conseil avisé, ce qui montre qu'à Grandvillars, les coureurs, même s'il se présente en groupe "de combat" sous les couleurs de leur clubs respectifs, on le voit à leurs équipements, ne sont pas sectaires et savent dispenser leur savoir au parfait inconnu que je suis pour eux. Bel esprit sportif.

  ...

En résumé une ambiance très sympa pour une course extra genre mini trail-10 kms plat et de ce fait originale dans un espace très aéré et agréable sous le couvert d'une organisation efficace et souriante. Sans aucun doute une course à ne pas manquer à aborder comme un jogging du dimanche matin ou comme une véritable compét. en passant par toutes les variantes. Un vrai plaisir.

Merci aux organisateurs et bénévoles. Que vive "courir à perdre allaine".

Pour finir me voilà prêt à affronter la semaine prochaine un 30kms écolo pour 1000+ du côté des lacs du Jura.

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de hagendaz posté le 23-04-2008 à 07:55:00

bonne course la semaine prochaine alors, pour vite lire la suite de l'aventure

Commentaire de ludopital posté le 24-04-2008 à 08:05:00

belle course,
si ca t'interesses j'ai mis les résultats sur le blog de mon club
http://belfort-marathon.sport.fr/

a bientot

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.29 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !