Récit de la course : 10 km des Vignes 2008, par MC 21

L'auteur : MC 21

La course : 10 km des Vignes

Date : 4/10/2008

Lieu : Marsannay La Cote (Côte-d'Or)

Affichage : 756 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Le récit

Le 10 km des grands crusLe 4/10/08  

Mon dernier CR remonte au trail des tacots du 1//05/08.

 

Depuis j’ai couru mon premier 10 km le 27/05/08 en 55’03 aux foulées du lac à Dijon.

Ensuite j’ai enchainé les entrainements sur les conseils du Coach richard.

Il me tarde donc de voir où j’en suis en course car il me semble avoir bien progressé. Cette course est d’autant plus importante qu’elle se situe à trois semaines de mon objectif de la saison, à savoir Marseille- Cassis.

Me voici donc arrivé à Marsannay la Côte célèbre pour ses rosés sur le coup des 12h15.Avant le départ qui à lieu à 13h00, j’effectue un footing de 20’ tranquillos (plan objectif) et j’en profite pour repérer le parcours qui à part quelques faux plats légers ne présente aucune difficulté. Dans les vignes, les vendangeurs s’affairent.

Je m’approche de la ligne départ et je comprends enfin l’utilité du bout de plastique récupéré la veille en même temps que le dossard. C’est la puce électronique qu’il faut fixer au lacet pour le chronométrage. AH ! Le progrès. Je retrouve également Corinne et Anne, deux malinoises comme moi. Corinne a fait la gaffe : le dossard et la puce sont restés à la maison. Elle va donc courir pour le Fun…

Le départ approche, le speaker entame le compte à rebours…10…9…8… Et là je vois un gars de l’autre côté de la barrière qui s’affaire à fixer son dossard avec des épingles…7…6… Pour lui la course a déjà commencée…5…4…Je me situe en milieu de peloton qui compte un peu plus de 400 participants…3…2…Ca sautille autour de moi, donc je sautille aussi…1…0 Et c’est parti… Enfin pour les premiers, puis je franchis à mon tour la ligne et je déclenche mon chrono.

Contrairement à mon précédent 10 km, j’attaque fort d’entrée et je passe les deux premiers km à doubler beaucoup de coureurs. Le parcours est une boucle de 5 km à faire deux fois. Le paysage est somptueux, les vignes commencent à prendre leurs couleurs automnales. Le public est nombreux et les encouragements aussi. Bien sûr il y a quelques fans club.

La température est assez fraîche pour la saison ,9°C, mais j’ai tout de même opté pour le cuissard court et le teeshirt de running. Un temps à ne pas mettre un Riri 51 dehors. Mais cela pourrait être pire quand on voit les nuages noirs dans le ciel. Par contre, quelle luminosité magnifique. Bon, je m’égare. Je poursuis ma course en gérant mon rythme et petit à petit je me place dans la course.

Je passe au 5 km sur la ligne en 23’24 et je zappe complètement le ravitaillement. Est-ce une erreur ou pas ? En tout cas je cogite un peu puis survient un coup de mou, les jambes s’alourdissent et j’ai un point de côté qui ne me lâchera que 2 km plus loin.

C’est bizarre je trouve le paysage moins beau surtout quand je vois au loin les premiers coureurs qui en terminent. L’horreur !!!. A ce moment là, je me dis que je suis entrain de gâcher mon chrono avec un mental de M….. Alors que j’ai certainement les jambes pour un bon chrono. Il me faut donc réagir. Je décide d’accélérer et surtout de ne plus réfléchir à une éventuelle pseudo hypothétique tactique (oui, oui !).

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, ça marche. Me voilà reparti de plus belle. Il reste 2 km, et je ne cesse d’accélérer mon rythme à tel point que je rattrape des coureurs que je ne pensais plus revoir. Devant moi un coureur misère pour se maintenir à son rythme et devant lui son copain pour l’encourager alors qu’il est beaucoup plus facile, ne trouve rien de mieux à faire que de courir à reculons. Moi ça m’énerve un peu (beaucoup même). Toutefois je sens bien que je ne pourrais pas le doubler. Son copain ayant définitivement décroché, la fusée à reculons prend son envol.

Il reste 500 m et je me laisse griser par cette dernière ligne droite envahie de spectateurs. Derrière moi, un coureur arrive très fort, mais je décide que personne ne me doublera avant l’arrivée. Me voilà donc parti dans un sprint pour, la je ne sais combien de place, mais je m’éclate et je parviens à maintenir mon avance sur mon poursuivant et je rattrape et double même 3 coureurs avant la ligne d’arrivée que je franchis en… 46’43’’.

PHE…NO…ME…NAL. Je pulvérise mon précédent chrono.

Mais là, je suis cuit et je me jette sur un morceau d’orange et de l’eau. Je passe ensuite récupérer mes lots. Quelques friandises, un tee-shirt Nike de running, quelques dépliants touristiques et une bouteille de (qui à suivit l’histoire ?) Rosé de Marsannay.

Au passage, bravo à l’organisation.

E t voilà comment se termine ce 10 km.

EH bien Non !!

Toujours pour mon objectif de Marseille-Cassis, il me faut maintenant courir 30’. Je rejoins donc la voiture en courant où je dépose mes lots. Je récupère mon bidon rempli de boisson énergétique et je repars dans les chemins au milieu des vignes. Je pensais souffrir sur ce footing mais je trouve rapidement un rythme sympa et je déroule les pas. Cette fois-ci je suis réellement fixé sur mon état de forme. L’entraînement à payé aujourd’hui.

Il reste à savoir ce qu’il en sera le …26 Octobre 2008

Histoire à suivre…

  

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 07-11-2008 à 11:57:00

Excellent, un pro du CR et la hargne d'un vrai coureur. Bravo. Il faut continuer maintenant et confirmer.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !