Récit de la course : Trail de Valmorel - 20 km 2009, par marmotte_parano

L'auteur : marmotte_parano

La course : Trail de Valmorel - 20 km

Date : 16/8/2009

Lieu : Valmorel (Savoie)

Affichage : 1364 vues

Distance : 20km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

CR trail de Valmorel

Le Crève-tête – Trail de Valmorel

Edition 2009

 

 

1 mois après (c’était le 14 juillet)  m’être fait une belle entorse à la cheville à l’entrainement et après ne pas avoir pris le départ du Trail Cenis Tour (frustration amoindrie par son annulation), je prends le départ de ce Trail avec Emilie.

L’objectif est simple : terminer la course sans avoir mal à la cheville. Les précédentes sorties en footing n’étaient pas bien concluantes, toujours une gêne à la cheville. J’appréhende un peu. Je ne sais pas si c’est une bonne idée mais l’envie de courir de nouveau est très forte.

 

Après 1h30 de route (finalement c’est plus loin que ce que je pensais Valmorel), nous arrivons 1h avant le départ. On fait la queue aux inscriptions, il n’y a pas que nous qui avons profité que les organisateurs acceptent les inscriptions de dernière minute. Merci à eux d’ailleurs pour ce point.

On nous remet une puce et un foulard outdoor (type buff). Je teste ma puce sur le tapis et nous partons nous préparer. Etant donné que 3 ravitaillements et 2 points d’eau sont prévus sur le parcours de 20km, je fais le choix du porte gourde rempli avec une boisson énergétique, une pate d’amande, de la sporténine et un gel.

Au moins d’accrocher le dossard, panique ! Où est ce que je l’ai mis ? Je mets la voiture sens dessus dessous jusqu’à me décider d’aller voir au départ si je ne l’avais pas oublié. Je vais voir au niveau du tapis. « Vous êtes le 138 ? Allez voir aux inscriptions ! » Je récupère le dossard et file terminer de me préparer.

 

Petit échauffement. Petit bisous porte-bonheur et c’est parti !

Parmi les 150 participants, je pars doucement. Ne pas se faire mal ! Après une hésitation collective, nous voilà partis sur un chemin poussiéreux.

Rapidement le chemin se corse avec de bonnes pentes. Les jambes vont bien et je commence déjà à remonter les participants. Je ne force pas trop dans ces parties raides. Stratégie payante. Je reprends les coureurs qui avaient essayé de passer en force ces difficultés sur le plat montant à l’ombre des arbres qui se profile devant moi.

  Un petit groupe s’accroche à moi, notamment un père et son fils avec qui je vais faire une bonne partie de la course. Premier ravitaillement. Un petit verre d’eau et j’attaque l’ascension suivante. Dès que le chemin monte trop, je marche, je perds peu ou pas de distance par rapport à ceux qui courent et aux relances je les reprends sans difficulté, le rythme cardiaque étant retombé. La première femme est juste devant moi mais une grosse descente me fait perdre quelques places. Elle est très raide sur un chemin et la cheville fait mal. J’assure. On distingue très bien le chemin et l’ascension au Crève-tête qui nous attend.

 

De retour sur un profil montant mais roulant, je reviens sur des participants. Je m’arrête cependant pour défaire ma chaussure à cause d’un pli dans ma chaussette. En bas de l’ascension finale du Crève-tête, le petit ravitaillement fait du bien. Et allez, on attaque cette dernière grosse difficulté dans la chaleur. Le sentier monte sévère et à certains endroits, on met les mains. Tout le monde va un peu près à la même allure, difficile de gagner du temps dans cette partie.

La vue est bien dégagée et l’arrivée au sommet arrive assez vite. Un petit bonjour aux orgas au sommet qui nous encourage à la cloche et hop la descente ! Après 50m, petit passage délicat, un coureur me met la pression et mon pied gauche reste coincé dans une pierre, la cheville tire, tire et la douleur est violente, je viens de forcer sur mon entorse. Tout d’un coup, je me rappelle que cette cheville est fragile même si elle ne m’a rien dit dans la montée, il faut rester prudent. Je me concentre donc dessus. Le paysage est magnifique avec la vue sur le Mont Blanc. Mais rapidement, cette concentration se paye par un beau point de côté. J’en ai oublié de respirer !

 

Je ralentis encore, moi qui ne suis pas un bon descendeur à l’origine, je me fais doubler. Mais à ma surprise, ils ne sont pas si nombreux que ça. Une chance que la descente soit un peu technique, je perds moins de temps. En tout, une dizaine de participants m’auront doublé dans cette descente où je prends peu à peu plus de confiance.

Dernier ravitaillement et le panneau arrivée 3km donne du baume au cœur. Un long plat montant achève les cuisses. Mais d’avoir assuré la descente me permet de revenir sur 3 participants. Ils sont collés à la piste. Cela me donne des ailes et je vais chercher un quatrième participant à 200m de l’arrivée. Il s’avère être un espoir/junior.

 

2h09min, 30ème, 2ème espoir. Très satisfait de ma course. Cela me fait plaisir de monter sur un podium un mois après mon entorse et seulement 3 footings en 1 mois.

 

Pour conclure sur ce trail : beau parcours relativement bourrin (1100 de dénivelé + et – en 20km), avec quelques beaux passages roulants et une belle vue. Je conseille aux bons descendeurs de ne pas forcer dans l’ascension finale au Crève-tête et se réserver pour cette longue descente.

 

1 commentaire

Commentaire de Schtroumpfette74 posté le 17-08-2009 à 21:18:00

Contente d'apprendre que ta cheville a tenu le coup ! Bravo pour ta course! Et maintenant finis de bien te soigner pour être au top aux Templiers !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !