Récit de la course : Trail de St Julien en St Alban - 26 km 2009, par Rascasse

L'auteur : Rascasse

La course : Trail de St Julien en St Alban - 26 km

Date : 8/11/2009

Lieu : St Julien En St Alban (Ardèche)

Affichage : 605 vues

Distance : 26km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Une belle ballade ardéchoise

Une dizaine de dahus du club (Ozon Courir) avaient prévu de participer à la Sange Run un trail en Savoie avec 2 distances 19 et 40 km, mais un problème technique a contraint les organisateurs à annuler l’édition 2009 dix jours avant la course.

Dès l’information connue, après une rapide recherche sur le « Ouèbe » on s’est « rabattu » sur un trail en Ardèche, à St Julien en St Alban, avec deux distances 16 et 26 km.

Après avoir gratté les vitres des voitures aux aurores et roulé dans le brouillard nous sommes arrivés dans un joli coin avec de belles collines de part et d’autres de l’Ouvèze avec un soleil radieux.

Gonflés à bloc, tout le monde s’est inscrit sur la distance la plus longue : c’est ça l’émulation !

Départ par un pont de bois, fait maison avec des palettes, puis un chemin plat sur un peu plus de 2 km pour passer par un tunnel piétonnier en pierres sous la route principale avant d’attaquer la première difficulté du jour, une petite route goudronnée assez raide qui se transforme rapidement en sente monotrace encore plus raide au milieu d’une végétation d’herbe rase parsemée de petits arbres calcinés qui ressemblent à autant de potences, comme les milliers d’hectares de forêts provençales qui brulent chaque années.

Plus haut, arrivés sur les crêtes, nous avons cheminé plusieurs kilomètres dans un magnifique décor de garrigue ardéchoise, au milieu de prairies de thym très parfumé qui flattaient mes narines provençales (j’ai du finir la course à au moins 3gr d’essence de thym par litre de sang), sur une alternance de chemins et de sentiers très techniques en corniche, surplombant la vallée de l’Ouvèze puis la vallée du Rhône au dessus du Pouzins avec pour toile de fond les massif du Vercors.

Une descente bien pentue et technique nous a conduit au milieu du village du Pouzins que nous avons traversé par une rue en cours de réfection, ce qui nous a évité un tronçon de goudron (merci de cette attention monsieur le Maire).

Une traversée de route, escaliers au bord de l’Ouvèze et la deuxième difficulté du jour était là, à la sortie du village, avec un sentier très raide difficile à encaisser après la descente et le bout de plat de la traversée plate du village.

Retrouvant les crêtes et les plateaux, la progression s’est accélérée sur des parties roulantes avec des successions de montées légères et descentes (légères aussi) tout en relance, avec comme nouvelle toile de fond les monts ardéchois et sur la droite toujours la vallée de l’Ouvèze.

Après une descente sur un large chemin rapide, nous avons retrouvé une sente mono-trace, très accidentée, en sous bois avec un devers bien gras sollicitant tous les muscles disponibles des jambes, et même ceux des bras et des mains qui s’accrochaient aux arbres pour pouvoir rester sur la trajectoire.

A la sortie du bois, un bout de route goudronnée pour finir par un deuxième passage sur la passerelle de palettes (elle aura été amortie celle-là !).

 

 

Après une bonne douche, un petit (vraiment petit ! chez moi on dirait qu’ils sont rascous) repas constitué d’un petit bol d’une bonne soupe de légumes, de quelques châtaignes grillées et d’un tout petit bout de nougat maison, pris en plein air, il était l’heure de rentrer.

 

 

 

Une bien belle journée très ensoleillée avec une température idéale pour la course à pied dans un cadre merveilleux, sur un parcours 100% pur trail. Souhaitons leur un peu plus d’animation et de convivialité pour les années à venir, comme sur le trail Ardéchois à Désaignes.

 

Même Yvette, toujours inquiète de rencontrer des passages aériens et/ou très techniques en descente est arrivée avec un sourire radieux alors que je m’attendais à une volée de bois vert….

C’est vous dire si cela valait le déplacement.

Et dire que la veille, au boulot par un temps pluvieux, j’appréhendais cette journée parce qu’une collègue me disait que Saint Julien en Saint Alban c’était très moche quand il pleut !

La seule chose qu’elle oubliait de dire c’est que c’est magnifique quand le temps est au grand beau, mais comme c’est une albenassienne (habitante d’Aubenas) je mets ça sur le compte des querelles de clochers, ou alors de la jalousie parce qu’elle ne participait pas à cette course…..

2 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 17-11-2009 à 07:44:00

Merci pour ton récit Rascasse . ça sentais bon les herbes de Provence.

Commentaire de phildeval posté le 17-11-2009 à 22:10:00

Une belle course Ardéchoise, l'année prochaine le parcours change, ça sera de l'autre côté de la route mais il sera tout aussi beau.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1.74 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !