Récit de la course : Trail de Noël 2009, par Clemafran

L'auteur : Clemafran

La course : Trail de Noël

Date : 13/12/2009

Lieu : Ollioules (Var)

Affichage : 1061 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

24 autres récits :

Trail de Noël 2009

10 ième édition du Trail de Noël, organisé par le Trail Club d'Ollioules....Affiche_TDN_2009

L'an dernier, le parcours avait été raccourci en raison d'une météo épouvantable:
pour relire le récit 2008.


Cette année, je croyais avoir pris un peu d'expérience...par exemple arriver la veille pour récupérer son dossard...c'était conseillé vu le nombre d'engagés (1200 inscrits = record...et les organisateurs ont refusé près de 300 inscriptions supplémentaires!!!)...mais en entrant dans le gymnase...je réalise subitement que j'ai oublié mes chaussures de trail....Pas question de refaire le trajet A.R.!!!Donc, direction le magasin qui sponsorise l'épreuve et je m'offre un beau cadeau, avant-goût de Noël....salomon_XT_WingUne superbe paire de salomon X Wings...

Après une mauvaise nuit, comme souvent la veille d'une épreuve, j'arrive de bonne heure dans le gymnase et m'équipe tranquillement...Il est encore tôt et nous ne sommes pas encore très nombreux...je me relaxe...TDN_2009__7b_...Dehors, il pleut...classique et banal pour cette épreuve....mais à priori la météo devrait être un peu plus clémente cette année....croisons les doigts!
Il va être bientôt 9h....sur la place d'Ollioules, c'est l'effervescence....C'est vrai que nous sommes très nombreux!
TDN_2009__4b_ Des musiciens ajoutent un peu de cette ambiance festive.
Le départ est donné et je me laisse déborder par des dizaines de coureurs...leur rythme est très soutenu, mais je reste sagement dans un tempo prudent...réminiscence de ma galère lors du trail de Jouques....Le parcours, cette année, a été changé.
TDN_2009__6b_Nous prenons la direction du centre équestre, soit un D+ de 200 m.
Nous quittons la route et par une large piste, nous rejoignons une mono-trace rapide qui ramène vers les ruines du Detras. Il y a là un bel embouteillage...ça grogne dans les rangs!...
TDN_2009__2b_ Pas le temps de s'attarder, le rythme s'est accéléré...je suis, facile, mais on ne peut guère doubler car la sente est étroite, piègeuse sur le sol gras et glissant....Je suis particulièrement vigilant et cherche avant tout à préserver mes chevilles. Nous passons sous le site de Centre de danse de Château-Vallon, point de bifurcation entre le trail des lutins (parcours de 15 km, nouveauté 2009) et le "grand" parcours.
Nous remontons lentement au coeur d'un vallon encaissé qui grignote les pentes brûlées du Bau des quatre Auros. Ca devait être sacrément chouette, ici, avant l'incendie...Au débouché de ce vallon, un petit pierrier pour passer sous la piste forestière
TDN_2009__12b_ et attaquer les Hautes Pavègnes puis longer les voies d'escalade. En-dessous de moi, une colonne de fourmis avance inexorablement...TDN_2009__11b_ Il fait assez froid, le vent souffle en rafales glaciales....et le Mont Caume se planque dans la brume. Nous sommes une vingtaine à nous suivre sur les longues monotraces qui vire-virent entre les ravines et les rochers, sous les falaises....parfois de beaux passages techniques ou des petits pierriers font jaillir des cris d'enthousiasme chez certains....Moi, je voudrais bien doubler, mais je ne peux pas, sauf à prendre beaucoup trop de risques. Mieux vaut attendre...
Km 12: Je ne m'attarde pas au ravitaillement car les sensations sont excellentes, et j'ai sur moi de quoi m'alimenter. Je me surprends à rattraper une quinzaine de coureurs avant le pointage et la descente très glissante qui nous mène très en bas, vers le Pont des Marlets. On annonce notre position: 100 ième! Je ne suis pas mécontent de moi....ça me redonne encore un peu plus d'énergie, et je poursuis la remontée de nombreux coureurs. Dans la longue ascension du Mont Caume, il est toujours aussi difficle de doubler. Et puis la pente est raide, le coeur s'emballe parfois alors lorsque je rejoins un coureur, je reste derrière lui 3-4 minutes pour souffler, même s'il me propose sportivement de passer.... et je réaccélère par de petites foulées....Beaucoup plus haut, l'allure est hâchée par de grosses marches rocheuses, bien glissantes, alors, je me calme...Mieux vaut gérer et progresser au rythme des autres.
Sous le sommet du Mont Caume, le vent se fait encore plus glacial et bientôt, nous affrontons des giboulées de neige, tourbillonnantes et cinglantes. J'essaie de tirer une photo de ces bourrasques,
TDN_2009__9_mais le résultat n'est pas terrible. Les flocons ne sont pas très gros, mais vraiment qu'est-ce qu'il fait froid!!! P.S....Allez lire le récit d'Akunamatata, les flocons ont grossi, entretemps!!!
Ensuite, c'est la longue et rapide descente vers le Col de garde. Mon attention est détournée par ces flocons qui ne fondent pas sur les jambes et vlan!, mon pied butte une racine, je me vautre, tête en avant dans un buisson....belle frayeur et petite contracture au mollet.
Au col de Garde, ravitaillement et nouveau pointage, puis il faut remonter vers les crêtes du Bau...le rythme baisse sérieusement car cette nouvelle montée est assez éprouvante avec ses marches de pierre, comme dans un étonnant escalier naturel. La fatigue gagne, certes, mais au nombre des gars que je reprends, je ne suis pas le seul. Dans la descente vertigineuse qui nous plonge vers les gorges d'Ollioules, je m'attarde une dernière fois pour tirer une photo d'Evenos et de son vieux château.
TDN_2009__8b_
J'engage vraiment fort; c'est inhabituel pour un mauvais descendeur comme moi... Les chaussures font merveille, elles sont légères, l'amorti du talon est très sensible et elles adhèrent plutôt bien sur les roches glissantes de lichens...seul bémol, on sent parfois les cailloux sous les appuis plantaires.
Ensuite, il faut longer la Reppe, petit cours d'eau qui coule au fond des gorges, et la traverser, à gué, par trois fois!
Le premier gué se passe sans problème car il suffit de sauter de pierres en pierres...Mais pour les deux autres, là, on doit s'immerger carrément jusqu'aux malléoles!!!!brrrr! J'aime pas l'eau glacée!
Et plus loin, la trace s'est engluée du passage des 250 coureurs du petit parcours ainsi que des concurrents qui sont devant moi...les chaussures plongent dans une colle boueuse et ressortent en faisant des flocs-flocs spongieux...mes chaussures toute neuves!!!
Enfin, c'est l'approche des premières maisons, mais c'est aussi un bon coup de pompe qui m'attend. Il ne reste qu'un kilomètre, et les organisateurs nous ont réservé une dernière surprise de derrière les fagots, une rampe bétonnée, à plus de 20%, et je me traîne dans les ruelles de la vieille ville....5 coureurs me rattrapent. Je tente de résister et nous arrivons groupés.

A l'arrivée, le chrono a affiché 3h 3minutes...et j'apprendrai, plus tard, que j'ai fini 46 ième au général, 4 ième des vétérans 2, à 1 seconde du 3ième... (les résultats, ICI. )
Ce fut vraiment une belle course, je suis tout heureux d'avoir su gérer les premiers 10 km. Trop souvent, je me "grille" au début et mon petit moteur ne tient pas la cadence....

1 commentaire

Commentaire de NICO73 posté le 16-12-2009 à 19:40:00

belle course. Merci pour ce petit moment de lecture.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !