Récit de la course : Les Foulées Tassilunoises - 10 km 2010, par mimile

L'auteur : mimile

La course : Les Foulées Tassilunoises - 10 km

Date : 7/3/2010

Lieu : Tassin La Demi Lune (Rhône)

Affichage : 918 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

10 km de tassin 2010 : chaud et froid

Je débute : la CP et le CR

la caractéristique de cette course : la grande chaleur des bénévoles, malgré le froid.

Donc, après les 10 km de Saint Priest de dimanche dernier - 47'20 ( mon record ) - les foulées de Tassin; histoire de me tester sur un parcours vraiment plat. Décision prise au dernier moment, après consultation des prévisions météo, qui s'avèreront exactes ... bizarrement.

Objectif : courir 10 km plat, pour voir, sans trop forcer quand même, car dans 8 jours, ce sera le semi de St Symphorien. Pas très raisonnable, ces enchainements, mais j'ai pas envie de courir seul ce diamanche, mon partenaire habituel n'est pas là.

Dimanche matin : 7h  temps clair, mais glacial ( -3°c ) avec du vent : on va se couvrir   -  8h30 arrivée à Tassin, seul, le reste de la famille est resté au lit ...  comme l'immense majorité .  A part les coureurs et la logistique, pas un chat dans les rues. Tous les bénévoles vont avoir du mérite.

L'échauffement porte bien son nom ce matin, et les commentaires que j'entends tournent souvent autour de ce froid polaire  Normal! Au moins, on est sûr qu'il n'y a que des passionnés. Même si ce n'est pas un gage de super ambiance, ça se prend un peu au sérieux dans les rangs  ...   dommage   ...  mais content d'être sur la ligne avec les 300 ou 400 autres.

Pan, je sursaute au coupe de feu, et m'élance après qques secondes de piétinement. Rythme rapide  à la faveur du faux plat descendant et de l'euphorie du départ. Il n'empêche, on me double. 4'45 au km1. Ca va, sensations bonnes, je reste sur cette base et on verra. Le parcours tourne, la 1° boucle est vite bouclée. La 2° ( des 3 en tout ) repars, puis on arrive au milieu sur une zone légèrement montante avec vent de face ( qui sera sûrement difficile à la 3° boucle ). Je rase les mûrs pour m'abriter du vent, mais ça ne sert à rien, sauf à faire rire une suiveuse ...  déjà pas mal.    Mi course, je suis revenu sur qques concurrents, ça motive. Je regarde de temps en temps la vitesse instantanées, stable, aux alentours de 13 km/h. Au 7°, ça devient dur. J'évite de regarder ma montre, je me contente de suivre. je continue d'en doubler 2 ou 3, doucement. Mais un de ceux que je passe me repasse : Pas bon signe. Je m'accroche mais il a fait le trou, qui se stabilise, et que je ne comblerai jamais. La petite montée face au vent se profile. Il doit rester 1500m. Le moment le plus dur, j'ai envie d'en finir. En fin de compte, je me suis laissé prendre et je me serais bien donné, ce qui n'était pas mon obj. initial.  L'ultime petite descente, moins de 1000m avant l'arrivée, me voit revenir sur une jeune fille. Sans vergogne, je la double lentement, mais elle accélère et revient à ma hauteur. Nous allons avancer dans la même foulée, côte à côte, pendant qqes centaines de mètres. Difficile de savoir à qui ça a profité le plus. En tout cas, ça m'a fait du bien à ce moment là de courir à deux, même si incapable de parler. J'aurais aimé finir avec elle, mais à l'approche du stade, je vois que mon chrono sera bon ( toujours et encore pour moi et mon très modeste niveau ... )

J'ai de bonnes chances de battre mon record, alors j'accélère   un peu trop tôt sûrement. Des supporters de ma jeune équipière  l'encouragent avec véhémence, ça m'aide aussi   merci à eux. Après une courte descente, que je passe à fond ( pour moi, à fond en descente, c'est 18-19 km/h ) on entre sur la piste. Une première, de mémoire, je n'ai jamais foulé ce type de revêtement : très agréable, on a l'impression de rebondir. Dommage qu'il ne me reste plus rien   ...   pour sprinter. Ces derniers 300 m vont être longs, j'ai accéléré bien trop tôt et trop fort, et je vois ma jeune équipière surgir sur ma gauche au moment où nous passons la ligne. Elle a du refaire son retard sur le 1/2 tour de piste. Ce que j'ai pu constaté avec les résultats, 1 seconde nous sépare.

A ma montre, 46'18. Mon meilleurs temps.  46'19 officiel  -   195 ° sur 360 env.,  je crois

Content d'être venu. J'espère que j'aurai récupéré dimanche prochain, pour le magnifique ( d'après les images de leur site web ) semi d'Ozon . Encore bravo à tous ceux qui ont participé à l'organisation de cette course, leurs encouragements ont été précieux et leur mérite bien plus grand que celui des coureurs.

Olivier

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.27 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !