Récit de la course : Lozere Trail - 45 km 2010, par a_nne

L'auteur : a_nne

La course : Lozere Trail - 45 km

Date : 23/5/2010

Lieu : Chanac (Lozère)

Affichage : 2864 vues

Distance : 45km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

Le récit

Chaque année le club RUMBA (Running Marathon Bois d'Arcy) dont on fait partie Philippe et moi,  organise une ou plusieurs sorties pour profiter d'une course en province. Pour 2010, le choix s'est arrêté sur le trail de Chanac en Lozère.

  • 4 courses au programme:
    • 22km avec 900m de dénivelé
    • 45km, 2300m de dénivelé
    • Une rando de 20km, avec 700m de dénivelé
    • Une course de côte d'1km avec 300m de dénivelé...

La diversité des courses permet à plusieurs d'entre nous de venir à Chanac, et nous serons finalement 18 : 8 coureurs sur le 45km, 8 sur le 22km, 2 pour la randonnée de 20km et 3 ‘fadas' (C'est le coach qui l'a dit) sur la course de côte, mais nous en reparlerons plus loin....

Nous sommes 4 voitures au départ de Bois d'Arcy ce samedi matin. Nous avons prévu de partir à 7h30 du parking de la mairie, et tout le monde se retrouve, en forme et de bonne humeur !

Nous prenons notre voiture avec Manuel le coach, Odile, Laurence. Michel et son gros 4*4 ‘embarque' Valérie, Laurent, Jean-Pierre et Kamel, Jean-Luc et Marie-Claire prennent Josiane, et Hyacinthe et Elisabeth, partis directement de chez eux un peu plus tôt, emmènent leur fille Laetitia, Annette et Daniel-Olivier. Nous avons prévus de se rejoindre tous sur l'aire d'autoroute ‘Lafayette', après Clermont Ferrand pour un pique-nique au soleil.

Il fait déjà bien chaud à cette heure-ci, et le week-end promet d'être sous le signe du soleil ! Nous ne nous en plaignons pas...pour l'instant...

La route se passe, nous discutons entrainements, courses, ...il y a un peu de monde mais cela roule très bien. Nous avons préparé notre boisson ‘malto' (3 jours de cure avant les trail dorénavant pour éviter les crampes, et cela marche bien), et donc forcément les premiers effets arrivent...les pauses ‘pipi' sont inévitables...désolée !

Dès la première pause, Manuel rencontre d'ailleurs des coureurs qu'il a déjà vu, nous discutons un peu, ceux-ci vont sur la course ‘Les gendarmes et les voleurs'. Un petit café, et c'est reparti.

Finalement nous arriverons un peu avant midi sur l'aire d'autoroute prévue, Jean-Luc et Michel nous rejoignent très vite, Hyacinthe et sa bande continuent la route, car ils étaient partis plus tôt et prévoient de manger à l'arrivée à Chanac.

Nous nous installons en haut d'une petite colline, et la vue sur les volcans est très chouette : les sommets sont encore enneigés d'ailleurs. Quiche, tomates, gâteau sec, tarte au chocolat, gâteau, vin, ....que de bonnes choses ! Cette pause nous fait du bien, nous profitons du soleil, nous ne sommes pas spécialement pressés...

                

chanac-5.jpg

 

Nous reprenons la route pour Chanac après ce repas où nous arriverons vers 15h environ. Nous sommes installés dans des chalets de 4 ou 6 personnes, Philippe et moi serons avec Manuel et Odile. Tous les chalets sont côte à côte, c'est bien sympa.

A peine débarqués de la voiture, Daniel-Olivier nous signale que la course de côte est à 17h ! Mais personne ne souhaite le suivre ! Finalement je me laisse convaincre, et embarque également Philippe...mais pas d'autre partant !

Nous allons à la table des inscriptions, et là, en voyant la liste on a un peu peur...5 inscrits...je porterai le dossard 6, Philippe le 7....aie aie aie, est-ce bien raisonnable tout ça, la veille de la course ! Bref on est là pour s'amuser hein ! Nous allons également récupérer nos dossards pour le trail du lendemain, n°126 pour moi, 127 pour Philippe. Nous retournons ensuite au chalet nous préparer, nous enfilons tous les 3 le débardeur du club Rumba, histoire de se faire repérer...Et ca va payer ! Peu avant le départ, en listant les candidats (il y en aura finalement 20, dont 2 femmes), le présentateur décide de renommer leur course de côte ‘La RUMBA' !!! Classos, non ?

Proche de la ligne du départ je reconnais Badgone et Martinev, 2 kikourous, je les avais déjà aperçu lors de l'écotrail de Paris mais nous n'avions pas eu l'occasion de discuter. Cette fois je vais me présenter et nous échangerons au cours de tout le week-end : très sympas ces kikous !! Je suis ravie d'avoir fait leur connaissance !

Bien nous voici sur la ligne de départ, je n'ai jamais pris un départ avec aussi peu de concurrents...maintenant en voyant le profil des concurrents qui m'entourent, je me doute bien de la place que je vais occuper...Il y a bien un concurrent un peu plus enveloppé que les autres, ca sera notre « challenge » que d'arriver devant.  Nos copains du club sont allés se positionner le long de la côte pour nous encourager tous les 3.             

Top c'est parti, un tournant en épingle à cheveux, remontée vers le cimetière, et ca y est nous entamons déjà la côte dans l'herbe ! Le cardio est au top tout de suite, pas d'échauffement, un départ en faux plat suivi d'une côte, rien de mieux pour le cœur !! Bon de toutes façons on est juste là pour le défi et le plaisir : cela monte dans l'herbe au début, et des spectateurs sont là pour nous encourager tout le long : Badgone et Martine sont là aussi, c'est super sympa d'entendre déjà des ‘Allez Anne'. Tous les Rumba sont là également, à plusieurs niveaux : certains sont au bout du cimetière, d'autres ont entamé un bout de côte, ce qui fait que l'on est encouragé pendant un bon moment, c'est bien agréable !

            

chanac-9.jpg
 

 

La vitesse a très vite chuté ! Je ne regarde pas trop ma montre, mais j'imagine que ma moyenne kilométrique est assez basse. Je suis juste derrière Philippe pendant un moment, puis il s'échappe petit à petit. Après un (tout) petit replat, nous entamons la partie avec des cordes !! C'est raide ! Il faut s'accrocher, le terrain est assez sablonneux.

             

chanac-8.jpg
 

 

Une personne reste calée derrière moi pendant un moment puis je la laisserai passer finalement. 500, 600m, pfiou c'est dur ! Puis au bout de près de 900m, une personne m'annonce que l'arrivée est toute proche : ca y est, je vois la fameuse antenne, la ‘ligne' est franchie, à peine un kilomètre, 15'32s !! Record battu surement ;-)

2 personnes arriveront derrière moi, Daniel-Olivier est arrivé 6ième je crois, et Philippe 15ème en 14'min environ. Le premier finit en 9min40s quand même.

De l'eau et du coca nous attendent en haut et une navette doit nous ramener en bas du village. Nous reposons les ‘machines' quelques minutes, attendons le dernier avant de repartir. Bizarrement, nous sommes tous en train de tousser !! Je ne sais pas si c'est un genre d « 'asphyxie », ou une allergie au pollen ou autre, mais tous les coureurs, quasi sans exception, ont une quinte de toux !! C'est assez bizarre et désagréable...

Bien finalement, nous décidons de descendre quasi tous à pieds : cette descente est le dernier km du trail de demain, autant voir ce que cela donne tout de suite... Les cordes installées tout le long de la descente sont indispensables tellement la pente est raide, le chemin est vraiment très sablonneux, beaucoup de racines, ...on ne peut pas aller trop vite non plus, car les cordes brulent les mains sinon !! Finalement descente assez rapide, nous rejoignons l'herbe, puis longeons le cimetière et retour sur la ligne de départ, 10 petites minutes pour descendre quand même, mais finalement moins impressionnant que je ne pensais ! Le ‘speaker' me demande mes impressions, et nous félicite, les candidats n'ayant pas été nombreux à tenter l'expérience la veille du trail.

  

chanac-11.jpg

 

A_nne, Martinev et Ratatouille

Voilà, c'est fait, petit repos dans l'herbe, nous nous changeons et devons aller rapidement dans la salle du camping où est donnée une vidéo conférence gratuite sur le thème de « l'aventure et du dépassement de soi ». Cette année c'est Marianne CHAPUISAT qui anime les débats. Marianne est une alpiniste émérite, elle est aujourd'hui la seule femme à avoir gravi un 8000 m en hiver. Elle vient nous parler de ses voyages en Himalaya, avec la préparation d'une expédition. Son déroulement, la vie sur le camp de base, et l'ascension. Et le retour sur terre, après la réussite de l'expédition ou l'échec. Son exposé est en 3 parties : l'avant, le pendant, et l'après expédition : de très belles photos viennent illustrer sa conférence, c'est très sympa. Cela dure environ 45min, pendant ce temps d'autres sont allé voir une finale de rugby sur écran géant...chacun son choix ;-)

C'est vrai que nous avons tous un peu les mêmes questions : « pourquoi une telle expédition ? », « pourquoi je fais ce trail ? », « pourquoi je repousse mes limites ? » : d'ailleurs je vous raconterai plus loin, mais ces questions demain je vais me les poser plusieurs fois...

Allez, maintenant retour au chalet, une bonne douche avant l'apéritif offert par la mairie sur le camping : c'est vraiment idéal ce logement, car quasi tout est sur place, demain pour le départ nous n'aurons pas plus de 100m à effectuer pour rejoindre la ligne de départ : le luxe !!!

L'apéritif se situe sous de grandes tentes : on nous offre gentiment un kir à la noisette que j'apprécie, mais ce n'est pas le cas de Philippe ! Quelques cacahuètes et nous attendons toute la troupe de Rumba avant de partir à la Pasta Party.

 

chanac-13.jpg

 

Cette dernière est en haut du village, il faut marcher un bon moment pour rejoindre l'école dans laquelle a lieu le repas. Le village est vraiment très sympa, plein de maisons en pierre super bien rénovées pour la plupart.

 Il y a un peu de queue à l'entrée, déjà une table pleine de kikous dans la salle ! Nous avons une assiette de crudités, une assiette de pates, et 2 desserts, au choix parmi yaourt/fruit/tarte. Nous trouvons à nous mettre tous autour d'une table dehors avec une belle vue sur les paysages que nous allons traverser demain...

 

chanac-14.jpg

 

Allez, il est maintenant temps de retourner aux chalets : certains feront une partie de tarot, d'autres boiront une tisane sur la terrasse avant d'aller se coucher.

Le moral est bon, je n'ai mal nulle part, pas d'appréhension, on est juste là pour se faire plaisir, les sensations sont bonnes donc ! Pourtant la nuit ne va pas être terrible...dès que je ne suis pas chez moi, ca ne loupe pas, les nuits ne sont pas tip top !

Bon nous mettons notre réveil à 6h40, petit déjeuner habituel pour moi : thé / tartines tout simplement. Nous préparons maintenant notre sac : une part de gatosport coupée en quelques morceaux, un gel au cas où, une gourde bien remplie vu la météo annoncée ! 8h10, nous descendons vers la ligne de départ, petite photo de groupe des « Rumbasien » avant d'aller se positionner sur la ligne de départ ! Un coucou aux kikous présents. Pas mal de trailers ont pris les bâtons aujourd'hui.

 

chanac-16.jpg

 

Le départ est commun aux deux courses de 22 et 45km, le ravitaillement du 14ième permet à chacun de s'orienter vers l'une ou l'autre des courses, au choix, suivant la forme de l'instant...

Le dénivelé promet d'être costaud, pour la plupart d'entre nous c'est le  plus gros dénivelé effectué en course, même si ce n'est pas la plus longue distance pour tout le monde (Danielo est notre champion avec 120 km effectués sur les Templiers l'année dernière).

4 ravitaillements sont prévus : 14ième, 26ième, 30ième et 39ième. Les 2 ravitaillements rapprochés du milieu sont une bonne idée, c'est souvent le moment où l'on doute un peu, et cela va permettre d'avoir des ‘cibles' proches à atteindre ‘facilement'.

Près de 500 participants environ annoncés sur l'ensemble des 2 courses.

Allez, 8h30, le départ est donné : un départ ‘fictif' en fait, nous sommes précédés par un tracteur dans lequel un groupe de musique officie. C'est sympa, la première côte dans le village se fait donc à allure réduite, cela me va parfaitement, on n'est ainsi pas tenté de partir trop vite comme souvent dans les courses ! Ca y est, un dernier tournant, et les ‘fauves' sont lâchés. Le tracteur reste sur le côté, et continue sa musique. Nous montons vers le donjon du village, et là premier embouteillage car il faut passer un petit escalier : Badgone est en haut et fait l'animation : « les femmes et les enfants d'abord » !! Ca m'aurait bien arrangé tien, mais ca ne vient à l'idée de personne ;-).

Quelques minutes perdues à ce niveau (mais est-ce bien perdu...en fait je n'y pense même pas, juste ca m'a permis de souffler, de rigoler avec ceux qui étaient là, et puis hop chacun repart). Nous quittons maintenant le village par un chemin en single track, c'est encore assez dense en traileurs, mais cela avance tranquillement, je peux courir à mon rythme, tout va bien. Nous traversons un pont, où à nouveau j'entends ‘Allez Anne, fini de se balader, il faut y aller maintenant', c'est de nouveau les kikous, ca fait vraiment plaisir !! Merci Badgone ! J'ai même le droit à une photo souvenir !

Puis c'est un chemin un peu plus large en montée : manuel en profite pour me dépasser à ce niveau. J'essaye de boire, et là, la cata : l'embout de mon tuyau se détache, je reçois au moins 1/2l de boisson énergétique sur moi !!! Houlala, c'est quoi ce bin's ! Je remets tant bien que mal l'embout mais cela continue à couler dès que je me penche un peu, en plus j'ai mon lacet qui me fait des siennes : il se desserre : je m'arrête pour remettre tout ca en place, mais le lacet ne veut pas tenir (je vais finalement devoir m'arrêter au moins 20 fois pendant la course pour le resserrer, impossible de tenir tout seul !). Bref, l'eau continue à couler, je me dis que je ne vais pas aller loin sans eau par ce temps là !! Finalement j'arrive à recoincer correctement le tube, tout à l'air de se remettre en place : j'ai bien cru à ce moment là que ma course allait être compromise !

Bien il faut repartir, cela grimpe bien : de l'herbe pas mal, mais surtout de gros cailloux, des montées techniques ! Laurent et Kamel me doublent dans la montée, je les redouble 100m plus loin sur le plat, puis  finalement ils me redoublent un peu plus loin !

Enfin après 5/6km c'est Elizabeth qui se trouve juste derrière moi. Nous nous suivons dans la forêt. Je m'éloigne à nouveau un peu, et je dois à ce moment là m'arrêter 2min : elle en profite pour repasser, mais sans me voir sur le côté. Je repars, accélère un peu, et me mets derrière elle pour quelques kilomètres.

Nous arrivons sur une portion superbe, assez technique, je l'appelle pour la prendre en photo, et elle est bien surprise de me voir derrière elle ;-)

 

chanac-18.jpg

 

Voilà, une grande descente dans l'herbe maintenant, nous prenons un bon rythme toutes les 2. Et puis arrive un petit mur, où il faut descendre avec une corde, je profite de ce passage pour repasser devant Elizabeth. Nous sommes alors au 10ième kilomètre.

A ce niveau là plus trop de cailloux mais de belles descentes et montées entre les arbres.  Quelques instants plus tard échange de sms avec Philippe (depuis l'écotrail nous avons pris l'habitude de nous envoyer des sms). Comme lui est devant, il m'annonce ainsi le kilométrage exact des ravitos, ca me fait du bien et me permet d'avoir un objectif précis sur la suite de la course :

      Fil : Ravito 14.4

      Anne : Tu fonce, 13 !!

Alors d'habitude ses sms me font du bien mais celui-là m'a donné un petit coup au moral. Moi qui avais l'impression de bien courir, régulièrement et ma foi assez vite, je m'aperçois que Philippe a déjà près d'1,5km d'avance sur moi. Soit il a mangé du lion, soit en fait je me traine....bref, ce n'est pas grave Anne, du coup je crois que j'accélère un peu dans la descente...

      Fil : melon au ravito !

Ha, cool, ca doit être rafraichissant ca !

Je traverse un tunnel, avec un peu d'eau dedans, mais pas suffisamment pour en avoir plein les chaussures, très bien...

 

chanac-20.jpg

 

Effectivement j'approche maintenant d'un petit village (où nous irons diner ce soir d'ailleurs), et la musique se fait entendre

 

chanac-1.jpg

 

Un groupe est là pour nous encourager, c'est très sympa. Une table se situe sur la droite de la route, et propose fruits, fruits secs, tucs, boissons bien sur, ...je regarde bien mais je ne vois pas de melon, p'tet qu'il n'y en a déjà plus ! C'est pas grave, de toute façon je n'ai pas très faim, je remplis ma gourde, car avec mon problème de tuyau il ne reste pas grand-chose dedans ! J'avale un tuc, et je crois que c'est tout...je vois Elizabeth arriver, elle a l'air bien et me demande de lui prendre sa casquette dans son sac. Je repars aussitôt, je suis bien, pas de raison de s'arrêter ici plus longtemps. Comme prévu, à gauche le circuit de 22km, à droite le 45km : je n'hésite pas 1s, un bénévole m'encourage et je lui demande si je fais le bon choix, il me fait un grand sourire...

Une petite côte en bitume, et ca y est il faut remonter dans la forêt : les bénévoles sont là pour un contrôle du dossard et enregistrement de notre point de passage. Une belle côte commence, interminable. Beaucoup de cailloux, un peu ombragé, et par moment en plein ‘cagnard' ! je suis à nouveau seule, et la séparation des 2 parcours fait que maintenant il n'y a plus grand monde. Une femme devant moi pas très loin, mais derrière personne. J'imagine qu'Elizabeth n'est pas très loin derrière et je m'attends à ce qu'elle me rattrape à tout moment.

C'est alors une succession de monotraces, de hors-pistes dans les bois, des chemins... le tout sans aucun moment de plat...ca monte OU ca descend !

Le plus dur pour moi sont les faux-plats : à la limite je préfère une bonne côte, qu'un faux plat où il est difficile de courir à une bonne allure. Je n'ai pas mal aux jambes, pour l'instant pas de ressenti au niveau des ampoules non plus, je me sens bien, un peu chaud bien sûr, je ne sais pas combien il fait en plein soleil, mais cela doit bien taper : chaque côte j'ai le même rituel : je m'arrête le plus tard possible (quand un coureur est devant moi, je regarde à quel moment il s'arrête, et essaye de faire un peu mieux que lui, un petit défi...), et je mets mes mains sur les cuisses, et c'est parti pour une marche le plus rapide possible !

17ième km : mon ami Laurent m'appelle, il n'est pas très loin...enfin si l'on veut, puisqu'il court autour des volcans d'Auvergne depuis 3 jours en préparation du grand raid du golf de Morbihan (86km). Je suis en pleine côte lorsqu'il m'appelle, un peu essoufflée donc, mais cela fait du bien, ca me booste ! Très sympa, merci Laurent !

Je reçois un sms de ma fille également, que de bonnes choses !

Puis une nouvelle côte...c'est dans ces moments difficiles qu'on se demande parfois pourquoi on a pris le départ d'une telle course : aujourd'hui, même si je suis bien, confiante et sans douleur, je me pose plusieurs fois cette question ! Pourquoi ? Je n'arrive pas à trouver de réponse : un défi ? Dépasser ses limites ? Prouver quelque chose, mais à qui ?...j'ai beau chercher, je ne vois pas...pourtant je cherche...je crois que c'est juste se faire plaisir. Mais là encore, le ‘plaisir', sur certaines portions n'est pas toujours au rdv : douleur aux jambes, ampoules, chaleur...alors qu'est-ce qu'on cherche exactement ? Apparemment on passe outre cela pour des beaux moments comme des descentes en single track au milieu de la campagne, les rencontres d'autres coureurs, le passage de la ligne d'arrivée, etc, etc...

Combien de coureurs j'ai entendu dire en passant la ligne d'arrivée : ‘Plus jamais !', et qui à peine une semaine après cherche une nouvelle course dans le calendrier !!!

      Anne : 20,7, c'est l'enfer !

      Fil : 23,6

 

chanac-24.jpg

 

C'est vrai, que je suis en pleine montée, en plein soleil aussi !! J'ai vraiment très chaud ! Bon allez, Fil est 3km devant, il prend régulièrement de l'avance sur moi, mais je ne mollie pas pourtant !!!

                Fil : Ravito 26.6. Suis avec Danielo, Vas-y cool !

                Anne : 23,2

Philippe avec Danielo, tiens...bizarre : Danielo est censé aller plus vite que Philippe, il a du avoir un problème je pense : coup de chaleur, crampes ?? Bon finalement c'est peut être une bonne chose qu'ils soient 2, pour le moral, ca va sûrement aider.

J'ai lu rapidement son sms, et j'ai compris que le ravito était au km 25,6...Pourtant je suis en pleine foret, une superbe descente, je suis bien à ce moment là, vraiment : je double un kikou d'ailleurs...plus de jus pour lui apparemment...25,5 je m'imagine mal qu'il y ait un ravito en pleine descente, assez technique en plus, bizarre...je double 2 autres personnes, 26, rien. Je relis le sms, et c'est bien 26,6 qui était annoncé...ce n'est pas très grave, heureusement que cela correspondait à une bonne descente, et que le moral était à bloc !

                Fil : Ravito : 30,2

Je suis au ravitaillement précédent. Un charmant hameau avec quelques bénévoles qui nous encouragent. Du sirop de menthe et de fraise (je crois ?), et de l'eau bien fraîche à l'abreuvoir ! Une ‘mamie' est au ravitaillement, charmante, elle me remplie mon Camel back, m'asperge d'eau les bras, les jambes, elle est toute sourire, cela fait du bien ! Spécial dédicace pour cette dame !

Je repars : Michel est juste devant moi, je le double, il s'accroche mais a des crampes déjà depuis plusieurs kilomètres, il va avoir du mal à terminer à bonne allure. C'est d'ailleurs le cas pour beaucoup de coureurs maintenant, personne ne me double mais j'en double pas mal : la préparation paye ! Je suis assez contente de voir que je tiens bien le choc ! Une belle montée s'ensuit ! Puis de longs faux-plats vraiment difficiles.

Une montée encore, et j'aperçois la tente du ravitaillement du 30ième

               

chanac-26.jpg

 

De charmants bénévoles à ce niveau, dont 2 petites filles très mignonnes qui me demandent ce dont j'ai besoin, qui m'annoncent le prochain ravito au 39ième, elles me signalent une descente technique juste après et me disent qu'il faut faire attention, ....charmantes ! J'ai trouvé ca super mignon !

Je découvre également des petits pains sur la table : aux fruits secs, c'est délicieux. J'en fait part aux bénévoles, et la dame me dit que le boulanger du village les a fait pour l'occasion. Je m'en mets un dans la poche pour le prochain coup de mou, c'est trop bon :-) . Je ne vois toujours pas les melons dont Philippe se vente tant ! Bizarre !

Allez, je repars, et effectivement, descente assez technique, mais super agréable, je prends mon pieds ! Je suis bien ! Et là je me dis : ben c'est pour des moments comme ca Anne que tu t'inscris à des courses !!! Bon ca ne dure pas longtemps...les côtes reviennent...

                Anne : 32 dur dur

                Fil : 36 pareil

Arghhh...je pensais être au plus dur, et s'il me dit cela, c'est que le 36 doit nous réserver également une bonne montée...

Je suis depuis plusieurs km avec un gars de Millau, on discute un peu, on se passe, s'éloigne, puis se retrouve, on a quasiment le même rythme. Il a déjà fait la course l'année passée. Puis finalement il s'éloignera petit à petit.

                Fil : Danielo derrière, forces pas trop !

                Anne : pareil, je suis seule

Je me régale de nouveau dans une belle descente...depuis 2/3km maintenant une ampoule sur le talon du pied droit commence vraiment à me faire mal : cela me brûle à chaque pas, et de plus en plus...j'avais bien protégé mes ampoules ‘habituelles' de dessous les pieds, mais là non...du coup je compense, et cela appuie sur les côtés intérieurs du pied, cela n'arrange rien...de plus toujours cette chaussure qui se desserre et que je suis obligée de resserrer très régulièrement. Je dois vraiment avoir une belle ampoule, je parie sur une bien rouge, un peu comme à l'écotrail...bien il faut faire avec...

Tiens un petit bout de chemin boueux, je trouve une flaque, essaye de mettre le pied dedans pour soulager la douleur, mais y'a vraiment pas beaucoup d'eau, et cela n'aura pas l'effet escompté...dommage !

                Fil : ravito, 39,2

                Anne : 35,3

Il a pris de nouveau un peu d'avance.

A part les ampoules je suis vraiment bien, pas de signe de crampe, un peu chaud mais moralement à bloc ! Je dépasse plusieurs coureurs, pour la plupart des hommes, et disons le franchement, ca me rend assez fière ;-)

Je suis au 38ième, Philippe ne doit plus être très loin du pylône qui annonce la descente maintenant. Allez, il me reste 1km avant le prochain ravitaillement, et puis cela descend, je recours de plus belle, je rattrape encore du monde. Un petit passage sur le bitume, et voilà la tente du ravitaillement. Tiens voilà la personne qui vient de Millau : il est étonné de me voir là, apparemment il n'est pas au mieux ! Bon je prends un petit pain, vraiment trop bon ces petits pains, ne voit toujours pas de melon sur la table...et je repars, j'ai du rester à peine 1min, j'ai hâte de continuer et je suis bien donc il faut en profiter. Je laisse sur place plusieurs coureurs...

Une belle descente dans un chemin un peu large, puis une descente avec une corde où 2 bénévoles m'encouragent. Je ne vois plus aucun coureur, ni devant, ni derrière...allez, je cours, je ne m'arrête plus, je sens que la fin est proche, je ne m'arrêterai que dans la cote !

                Fil : Pylône, 42,3

Ca y est Philippe entame sa descente, il doit être soulagé ! Je ne sais pas s'il est avec Danielo ou pas, mais je suis trop contente pour lui !

Je suis maintenant le long de la ‘montagne' sur laquelle est le pylône maintenant : une belle côte, et puis à nouveau une descente avec pas mal de tournants en S. Ha ça y est j'aperçois un coureur devant qui court moins vite que moi, cela me booste encore plus, je me mets en tête de le rattraper...et puis je crois reconnaitre Kamel, je me dis que ce n'est pas possible...j'arrive sur lui, il se retourne, c'est bien Kamel : « Allez-y passez », et à ce moment là me reconnait ! « Ha ben ! Anne ! T'as bien couru dis donc ! ».

Oui je suis toujours bien là, moralement ‘à donf' comme on dit, je n'ai pas de crampes, l'arrivée est proche, Philippe doit passer la ligne à ce moment là...bref je demande à Kamel comment ca va, apparemment pas trop bien, des crampes !!! Allez je le passe au tout début de la côte : dernière ascension jusqu'au pylône : c'est du costaud !!

                Fil : Top ! 43.26km, gogogo !

Des racines, des arbres, du sable, allez Anne, mains sur les cuisses et on ne se pose plus de questions, on avance. Je vois alors Laurent quelques mètres devant moi...il a les jambes raides le pauvre, très difficile d'avancer pour lui, il me dit avoir des crampes partout...aie aie aie, il va avoir du mal dans la descente de l'autre coté je crains !

Bon ne pouvant rien faire, je le passe aussi, et ‘fonce' vers le pylône ! Et puis j'entends ‘Allez, madame, vous y êtes'. Voilà, j'y suis effectivement, je reconnais le pylône de la veille, je vais maintenant attaquer la descente à 25/30% qui sera le dernier effort de la journée...le bénévole me reconnait également (il était de la partie hier en tant que coureur), et me souhaite bon courage. Un autre bénévole annonce mon départ du haut par un coup de klaxon, c'est rigolo, je crois que c'est aussi pour prévenir les bénévoles suivants des arrivées.

Allez des cordes, du sable, je reconnais la descente, je suis confiante, je l'ai faite hier, et du coup elle ne me fait pas peur même si elle n'est pas facile : je manque plusieurs fois de tomber...De nouveau un SMS de Philippe (celui-là je le garde pour moi), je prends 2s le temps de le lire, et j'en ai les larmes aux yeux...l'arrivée, la fatigue, la chaleur sans doute...c'est trop fort à ce moment là et je craque un peu !

Vers le milieu de ma descente j'entends un autre coup de klaxon, ca doit être le passage de Kamel au pylône,  je sais que personne ne va plus me dépasser maintenant...6h50 de course, je sais que je peux aussi faire moins de 7h, une satisfaction de plus ;-)

Voilà dernière corde, il faut maintenant avaler la descente dans l'herbe et les supporters sont là : j'entends des ‘Allez Anne' partout...des supporters de Rumba, Annette, Marie-Claire,  Valérie, Laetitia, Hyacinthe, etc ....tout le monde est là...à plusieurs niveaux, Badgone qui est là aussi, , puis Philippe et Danielo ,les derniers 500m sont un réel plaisir, vraiment, d'après les photos je souris, mais je le sentais, j'étais aux anges à ce moment là, une superbe course, des paysages à couper le souffle, bien sûr il y a eu aussi la douleur des ampoules, des gros coups de chaleur, mais à ce moment tout ces bobos se sont effacés de ma tête, c'est presque magique !           

 

chanac-29.jpg

 

Je passe la ligne d'arrivée, c'est fort....6h55'18''

Manuel est là aussi pour m'accueillir, j'apprends que Jean-Pierre est arrivé 5min plus tôt, Philippe et Danielo en 6h29 : apparemment beaucoup de crampes pour Danielo. Philippe l'a rejoint vers le 16ième km. Il attendait sagement assis dans l'herbe une bonne âme pour faire la route. A 3 km de l'arrivée dans la dernière grosse montée, Danielo a eu comme un blocage de mollet. Philippe a tenté pendant quelques minutes d'étirer ce mollet récalcitrant qui a fini par céder et leur a permis de finir la course au ralenti. Il criait presque aussi fort que le klaxon !!!

Kamel arrive 3 min plus tard que moi, puis Laurent, avec de grosses douleurs, il a du souffrir sur la fin..., puis Michel et enfin Elizabeth ! Tout le monde a souffert de la chaleur évidemment, nos amis du 22km et ceux qui ont fait la rando n'ont pas non plus été épargnés ! Visiblement tout le monde a le sourire, vraiment une belle course !

Un bénévole me retire mon dossard (la puce électronique est dedans),

 

chanac-30.jpg
 

 

« mais qu'est-ce qu'il me raconte, pour que je rigole comme ca !! »

On m'offre un t-shirt ‘CRAFT' blanc sympa, et je me dirige vers le ravitaillement. A nouveau je prends 1 ou 2 petits pain, 1 ou 2 morceaux d'orange, mais finalement je n'ai pas très faim. Tiens je demande à Philippe où était le melon, il me dit : « ben là, regarde, y'en a plein » : ha oui, effectivement mon chéri, mais ca c'est de la pastèque !!!! LOL !

Forcément, je ne pouvais pas trouver le melon sur les tables des ravitos...donc il s'est bien ‘gavé' de pastèques sur l'ensemble des ravitos, moi j'étais plutôt tourné vers les petits pains aux fruits secs. Finalement je n'ai pas mangé beaucoup durant la course. Je n'ai pas fini ma part de gatosport que j'avais amené, ni entamé mon gel d'ailleurs. Ce n'est pas grave, il vaut mieux en avoir trop que pas assez. D'habitude je mange plus, sans doute la chaleur a joué sur cet aspect là.

Je m'allonge sur l'herbe à côté de l'arrivée, et ce sont les podiums qui vont commencer apparemment. Tous les autres me donnent leur sac à garder, et certains s'avancent pour attendre et encourager Elizabeth qui ne devrait plus tarder. Elle a signalé à Manuel qu'elle finissait en marchant, elle se préserve pour leur randonnée en Corse dans 15jrs, elle a bien raison !

Sans surprise pour les premiers, première femme, Maud Giraud en 4h38, chapeau...et 3h59 pour le premier homme...ca me dépasse...Martine de Kikourou arrive première V1 sur le 22km, bravo !

 

chanac-33.jpg
 
Les kikous !

 

Puis c'est le podium par équipe ! Et la on annonce : 3ième, Rumba, avec Philippe, Daniel-Olivier, Jean-Pierre et Anne ! Waouh ! C'est malin je suis la seule présente, alors je vais chercher les prix, c'est un sac avec pour chacun des crèmes de massages Akiléine, et un kit mélangeur  de boissons pour notre Camel back, sympa !

Je me remets sur l'herbe, tranquilou, regarde les coureurs qui arrivent, et puis c'est le podium du challenge combiné course de côte/trail : ha je dois être concernée...étant donné qu'on n'était que 2 femmes à le faire et que l'autre faisait partie de l'organisation, j'ai toutes mes chances !! LOL !

Effectivement, je gagne le combiné, trop facile (mais bon je me dis que les autres pouvaient le faire hein après tout...), et j'ai une belle coupe et un panier garni ! Heureuse Anne ! Jean-Luc est là pour immortaliser tout ça !

              

chanac-25.jpg

 

Ca y est je vois maintenant Elizabeth arriver, je cri pour l'encourager mais je suis un peu loin de la ligne d'arrivée. Tous les Rumba-iens sont là avec elle, super ! Elle a le sourire manifestement, donc c'est cool !           

Voilà tout notre petit monde est arrivé maintenant, c'est l'heure de se délasser sur la pelouse...certains vont au repas des coureurs, mais personnellement cela ne me dit rien...les bières fusent aussi !

 

chanac-35.jpg

 

Nous refaisons la course, expliquons certains passages, ...c'est un moment agréable de repos après un effort intense de près de 7h ! Je regarde mes ampoules, et je comprends pourquoi j'avais mal au pied...

 chanac-37.jpg

Chacun se dirige maintenant dans son chalet pour y prendre une douche qui fait un bien fou : on y resterait des heures sous cette eau...surtout après la grosse chaleur que nous avons eue ! Le temps que je prenne ma douche, Philippe en profite pour rester allonger au soleil devant la maison, il y est bien. On soigne ensuite mon ampoule, qui est remplie de sang : un petit moment délicat pour la percer, y mettre un fil, et hop, je mets une petite chaussette pour mettre tout cela à l'abri de la poussière.

On se retrouve tous quelques instants après autour d'un apéritif commun : 2 anniversaires sont à souhaiter en plus, Marie-Claire et Odile ! Un verre de champagne, de la bière, des cakes et tartes salés, nous avons tout prévu ! Moment bien agréable où à nouveau on refait un bout de course tous ensemble ;-)

Manuel a réservé un restaurant pour le soir dans un patelin à 7/8km (nous y sommes passés en courant ce matin, endroit de la bifurcation des deux trail). Nous y allons pour 20h30.

Une grande tablée nous est réservée : nous sommes 18 !

Un diner bien agréable : charcuterie, pâté (super bon), aligot saucisse, fromages (beaucoup font l'impasse sur le fromage, car un peu copieux ce diner), puis dessert au chocolat.

Très agréable soirée !

Retour au chalet, je conduis car Philippe a, comment dirais-je, un peu abusé des bières et vin sur l'ensemble apéro/diner... :o) D'ailleurs il n'est pas le seul...ils se reconnaitront...je ne suis pas la seule femme à prendre le volant à la sortie du restaurant !

Nous décidons de partir entre 9h et 10h le lendemain. La nuit n'a pas encore été terrible, pourtant la fatigue était bien là...Philippe a eu une douleur au bras toute la nuit qui l'a laissé éveillé.

Le lendemain je vais chercher du pain frais à la boulangerie du village : pas trop de douleur aux cuisses, ca me tire un peu bien sur mais sans plus. L'ampoule elle me gêne plus que le reste !

Peu avant notre départ, j'ai la surprise de voir Badgone, Martinev et Jean-Michel venir me chercher pour monter la côte...ils sont mignons...je décline gentiment l'invitation !! Merci à vous trois d'être passé, c'était vraiment sympa !

 

chanac-2.jpg

 

Allez, 9h30, nous partons finalement de Chanac, la route est encore longue pour rentrer à la maison. Nous nous arrêterons pour manger sur une aire d'autoroute avant d'arriver vers 15h30/16h.

En conclusion, un super week-end, une très belle course, des bénévoles et une organisation au top, de bons moments passés ensemble tout simplement !

 

Merci à tous pour votre compagnie et votre bonne humeur !

 

PS : plus de photos bientôt sur mon blog...

 

5 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 29-05-2010 à 14:22:00

Coucou Anne,

Un grand bravo pour ta (tes) courses ! Félicitations pour avoir accepté le défi de la course de côtes et la victoire au combiné!
Surtout superbe CR détaillé avec plein de photos. Ca donne envie de venir !

Bises,
Caro
Soigne bien ton ampoule. Si j'ai bien compris je ne te verrai pas demain à l'Off de St Cucufa!

Commentaire de millénium posté le 29-05-2010 à 14:39:00

Mouais...Tu t'es contentée de la "course de côte" , du 45 et tu as refusé de refaire la côte le lundi...
lol !
Merci pour ce récit très précis , bien sympa ; et BRAVO pour ta (tes) perf(s)...
ps: c'est jean michel (touron)qui est venu te chercher avec nous lundi

Commentaire de a_nne posté le 29-05-2010 à 14:49:00

C'est corrigé Badgone, merci.

Commentaire de martinev posté le 29-05-2010 à 14:54:00

Bravo Anne pour cette belle course et ce challenge. Tu l'a bien méritée ton panier garni.

Ta joie à l'arrivée faisait plaisir à voir.

A bientôt de se revoir sur les sentiers.

Commentaire de domi81 posté le 29-05-2010 à 14:57:00

Ouaaah !.....quel CR !
tu as pris beaucoup de plaisir sur cette belle course !
ta bonne humeur et ta gentilesse renforcent les liens kikouresques !
toutes mes félicitations et au plaisir de te revoir.... ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !