Récit de la course : Raid IGN-Lafuma 2001, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Raid IGN-Lafuma

Date : 3/6/2001

Lieu : Le Bessat (Loire)

Affichage : 2965 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

ce WE donc avait lieu le plus important des raids d'orientation
de notre beau pays, dans le massif du pilat vers Saint Etienne.
mon objectif prioritaire cette année.
voici un petit CR (rapide, comme d'hab' ;-) pour vous donner
envie de tenter les raids de CO pour ceux qui n'ont pas encore
essayé! le prochain est les 30/6 et 1/7 à montgenèvre (128kms
de grenoble, à côté d'embrun ;-)
il faut s'inscrire avant le 20/6.

FRANCITAL 2001
j'ai fait pas mal de pub autour de moi, l'épreuve se déroule en
effet dans une région où j'ai de la famille (un oncle habite à
1km du bivouac!), on y va en groupe : 5 équipes sur le G, 1 sur
le F, 2 sur le E, 1 sur le D, 1 sur le C et 1 sur le A : 24 personnes!

préparation : rien fait de la semaine, à part 2000m de dénivellé
en VTT jeudi. mais bon, ça abime pas le VTT.

samedi soir : pasta party en préparant les sacs. ceux de mes oncles,
qui font le F, font 12kgs (avec le vin rouge). les notres, sur le
A, font moins de 5 kgs, sans l'isostar ;-)
on emmène le strict minimum :
tente 1.2kgs, réchaud light, duvet 1kg (mono face pour ma part, ce
qui normalement nécessite un tapis de sol...), pas de tapis de sol.
lampe, boussole, couverture de survie et sifflet obligatoires.
vêtements : collant, tee shirt thermolactyl, polaire légère, et
tee shirt obélix bien sur! pas d'affaires de rechange, mais un Kway,
quand meme, après avoir bcp hésité.
nouriture : 8-9 barres (grany, isostar), 1 bolino et 2 paquets
de nouilles chinoises. ptit dèj : cornflakes, sucre, lait en poudre.
boisson : 1,5l d'isostar par jour. en diminuant les doses préconisées.

on se couche vers 1h, ce qui est bcp trop tard ;-)

dimanche : lever 5h30. ptit déj : café. pas envie de bouffer. je sais,
c'est pas bien. départ 6h40 (de valence)
on arrive au bessat à 7h45. le temps est pourri, pourri. il fait froid
c'est horrible, il pleut, brouillard...
il faut marcher pour arriver à l'accueil, dans un grand marabout.
je retrouve la plupart de mes copains, dont certains me promettent des
représailles pour les avoir emmenés dans cette galère ;-)

on récupère notre dossard et notre doigt électronique. et hop, direction
le départ en ordre dispersé. il pleut toujours, je me félicite d'avoir
finalement pris un Kway!!
10' de marche encore, et des bus nous emmènent au départ.
contrôle du matos, on entre dans l'aire de départ. j'entend parler de
2000 participants, j'avais lu 3000, en tout cas ça fait un sacré
peuple!!!

on est tous transis de froid, on grelotte, on peut plus bouger les
doigts c'est assez terrible! j'apprend qu'une de "nos" équipes,
3 copains sur le G, vient de faire 1/2 tour en constatant que les
duvets étaient déjà trempés...et que les conditions sont
apocalyptiques!!
je crois que le moral n'est pas terrible... sur le A on s'en fout un
peu, on va se réchauffer en courant, mais ceux qui sont partis pour
marcher...
10h : pan!

1) départ
=========
10h : le départ est donné, il fait tjs aussi froid...
mais qu'importe! je suis trop content d'être là, depuis le tps
que j'attendais ça! 2000 ou 3000 types qui s'élancent en courant
vers les organisateurs qui tendent des feuilles de route (on a
déjà les cartes depuis qques minutes)
et le tout sous la grêle! on se prend une petite averse de
grêle, ouille ça fait mal qd on a les bras à l'air! ;-)
ça peut paraître un peu surréaliste (mes copains pas trop
sportifs ne comprennent d'ailleurs pas bien ;-)

on sprinte, on arrive dans les 1ers aux petits piquets avec de
grands "A", "B", etc. L'avantage pour notre circuit, c'est qu'il
n'y a pas une foule agglutinée autour des feuilles! les 2 personnes
qui tendent désespéremment des définitions du A ne trouvent pas
preneur...

2) parcours
===========
je jette un oeil sur les distances annoncées : 26,9 kms et 1170m.
bon ok, ça se fait, même si on coupe et qu'on progresse en terrain
difficile, ça se fait... mais merde, c'est à l'azimuth? ahhhhhh
oh non oh non oh non je veux plus je veux voir ma maman...
d'après les estimations des organisateurs, ça nous fera pas loin
de 38 kms par jour, et un certain thierry (qui va pas tarder à
rappliquer au zoo je pense) a trouvé avec son altimètre qque chose
comme 1900m de dénivellé le 1er jour et 1400 le second...

3) départ (bis)
===============
je dicte les définition (numéro de balise, coordonnées, définition)
et julien les reporte à l'aide du petit carré en plastique magique
(indispensable!!). il n'arrive pas à tenir le stylo avec ses petits
doigts tous gelés!!!
on ne peut pas rester là par terre à noter les balises, on a trop
froid, ouille que ce petit vent est dévastateur...
on reporte 3 balises et on part à fond. trop vite...
julien oriente et je suis. il se plante dans le réseau de chemins,
ça commence bien!! on perd entre 5 et 10 mns sur la 1ère balise,
mais on a tout le tps de se ratrapper...

heureusement il ne pleut plus, mais le froid est tjs aussi glacial.
après 1h de course on se dépoile, pour courir en tee shirt.
brrrr ça caille qd meme, il ne faut surtout pas s'arreter!!

4) balise 2
===========
on court dans toutes les descentes, plats, faux plats montant, et
on bourre dans les montées. on tiendra jamais 6 heures comme ça.
je suis un peu explosé, je me contente de suivre mon orienteur,
qui de tps en tps me dit : "c'est par là, à 200m, allez cherche
forrest" et je vais pointer. à fond. et quand je reviens tout
essouflé, il me dit "allez on bourre on bourre".

style la 2ème balise, dans un pierrier rendu hyper glissant par
la pluie. il faut descendre le pierrier, tt le monde est exalté
par le départ, je me dit alors qu'il y en a surement qui vont se
faire mal ici...
une fois la balise pointée, je remonte à bloc. julien est prêt,
il m'attend en trépignant, il a déjà préparé les balises à venir,
"allez magne, on bourre!"

je-sais-plus-quand, vers la 3 ou 4ème balise, on apprend à un contrôle
qu'on est 10ème : si on avait encore besoin de se motiver, ç'aurait été
pas mal! nous qui sommes venus pour terminer, une telle place est
inespérée! faut tenir maintenant...

5) orientation
==============
même pour un circuit A, l'orientation n'est pas très difficile.
perso, je suis arrivé à me perdre à plusieurs reprises sur un circuit
E (francital ou autre), mais depuis qu'on a fait 3-4 courses
de CO (de 1 à 2 heures) on a du progresser.
on ne fait pas bcp d'erreur ce jour là, même si julien doit
assez souvent casser le rythme pour réfléchir. dur dur de prendre
une décision en courant, surtout qd il faut compter les lignes de
niveau entre 2 alternatives...

le tps passe très vite. je me rappelle avoir jeté un oeil à ma montre,
incrédule : 2 heures de course... bon bin faut manger, hop un petit
grany avant de tomber dans les pommes.
du coup je ne me rappelle plus trop les évènements, j'étais un peu dans
le coltar. à crapahuter pour chercher les balises, je me suis donné à
fond, et je suis sans réfléchir.

6) douleurs...
==============
je me rappelle par contre avoir très vite commencé à ressentir des
douleurs au genou droit, sous la rotule. avec le dénivellé négatif
qu'on fait, ça tape... ça va se dégrader puis se stabiliser vers les
2/3 de la course. du coup ma démarche est un peu bizarre, pour éviter
de taper en descente, j'essaie de poser la pointe des pieds avant le
talon...
autre pb : le sac qui frotte sur le bas du dos. ça va me dessiner
un petit "V" de sang, très esthétique parait-il, mais très douloureux
aussi...
mes douleurs aux mollets vont persister tout au long de la course,
toujours les 2 pointes à G et à D à mi-mollet, et en plus cette
fois-ci les triceps (je crois que c'est le nom)
et vers les 2/3 ou 3/4 de la course, enfin qd meme bien avant la fin,
je commence à ressentir le même type de douleurs musculaires qu'au
cours de mon seul et unique marathon en octobre dernier : les cuisses,
mollets, adducteurs, etc, qui sont tout durs et que j'ai de la peine
à faire avancer... mais avec de la volonté ça passe, on a l'impression
qu'on va devoir s'arreter là, au bord de la route...
mais je suis sur-motivé pour terminer cette épreuve.
en plus, je pense à tous mes copains, qui vont probablement arriver
avant nous, et qui seront au bivouac ce soir.
allez, un peu de nerf, que diable!
globalement, julien va bien, à part qu'il est complètement mort
mais bon... ;-) il me répète assez fréquemment qu'il a les jambes
détruites, mais bon ça avance...

7) météo
========
on pourra pas dire que la journée aura été magnifique, mais au moins
la pluie s'est arrêtée à notre départ, ou qques minutes après. le
reste de la journée aura été nuageux, mais on aura qd meme terminé
avec qques rayons de soleil!

8) et la fin!
=============
et même les meilleures choses ont une fin, on termine au sprint en
qque chose comme 6 heures 25 mns de course... et le 2ème meilleur
tps sur la dernière balise, si si.
complètement explosés. faudrait que j'aille mettre la photo de
l'arrivée au bivouac sur le site kivabien d'ailleurs.
je comprend pas ce que me disent les gens à l'arrivée...

11ème sur 22 équipes : déjà 9 abandons!
on est vraiment très contents! bousillés, mais content.
surtout, ne pas penser à ce qui nous attend le lendemain...

9) repos...
===========

on glande un peu, il fait beau, on fait sécher les affaires, on
monte la tente, on commence à préparer la bouffe, etc etc.
ah la la quel moment délicieux que celui du bivouac!
on mange avec les copains, on échange nos impressions, on est
détendus, tout va bien...
mes tontons rappliquent, et ont pitié de nous avec nos pâtes
et nos bolino. il nous ramènent leurs restes : jambon cru,
saussisson, fromage, St Joseph (une pure merveille, un des plus
beaux moments de ma vie ;-)
ils se sont paumés sur la dernière balise, alors qu'un des 2 habite
à moins d'1 km!!!

10) soins
=========
petite séance chez les osthéopathes, qui me tripotent pendant un
bon moment. une infirmière me tartine de la biafine sur les
inflammations. une kiné me met un strap pour immobiliser ma
rotule droite.
je suis assez inquiet pour le lendemain, j'ai des difficultés à
marcher...

11) dodo
========
on est bien explosés, certains se couchent vers 20h, pour ma part
ce sera 20h20 : un repos bien mérité!!!


12) réveil difficile
===================
complètement hagard, je suis réveillé par le froid. je jette un coup
d'oeil à ma montre en espérant que le jour se lève bientôt. 0h30.
oh non, je vais passer une super-nuit...
je me réveille sans cesse jusqu'à 5h du mat'. il faut dire que le
tapis de sol de la tente est ultra-fin (comme un Kway) et que mon duvet,
pour être plus léger, ne comporte qu'une seule face. les concepteurs du
sac on prévu qu'on glisse un tapis de sol dessous. pour être plus léger
je n'en ai pas pris...aie aie aie.
et du coup, la couverture de survie porte bien son nom.
j'ai mis ts les vêtements dont je dispose : thermolactyl, tee shirt un
peu humide, polaire, collant. pas les chaussettes ni le KWay, mouillés.

13) réveil difficile (bis)
=========================
parmis mes rares moments de sommeil, les organisateurs en choisissent un
pour nous réveiller en douceur : biniou ou je-sais-plus-quoi, j'étais un
peu dans le pâté. assez agréable en fait. sauf qd on sort la tête du
duvet...
la tente est en légère pente, et julien m'a poussé contre le bord tte la
nuit. et donc contre l'humidité. je suis gelé. c'est joli, la tente est
blanche de givre EN DEDANS, et il y a des glaçons sur la "porte".
on est tous comateux. certains ont qd même mieux dormi...
moment difficile dans ma vie d'homme : enfiler les chaussette boueuses
et mouillées de la veille!

14) ptit déj
===========
corvée d'eau, lait en poudre & corn flakes. 2 barres de céréales pour
manger un peu. on traine, c'est vraiment pas facile. les doigts sont
gelés, il faut plier la tente mouillée, les duvets idem, etc.
on remplit les camel-bak avec l'isostar qui reste.
plus de gaz, ni de bouffe, le sac est plus léger!
on part mollement vers le départ. heureusement la motivation est
tjs là, pasque les jambes ont déclaré forfait...
julien respire un faisant un curieux bruit...

15) départ
=========
c'était un peu trop mollement. on n'est pas encore dans l'aire de
départ qd le "top" est donné. erreur. le chemin qui monte aux
"définitions" est un peu étroit, et il y a des centaines de
coureurs/marcheurs... on doit courir dans le fossé, c'est pas
pratique. je me foule légèrement la cheville du coup. aie. bon
pour l'instant ça fait pas trop mal.

16) 1ère balise
==============
aujourd'hui c'est moi qui oriente. on relèvre 10 balises cette
fois ci, les doigts ne sont pas aussi gelés. il ne fait pas encore
beau, mais presque.
je prend mes précautions pour "rentrer dans la carte". je demande
son avis à julien pour la 1ere balise : choix entre 2 intinéraires.
1 coup d'oeil sur la carte, et "c'est évident, faut passer par là".
ce couillon n'a pas regardé la bonne balise, ça commence bien ;-)
je m'en rend compte un peu tard. on ne perd pas trop de tps.
mais on passe qd même 15ème.
ça ne s'améliore pas vraiment sur la 2ème, seulement 3 équipes
derrière nous sur les 22 qui restent en course! hola un peu de
concentration!

17) abandon?
===========
ça devient assez vite difficile pour julien comme pour moi.
il se plaint de la hanche, pour ma part j'ai mal aux chevilles.
le reste va à peu près bien, à part le bas du dos irrité.
dans la montée vers la balise 4, julien commence à trainer la
patte. à la descente c'est pire, surtout qu'on fait un passage
de goudron jusqu'à la balise 7. il ne sait pas si c'est un
tendon ou un muscle, mais il a drôlement mal.
dans la montée vers la balise 8, on retrouve pls équipes de
10XX, dont la 1014, celle de thierry. ça me donne un bon
coup de main en orientation, j'en ai besoin, je commence à être
moins lucide. ça monte, on peut forcer un peu. on est 13ème.

à la balise 8, julien me dit clairement que ce n'est pas la peine
qu'il continue, il ne pourra probablement pas terminer.
on laisse filer les équipes 10XX avec qui on était dans la
descente vers la 9. julien me propose de terminer seul. je lui
conseille au moins d'aller jusqu'à la 9, il y a un poste de
secours. en marchant. on se fait doubler par les 1001.
arrivés à la 9, julien m'aide une dernière fois, on reporte
tranquillement toutes les balises qui restent. nous ne sommes
plus dans une optique compétition, on est cool.
on prend notre tps, et une fois que c'est terminé, je propose
à julien de continuer en marchant. "je préfère terminer 25ème
avec toi que 11ème tout seul". snif, c'est touchant ;-)
oui, bon en fait je ne suis pas vraiment fringuant à ce moment
là de l'histoire ;-)

18) on y va coooool
==================
à la balise 10, on retrouve les 1001 qui ont du faire une erreur
d'orientation. ça redonne un peu le moral, on trotinne à nouveau
un chouia. on est 15ème.
ça va être un peu short en tps, l'élimination se rapproche.
on a 45' de marge à la 10.
entre la 10 et la 11, il y a ques centaines de
personnes, tous les circuits passent par là. il y a 2 choix,
nous sommes quasi les seuls à passer par la gauche.
3h de course : balise 11, 40' de l'élimination.
je peux me permettre de courir un peu et de regarder la carte
en attendant julien. ça paye. et vers la balise 14, on retrouve
l'équipe 1014, qui m'avaient l'air en forme. le moral remonte.
mais les tps sont limites... 32' à la 14, on est repassés 13ème.

19) garder sa lucidité...
========================
de la 14 à la 17, il n'y a quasiment rien. de tps en tps on est
devant les 1014, de tps en tps derrière.
je fais qques erreurs d'orientation sur la 18 et la 19. je ne suis
plus très lucide. on passe à la 19 en 4h46, avec 24' d'avance.
on arrive au petit chateau de la 20 avec 19' d'avance.
ça fond comme neige au soleil!
on en profite pour doubler une équipe. on est 15ème à ce moment là.
la 21 est "roulante", ça n'arrange pas nos petites douleurs.
j'ai de + en + mal aux chevilles.
on ratrappe qd même les 1030, mais on passe la 21 avec 13', en
13ème position. les 1014 ont fait une erreur.
presque 6 heures de course : on retrouve les 1014 à la 22,
5'31'' de marge, on est quasi éliminés!

20) Groupetto
============
le reste du parcours est roulant, les 1014 ont l'air en forme, il
nous faut absolument les accrocher. on forme une sorte de groupetto,
on va rester ensemble jusqu'à la fin, avec une 3ème équipe.
la 23 est loin, très loin. difficile pour le moral. julien s'accroche,
mais c'est dur. thierry (de la 1014) me demande s'il peut suivre à
cette allure. sympa.
et ça marche! on arrive à la 23 en 6h27, avec 23' d'avance! on a
bourré comme des ânes!! (relativement à notre état, bien sur...)

21) ça se tire...
=================
on sait qu'on va terminer maintenant. l'euphorie nous gagne...
un peu de descente, puis la longue montée vers la 24.
1 des équipes qui nous accompagnait tente de nous lacher dans
la côte. ils passent à la 24 à 20sec devant nous. puis, un dernier
choix d'itinéraire : contourner le mamelon à G ou à D? à G c'est
bcp plus court. ouimé : et le dénivellé? avec les 1014 on prend à
D, je pense que les autres ont pris à G. en tout cas on arrive
devant.

22) l'arrivée...
================
dernière descente de qques centaines de mètres. on court.
pour la forme, je pique un sprint à donf' avec les 1014,
puis j'attend julien qques mètres avant la ligne.
on fait le 1er et le 2nd tps sur la dernière balise!
tps total : 7h04, on est 13ème de la journée.

on sert la main des 1014, c'est un moment sympa.
il fait beau, il fait chaud, on revit. une dizaine de membres
de ma famille sont à l'arrivée, dont mes gds parents. plus
toute la tripotée de copains, ça fait des encouragements...
c'est curieux, je vient de sprinter comme si je n'avais pas
fait 75 kms. et ben sitôt la ligne passée, je n'arrive plus à
marcher!! mes chevilles sont très très douloureuses. mon collant
a de larges trous aux fesses, mon tee shirt obélix à une déchirure
provoquée par une branche. mes chaussettes, que je mettait pour
la 1ere fois, sont usées jusqu'à la trame, avec de gds trous.
ça fait un peu rambo...

23) le repos
============
on boit on mange. le litre de jus de fruit offert est très bon.
taboulé, riz, poisson, fruits et gateau au menu.
vautrés dans l'herbe, ah que c'est bon!

on est 12ème sur les 2 jours. il y a eu bcp d'abandons, seulement
16 équipes sont classées. en regardant le classement, je me rend
compte que je connais le nom d'un des 1014. il fait partie de la
mailing liste raids-natures, depuis je l'ai invité à s'incruster
ici ;-)

tout le monde est très content de son WE. mes tontons encore plus.
"je suis content de l'avoir fait, mais je le referai pas!"
on parie? ;-)
à part l'équipe qui n'a pas pris le départ, tt le monde a tenu
le coup. on est les seuls à avoir qques bobos.
le discours a changé : la veille, on m'adressait plutôt des "je
te maudis jusqu'à la 7ème génération", maintenant c'est plutôt
"merci merci c'est trop bon la CO, excellente idée de nous avoir
incité à venir"
c'est un autre motif de satisfaction! ils reviendront!

je vais acheter la photo de l'arrivée au bivouac. faudrait que
je la scanne pour la mettre sur le site de la liste.

24) maison!
===========
on se casse vers 15h30. ce n'est pas moi qui conduis,
heureusement. qd je pense aux 1014 qui sont rentrés en bretagne
en voiture!!!
le soir on retrouve l'équipe qui a abandonné pour bouffer.
je ne peux plus marcher, ça les fait bien marrer.
je n'arrive plus à rentrer les pieds dans les chaussures!!
j'essaie de jouer aux cartes, mais je m'endors littéralement
sur la table!
dodo à 22h20, complètement explosé.

14) récupération
================
je dors 12 heures d'affilé. mardi, j'arrive à marcher presque
normalement. mercredi, j'ai RDV chez mon kiné, qui s'occupe
de mes chevilles. il est content que mes mollets n'aient pas
morflé plus que ça, et trouve que je ne suis pas trop abîmé
après ce que je viens de faire.
allez zou, repos pour toute la semaine, et je ne fais rien
ce WE! (j'avais prévu les drayes du vercors)

PS : plus c'est long, plus c'est bon. oui, les CR comme les CO ;-)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !