Récit de la course : Les Foulées du Tertre 2011, par LongJohnSilver

L'auteur : LongJohnSilver

La course : Les Foulées du Tertre

Date : 26/3/2011

Lieu : Paris 18 (Paris)

Affichage : 403 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Coup double

C'est le printemps

et il commence à faire beau. Je termine mon entraînement pour le marathon de Paris. C'est le week-end de la dernière grande sortie longue : 2h15. Je prévois de faire en binôme la Twin Santé de l'éco-trail puis de rentrer tranquille de la Tour Eiffel à la maison. Mais finalement, à force de différer les réponses en binômes, je m'inscris aux Foulées de Montmartre : ça fera du tourisme et je ferai une séance seuil (la dernière) dans la montée de la rue Lamarck.

Et le lundi, finalement, je ne résiste pas à l'appel de la forêt de Saint-Cloud. Ce sera donc Twin Santé le matin et Sacré Coeur l'après-midi. Je sais d'emblée qu'il me faudra boire beaucoup. Il va faire chaud ce samedi. Par contre, aucune idée de ce qu'il faut manger un midi avant de courir. Bah on verra, de toute façon, je ne vise pas de chrono ; juste je ne dois pas me tordre une cheville dans les pavés !  

La TwinSanté de l'Eco-Trail 2011

Sur les 18km de la Twin Santé, pas de stress. Un peu d'accélération dans les montées. Les chemins sont tout secs (comme prévu par les concurrents des 50km et 80km). Je discute tranquille avec mon binôme. Une fois passée l'île Saint-Germain, je sens comme un coup de mou. En fait, mon binôme maintient un bon rythme sans effort, alors que moi je suis obligé de forcer pour rester à la hauteur. Vu le 1/2 litre englouti à l'arrivée, je pense que j'ai oublié de boire sur les bords de Seine!

En tout cas, une fois arrivé, et quelques étirements et c'est de nouveau la forme. Je préfère tout de même rentrer en Vélib. Prêt à manger quelques pâtes. Mais je pense que c'est trop tard pour les assimiler : je pense qu'elles seront de trop l'après-midi.  

On escalade la butte

La course organisée par l'ACP 18 se tient sur la place devant l'Eglise Saint-Pierre de Montmartre. Une petite montée à pied pour digérer et se mettre en jambes. En haut, je tombe sur HKFufu en famille, prêt à en découdre sur ce 10km. Dès le retrait de dossard, je rencontre André Duval qui se multiplie, histoire que les athlètes et les coureurs du dimanche comme moi se sentent bien. Le retrait de dossard a lieu au bout d'un couloir dans la salle paroissiale: je pense d'abord que ça va être long, mais finalement, en moins de 10 minutes, j'ai mon dossard et celui de mon fils. Dans la cour devant l'église, c'est ambiance de fête. On a même droit à une fanfare de petits poulbots .

Les foulées de Montmartre (petit modèle)

A 14h30, c'est le départ de la course pour les petits, au pistolet comme les grands! Comme aux foulées du 8ème, je vais courir avec mon fils pour réguler son allure. Un de ses copains est venu l'encourager, et il est donc très souriant. Ca descend légèrement rue du Mont Cenis, et on tourne à gauche. Les enfants descendent la rue Cortot à toute vitesse sur les pavés : j'abandonne l'idée de réguler quoi que ce soit... On passe rue de l'Abreuvoir, où le revêtement est comme du béton, mais la descente s'accentue. Je croise HEYO en train de s'échauffer . On remonte ensuite vers le moulin de la Galette, et la statue de l'homme qui sort du mur distrait les enfants de la montée rue de Norvins. Un passage par la rue Rustique, et c'est déjà l'arrivée. Pleins de hourras et de bravos accueillent les enfants qui rejoignent l'arche d'arrivée. Au final, 4'52 pour moins d'1km, mais avec des montées de fou. Moi, il faudra que j'aligne trois fois ça.

Les foulées de Montmartre (grand modèle)

Le 10km est donc une suite de trois boucles dans Montmartre. A noter qu'il y a une course moyen modèle qui consiste à faire une seule boucle. A 15h, c'est donc le départ pour les moyens et les grands! Je n'ai vu personne que je connaissais sur le départ  (il y a HEYO et HKFufu mais plutôt sur le devant je pense). Je tâche de ne pas partir trop vite dans la première grosse descente. Les supporters sont là "Allez papa". On remonte vers le moulin de la Galette, puis on remonte par la rue Lepic. On longe le square vers la rue Gabrielle avec une grosse descente, puis on descend encore rue Barsacq! 4'32 au premier km : trop rapide pour moi. La rue Chappe représente encore une descente de malade : impossible de freiner là et je n'ai pas d'aérofreins!

La seule portion a peu près plate est la rue Yvonne le Tac et la rue des Abbesses. Alors que j'ai bien ralentis, on me salue par l'arrière. C'est Hellaumax! Je le croyais sur l'Eco-Trail. On discute quelques minutes, puis il me lâche inexorablement. Je le tiens en ligne de mire. La rue Durantin monte un peu (on échappe à la rue de Ravignan qui donnerait une pente équivalente à la rue Chappe en montée) puis plat jusqu'à la rue Caulaincourt. 4'30 au km 2 : ce n'est pas comme ça qu'on ralenti.

La montée rue Lamarck sera donc en force et je passe le km 3 en 4'59. Je sèche le ravitaillement et je retrouve mon fan club. Mais je subis maintenant les descentes. Les montagnes russes étaient trop forte pour moi. J'ai repassé Hellaumax quelque part dans ces descentes. Les touristes applaudissent, les parisiens aux terrasses proposent des bières . Mais je sens bien que je suis un peu grillé à partir aussi vite. Et en plus il fait un temps ensoleillé et chaud. C'est sûr au prochain tour, je prends de l'eau. Mais il faut encore remonter la rue Lamark. Je suis maintenant entre 5'15 et 5'30 au km. C'est moins vite mais je suis cuit.

Un verre d'eau pour le dernier tour et je vois Hellaumax qui repasse. Je ne le reverrai qu'à l'arrivée. Mes fans personnels sont toujours là: ça fait du bien. Il n'y aura plus d'accélération. Je marche même un peu rue Lamarck, là où la pente est la plus importante. Petite pensée pour ceux qui sont engagés pour les épreuves de l'Eco-Trail, et finalement, je repars. J'arrive même à relancer devant le Sacré Coeur! Histoire d'en mettre plein la vue aux touristes . Mon chrono s'arrête à 50'21, officiellement 50'29. Finalement, pas si mal, après une promenade matinale.

Je retrouve HEYO et Hellaumax en haut de la butte, mais je n'aurai pas le temps d'attendre les résultats.

Tourisme

La récupération aura lieu avec une glace italienne (merci pour la suggestion les enfants). Et à 18h00, une averse violente s'abat sur la butte. Content d'avoir couru au sec! Une course ludique dans une bonne ambiance, même en plein entraînement marathon.

 

1 commentaire

Commentaire de HEYO posté le 07-04-2011 à 13:55:00

Salut c'était sympa de te voir courir avec ton gamin dans cette belle descente. bravo pour ta préparation au marathon, 50min c'est très bien vu le parcour et ta belle matiné. Merde pour le marathon et à bientôt le 1er mai peut être!!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !