Récit de la course : Impérial Trail Fontainebleau - 37.5 km 2011, par AlexP33

L'auteur : AlexP33

La course : Impérial Trail Fontainebleau - 37.5 km

Date : 24/9/2011

Lieu : Fontainebleau (Seine-et-Marne)

Affichage : 1181 vues

Distance : 37.5km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Le récit

24 septembre, Impérial Trail de Fontainebleau
 
Première expérience du co-voiturage avec Laguille que je récupère porte d'Orléans. 45 minutes de papotage plus tard nous arrivons sur place.
 
Me voici sur la ligne de départ après une préparation durant laquelle la motivation n'a pas toujours était là. Comme d'habitude j'ai pris soin de regarder le parcours pour évaluer les difficultés et la position des ravitaillements. Deux portions difficiles nous attendent autour de 22/26 et 33/36, la stratégie sera donc de faire les efforts dans les parties dures, de me refaire sur le plat pour en avoir sous le pied sur ces deux passages notamment. Coté ravitaillement, un au 12, l'autre à 30, pas d'arrête prévu au premier j'ai ce qu'il faut pour tenir, c'est toujours un peu de temps de gagné. Sinon fidèle à mon père spirituel je pars avec porte bidons (à son nom) et running avec dans l'idée de faire ça à mon rythme et ne pas me cramer au début.
 
Les départs se fond par vague, les 2 premières pour le long (63), je suis de la 3ème, celle des premiers partants sur le 37. 11h10 c'est parti.... pour 3km de plat en ville, ça me saoule, j'attends que ça passe. Puis au fur et à mesure je découvre un parcours atypique pour la région. Les passages classiques dans les chemins et longues lignes droites fond souvent place à des zones de rochers où courir est tout bonnement impossible. Ca monte raide, il faut slalomer, sauter d'un caillou à l'autre, même sur le plat, les descentes sont du même tonneau et de temps en temps ces passages sont agrémentés de racines en tous genres. En gros j'ai l'impression d'être en montage et je prends mon pied. Les jambes sont là et sur chaque portion de se type "j'envoie" et ramasse donc du monde partie devant. Vu qu'on rattrape ceux partis sur le 63 difficiles de savoir exactement où j'en suis dans la course mais bon c'est pas grave on se fait plaisir. Sur le plat je prends soin de laisser descendre le cardio. Arrive le 24ème et un "mur", pas beaucoup de dénivelé mais alors ça grimpe. Mains sur les genoux et on y va, je continue de rattraper du monde. En haut je colle à un mec avec qui je vais finalement faire 13 bornes. On discute, il est bien sur le plat, j'essaie de lui emboiter le pas. Je me laisse de temps en temps distancer mais le reprends systématiquement dans les montées. On va garder cette organisation jusqu'à la fin, il m'attend même au ravitaillement, j'essaie de donner le rythme en montée. Sur le dernier tronçon difficile on se fait reprendre par 2 types à bloc. Mon compagnon de route se brûle un peu les ailes. Deux montées dans les roches plus loin il n'a pas suivi moi je suis toujours au cul de mes deux lascars avec de supers sensations au niveau des jambes. Vu que le mec m'a trainé j'attends un peu, me retourne mais personne, je décide à contre cœur de partir pour tenter de reprendre les deux qui viennent de nous doubler. L'un d'eux est pris de crampes, j'en demandais pas tant. Pas de pitié je finie le dernier kilo sur du plat à 12.
 
4h14'32" à l'arrivée. C'est plus que prévu mais il y a aussi 2 bornes de plus que ce qui était annoncé. Le meilleur est a venir. Je bois 1 coca, 2 coca, 3 coca, m'assoie pour me refaire, vais manger un morceau et le speaker annonce le temps des premiers. 3h22 pour le vainqueur.... autour de 4h pour le 5ème. Putain je suis pas loin. Le résultat fini par être affiché : 15ème sur 296 arrivants. Le soir grâce au site qui fait le chronométrage je regarde les perfs des mecs avant et après moi, je suis au milieu de gugus qui ont le marathon autour de 3h20. Comme je m'y attendais il faut relativiser cette 15ème place mais ça fait toujours plaisir.
 
Voilà la "perf" fait de cette dernière course longue de l'année un bon moment. Désolé Jean-Guy mais j'ai toujours pas pris le temps de regarder le paysage, je me suis concentré sur mes pieds (ce qui n'a pas suffit car je me suis tordu une cheville). Je retiendrai quand même les passages dans les rochers qui sont vraiment dépaysant et dans lesquels j'ai pris du plaisir jusqu'au bout. Il est quand même temps de clore la "saison" de long et de laisser reposer la machine. Cette année aura été riche en apprentissages en tout genre (entrainement, gestion de l'effort, de l'alimentation, de la préparation).

4 commentaires

Commentaire de Shoto posté le 20-06-2017 à 18:21:38

Beau chrono et belle course ☺

Commentaire de AlexP33 posté le 20-06-2017 à 22:07:49

Merci. Étonnant ce commentaire posté presque 6 ans après !

Commentaire de Shoto posté le 20-07-2017 à 18:53:39

Comme quoi les bons CR sur le site kikou deviennent intemporels et servent aux traileurs qui vont faire L impérial 2017 :-)

Commentaire de AlexP33 posté le 20-07-2017 à 21:15:09

Je comprends mieux... bonne préparation et bonne course.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !