Récit de la course : Raidlight Ultra Trans Aubrac - 105 km 2012, par CAPCAP

L'auteur : CAPCAP

La course : Raidlight Ultra Trans Aubrac - 105 km

Date : 14/4/2012

Lieu : Laissac (Aveyron)

Affichage : 963 vues

Distance : 105km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

19 autres récits :

L'UTA, un récit, des photos.

Ce CR contient quelques photos, mais vous en trouverez d'autres ICI

En préparation de l'UTA, j'ai cette fois pu me reposer avant la course, 2 jours de RTT, ce qui n'est pas un luxe pour préparer le sac d'affaires diverses et variées (que je suis lent pour ça!) et une journée presque complète pour rallier Paris à St-Géniez en métro +train +car +auto louée.
C'est donc assez frais que je finalise mon sac pour le trail à 3h30 dans la chambre d'hôtel partagé avec des amis, avec notamment 700g tout de même, de poudre pour boisson énergétique (Grand merci à Papy). Petit dej' avec le gâteausport d'Aroche, délicieux avec ses dates, ses graines etc...


On rallie le gymnase, puis car pour Bertholène, le temps de digérer le surplus de nourriture, j'en prends toujours trop avant un ultra, peur de manquer sans doute. La salle est assez pleine et annimée, ça devait être tristounet l'an dernier avec moitié moins de coureurs.
Montée au château, son et lumières, départ dans une nuit beaucoup moins brumeuse qu'aux Hospitaliers.
Après 45 minutes de course, j'ai déjà éteint la frontale, j'aime le mystère de l'aube.

Puis je me prends un pied dans un truc du genre ronces, et me projette au sol de tout mon côté droit... Pour ma plus grande chance je tombe dans une des rares flaques de cette partie. Heureusement car je me relève indemne, mais malheureusement car cette boue stagnante pue affreusement... Je décide d'enlever mon maillot puant et de me couvrir de ma veste ultra légère, à même la peau, on verra bien.

Belle lumière dans l'apparition du soleil, photo!

Ce premier tronçon de 27km je l'ai fait un peu vite, mais je n'ai pas noté mon chrono. Je n'ai pas de GPS, j'aime gérer mes courses au feeling. Malgré un bon accueil, je reste peu de temps à St-Côme, et la suite sera pénible, payant le départ rapide et un ravitaillement léger.


Le 2ème tronçon est long, 32km sans ravito... j'ai rempli à fond ma poche à eau et ajouté une petite bouteille, je déteste l'idée de manquer d'eau (voir aussi ce qu'en dit Papy) qui, chargée de malto, est mon principal aliment. Fond de vallée long aussi, dont on sort en grimpant en forêt. Passage en limite d'un couvent, heureusement je n'ai pas su qu'on y fait du délicieux chocolat! (http://www.abbaye-bonneval.com)



Plaisir de retrouver l'altitude. On arrive dans les grands paysages d'Aubrac. Très beau. Et quel pays pour l'architecture! Présence abondante de pierre et de bois de structure. D'un horizon l'autre, on verra de très belles granges, églises, châteaux...


Les animaux aussi sont splendides, vaches aux magnifiques cornes, chevaux au beau panache, jeune veau qui semble né dans la nuit...
Un village, une petite fille me tend si gentiment une fraise séchée. Comment résister à ce don? Délicieuse friandise du reste, très très loin des fraises Tagada. De quoi retrouver des forces!

Je me perds un peu dans l'ordre des choses mais peu importe.


Laguiole, ses murs en orgues basaltiques, je ne savais pas qu'on se trouvait sur la faille des Puys à Agde. Petit tour dans le haut, redescente pour le ravito, où je prendrai plus mon temps. Puis tour de la ville basse avec son marché aux bestiaux tout rutilant, le musée du couteau qu'on traverse, odeurs de bois...


L'étape suivant n'est pas ma préférée, elle fait du dénivelé et fait plaisir à l'office du tourisme de Laguiole: les pistes de ski. Monotone et casse-patte. A la descente, les genoux couinent déjà. C'est une piste "au moins noire". La montée est sûrement une rouge que je grimpe en zig-zag.
Mais nous retrouvons vite les grands paysages aimés, murs délimitant les pâtures formant des lignes graphiques dans les étendues d'herbe. Solitude du coureur. Dialogue avec la nature (marquée par l'homme depuis des siècles tout de même)



Les Burons. Étonnant la force architecturale de ces deux bâtisses toutes droites et parallèles autour d'une cour carrée. Presque réduits à deux toits de lauzes. Contraste du ravito exotique que l'un d'eux abrite, tahitiennes, canapés de rillettes, pâté, fromage, pain d'épice à la pâte de coing...

La neige nous aura fait une petite peur, mais la fin de journée sera sèche, enfin côté ciel, car côté sol, les chemins formés de cailloux et de boue vont se succéder. C'est déjà pénible de jour, je m'inquiète pour ceux qui feront ça de nuit. La chance me fera poursuivre la route avec un coureur de mon niveau, un peu plus rapide en descente, un peu plus lent en montées. Nous feront sans doute une vingtaine de km ensemble, avec grand plaisir et grand réconfort mutuel, car les jambes commencent à être lourdes.


Nous parions arriver avant la nuit. Puis n'y croyons plus. finalement ce sera le cas, on évitera de ressortir la frontale, yes! Il a filé dans la dernière descente. Je fini seul. Je sais que la fin est longue alors qu'on se crois rentré, le bord de la rivière, puis remonter jusqu'au gymnase.

Arrivée devant un micro, que dire de pas trop bête à ce moment là. Je ne sais même plus ce que j'ai pu balbutier. 14h15'17"! Content! 29ème place, super content! Surprise, je vois mon collègue arriver juste après moi, il a raté un virage et fait un petit détour. Mais il a quand même une 30ème place bien méritée.

Puis comme d'habitude, la pression tombe, le froid gagne, besoin de sucre, de m'assoir. Plaisir de discuter avec une amie arrivée 1/4h avant, de la course de 50km, son premier trail!

Douché, le repas pris avec mes amis du relais et ceux qui, blessés, ont abandonné, je sens la fatigue tomber et malgré la honte de na pas attendre mes derniers amis qui courent encore, je pars me coucher, fin d'une belle journée.

- - - - -
Petit complément pour remercier l'organisation et le sponsor Raidlight pour les 2 t-shirts techniques, celui de bienvenu et celui du finisher


On ne va pas faire un 105km pour ça, mais ça fait bien plaisir quand même!

6 commentaires

Commentaire de OF82 posté le 23-04-2012 à 09:24:21

Arrivée avant la nuit, chapeau ! Je te confirme que les petits ruisseaux avec des cailloux au milieu à la frontale, ça l'a fait ;)

Commentaire de jymm posté le 23-04-2012 à 12:16:04

belle course et sympathique CR...j'aime les photos ....

Commentaire de Mustang posté le 23-04-2012 à 16:19:56

belle perf! Bravo

Commentaire de PhilKiKou posté le 29-04-2012 à 09:11:50

brav, belle perf, beau récit et belles photos (tu fais comment pour avoir des photos version panoramiques?) .. d'une belle région inconnue pour moi mais qui a l'air magnifique pour le trail

Commentaire de CAPCAP posté le 29-04-2012 à 14:48:12

Merci! Des photos version panoramiques? J'ai juste recadré quelques photos prises avec mon appareil photo étanche et grand angle (Pentax W60); elles sont visible en plein cadre sur mon site (lien en 1ère ligne de ce récit) Très belle région effectivement, y compris plus au sud (Templiers, Hospitaliers...)
Allez! J'ajoute une photo et un merci pour les T-shirts

Commentaire de action12 posté le 02-05-2012 à 11:53:50

Bravo et merci pour ce CR très appréciable!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !