Récit de la course : Marathon de la Côte d'Amour 2009, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : Marathon de la Côte d'Amour

Date : 4/10/2009

Lieu : Pornichet (Loire-Atlantique)

Affichage : 371 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Le Zoo, les Dunes, ... et Franck

Introduction

Pour les 10 ans de la mailling list du ZOO, la Tortue a lancé l'idée d'un rassemblement. Bien sûr, cela ne pouvait se faire qu'autour d'un événement sportif et après quelques échanges c'est sur le marathon de la Côte d'Amour que c'est orienté le choix.

Pour moi il n'était pas prévu de revenir sur des marathons, mais voilà, l'effet Zoo associé à la proposition de courir pour l'association "Dunes d'Espoirs" m'a fait revenir sur ma décision.

Dunes d'espoirs est une association qui a pour objectif de faire partager la passion de la course à pied à de jeunes handicapés

Pour ce qui est du marathon, c'est une belle épreuve, bien organisée et avec pas mal de monde (environ 500 participants)

C'est bien avec cette idée là que nous allons prendre en charge Franck afin de lui faire faire son marathon… .

Le CR de la course

" - J’y suis pour rien m’sieur l’commissaire. C’est d’la faute à la Tortue, c’est son idée à lui. 

- Attendez c’est quoi cette histoire de tortue ? N’essayez pas de m’embrouiller. Vous êtes ici pour une affaire de trafic d’organes. Parlez moi plutôt de ces 11 paires de jambes que vous deviez fournir à ce … comment c’est déjà… ah oui ce Franck.

- Mais j’vous l’ai dit c’est la Tortue qui a tout monté. Demandez donc à la Souris, au Dingo ou à l’Ourson ils vous expliqueront

- Ca commence à bien faire vos histoires d’animaux… On est pas dans un dessin animé! Dites moi, vous ne seriez pas en train de vous moquer de moi avec tous ces noms ?

- J’vous promet qu’non m’sieur l’commissaire.

- Bon alors on va reprendre depuis le début si vous voulez bien.

- Pas d’soucis m’sieur l’commissaire. En fait tout a commencé il y a quelques temps quand la Tortue…

- Ah non vous n’allez pas recommencer avec vos animaux ?

- Mais il faut bien m’sieur l’commissaire, c’est la ménagerie qui est la cause de tout ça.

- D’accord. Continuez !

- Donc voilà, ça fait 10 ans que cette ménagerie, mais on appelle ça aussi le ZOO, a été créée. Alors voilà, la Tortue qui est un des anciens a voulu marquer le coup et regrouper les zanimos de la ménagerie pour fêter ça.
Bien sûr, ça a pas mal discuté pour savoir où se retrouver et après un choix long et difficile, c’est sur le marathon de la côte d’amour que le choix s’est porté.
Seulement, faire la fête et courir, ça leur suffit pas m’sieur l’commissaire. Du coup ils se sont mis dans la tête de faire ça avec les Dunes.

- Les dunes ? Mais il n’y a pas de dunes là bas ?

- Mais si m’sieur l’commissaire. Les Dunes D’espoirs… C’est des gens bizarres. Ils courent souvent et en plus ils emmènent avec eux des personnes qui ne peuvent pas courir… juste pour leur faire découvrir ce que peut être une course, vue de l’intérieur.

Bon donc not’ Tortue a tout prévu… Le marathon, les contacts avec les Dunes, un vrai chef de réseau, ah ça c'est sur… Mais c'est pas lui l'pire de tous, j'crois bien qu'c'est l'autre là, celui qui se fait appeler Monsieur Gilles, j'crois bien qu'c'est lui qui a les contacts pour fourguer tout ça après

- Ah Ah donc vous reconnaissez les faits alors ?

-Ah non m'sieur l'commissaire, c'est juste que j'vois pas ça comme vous, c'est tout

- Bien continuez alors !

- Comme j'vous l'disais la Tortue il a pris les contacts et après y nous a dit de venir chez lui

Du coup on s'est pointé dans son antre le samedi 3 octobre en fin de matinée. Oh on était pas seuls déjà, y'avait la souris et le lieut'nant blueberry qui étaient là

- Quoi !!! Une souris et un officier de chez nous ?

- Naaaannn m'sieur l'commissaire, l'Blueb' c'est not' lieut'nant à nous, l'est pas méchant , c'est un bon bougre vous savez

Je continue. Au fil du temps on a été rejoint par l'Papy, Bichounette, l'Dingo, l'Zoreil, l'Ourson, l'Oursonne, et un peu plus tard, par l'Toutou, Patou, L'Gé, Ray et même le Mogway… par contre lui il est vraiment d'chez vous mais chhuuutttttt y veut pas qu'on le dise !

Là la Tortue il nous a mis en confiance. Les femmes d'un côté, les hommes de l'autres et il nous a fait boire m'sieur l'commissaire… manger aussi un peu, mais boire surtout.

Bref ça a traîné jusqu'à la fin de l'aprem' et là il a du voir qu'on se doutait de quelque chose. Alors il a donné le signal du départ. On a pris les voitures et on l'a suivi. Il nous a perdu sur les routes de sa campagne pour finir une heure plus tard devant son repaire à Pornichet.

Il nous a dit "j'ai chois ce petit hôtel parce qu'il est bien situé et au calme"

- Oui bref juste ce qu'il fallait pour votre petit trafic !

- Z'avez p't'être raison.

On a r'trouvé le Shadock et l'Herminette et toujours est-il qu'il nous a emmené faire une reconnaissance des lieux. La plage, le casino, la route du bord de mer ou qu'on doit passer le lendemain, bref la reco de chez reco, puis on est rentré à l'hôtel ou il nous a encore fait manger et boire.

- Finalement vous êtes en train de me dire que vous avez fait tout ça uniquement parce que vous étiez sous l'emprise de ce personnage

- Ouaip' m'sieur l'commissaire . A force de manger et boire on savait plus ou on était nous !

Ensuite on a eu l'droit à un briefing serré où avec ses aides de camp, j'veux parler du dingo et d'la souris, ils nous ont montré des film de propagande, et surtout ils ont noté les noms pour un très gros coup qu'ils préparent.

J'ai pas tout compris mais c'est pour 2010, ça c'est sûr m'sieur l'commissaire, et je crois qu'c'est vers Embrun, mais bon là j'en sais pas beaucoup plus. Vous devriez interroger l'dingo, il a tout noté.

Après tout ça on est allé s'coucher, puis v'la que vers… 6h du mat' environ y'a eu un branle bas de combat. Tout le monde debout, rendez vous dans la salle de resto

Là j'ai senti que les choses s'accéléraient, qu'il allait nous faire passer à l'action.

Il nous a fait quitter l'hôtel discretos, avant le lever du jour. Bon il surveillait tout. Y'en a bien un qui a essayé de se sauver (encore l'dingo) mais il a fait ce qu'il fallait pour le ramener dans la meute.

Là on s'est mélangé à la foule pour passer les barrages sans se faire repérer. Ils nous a fait monter dans des bus par petit groupe, et 20mn plus tard on nous a lâché au Croizic.

Il a rassemblé ses troupes, nous a fait enfiler un signe de reconnaissance, un maillot jaune fluo pour être sûr qu'on ne se raterait pas, et surtout un béret bleu fluo… et il nous a emmené un peu à l'écart de tout le monde, dans un lieu qui était tenu secret et où on a retrouvé d'autres membres de sons trafic. Eux aussi ils portaient des maillot jaune comme nous, ce qui fait qu'ils ont tout de suite cru qu'on était des leurs m'sieur l'commissaire. La seule différence c'est que nous on avait not' nom sur le maillot, comme ça si on se perd on peut dire comment on s'appelle. Enfin, j'crois qu'c'est pour ça !

Là la Tortue il a présenté le Boss, le caïd, celui qu'les autres ils appellent "Monsieur Gilles". J'ai eu l'impression que c'est lui qui décidait de tout.

On nous a présenté, on nous a montré le matériel qu'on allait devoir utiliser et puis c'est là qu'ils ont amené les "clients" m'sieur l'commissaire.

Le notre il s'appelait Franck. Ah ça oui ! Franck m'sieur l'commissaire j'en suis sur comme … enfin j'en suis sur quoi.

En tendant l'oreille j'ai compris que c'était pour lui les 11 paires de jambes. Bon, je sais pas où ils comptaient les mettre ces 22 jambes parce que le Joëlette c'est pas bien grand, mais en tout cas tout les acteurs étaient réunis.

On nous a encore brieffé sur comment se refiler la joelette (peut être en cas de descente de police?), puis il nous a fait aller vers une grande arche. Là y'avait déjà plein de monde, mais on s'est pas mélangé aux autres, on s'est mis juste devant eux.

On est pas resté très longtemps, puis d'un coup y'a un type qui est venu avec un pistolet m'sieur l'commissaire

- Ah Ah AH ! la guerre des gangs ???

- J'sais pas mais ce qui est sur c'est que des qu'il a tiré l'premier coup d'pétard, on s'est sauvé comme des fous… Par contre le tireur a réussi à retenir tous les autres, comme quoi on a bien fait de se mettre devant !

On s'est donc sauvé en courant, et apparemment, on a pas eu l'temps d'charger les 11 paires de jambes pour m'sieur Franck. Puis là pas de chance, a peine quelques centaines de mètres plus loin on a perdu un morceau de la Joëlette. L'a fallu qu'on s'arrête pour réparer, on est reparti et rebelotte un autre morceau… on repart et hop, troisième problème.

Là on a bien vu que Monsieur Gilles c'est pas l'chef pour rien. Il a bricolé un truc pour remplacer les pièces cassées. Ah oui j'ai oublié d'vous dire que visiblement l'grand chef il était pas tout a fait sûr de nous alors il nous a pas laissé partir tout seul (il a p't'être pas encore trop confiance dans la Tortue, mais faut pas lui dire, parce que la Tortue il va se fâcher sinon).

Par contre c'est a ce moment là qu'on a vu arriver une foule sur nous. Visiblement le grand groupe de l'arche a réussi à se sauver malgré le tireur fou, et était en train de filer a toutes jambes. Z'auriez du les voir passer à côté de nous en courant, on voit bien qu'il avaient du avoir peur !

Bon après on est reparti et on a suivi la route montrée par la Tortue , mais toujours sous la surveillance de Monsieur Gilles. M'sieur Franck pour sa part il s'était installé bien comme il faut et il devait attendre je pense qu'on lui livres les 22 jambes promises. Mais là on avait toujours rien trouvé.

Oh c’était bien sympa. On a fait l’tour de la presqu’ile du Croizic par l’bord de mer, et y’a pas a dire avec l’beau temps qu’on avait c’était agréable.

On s’est relayé pour transporter m’sieur Franck au mieux et on s’est même arrêter une fois ou deux juste pour boire un p’tit coup et manger un peu d’orange ou de chocolat..

Après un p'tit moment z'ont du se douter de quelque chose alors on est pratiquement revenu sur nos pas, pour retraverser le croizic. C'était p't'être pour semer les perdreaux

- Les quoi ! ? ! ? ! ?

Oups pardon m'sieur l'commissaire j'voulais pas dire du mal…

Ben ouais on est presque rev'nu au départ et on est reparti vers la mer, à croire qu'ils nous ont fait tourner en rond.

De là on a suivi la mer jusqu'à, Batz sur mer, pi ils nous on fait aller dans les marais salants. Je me demande si ils cherchaient pas un truc spécial parce que après on est rev'nu presque au même endroit au bord d'la mer

- Vous êtes allé chercher les paires de jambes , c'est ça ?

J'en sais rien m'sieur l'commissaire mais si c'est l'cas j'sais pas où qu'ils les ont mise…

A partir d'la on est resté au bord de l'eau. Apparemment ça plaisait à tout l'monde et même a m'sieur Franck. Z'ont du se dire qu'on allait peut être apporter les jambes par la mer ?… On a continué tout le long d'la mer pendant au moins 15km m'sieur l'commissaire,

Penchateau, le Pouliquen, la Baule, Pornichet, tout y est passé… Et nous on a continué a se relayer les uns les autres pour pas que m'sieur franck il tombe par terre .

Ah oui, parce que monsieur Gilles c'est p't'être le boss mais j'dois vous dire qu'il est radin. Une seule roue qu'il a mis à la Joelette de m'sieur Franc, alors si on le lâche, … il tombe, bien sûr !

Sur la fin on a fait un p'tit tour en ville pis on s'est retrouvé dans une grande rue avec plein de monde et des barrières partout.

On a avancé dedans pis quand il a vu ce que c'était y'a monsieur Gilles qui a arrête notre attelage. Il a fait descendre m'sieur franck et là, v'la t-y pas qu'ils ont fait marcher m'sieur Franck jusqu'à une grande arche gonflée…

Savez, j'suis pas emotif ni sensible mais là j'crois bien qu'il m'a arraché une ch'tite larme le m'sieur Franck.

Finalement on a point vu les 11 paires de jambes, z'ont pas du être livrées. Mais j'ai entendu m'sieur Franck en parler, lui il avait l'impression de les avoir eu ces 22 jambes… J'sais pas trop pourquoi il disait ça…

Bref comme la mission c'est pas passée comme prévue, monsieur Gilles a dit à la Tortue de nous libérer… on est rentré à l'hôtel, on s'est restauré un peu pi on est parti à Nantes se reposer chez l'Ourson et l'Oursonne.

Pas question de tous partir ensemble pour se faire repérer. Y'en a qui sont partie tout de suite en voiture, d'autre en train, d'autres en avion et nous on a attendu le lendemain…

Bref voyez m'sieur l'commissaire on a rien fait d'mal. P't'être que la Tortue et monsieur Gilles z'avaient prévu un truc mais en vrai on a rien fait…

…Quoi qu'en y réfléchissant p't'être que m'sieur Franck il est au courant lui…

- Ouais et bien mon gaillard c'est pas très clair tout ça. Vous avez de la chance que je sois de bonne humeur parce que vos histoires de souris de tortue de papy dingo, et de je ne sais trop quel Ourson, elle commence à me taper sur les nerfs…

Allez, circulez !!!

Merci m'sieur l'commissaire

Et merci à toute la bande…

Michel

1 commentaire

Commentaire de CROCS-MAN posté le 24-04-2012 à 22:27:32

merci pour ce super recit

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !