Récit de la course : Auray-Vannes - 21,1 km 2012, par Jipé

L'auteur : Jipé

La course : Auray-Vannes - 21,1 km

Date : 9/9/2012

Lieu : Auray (Morbihan)

Affichage : 440 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

14 autres récits :

Superbe course !

Ce dimanche 09 septembre à 14h arrivent 4 droles de coureurs amateurs au départ de l'un des plus beaux semi-marathon du grand Ouest !

 

A moitié conscient, à moitié amusé, on regarde vaguement ceux qui s'échauffent en se disant qu'ils ont raison mais que bon voilà quoi. Quitte à ne pas faire être en forme, autant respecter son corps en ne lui faisant pas croire à une hypothétique perf Langue tirée.

On reprend donc nos déambulations et on reste bien 10 minutes à regarder un pauvre homme qui s'acharne à asperger tous les coureurs qui veulent évacuer le trop plein de stress sur les barrières improvisées en limite de sa propriété SurprisImpressionnés par la ténacité de l'homme seul face aux 5000 coureurs, on décide de soulager notre vessie de la bière d'hier chez son voisin Innocent.

 

Les mains dans le dos marchant tels des camarades en fin soirée, nous avons rejoint le départ assez tard. Trop même. Collé en fin de peloton, on se fait la bise et se souhaite bonne course.

 

Je tente de remonter un peu mais arrive péniblement à rejoindre le meneur de 2h10. Dans la mesure ou je n'aime pas bousculer tout le monde au dernier moment, je reste là en me promettant de forcer l'allure au départ pour me caler dans la meute des 1h40 .

 

Je n'entends même pas le départ mais sens que la masse bouge. 2 minutes plus tard on passe sous le porche et je décide donc de mettre en route le projet de remontée .

 

3 km de bouchons plus loin j'ai à peine dépassé les adorateurs du 2h . Je sens que je n'y arriverai pas comme ça aussi facilement Incertain. Je passe en mode « on y va au train ». 4 km plus loin je suis chez les aimables 1h50 mais malgré quelques lignes droites aucun drapeau en vue. La messe est dite, si je force plus, vu ma condition et la chaleur, je vais exploser Déçu.

 

Je change donc d'option et me remet en mode trail. Course au feeling, étude du paysage et échanges avec les voisins. Les kilomètres défilent tranquillement Cool.

 

Soyez certains d'une chose, les Morbihannais se sont déplacés en masse. Il y a des spectateurs dans chaque pente. Les habitués savent ou se trouve le spectacle ! Les cols de Caden et de l'entrée de Vannes sont dignes d'une étape de montagne Surpris ! La musique et les encouragements font face aux rictus et souffles courts.

 

On arrive vers le 15è km. A côté de moi les organismes commencent à souffrir. On rentre dans la banlieue de Vannes donc terminées les lignes droites. Voici les successions de petites butes agrémentées de virages serrés. Pas trop mais juste assez pour casser les jambes.

 

Et là, dixit le Steph « placer un ravito au 18è juste avant le col de l'entrée de Vannes, c'est rude ». Moi j'ai bien aimé, un organisateur qui se respecte ne se privera jamais d'une dernière difficulté. Question de principe Rigolant

 

Au final je termine mon semi en 1h46 et un negative-split Cool. Je constate en attendant mes partenaires que tout le monde à souffert. La chaleur et le parcours assez sélectif n'étaient pas propice à battre des records.

 

Ce n'est pas grave, nous avons tous adoré cette course. Belle, chaleureuse et difficile juste comme il faut. En plus j'ai gagné un bol que je vais pouvoir échanger à une de mes filles contre la promesse d'une chambre rangée Clin d'œil.

 

Que demande le peuple !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !