Récit de la course : Le Rallye des 3 Vallées - 100 km 2013, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : Le Rallye des 3 Vallées - 100 km

Date : 13/4/2013

Lieu : Anneyron (Drôme)

Affichage : 1272 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Y'a d'la joie à « trainer » sur les petites routes du Rallye des 3 Vallées

Y'a d'la joie, bonjour, bonjour les hirondelles
Y'a d'la joie, dans le ciel par-dessus le toit
Y'a d'la joie et du soleil dans les ruelles
Y'a d'la joie, partout y'a d'la joie.

 

http://www.ina.fr/video/I05045695

                      

 

A l'annonce du temps printanier, 1° sortie en cuissard court... Départ à vélo de la maison à 8h10 par des chemins de traverses (voir le billet à venir sur le Kikoublog  « petites routes entre amis entre Annonay et Anneyron »).

Arrivé à l'étang d'Anneyron en croisant plein de cyclistes au départ du rallye, dont les triathlètes d'Annonay (avec le salut d'une vielle connaissance ancien handballeur et toujours triathlète)

9h. bien sonné au clocher d'Anneyron !

 Le temps de m'inscrire, de verser mon dû (8€ pour les non-linencés), de boire un café et de prendre une photo de l'étang et du clocher d'Anneyron, c'est (re)parti pour moi à 9h.20.

Un petit tour par Coinaud en guise d'échauffement (en passant à côté de la biscuiterie et de ses bonnes odeurs...

*** Coinaud et sa chapelle

-Limité à 50km/h., je lève le pied, version pédale douce ;-)

 

A droite toute pour rejoindre Anneyron pour grimper au Col de Barbe Bleue

-Il n'y a pas que des cyclistes dans cette montée ! (vu aussi un lièvre, mais trop rapide pour la photo)

 

-On prend de la hauteur, un petit coup d'oeil sur une belle vue sur Anneyron, St Rambert, le plateau de Charnas, Véranne et les crêts de l'Oeillon et de la Bôte.

 

-Ca y est ! Arrivé en haut de ce Col (une route à droite mène à la Tour d'Albon)

 

-Une petite pause pour prendre en photo les ruines du château de Mantaille ***

 

***Je suis tombé par hasard sur l’histoire du chateau de Mantaille, racontee par Bernard Ballester, correspondant au dauphine. Un peu d’histoire ne faisant jamais de mal, voici son article. A propos, Bernard a ecrit un livre parlant de la vie Anneyronnaise -mention est faite a Mantaille Sportif-, il est dispo a la librairie d’Anneyron, a bon entendeur..

Le château de Mantaille était surnommé le château de Barbe Bleue. Mais pourquoi... En reprenant certains écrits du début du XXe siècle, le château de Mantaille positionné sur une motte féodale, n’était considéré que comme un rendez-vous de chasse.
 Ce séjour temporaire de plaisir, devint sous Lothaire 1er et Charles son fils, Roi de Provence, une habitation permanente.
 Auparavant s’est tenu au château de Mantaille le concile d’Epaone du 6 septembre au 15 septembre 517, dont les évêques furent présentés au roi de Bourgogne par Saint-Avit. En 862 Charles le Chauve, plus tard Roi de France, vint à Mantaille.
 Lothaire II Roi de Lorraine, pendant son séjour à Aix-la-Chapelle avait remarqué une jeune personne élevée a la cour de sa mère, Ermenangarde nommée Valtrade. D’une grande beauté, Lothaire voulut l’épouser, mais Charles le chauve, son oncle, s’y opposa et le fit marier à Tietberge.
 Accusant Tietberge d’adultère, Lothaire fit annuler le mariage par devant les archevêques assemblés à Metz. Et s’unissant enfin à Valtrade, il vint résider à Mantaille avec elle durant 3 ans
 Entre conte de fée et histoire vraie

 Mais le pape Nicolas 1er cassa la sentence et Lothaire dû reprendre Tietberge comme épouse ! Il la traita si mal que l’infortunée reine demanda à s’en séparer, Le Pape refusa encore. La conduite irrégulière de Lothaire et de Valtrade devait amener au château de Mantaille une réputation de licence et de débauche, qui perpétuée par le souvenir de la tradition a fait de ce château un repaire de crimes. Confondant l’histoire véridique avec les contes de Perrault, le château de Mantaille fut ainsi appelé le château de Barbe Bleue.
 Il eut son heure de gloire en 879 lors de l’assemblée qui couronna Boson, beau-frère de Charles le Chauve, roi de bourgogne et de Provence.
 Le château fut incendié en 1 404 par les Sires de Torchefelon en conflit Thibaud de Rougemont Archevêque de Vienne.

Bernard BALLESTER Paru dans l’édition 07A du 10/07/2009 (d772e48e-6cc3-11de-a4f7-e60c3e110122)

source : http://mantaillesportif.com/spip.php?page=article&id_article=186

 

- Un petit coup d'oeil sur le prochain village : MANTAILLE

Peu après le village un groupe de triathlètes annonéens me passe à bonne allure que je n'essaie même pas de suivre... je file mon train, entre 2 eaux , comme un poisson dans l'eau en suivant le Bancel, en doublant (avec un p'tit bonjour) et en me faisant doubler.

Direction St Sorlin mais après être passé au-dessus de la ligne TGV le circuit du rallye nous fait longer cette ligne

*Quand un Mastrou ardéchois croise un T.G.V.

 

*Avec la colline qui surplombe Moras à droite toute...

 

*Pour passer devant le château de la Peyrouse et sa belle allée arborée

 

Dans la Drôme des Collines, à l'intersection de l'Ardèche et de l'Isère, dans un domaine historique, enchanteur et romantique, très protégé et convivial. Emplacement royal : lieu de séjour de Napoléon III.

*Je discute avec un cycliste « Ecocyclo » qui m'explique rapidement le fonctionnement de cette association

 

http://www.ffc.fr/a_VeloLoisir/Ecocyclo/index.asp

http://ecocyclo.blogspot.fr/

*Une bâtisse typique avec ses facades de galets alignés

 

*Nous traversons le village de Moras, une petite boucle et me voici à la croisée des chemins de ce rallye au ravitaillement de MANTHES où l'on passera une 2° fois

 

*Vraiment agréable ce coin de verdure aquatique, à l'image de ce lavoir

 

*on devine l'église à travers les arbres

 

Situé sur les hauteurs du village de Manthes à côté du Prieuré. De style roman, l’abside centrale est éclairée par un vitrail du 14ème siècle représentant les apotres Pierre et Paul, patrons de l’église. A découvrir...Construction : elle est de style roman et possède un chevet bénédictin. Cet édifice basilical possède une nef à 5 travées et des collatéraux. L’abside centrale est éclairée par un vitrail du 14ème siècle représentant les apotres Pierre et Paul, patrons de l’église.C’est le seul exemple ancien de vitrail du département. L’abside est restaurée en 1936 puis en 1962. Il y a en outre un christ sculpté en bois datant du 16ème siècle et d’un réalisme poignant. Le clocher roman, percé de fenetres géminées et décoré de bandes lombardes est classé. L’ornement est d’influence italienne. On peut noter la présence de 3 tetes sculptées sur la façade au dessus du porche. Le clocher et l’ensemble du chevet de l’église sont classés Monuments historiques en 1932. (http://www.ladrometourisme.com/fr/je-prepare/lieu-de-visite/chateau-et-monument--sitrapcu337130--eglise-de-manthes--manthes.html )



*Une poule d'eau pas gêné par l'agitation du ravitaillement


*Avant de repartir j'en profite pour me mettre le parcours en tête.. et dans mon appareil


*Après la bataille du rail, voici la bataille des éoliennes... écologique ou pas ???

( http://www.drome-hebdo.fr/blog/2012/04/05/bataille-judiciaire-contre-les-eoliennes/ )



*L'église de Lens-Lestang avec un peu d'histoire...


L'église Saint Jean Baptiste, construite entre 1892 et 1907. De dimensions imposantes, sa construction nécessita des techniques audacieuses pour vaincre l'instabilité du sol dû à la présence de la nappe phréatique. Le clocher, surmonté d'une croix, culmine à 48 mètres. Il abrite trois cloches, remarquablement accordées, dont le fameux bourdon "Jean Baptiste" qui pèse plus de 1500 kg. ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Lens-Lestang )



*Les éoliennes clouées au pilori à la sortie de Lens Lestang


*Arrivé sur les crêtes séparant les vallées de la Galaure et de la Valloire belle vue sur la trouée de Grenoble



*Une descente pour franchir le Galaveyson et une remontée courte mais raide pour arrivée au Grand-Serre et passer sous une haie d'honneur de marronniers encore déplumés.



*Traversée du village en passant à côté de la Halle



La halle médiévale est mentionnée pour la première fois en 1371. Seul édifice de ce type dans la Drôme, la halle se caractérise surtout par sa belle charpente en chêne. (Wikipédia)



Descente dans la vallée de la Galaure qui ne rime pas avec galère en cette journée printanière !!

*Je vois du haut des groupes de 4-5 cyclistes .. en descendant à Saint-Clair et en interrogeant un adulte j'apprends que ces enfants s'entrainent pour la Traversée de Drôme à Vélo. Sacré projet qui va laisser un sacré souvenir à ces enfants d'école primaire de la Drôme.. et qui sait, petit cycliste deviendra (peut-être) grand !!!


http://www.tdv26.fr/index.php?lng=fr

 

L'église de Saint-Clair sur Galaure en quittant la Vallée pour rejoindre le plateau de Chambaran.***



*** Le mot Chambaran parait être un terme générique, employé pour désigner une vaste étendue de terrain inculte, dont la surface ne présentait que des bois, landes et bruyères. (source : http://foret.chambaran.free.fr/ )

Le plateau de Chambaran, en France, se situe à l'ouest du département de l'Isère, à la limite de la Drôme dite des Collines, aux environs de Roybon, et situé a environ 700 m d'altitude. Le point culminant atteint 789 mètres au Camp de César, sur la commune de Plan. Il donne au sud sur le massif du Vercors, dont la vallée de l'Isère le sépare. Au nord, il est séparé des Terres froides par la plaine de la Bièvre.

Le plateau est classé a l'inventaire national du patrimoine naturel

Description

Il abrite un parc naturel clos de 300 hectares, constitué de forêts vallonnées et d'étangs, et accueillant une faune riche (cervidés, sangliers, rongeurs, oiseaux...), ainsi qu'un camp militaire.

Durant la Seconde Guerre mondiale, ces bois vont servir de refuge et de base arrière à la Résistance de cette région et du maquis du Vercors.

Des bagnards du fort d'Aiton, près d'Albertville, étaient affectés dans les années 1960-1970 au camp militaire de Chambaran. Ils étaient revêtus de la tenue de 1940 (treillis blanc, calot à grandes pointes) et étaient chaussés de sabots. Il y avait un bagne en dessous du fort supérieur d'Aiton. Le fort d'Aiton connut en effet une affectation spéciale lorsque, en 1962, il reçut les « pensionnaires » du centre disciplinaire de l'armée française ou, plus précisément, la Compagnie spéciale des troupes métropolitaines, dissoute en 1972

Après le cimetière la chapelle de Serrein construite avec les galets locaux.***

 

***Cette chapelle, datant du XIXe siècle, est caractérisée par son architecture en galets roulés.
Cette petite chapelle se trouve à proximité du lieu où s'élevait l'ancienne église du village. Cette dernière est détruite au XIXème siècle, lors du déplacement du chef-lieu au hameau le Pérouzet (situé plus près de la galaure et des voies de communications, en contrebas). Opposée à ce déplacement, la communauté du hameau de Fournet construit sa chapelle (XIXème siècle) pour ne plus avoir à se rendre au chef-lieu. Son architecture est très simple mais cet édifice se détache par sa construction en galets roulés et s'insère parfaitement dans son environnement.

( http://www.isere-tourisme.com/PCU/Chapelle-du-Serrein/Saint-Clair-sur-Galaure/fiche-1104-1-sitraPCU131179.html )

 

*Entrée dans le camp de Chambaran.. en espérant ne pas servir de cible !!! La chasse aux cyclistes est-elle ouverte ???

 

*En direction de Lentiol en suivant ce beau ruisseau.

 

*Lentiol : bien balisé et une petite côte à droite pour aller à Marcollin

 


Après Marcollin un peu de grande route avant de repartir sur des petites routes dont l'une qui suit l'ancienne voie ferrée St Rambert – Grenoble ***

 

  ***En 1854 fut créée la Compagnie du chemins de fer de Saint-Rambert-d'Albon à Grenoble. La mise en service de la ligne eut lieu en 1856 de Saint-Rambert à Rives. Elle fut prolongée en 1858 jusqu'à Grenoble lorsque la construction d'un pont sur l'Isère le permit. Le premier train atteignit la gare de Grenoble le 1er juillet 1858, et la ligne fut officiellement inaugurée en 1860 par Napoléon III, qui effectua le voyage de Saint-Rambert à Grenoble avec l'impératrice Eugénie.

Entretemps la compagnie était devenue en 1857 la Compagnie des Chemins de fer du Dauphiné. En 1863 le PLM prit possession de cette compagnie.
        Cette liaison ferroviaire Est-Ouest fut la première à relier la vallée du Rhône à Grenoble. Ceci explique qu'elle connut dès l'origine un très important trafic. Mais lorsque furent créées des lignes plus directes de Lyon à Grenoble et de Valence à Grenoble, elle perdit beaucoup de sa raison d'être, et son trafic périclita. Peu à peu concurrencée par la route, la ligne continua d'assurer un service voyageurs jusqu'en 1936. La section Izeaux-Rives fut coupée dans les années 1950. Le dernier train de marchandises circula en 1988. ( wikipedia et
http://voiesdesaffectees.free.fr/rives-strambertdalbon.html )

*De retour à Manthes pour un 2° passage au ravitaillement bucolique

 

*Un groupe de cycliste du club de Sarras que je reverrai tout à l'heure

 

*C'est la pause casse-croûte pour les organisateurs aussi, avec une autre boisson au programme pour eux ;-)

 

*A gauche la 1° boucle 95kms déjà faite. A droite toute pour le retour de manivelles !!

 

*Pact pour un passage en Isère.

    

*Me suis calé dans la roue de ces 2 cyclistes de Sarras qui roulaient « tranquillou », avant qu'un groupe d'une dizaine de cyclistes nous rattrapent, à allure plus soutenue... Je m'accroche quelques minutes, mais pas les jambes ni la tête pour les suivre... Je préfère rouler « pépère » sur ces chemins de traverses.

 

*Bougé-Chambalud : 20 Tonnes, je ne fais pas le poids !!!

 

*Un joli parc pour un tour de roues...

   

*Passage à gué très gai avec ce temps printanier par dessus le ruisseau la Bège

   

Encore plein de tours et détours sur de petites routes non loin de Coinaud pour rejoindre Anneyron. Dans le village un peu perdu de vue le balisage, mais qu'importe, il suffit de se laisser glisser dans l'étang pour arriver au ravitaillement...

 


J'ai bouclé ce parcours en 3h53' pour 98kms (25,23km/h) et 1040m. de D+. Je me fais pointer comme quoi je suis venu, j'ai vu ...et je suis revenu (sans avoir vaincu ni « mal au cul ».... mais vous le savez bien : « bien mal au cul ne profite jamais!! »).

Je savoure le plateau repas (charcuterie, lentilles,..) sans vin rouge pour moi, et reprends la direction de l'Ardèche à vélo, histoire de profiter un maximum de cette 1° journée printanière de l'année !!!

 

(encore merci aux organisateurs d'avoir mis les petits « pignons » dans les grands « plateaux »!!!)

                     

                                                           ~~~ ~~~ ~~~ ~~~ ~~~ ~~~

Y'a d'la joie à « trainer » sur les petites routes du Rallye des 3 Vallées....

 

Y'a d'la joie, bonjour, bonjour les hirondelles
Y'a d'la joie, dans le ciel par-dessus le toit
Y'a d'la joie et du soleil dans les ruelles
Y'a d'la joie, partout y'a d'la joie.

 

4 commentaires

Commentaire de La Tortue posté le 27-04-2013 à 00:28:34

jolie ballade ! merci pour les belles images.

Commentaire de PhilKiKou posté le 28-04-2013 à 09:57:30

Quand tu seras retraité des tripe IM, PBP , Norseman,... et autre UTMB .. tu pourras t'attaquer au rallye vélo version pédale douce... mais ce n'est pas pour tout de suite ;-)) bonne saison 2013 bien attaqué par un petit 24h. en guise de préparation !!!

Commentaire de Byzance posté le 27-04-2013 à 21:10:27

Tes CR sont toujours un délice : je connais enfin l'histoire du château de Mantaille !
PS : je ne faisais pas partie des coureurs doublés dans la montée du col (je passe soit à droite soit à gauche pour éviter le goudron).

Commentaire de PhilKiKou posté le 28-04-2013 à 10:01:20

ces 2 coureurs ont bifurqué à droite peu de temps après.. route que j'aime bien dans ce coin: c'est la route des cr^tes à partir du Golf et qui va jusqu'au Grand Serre : tranquille et chouette
Le cadre de l'étang d'Anneyron est très agréable comme point de départ de ce rallye.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.33 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !