Récit de la course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous 2013, par Bacchus

L'auteur : Bacchus

La course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous

Date : 17/10/2013

Lieu : St Philippe (Réunion)

Affichage : 1378 vues

Distance : 164km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

161 autres récits :

Ma Diagonale des fous 2013

Avec presque un an de retard, je me suis décidé à enfin faire le compte rendu de ma Diagonale des Fous 2013. Comme on est à presque un mois de l’événement 2014, ça va créer de la buse...Rigolant et en plus ça tombe en plein dans les CR de l'UTMB, de la TDS, etc... ça change un peu

 

J'ai fait mon compte-rendu sous la forme d'une vidéo avec des images que j'ai tourné pendant la course.

Elle est ici :

http://www.dailymotion.com/video/x25ctck_diagonale-des-fous-2013-a-la-reunion_sport

 

Attention, c'est un peu long, 45 minutes, un peu comme la diagonale en quelque sorte. J'ai tourné ces images avec un petit caméscope Sony, les commentaires ont été fait en live.

Bon visionnage.

 

- - - - En complément - - - -

Je n'envisage pas de venir en vacances à la Réunion sans aller randonner dans les cirques, pour moi ce serait une hérésie, donc j'arrive une grosse semaine avant le Grand Raid pour aller me balader dans Mafate. J'aurais pu faire ça après, mais avec les courbatures (probables), les ampoules éventuelles, c'est difficile de randonner juste après la Diagonale, donc j'ai choisit l'option de le faire avant, tant pis si c'est trop proche de la course, ça fera office de dernier entraînement.

 

J'avais prévu deux balades dans mon planning avant course.

Première balade :

Après avoir passé une nuit dans un hôtel miteux de St André (je n'avais rien trouvé dans Salazie), « miteux », le terme est à peine assez fort, avec un restaurant du même niveau, je me demande bien pourquoi j'étais le seul client de l'hôtel et du restaurant, le réponse coule de source quand on mets les pieds ici. Comme l'hôtel était difficile à trouver dans ce dédale de ruelles, je me suis arrêté pour demander mon chemin, la personne m'a regardé d'un air effaré « Quoi ils font hôtel ? », la prochaine fois je serait plus attentif, ça aurait du me mettre le cafard à l'oreille...Déçu

 

Donc après cette nuit à St André, j'ai posé la voiture à Hell Bourg.

J'ai pris le sentier qui mène au gîte de Bélouve, j'ai fait la traversée sur la crête, dans le sens inverse du trail de Bourbon, le gîte du Piton des Neiges, à gauche pour aller vers la crête Kerveguen, la descente de Kerveguen que je voulais absolument reconnaître avant le Grand Raid, le bras de Benjouin, Cilaos. Nuit à Cilaos à l'hôtel les Aloes, très bien, la patronne est très sympathique.

Le lendemain, j'ai suivit le parcours du Grand Raid, Cascade Bras Rouge, le Taibit, Marla. Je me suis arrêté chez Jimmy pour manger quelques samousas et une dodo, la plaine des Tamarrins, descente sur la Nouvelle, nuit en gîte à la Nouvelle.

Le lendemain, je suis sortit de Mafate par le col des Boeufs, la descente de Grand sable, j'ai pris l'option par Trou Blanc (je ne me rappelais plus à quel point ce sentier était technique, il faudrait suggérer à Denis Boulé de passer là un jour), retour à Hell Bourg après l'Ilet à Vidot. Le reste de la journée fût consacrée aux courses : piles, couverture de survie, un petit matelas de néoprène pliable qui trouvera sa place dans le sac d'assistance de Cilaos, … Le soir, nuit à l'hôtel à St Denis à La Marianne, le patron est très sympa et passionné par le Grand Raid (attention longue discussion à prévoir). Pour info, cet hôtel est à moins d'un kilomètre à pied de la Redoute en passant par le couloir piéton du pont Vinh San. C'est l'hôtel le plus proche à pieds de la Redoute, ça peut peut-être intéresser certaines personnes. C'est pas un quatre étoiles, mais il est tout à fait correct.

 

Deuxième balade :

Le lendemain, j'ai posé la voiture au parking gardé de Bord Martin. Petite montée jusqu'au Bélier, je récupère ensuite le parcours du Grand Raid jusqu'au début du sentier Scout. Le sentier Scout jusqu'à la Plaque, direction Ilet à Bourse, puis Grand Place Ecole, la montée et la descente de la Roche Ancrée, là j'ai pris à droite en direction de Cayenne. Nuit en gîte à Cayenne, correct sans plus.

Le lendemain, direction le bras d'Oussy, la montée vers Aurère, puis le sentier Augustave pour sortir de Mafate, superbe sentier.

Arrivée à la route forestière, j'ai fait du stop pour regagner le parking. A partir de là, j'ai posé mes affaires à l'hôtel « La Marianne » à St Denis. Le soir fût consacré à un repas entre FauxRhumer à la Saline les bains dans un restaurant proposant un buffet de Carry.

Excellente ambiance, quelle surprise de revoir des têtes connues, dont Pat qui est revenu à la Réunion pour fêter ses 60 ans.

Le lendemain j'ai rendu la voiture et je me suis reposé.

 

Le mercredi a été consacré au repos, à la finalisation des sacs et à manger des pâtes. Je suis sorti un moment pour aller retirer à pied le dossard au stade de la Redoute. Aucune attente, une simple formalité. J'y ai retrouvé quelques têtes connues ça fait toujours plaisir.

Je me suis renseigné sur l'endroit où il fallait attendre les bus pour nous amener à St Pierre. Dans le temps c'était à la piscine, mais maintenant le road book indique « caserne Lanterne ». Il y a bien une caserne Lanterne à St Denis, mais le bus il faut l'attendre à l'arrêt de bus « caserne Lanterne » sur la N1 en bord de mer. Il y en a qui se sont trompés.

 

Le jeudi est entièrement consacré au repos. Vers 16H je quitte l'hôtel pour aller à l'arrêt du bus. Je croise Géraldine une coureuse qui a déjà fait le Grand Raid en 96 et qui retente l'expérience. Elle me fait découvrir quelques raccourcis dans St Denis, je ne connaissais pas tous ces escaliers qui permettent de gagner du temps. Nous sommes nombreux à l'arrêt « caserne Lanterne ».

Le bus mettra 3H30 à rallier St Pierre, autant dire une éternité. Si vous pouvez éviter la case « bus », faites le.

Si c'était à refaire, et si le départ se faisait de St Pierre, je ferais en sorte de passer la nuit précédente à St Pierre et à me reposer sur place. Je prendrais une chambre d'hôtel sur place le Mercredi soir et le Jeudi soir. Ca permettrait de se reposer jusqu'au moment du départ. Avec le départ à St Joseph, ce n'était pas possible car il n'y a pas d'offre hôtelière (le seul hôtel est au Baril et ne compte que 10 chambres), à St Pierre c'est possible, les hôtels et les hébergements sont nombreux. Bien sûr, ce que je raconte là ne s'adresse qu'aux Métros et c'est juste mon opinion.

 

Jeudi 21H, le bus arrive enfin à St Pierre. Je retrouve un couple d'amis qui habitent à St Pierre, en fait ils finissent ici leur dernier semestre d'études, il y a plus désagréable comme lieux. On prend une Dodo ensemble.

22H, je rentre dans le stade de départ. 22H45 ils ouvrent l'accès au sas de départ (ça c'est une nouveauté, dans le temps il n'y avait pas ce sas), tout le monde s'y engouffre, pas de bol c'est justement le moment où je suis entrain de faire la queue pour les toilettes, dommage, je partirais donc dans les tout derniers (pas bon).

23H, le départ est donné avec un feux d'artifice.

L'ambiance sur les 15 premiers kilomètres est incroyable, par moment c'est l'Alpe d'Huez lors du Tour de France. Après le domaine à Vidot (prononcez le T), je suis pris dans pas mal de bouchons, la faute sans doute à mon démarrage en toute fin de peloton et sans doute trop lent sur les 15 premiers kilomètres.

 

La suite est dans la vidéo.

 

Il y a un truc que je n'explique pas dans la vidéo. A partir de Cilaos, j'avais accroché à mon sac, un petit matelas pliable en néoprène de 7mm (je l'ai traîné avec moi jusqu'à l'arrivée et je l'ai toujours), tout le monde se foutait de ma gueule, mais ça m'a permis de dormir 1h20 dans des conditions relativement confortables à Grand Place Ecole, sinon il faut dormir dans les gratons...

- - - - - -

Dimanche vers 7H, arrivée au mythique Stade de la Redoute. Une dodo pour se réhydrater et direction l'hôtel de la Marianne. Le patron était derrière son comptoir et on a bien passé deux heures à discuter de mon grand raid, ahhh il est bavard le bougre.

Ensuite douche, un petit somme.

16H, direction le stade de la Redoute pour assister à la remise des prix, je retrouve quelques têtes connues

Dimanche soir 20H, direction l'aéroport, retour Paris, je n'en retire que du positif, vivement la prochaine fois.

1 commentaire

Commentaire de bubulle posté le 06-09-2014 à 19:25:22

J'ai tout "lu"....enfin "vu".

Super de mettre des images sur ces noms que j'ai l'impression de connaître par coeur après quelques suivis à distance du GRR : Mare à Boue, Cilaos, Taïbit, Sentier Scout, Roche Plate, la descente du Maido (je comprends maintenant pourquoi les coureurs mettent si longtemps).

Et me voilà donc prêt pour un nouveau suivi Live, avec bien sûr le PC branché sur RER !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !