Récit de la course : Le Grand Trail du Lac - 72 km 2014, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Le Grand Trail du Lac - 72 km

Date : 19/10/2014

Lieu : Aix Les Bains (Savoie)

Affichage : 786 vues

Distance : 72km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Le récit

Le lien vers le récit sur mon blog :

Grand Trail du Lac 2014


Un peu avant le petit du trail des Glières, j’envisage de participer en relais à ce nouveau trail. Je relance les copains pour un relais : Julien est pas dispo (sur l’Ekiden de Grenoble) et pas de réponse du reste du monde.

Ok, ok, tant pis… puis petit à petit pourquoi ne pas profiter de la forme du moment et me le faire en solo…

Bon j’attends le dernier moment pour m’inscrire. Ça permet de voir venir la forme, la météo, l’envie… mais ça coute cher 15€ de +, pour un total de 75€ (quand même).

Mais c’est drôlement chouette de pouvoir s’inscrire au dernier moment, c’était bien ce temps-là (tiens en 2003 pour l’UTMB je m’étais inscrit 2-3 mois avant je crois ;-)

 

Le week-end d’avant on fête les 2 ans de Lola à Villard sur Thônes avec tous ces grands-parents et ma frangine. J’e me fais deux super sorties par là-bas (côté positif) par contre on est tous bien gourmand donc la fourchette tourne à plein régime (côté « négatif »). Bon il n’y aurait pas vraiment de problème (une semaine pour digérer, ça va) si on n’avait pas ramené un max de reste à la maison ! Conséquence toute la semaine, ce sera petit gâteau, grand plateau de fromage et canon de Côte du Ventoux ou Vacqueyras…

 

Bref dimanche matin à 3H30 quand j’enfile mon short, je me sens presque boudiné ;-)

 

La route se fait pépère, parking au Bourget du Lac (ce gymnase n’existait pas lors de mes années étudiante à Technolac), récupération du dossard et du T-shirt … très simple.

Passage aux toilettes, retour voiture, équipement du bonhomme, dernière hésitation équipement (je repose le T-shirt manche longue mais conserve la Goretex (qui ne sortira pas du sac)) et direction le départ !

 

Petit briefing tranquille, et c’est parti !

200 m et je sens les guibolles pas dans Le grand jour.

 

Bon on est parti pour 10 bornes de plat jusqu’à Aix les Bains ! Vraiment pas ma sinécure !

 

Je me mets tout de suite dans ma bulle, essai d’adopter un petit rythme… je sais que ça va durer environ une heure, ne pas se fatiguer mentalement à se dire c’est dur, c’est nul, c’est ch…t… bref je laisse glisser.

J’essaie de profiter de la nuit, des reflets du lac, de la quiétude.

Petit pipi à l’entrée d’Aix.

A la faveur de mon arrêt, je suis dans un petit groupe, le rythme se durcit un peu.

On longe l’esplanade (le parcours du triathlon passait là aussi). J’avale un premier gel.

Je manque de me faire la cheville en montant sur un trottoir.

Traversée d’Aix, petit chemin, puis on attaque enfin en nature.

Pris dans ce rythme, dans le plaisir de retrouver les chemins, d’attaquer enfin ce trail, je maintiens le rythme. Peut-être un poil de trop, en tout cas je paierais un peu plus tard.

Mais je me sens bien, je n’ai pas l’impression de trop en donner et ai l’impression d’être dans ma zone.

Premier ravito (Brison St Innocent), je bois un coup et recharge en eau. Le cheminement continue. J’aime bien toutes ces traversées de forêts

Je relance, court sur les faux-plats montant, passe en marchant sur les raidillons, et déroule sur les descentes. Pourtant les guibolles me semblent un peu marquées.

Arrive le second ravito (Belvédère Chambotte), petit chassé-croisé sur 400 m entre ceux qui sont déjà passé au ravito et ceux qui y vont. Je percute pas sur le coup, et me demande ce que font ces traileurs en sens inverse !!! OK c’est le matin, tout n’est pas totalement éclairé à tous les niveaux !

Ce doit être magnifique mais le jour n’est pas encore totalement levé.

Je bois, remplissage mix coca eau plate.

Et c’est reparti. Descente sur Chambotte.

Qu’est-ce que c’est beau ce coin…

Puis on repart en grimpette. Je reviens sur un gars que je reconnais : c’est un des 2 gars avec qui j’avais partagé quelques bornes sur le X trail à Courchevel (Purée j’ai vraiment la mémoire des visages… et dire que je suis par contre incapable de me rappeler un prénom correctement !)

Mais avant de revenir sur lui, je suis obligé de faire un arrêt technique !

On repart, superbe partie on grimpe, à un moment je devine mes montagnes au loin (Tournette, Aravis…)

Je fini par rattraper mon gars, on discute un peu (il me parle de sa saison, je n’ose pas lui dire que ça me semble beaucoup… (Maxi race, XTrail Courchevel, TDS, GTL, Sainté.. et encore un autre dont je ne me rappelle plus...)

Puis on passe le point haut (magnifique en falaise) et on attaque la descente sur Chatillon.

Je laisse filer et me fait plaisir sur cette descente… peut-être un peu trop d’ailleurs… mais bon à ce moment-là, j’ai envie d’en profiter !

Tiens je double un gars que je reconnais… Purée comme dit Céline je dois faire peur aux gens… Je reconnais ce mec simplement suite à un petit échange sur Kikourou (Pseudo Mazbert) à propos de la Chatvoyarde, et les photos publiées sur son récit… J’avais d’ailleurs fait le même coup au Bouk sur l’UTV… Bref comme dit plus haut, j’ai vraiment la mémoire des visages…

Donc en passant je lui dis que je le reconnais, pour lui galère entorse depuis le 17eme km…

Bon de mon côté je profite d’être bien et file.

On finit par revenir sur une route, puis chemin / bitume pour arriver à Port de Chatillon… sauf que sur ces portions de bitumes et plats, ouille les jambes couinent.

Ravitos : là, ça claque ! Ravito sur la terrasse du resto au bord de lac… Le soleil qui commence à chauffer… Génial !

Sauf que j’suis pas là pour acheter du terrain (de toute façon j’imagine hors de prix), je bois refais le plein des flasks et me force à boire une soupe chinoise instantanée… qui n’a pas vraiment eu le temps de vraiment se réhydrater… Je crains un peu pour le bide en la mangeant mais finalement ça passera bien. Entretemps mon kikoureur est arrivé au ravito et je pars au moment où mon Xtraileur de Courchevel arrive.

 

Ca grimpouille un chouia en partant puis on chemine un moment à plat sur la route : bing c’est dur et mentalement je n’aime pas.

Puis c’est le long du canal de Savières. C’est superbe, agréable… sauf que toujours pareil le plat ou il faut courir ben j’ai vraiment du mal… et surtout je sens que je me fatigue beaucoup.

Retour sur la route, puis bifurq à gauche, on attaque à monter d’abord sur la route, puis un chemin. Le chemin se raidit, je baisse un peu la tête et avance… je double un groupe de randonneurs qui voyant mon dossard me signale que j’ai loupé une bifurq… MERCI !

Demi-tour, je redescends 400 m et repart sur le petit sentier pendant que des bénévoles rebalise la bifurq… Apparemment des balises ont sauté mal-intentionnellement ! M’enfin j’aurais été un peu plus lucide, ça se voyait mais apparemment je n’aurais pas été le seul !

Bon là on est dans le raide. Ca grimpe !

Plus trop de souvenirs jusqu’à l’arrivée sur Chanaz (avec un kilomètre ( ?) en aller/retour jusqu’au ravito, un peu rébarbatif sur le coup mais sympa au final, ce serait dommage de rater Chanaz, (le camping, le canal, le pont… super sympa j’y retournerais en famille (comme à Port de Chatillon d’ailleurs)). J’arrive juste derrière Mazbert qui passe son relais.

Je ravitaille sans trop trainer.

Et hop on réfléchit et on repart.

Au pont je croise le Bouk qui en finit avec son relais ! Trop la classe ! Alors que je repartais un peu pfffffff, un coup de boost !

 

Bon par contre Chanaz – Belvédère de Ontex, c’est bien beau sans doute mais je vais me le faire un peu dans le dur, sans grande envie, le regard un peu dans les chaussures…

 

Ah, si un moment somptueux, un sous-bois, une brume, le soleil qui joue avec cette brume…

 

Sinon ces 10 bornes je vais surtout les trouver très long !

D’autant plus quand je me rends compte que derrière il y a encore 8 bornes avant d’attaquer le vrai final (.. à un moment donné, lancé dans un calcul mental, j’étais arrivé à me persuader que passer ces 10 bornes, c’est le Mont du Chat … bon je le sais ne jamais faire de calcul en course, les neurones fonctionnent quand même nettement au ralenti…) bref heureusement que j’avais le profil et kilométrage avec moi !

Ah oui aussi sur cette étape, un très joli serpent traverse à mes pieds le sentier… C’est cool j’ai bien pu constater que j’avais encore des réflexes et un certain tonus musculaire vu le saut en arrière que j’ai effectué !!!

 

Belvédère de Ontex : Ça doit être très, très beau, ça l’était indéniablement… sauf que je ne suis pas trop en humeur pour profiter. J’essaie d’optimiser mon ravito, mange de la soupe (bien consistanteJ) et repart parce que bon on a encore 8 bornes du même calibre à se gaufrer !

 

Bon magie du trail, de l’autosuggestion, ces 8 bornes passent bien mieux !

 

C’est chouette, j’suis quand même en train d’enquiller un nouveau trail, il fait une météo incroyable, dans un cadre magnifique, les sous-bois se succèdent… et nous voilà au Col du Chat !

 

Bon ravito, et c’est maintenant  qu’on attaque le morceau de bravoure de ce GTL !

Bon pas déçu, pas de souci c’est soutenu !

 

Je me fais doubler (déposer) par un gars avec qui j’étais au ravito au Belvédère, puis par un STAPS avec un pote à lui avec qui on se croise sur cette deuxième moitié de course. Mais là je m’accroche et reste à vue.

 

Bon cette portion demande son lot de kilocalories brulés, je ne suis quand même pas flamboyant, mais à mon rythme régulier sans arrêt me voilà au sommet !

Clic clac photo !

Cheminement sur les crêtes (avec beaucoup de familles) et enfin le ravito !

Voilà ok y a plus qu’à descendre maintenant… mais 1200 m quand même en 6/7 bornes… ça va piquer !

Je ravitaille vite fait et repart avant mon STAPS que du coup je ne reverrais pas.

 

Petit cheminement en crête (alors que je pensais basculer dès le ravito) ; mon GPS me lâche (je suis déjà à 6/7 bornes de plus que le kilométrage annoncé).

 

Je discute un peu avec un gars, puis chacun prend son rythme.

Bon les jambes sont bien entamé, de mon côté pas grand choses à faire si ce n’est de prendre mon rythme, tenir, ne pas s’arrêter…

 

Bon c’est obligatoirement un peu long, ça brule… mais petit à petit ça arrive!

 

Ca y est Le Bourget que l’on traverse… sympa de revoir cette rue que je « fréquentais » il y a quasi 20 ans 

Dernière ligne droite, virage et hop ligne d’arrivée franchie !

 

54eme/114 classés

 

Très content d’avoir bouclé. Un de plus, et puis même si ça a été un peu dur je suis resté dedans sans trop me poser de questions et en avançant… faut dire avec cette météo de malade pour un 19 octobre !

 

Bon juste un truc sur l’arrivée (que j’avais aussi un peu ressenti sur le Xtrail de Courchevel), une fois la ligne franchie, il n’y a rien derrière (pas d’épingle de dossard à retirer, pas de ravito par lequel obligatoirement passé, pas de mec de l’orga qui te touche un mot…) bref frustrant… surtout que j’avais envie de dire merci pour cette belle journée, un merci général pour les bénévoles…

 

Bon du coup je file à ma voiture, récupère mes affaires, file à la douche et repart aussi sec pour vite rentrer à la maison profiter de la fin de la journée avec ma femme et ma fille.

 

P’tit bilan :

-       Très content d’avoir conclu ce trail, non envisagé, il y a encore un mois

-       9eme dossard (10eme jour de course) de l’année, un météo du tonnerre, incroyable, divine pour un trail mi-octobre !

-       Bien souffert de toutes ces portions à courir. Je reste un piètre coureur.

-       Un très très bon balisage. Chapeau pour une première. Le seul hic rencontré pour ma part n’était pas dû à l’organisation

-       Un kilométrage annoncé à 72 km, pour finalement plutôt 77 selon l’organisation, et 78-79 selon certains concurrents

-       Des bénévoles au top même si tout n’était peut-être pas parfait, mais on sentait vraiment l’envie de bien « faire » sur les ravitos ! Super sympa !

-       Je me suis un peu loupé : pas vu dans la liste du matos obligatoire l’obligation du gobelet... du coup sur les ravitos ou il n’y avait pas de gobelet plastique j’ai joué un peu avec mes softs flasks.

-       Topissime le ravito en terrasse du resto à Por de Chatillon

-       Bien pesté sur ces 10 bornes entre Chanaz et le Belvédère de Ontex

-       Pas de grande sensations, toujours un peu déçu de mes descente mais le mental n’a vraiment rien lâché. Grosse satisfaction. L’UTV m’a quand –même fait un bon « update » sur l’Ultra !

-       Classement peu folichon : première moitié mais loin du premier tiers (47%). Par rapport au nombre de partants (on se rattrape comme on peut) 30 %.

Bon peut-être un peu la même analyse qu’à Courchevel : moins de monde, mais du coup aussi plutôt du monde « expérimenté » et d’un niveau déjà plus abouti. Et puis sur des courses « barnum » la proportion de personnes pouvant être classé devant et derrière doit être proportionnelle, donc plus facile de faire un classement potable facilement (ex type l’Ardéchois 34 km)

Pour le chrono, 41 % de + sur le temps du vainqueur… Pas mal ! Mais à relativiser par rapport au vainqueur d’un niveau plus régional (tout ça dit surtout sans chercher à lui faire offense… de toute façon il va s’en dire extra-terrestrement devant moi)

-       Très heureux de boucler un nouvel Ultra cette année : même si cela n’a pas été aussi bien que j’aurais pu le rêver, c’est mieux passer que l’UTV et cela reste, je pense, un bon format pour moi et ma motiv par rapport à l’Ultra.

 

6 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-11-2014 à 10:25:29

Un récit bien complet !!!
Bon, je pense que dès les 10 premiers kms vers Aix j'étais déjà lâché !
On devrait t'appeler le "serpent" dis !
En tout cas que d'ultras, tu dois gérer tes courses avec intelligence + un peu de chance sans doute, mais un grand bravo, et comme tu le dis le classement est relatif vu les forces en présence sur cette course !
@ bientôt mon sportif !

Commentaire de Philippe8474 posté le 05-11-2014 à 11:06:01

Merci mon bon Bouk!
C'était bien cool de se croiser de nouveau en course!
Et encore pour le serpent, j'ai pas parlé du petit cri que j'ai poussé ;-)
Merci pour le bravo, cette année les Ultra se sont passé c'est clait c'est bien cool !
@ bientôt avec plaisir!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-11-2014 à 19:44:57

c'est beau hein ? Mes grands-parents étaient baujus mais j'ai vécu toute ma jeunesse (c'était hier !) juste à côté de la Chambotte. N'hésite pas à revenir en famille, c'est pas loin d'Annecy. Le Tour du lac en voiture, c'est bien aussi ! Mais en attendant, bravo pour cette belle perf qui parachève une belle année de course.

Commentaire de Philippe8474 posté le 12-11-2014 à 08:44:00

Merci Arclu!
Dis donc t'as des bons gènes toi, que du beau pays! C'est clair j'y retournerais en mode familial!
Merci pour la perf! Bien content de l'avoir bouclé!

Commentaire de elnumaa[X] posté le 19-03-2015 à 19:06:38

yeh !! le relais c'était moi a chanaz ! et Mazbert c'est mon duo ! du team north farce !!! super sympas ton recit j'aime bp l'esprit .. j'espere a bientôt sur un run ( tkt moi pareil impossible de me souvenir des prénoms pseudo etac !! mais bien la memeoire des visages :-) )
o plaiz

Commentaire de Philippe8474 posté le 22-03-2015 à 11:25:10

Hey merci!!!
C'était une belle course, les conditions étaient vraiment sensass!
Félicitation pour ta course, t'as envoyé du bois sur ton relais!!!
Sinon au plaisir au détour d'un sentier!
Même si je n'interviens pas beaucoup sur kikourou, je "suis" vos exploit via Le Bouk, Mazber, le DDTN, ... Ca fait plaisir à voir comme vous vous éclatez!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !