Récit de la course : La Fée Blanche 2015, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : La Fée Blanche

Date : 28/2/2015

Lieu : Aillon Le Jeune (Savoie)

Affichage : 688 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Et vogue la galère...

 

 

La Fée Blanche 2015 n'était pas vraiment prévue au programme de la saison. Au hit parade des courses sur neige je lui préfère l'intimiste et chaleureux trail blanc des Coulmes ou encore l'hivernale de Méaudre et son superbe parcours dans les bois agrémenté de beaux morceaux de D+.


Reste que le trail blanc de Margériaz a tout de même ses atouts : L'arrivée en nocturne sous une superbe "haie d'honneur"aux flambeaux et des lots sympatiques avec le traditionel quart de tome des Bauges (qui est juste une fois encore délicieuse avec cette année en prime une bière "La Baujue" : Merci à l'organisation par ailleurs irréprochable).


Pas de dossard de prévu, donc, d'autant que je me traine une espèce de saloperie qui me squatte les bronches depuis une semaine, mais finalement les faits en décident autrement:

  • Lobbying sympathique de collègues de boulot qui, sans aucun respect pour le vieux Cap'tain Albacor, m'assurent qu'ils vont me fumer ! Les cons : Compétiteur comme je suis ils ne pouvaient pas trouver meilleur argument pour me faire venir !

  • Présence en force des potes du DTTN : La Corne, Manak, Didier07 mais sans le Bouk qui est parti faire une virée à deux en Italie avec la coccinelle, et qui, à l'heure où j'écris ces lignes, doit encore danser le calypso dans un dancing avec vue sur l'Arno. Accessoirement il doit aussi prendre le départ du semi-Marathon de Rome. Et là, vu son entrainement du moment j'ai hâte de lire son récit 

  • Surtout, les filles de la maison, Emeraldas et la Luciole, ont prévu d'aller se faire un WE copines/balneo dans le Trièves ! Or moi aller (bu)buller pendant des heures dans une baignoire trop chaude c'est pas trop mon truc. Allez hop ni une ni deux c'est vendu je vais aller faire un tour dans le massif des Bauges.


Covoiturage avec Aziz et un premier constat : la tectonique des plaques n'a pas rapproché les Bauges du Grésivaudan depuis l'année dernière. Les Aillons-Margériaz c'est loin et ça se mérite !


On arrive enfin: froid de gueux, chassé-croisé rigolo avec les skieurs qui, terminant leur journée de ski et habillés comme des cosmonautes croisent sur le parking les trailleurs torse nu / caleçons qui s'habillent : Ca me fera toujours marrer.


(Menu du jour : Les pistes noires de fond de Margériaz)


Retrouvailles avec les collègues (Fred, Maxime - et son papa qui prend un dossard - ) une petite photo et très vite échauffement sur la piste pour lutter contre le froid.


Le constat est immédiat : La neige est merdeuse ! Il n'y a pas d'appui, on s'enfonce ! Oh pas beaucoup, 5 à 10 cm, mais c'est suffisant pour transformer chaque foulée en bavante. C'est à ce moment, juste comme je suis perdu dans mes pensées à me demander comment gérer ces conditions, qu'un Terre-neuve me saute dessus et m'envoie valser dans la neige. En fait de Terre-neuve c'est La Corne qui vient me dire bonjour ! Il faut dire qu'il est poilu comme une portugaise et qu'il a gardé ses manières de Rugbyman. La confusion est donc possible. Didier07 est là aussi. Ca fait plaisir de le retrouver depuis le temps (La villarinche).


(Le DTTN 2015 en force !)


On s'installe sous l'arche de départ. La corne me désigne les stars locales : Martin Kuashev dit "le Lama" et quelques autres dont j'ai oublié le nom.


18h05 : Allez PAN c'est parti. Et ça part très très fort devant pour cette première boucle de 2KM qui représente aussi un bon 1/3 du D+ total. Et là très très vite ça coince. J'ai le cardio qui monte d'un coup. Après quelques centaines de mètre seulement j'ai l'impression d'avoir le coeur au fond de la gorge. Un goût de sang dans la bouche. Les jambes comme tétanisées et qui me picotent. Jamais je n'ai été dans un état pareil sur un départ de course ! Pire encore : je boucle le 1er kilomètre en marchant sur un petit raidillon. J'en peux juste plus. Et dire que la course ne fait que commencer ! 

 

A ce moment là j'ai l'impression que tous les concurrents vont finir devant. Je me fais passer par troupeaux entiers : A gauche, à droite. A l'amorce de la descente alors qu'on a même pas parcouru 1,5KM je me demande même si je ne vais pas rendre le dossard. Une première pour moi après plus de 40 courses au compteur !


(Fin de la 1ere boucle : A ce moment là j'agonise ...)


KM2 on termine la première boucle: Je suis complètement cramé. Je le dit au Manak qui m'encourage et qui me trouve effectivement marqué. Je poursuis la course malgré tout à la faveur du profil car je sais, pour être venu l'année précédente, que désormais s'annoncent plusieurs kilomètres de descente, avec juste de petits coups de cul en relance avant une nette remontée sur les deux derniers kilomètres.

 

(Le profil de l'édition 2015)


Vers le KM3 Fred me passe devant. On échange nos impressions : elles sont aussi douloureuses pour l'un que pour l'autre ! De mon côté j'ai l'impression d'avoir les poumons comme des éponges : Ca pompe les miasmes et le jus de microbes autant que l'oxygène. Par moment je siffle comme une théière ou un mineur de fond atteint de silicose. Pourtant, et malgré tout, je reprends petit à petit du poil de la bête. Fini, déjà, cette impression d'être au bord de la syncope et puis les positions se figent et je me fais beaucoup moins doubler.


KM3.5 : Je repasse devant Fred. Ca va de mieux en mieux. Enfin de moins pire en moins pire plutôt. Ces appuis fuyants restent tout de même une horreur. Objectivement j'aurais eu bien peu de plaisir à courir sur ce terrain aujourd'hui. Les kilomètres s'enchainent j'essaie de me projeter des images positives (La grossesse du Bouk, La bonne soupe brulante qui m'attend à l'arrivée, La résurrection de Martin Bouygues mais surtout mes entrainements sur le 'mur de la Veyrie' où montant à petits pas je fini toujours par arriver en haut sans marcher) : Le fait est que c'est plutôt efficace !


KM6.5 Tiens ça remonte déjà ? On attaque la dernière partie : une portion de 2KM où l'on gagne 80D+. J'ai désormais mon rythme. Modeste mais finalement je vais quasiment aussi "vite" que sur la plat. Je profite de ces dernières pentes pour grapiller quelques places.


Enfin voici les flambeaux qui se dessinent : C'est toujours aussi beau !


(Doublement content d'arriver : C'est superbe et ... fin de la galère !)


J'en termine dans le plus grand soulagement en 1:04:49. Loin, très loin, derrière Didier07 : 56' et Corne de Chamois : 58'. Mais devant les collègues (Aziz : 1:09 / Fred : 1:13 / Papa de Maxime : 1:17)



La course se gagne en 38': Sébastien Fayolle (Mais comment font-il dans de pareilles conditions d'appuis ?!?)


(A noter que du fait des conditions le tracé a été adapté et réduit de près de 2KM. J'ai 8,6KM et 160D+ à ma Suunto Ambit 2S).


Bilan : A part le décalaminage violent de mes bronches, le quart de tome super bonne et le plaisir de partager un moment sportif avec les potes et les collègues pas grand chose de positif à retenir de cette sortie (vous me direz c'est déjà pas mal !) : vraiment très très dure à gérer pour moi et qui figurera sans aucun doute sur le podium de mes galères 2015...

12 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 01-03-2015 à 19:29:06

mais non, t'en fais pas t'en auras d'autres des galères en 2015, faut pas désespérer, l'année ne fait que commencer !!!

et pis les Bauges, c'est sur, c'est dur pour un isérois....

Commentaire de Albacor38 posté le 02-03-2015 à 08:35:48

:D ... Bubulle sort de ce corps

Côté galères il est vrai que tu parles en spécialiste :(

J'en profite pour te souhaiter un bon rétablissement et de retrouver le plein usage de ton pied. Dans notre sport ça sert un peu... Ne serait-ce que parce qu'on le prend souvent (mais, pour moi en tout cas, pas à la Fée Blanche 2015)

Commentaire de Corne de chamois posté le 01-03-2015 à 19:50:23

C était vraiment galère mais y a une certaine ambiance bien sympa sur cette course
L orga est top et les kdos très biens la bière sur le retour delaballe

Commentaire de Albacor38 posté le 02-03-2015 à 08:36:42

La bière sur le retour ça veut dire que t'as vomi ?

Commentaire de Corne de chamois posté le 02-03-2015 à 14:39:45

bien faillit vomir didier a fait fumer les pneus sur le retour
sinon cette bière était vraiment bonne !!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-03-2015 à 18:04:04

Ciao!!
Hé bé, c'etait gallero à ce pointo??
Heureusement qu'il restaro des gens pour ecrare des recitos!
Et la photo di arrivate fait toujours autanto revare!!!
Ciao bello

Commentaire de Albacor38 posté le 02-03-2015 à 21:17:37

Ciao l'Romano
C'était multo, multissimo galero à cause des appuis fuyants dans une neige de très mauvaise qualité. Je pense qu'il fallait être léger et avec des grands pieds pour faire un chrono. En fait fallait être un canard...

Commentaire de the dude posté le 03-03-2015 à 11:02:47

Grosse crève + neige molle + départ en côte = j'en chie grave
Je valide l'équation :)
N'empêche les collègues qui t'ont provoqué, tu les fumes, et ça c'est beau, respect.

Commentaire de Albacor38 posté le 03-03-2015 à 21:42:31

C'est pas glorieux d'en chier autant sur 8km et à 8km/h de moyenne mais c'était vraiment vraiment pas de la tarte. Je suis pas le seul a en avoir bavé d'ailleurs puisque je fais un 44% qui est finalement un meilleur classement relatif que l'an passé (62%).

Commentaire de JuCB posté le 04-03-2015 à 15:16:48

Ce genre de récit donnerait presque envie de faire des trails blancs !!!

Chapeau les gars ! Vous allez astiquer cette année !

Pour la Baujue, je l'ai découverte la semaine dernière pendant mes vacances à la Féclaz : je recommande la Blonde de Caractère !
Acheté 2-3 sur le marché : j'ai fait le plein en descendant à Lescheraine. :-))

Commentaire de Albacor38 posté le 04-03-2015 à 19:49:59

Après 600m de course je t'aurais volontiers laissé mon dossard crois moi :)

Commentaire de pofpof posté le 20-03-2015 à 23:18:47

Trop fort, On a fait la même course! 1km est déjà grillé, gout du sang dans la bouche jusqu'a la fin, sensation de me traîner et jamais moyen de récupérer! j'ai pas eu du tout de bonnes sensations sur cette course... ma première de la saison... ça a piqué!!! bravo pour les collègues ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !