Récit de la course : Transgrancanaria - 119 2015, par crazy_french

L'auteur : crazy_french

La course : Transgrancanaria - 119

Date : 7/3/2015

Lieu : Gran Canaria (Espagne)

Affichage : 778 vues

Distance : 136km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Transgrancanaria : una meta ! un sueno !

Il est presque minuit ce samedi soir quand je franchis la ligne à Maspalomas. Je commence à aller mieux  car depuis Tunte, je suis dans le dur faute à un estomac récalcitrant qui ne veux plus rien avaler.

Pourtant tout avait si bien commencé vendredi soir, Fabio et moi sommes à Agaete il est presque 23h, la température est idéale nous écoutons le nom de la liste  des cadors qui ne sont qu’à quelques mètres devant nous : Krupicka, Karera, Grant, Collet, Guillon et tellement d’autres (80 invités) autant dire qu’une place dans les 100 révèle un authentique exploit.

Au départ pas de stress, les frontales s’étalent rapidement, nous avons prévu de partir prudemment et nous appliquons pour une fois les consignes à merveille. Le chemin se fait vite étroit à peine 80cm de large ; le vide est présent en-dessous : impressionnant !!!

 Tamadaba est notre 1ère étape, la végétation est plutôt dense, des aiguilles de pins tapissent notre chemin. Notre position autour de la 300ème place marque bien notre départ prudent. Malgré tout, nous reprenons des places sans forcer car au pointage suivant après 5h de course nous sommes 215ème. Les premiers ont déjà 1h d’avance.

Artenara nous avons RDV avec Isa qui a dormi quelques heures dans la voiture. Elle n’a pas eu de difficulté pour trouver le ravito… nous restons 7mn le temps de recharger en boisson et manger un peu. Une contracture aux adducteurs que je pensais en sommeil s’est réveillée. A force de ne plus y penser, elle va finalement disparaitre. Le terrain est plaisant dans le nord de l’île, il reste peu technique et  permet d’avancer rapidement.

Fontalanes, Le jour commence à poindre et comme toujours en ultra, les forces reviennent, nous retrouvons de l’entrain et les descentes plus techniques sur cette partie nous permettent de nous éclater. Nous poursuivons notre remontée au classement (147ème) mais Fabio semble moins bien, il a besoin de salé et une bonne soupe va le remettre d’aplomb. En arrivant, les concurrents de l’Advanced (83km) sont en train de s’échauffer, ils partiront 30 mn après nous. A Valeseco, nous sommes doublés par des cohortes de coureurs. Dans les singles, certains forcent le passage : pas terrible !!!

Teror : C’est l’endroit que nous avons choisi sur les marches d’une église pour nous refaire une beauté : changement de tee-shirt, chaussettes et chaussures.

La montée est longue et longeons une crête interminable. Fabio fait la course en tête, je vois que je le ralentie. Nous sommes maintenant à 12h de course : l’énergie commence à me manquer.

Tejeda : Comme toujours, je me refais la cerise dans la descente pour arriver apparemment frais au ravito.

Pour moi, il est temps de refaire le plein mais rien ne me convient : il n’y a ni soupe, ni nourriture solide. Quand Fabio arrive, 2 mn après, une bourrasque de vent fait tomber un livre sur sa tête que dis-je une encyclopédie… le pôvre est sonné !!! le gars sur son balcon vient s’excuser. Tejeda est un endroit clé, à partir de là le parcours se durcit nettement avec successivement les 2 plus haut sommets de l’île à franchir le Roque Nublo et le Pico de las Nieves.

Après un tronçon de goudron, nous attaquons la 1ère ascension. Mon alimentation légère ne me permet plus de suivre; je garde le cap sans m’arrêter en m’arque boutant sur mes bâtons. Arrivé au presque sommet, une petite boucle supplémentaire nous est proposée pour contempler le sommet du Roque Nublo, je croise Fabio qui râle pour la 1ère et seule fois. L’occitan n’aime pas les boucles supplémentaires…

Garanon (environ 150ème) : c’est le lieu du départ du marathon d’où Irene est partie à 10h30 ce matin. Fabio a déjà fini sa 1ère assiette de pâtes quand j’arrive, je n’ai pas la mine des bons jours, me force à manger quelques pates mais mon estomac est bloqué. Mon chemin de croix commence à partir d’ici.

Fabio me motive sur l’ascension du Pico de las Nieves heureusement courte. Comme d’habitude je reprends mon rythme dans la descente celle-ci n’est pas facile, nous empruntons un chemin pavé qui ne se laisse pas faire. Je rattrape Fabio et conserve une foulée efficace, surement le meilleur moment de la course.

Tunte, comme toujours après un moment d’euphorie, un gros coup de mou me prend au ravito. Mais cette fois-ci, mon visage semble inquiéter les bénévoles, j’ai droit à des glaçons sur la tête pour refroidir la machine. Repartir me semble surhumain, je ne veux pas trop ralentir Fabio et repars insuffisamment remis. Dans la montée qui s’en suit mes forces m’abandonnent, je fais un petit arrêt dans l’herbe alors que Fabio est déjà trop loin pour le prévenir. Après ce gros passage à vide, il m’est difficile de courir, pourtant le terrain devient facile et roulant. La nuit arrive, je mets ma frontale et constate que les piles changées sont presque vides. Je trouve mon salut en collant un concurrent qui impose un rythme régulier.

Arteara (178ème), il reste une 20taine de km, un bénévole me demande si c’est finish; je lui réponds « never finish ». Effectivement, de la piste jusqu’à l’arrivée, même à plat ventre… plus rien ne peux m’empêcher de franchir la ligne.

Machacadora (169ème) je reprends des places ce qui fait du bien au moral; j’adopte un rythme cyrano 1km en courant et 1mn de marche. Nous traversons sous le pont de l’autoroute empruntons le canal et arrivons sur la plage de Maspalomas jusqu’au Phare. A partir de là, nous longeons le bord de mer, les resto sont encore ouverts quelques applaudissements qui font chaud au cœur. Encore un petit km et nous voilà à l’Expolamenoras… Yes la finish line et Isa sont là… 164ème c’est pas aussi mal que si c’était pire !!!

6 commentaires

Commentaire de elnumaa[X] posté le 15-03-2015 à 08:15:08

la vache !!!!! o final vous avez couru 134 kil ?? ça me parait dément . quelle belle aventure insulaire :-) bravo

Commentaire de crazy_french posté le 15-03-2015 à 11:48:30

La vache espagnole si, si !!!
136 km sur ma Garmin mais "seulement" 7000m D+.
Merci pour ton commentaire.

Commentaire de riri51 posté le 15-03-2015 à 15:36:47

Félicitations mon Denis et bonne récup! Par contre, je persiste "sans ta stratégie de course à 2 avec fabio, moins de stress sur les ravitos et certainement une fin d'ultra moins compliqué pour toi!

Commentaire de canoecl posté le 15-03-2015 à 21:46:37

Bravo, belle perf ! Dommage, nous aurons aime te rencontrer ! félicitations !

Commentaire de ddfutmb posté le 17-03-2015 à 11:03:12

Bravo belle performance. J'y étais, et ce n'était pas facile du tout. Encore félicitations !

Commentaire de crazy_french posté le 20-03-2015 à 17:51:31

Merci pour vos commentaires... prochain objectif l'Echappée Belle

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !