Récit de la course : Marathon de Bordeaux Métropole 2015, par patfinisher

L'auteur : patfinisher

La course : Marathon de Bordeaux Métropole

Date : 18/4/2015

Lieu : Bordeaux (Gironde)

Affichage : 1097 vues

Distance : 42.195km

Matos : ADIDAS GLIDE

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

MARATHON DE BORDEAUX 18/04,bien arrosé....à l'eau

 

Le 18 avril…..Jean Jaurès fonde l’humanité(1904), Albert Einstein décède (1955), début de la révolution culturelle chinoise (1966), Marcel Pagnol décède (1974), marathon de Bordeaux à 20h en 2015….

Un départ TGV avec Tontontrailer (Jean-Luc) depuis Montparnasse samedi matin….Nous étions comme des gamins livrés à eux-mêmes et partant en colo !, bien installé dans un wagon « Zen », dans lequel l’excitation des 2 « jeunes » sur la course, les prévisions météo, ne vont pas manqué d’attirer l’attention du contrôleur qui va gentiment nous rappeler à l’ordre afin de respecter cette atmosphère…. Calme…. 11h40 arrivé à la gare de Bordeaux et un petit tram plus tard…., nous nous retrouvons sur les quais de la Garonne sous un ciel blanchâtre (atmosphère jour blanc au ski), Le visuel de la vieille ville est superbe, (décrire avec nom)

Prise de dossards, plaisante sans bousculade, pas d’attente, les dernières installations sont en cours sur l’air d’arrivée et de départ à quelques centaines de mètres, scènes de concert, banderoles, tapis bleu  sur les derniers 200m de l’arrivée, tout pour passer un agréable moment !

Sac de consigne classique….. Euh presque puisqu’il sera celui réservé aux chaussures, petit quoi ! Voir rikiki…… mesures Vigie Pirate….rrrrrr !!!!!!

Un petit coup de fil à David le représentant ALIENOR (association pour laquelle je cours, qui élève, dresse des chiens pour des non voyants).Confirmer à 18h30 rendez-vous sur l’esplanade d’arrivée face scène du concert et un petit 2ème coup de téléphone à mon cousin Stéphane GUERIN, qui fait aussi la course avec différentes personnes de son club de Chartres, arrivé la veille,  avec qui je ferai le début du marathon.

Reconnaissance rapide du départ, de l’arrivée, classique photo avec le dossard et hop Tram dans l’autre sens enverse pour aller à l’hôtel….. Ibis à 3 km, installation classique, déballage du pack marathon, préparation des fringues, puis ….sieste ! oh quelle fut bonne….malgré une VMC, qui nous fait voyager, impression d’être dans un avion d’air Caraïbe en diretion de la Guadelupe….tellement elle est sonore,…ça promet pour la nuit.

Post sieste, ballade à pieds…. Que Bordeaux est beau ! cela mériterai de plus si attarder ! sauf que très vite…une, deux, trois…. Gouttes d’eau viennent nous déranger dans notre collation sur un banc publique version banc de pique-nique.

Le prémisse d’un déluge à venir…..rrrrrrr !!!, nous rentrons vite, on en profite pour se changer, tenue sport cette fois-ci ! 18h => direction ligne de départ en Tram, pour rejoindre un copain de Jean-Luc et David d’ALIENOR pour moi. Là c’est véritablement le mur d’eau…. Avant le mur du 30km ! veste gore tex pour Tontontrailer et poncho marathon de Paris pour moi à J+6, il a son utilisation toute trouvée, je pense que ce genre de vêtement n’a jamais trouver autant son utilité…

Un rideau de pluie tombe sur Bordeaux, les rues se gorgent, les places sont limites praticables, et la rencontre avec les 8 maitres chiens de l’association et David, le représentant d’ALIENOR ainsi que leur « boule de poils » se fait sous la douche persistante, rien pour s’abriter, les restaurants et les commerçants sont saturés, …7000 personnes sous une humidité bien tenace à H-1h15….  Pas simple.

Quelques photos avec ALIENOR et jean Luc qui se prête au jeu, puis je reste discuter avec les membres de l’association, tandis que Jean Luc concentré se dirige vers le départ pour rejoindre son poto, rendez-vous repris à 19h30 avant le départ devant le Sas 3h15 ou Jean Luc compte bien faire parler la Poudre, malgré des jambes qui gardent une certaines raideur, des souvenirs marqués de l’acticité course à pieds de dimanche dernier. Chacun part avec ses douleurs terreuses du trail de Josas (37km) pour Jean-Luc ou de route avec le marathon de Paris pour moi.

L’heure tourne, et la pluie ne cesse de tombée, le sas 3h15 est partiellement inondé, tonton va commencer par un dos crawlé ! J J

Un dernier salut à Jean-Luc, qui a retrouvé son ami, qui compte tout comme lui, approcher les 3h15…Je regagne mon SaS 3h30 (qui correspond pas à mon objectif vu l’état physique) mais en pareil circonstance, sera le lieu de rendez-vous avec mon cousin et les membres de son club en pleine forme, c’est son objectif de début de saison réaliser 3h36 avec un précédent sur marathon de 3h44 à Barcelone.

Tout le monde est trempé, les spectateurs en nombre sont sous une canopée de parapluies multicolores, le publique donne de la voix est super fier d’accueillir afin un marathon et le fait savoir partout…dans les transports, sur l’air de départ, les bénévoles,  tous interpellent les coureurs « vous allez voir, c’est magnifique », « bienvenue à Bordeaux »,  « la vielle ville est à vous »,….. Rarement vu un publique comme cela, surtout vu les conditions métrologiques...

Le temps s’égraine, on rentre dans les 5 dernières minutes, un petit mot d’Alain Juppé et du parrain de la course Benjamin Malaty.

A noté…malheureusement : Les meilleurs français n’ont pas fait le déplacement , ils étaient à Paris, juste 6 jours après Paris, où ils étaient majoritairement, de plus les prime de 500€ pour le vainqueur et 250€ pour le 2ème, n’ont pas attiré les candidats habituels à la victoire sur ce genre d’évènement, pas de Kényans ni d’Ethiopiens au départ.

Allez, revenons à l’essentiel…..le départ se fait imminent, l’arche s’embrase (flambeaux d’artificiers), les coureurs sont libérés !

La pluie est toujours bien présente, mais avec l’excitation et ce publique de « feu » tout va bien !

Le rythme est 15 secondes supérieur aux prévisions de Stephane mon cousin (4’50’’ au kilo), dont mon objectif est de l’accompagner jusqu’au semi voir sur ce rythme, et terminer….euh comme je pourrai ! ;-)

Le quai Louis XIII se déroule tranquillement, le Pont Chaband Delmas majestueux avec en contre bas des bateaux qui postés à l’arrêt contempler au dessus des flaques le serpentin des coureurs, de l’autre coté l’aspect industriel est présent sur un quai totalement détrempé, voir inondé par endroit, il faut sauter, slalomer, un peu comme une version sportive d’interville !

Le Pont de Pierre s’amorce, je croise David d’ALIENOR à fond sur son trottoir, comme lors d’un match de foot des girondin, la foule est dense, bruyante, enthousiaste, ….incroyable ! On plonge ensuite dans le centre ville, ambiance tour de France, la foule est de plus en plus dense, les mains sont tendues, pour des claques furtives encouragements…. Pas simple de tenir un rythme régulier dans ses conditions, mais bon….c’est trop bon ! entre 4’45 ‘’ et 5’05 ‘’, les pavés, les rails, les flaques d’eau pas simples….C’est pas le MUD DAY….mais bon ! restez à minima concentré dans ses conditions pas simple…

Mérignac, s’annonce, avec une alternance de faux plats montant/descendants, qui sera vraiment la ligne directrice de ce marathon décidément pas comme les autres….les 10 km en 48’, avec mon cousin, on se motive dans les relances multiples, tous les 5km un gel, un verre d’eau, il est concentré, je ne suis pas dans la même optique que lui, lui performer moi, « have fun » et terminer pour ALIENOR.

Château Pique Cailloux s’amorce, une entrèe par les vignes, illuminée par des projecteurs, impression d’un torrent de coureurs, se déversant dans les vignes, le terrain est meuble, très meubles sur ces chemins de vignes, voir ORIGOLESQUES (Trail de l’Origole dans les Yvelines réputé pour la boue), voir Bubullesques (il se reconnaitra ! ). Beaucoup râlent, surpris par tant de boue…. La pluie cesse, ou devient plutôt réduit à une bruine… l’Ambiance reste au beau fixe tout comme le moral, le rythme reste sous les 5’ au kilo, les jambes sont malgré tout un peu raides, mais le bonheur d’être là, de partager cela avec mon cousin (une première), me fait tout oublier….

Quelques km plus loin : Château Pape Clément, encore plus majestueux, même principe on rentre par les vignes, on tourne autour de la bâtisse principale, et l’on ressort par les vignes, les chemins sont limites… surtout avec les chaussures de route….. Mais la beauté des lieux fait vite oublier les aléas du terrain et de la météo.

15km,16km,…. 21ème  1’47’’, les km se cumulent et les jambes commencent réellement à raidir, Stéphane, maintient le rythme, mais je suis au regret de le couper réellement après le 28ème, après une phase de résistance avec l’espoir fugace, ça va peut être le faire….la raison l’emporte, pas possible l’arrière de la cuisse droite se fait de plus en plus raide : mission pas de casse et terminer.

Le centre ville est tortueux alternance de ligne droite, de faux plats, de changements de direction à angle droit, partout les gens font la fête, les verres de Tariquet à la main…ou d’autres choses…. Ça cri, ça court à coté, ça claque les mains,…. La pluie a quasi cessé, reste en place un petit crachin, ma fois bien agréable pour rafraichir l’atmosphère, très tempérée…. Le sol est très, très piégeant, entre les rails du tram, les plots, le pavé détrempé et les gobelets en plastiques durs qui jonchent le sol, le terrain est miné ! Cela me vaudra une belle chute sur le pavé à proximité d’un ravitaillement, je termine à genoux, un grand « fait chier » sort de ma bouche, après un bilan en 1/10ème de seconde….tout va bien, je peux reprendre, il faut reprendre…

Les km s’enchainent, la fatigue devient de plus en plus présente, le buste se penche vers l’avant….pas bon ! J’ai chaud, le meneur d’allure de 3h45 avec son drapeau replié me dépasse au 35km, il est avec un pote et se fiche totalement de sa mission….mener une allure, être identifiable, personne autour de lui…. C’est un reproche que beaucoup feront à l’ensemble des meneurs d’allure, peu consciencieux et très irréguliers. Le centre ville est riche de monuments et de lieux plaisant pour les yeux : le jardin publique non loin du cœur de Bordeaux (dans l’obscurité total, y compris l’endroit du relais….pas simple surtout lorsque la boue s’y est invitée) La cathédral St André, Les Quinconces, monuments des girondins, hôtel de ville, le Grand Théâtre, la Place du Palais,….

L’impression de « ça n’en fini pas » est accentué par le fait de passer quasiment devant le départ sur les quais, que l’on longe durant une centaine de mètres, avant de.... hop,… replonger dans les rues pavées au cœur du vieux Bordeaux, il reste 4 km….

Je croise les membres du club de Chartres de mon cousin,  dans le dur, terminer semble compliqué, très compliqué, mais ils vont le faire ! Je les dépasse en les encourageants, vais leur chercher un verre d’eau, nos regards se croisent, les questions et réponses sont brèves, concentré sur …finir ! Encore un ou 2 faux plats, l’ambiance se fait de plus en plus lumineuses et bruyantes, les quais apparaissent de nouveau, cette fois pour de bon, pour de vrai, pour finir, musique électro, donne du boost, le tapis bleu sur 200m avant l’arrivée, nous fait illusion que l’on est attendu pour une cérémonie…. Pas faux, chacun finissant cette course y aura droit ! Finir le premier marathon de BORDEAUX avec une pluie, qui se déguise en bruine, j’accélère, je termine les derniers 200m à plus de 14km/h, comme un cheval piqué par une guêpe ! 3h53 (sous les 4h objectivé)

Je passe la ligne sur la place de la Bourse, heureux, satisfait de l’avoir fait ! et d’avoir enchainer en 4 semaines l’Ecotrail 80 km (9h08), le marathon de Paris (3h34), le dimanche d’avant, et ce marathon de Bordeaux….bien arrosé….à l’eau !

Clin d’œil à Blandine 6h13, la première en partant de la fin, mais surtout « finisher » et 2h32.52 pour le 1er  Jacek Cieluszecki.

Je lis rapidement mes SMS, élèves, ALIENOR, familles, ami(e)s…Je remercie mon kiné Dominique Piétri de Montigny, ALIENOR pour m’avoir donné l’opportunité de faire ce 1 er marathon de Bordeaux de nuit, je suis un peux submerger par l’émotion, heureusement qu’il pleut…. Le visage est déjà perlant !, je récupère ma médaille, j’embrasse avec une accolade la superbe bénévole qui me la glisse autour du coup ! et rejoint la tente vestiaire où j’ai rendez-vous avec Tontontrailer (3h18) et mon cousin (3h45) Félicitations ! …on se change et échangeons rapide sur la course, « pas simple tous ses faux plats », « le monde au 28 ème à la jonction avec le semi », « la boue dans les vignes », « les pavés et le centre ville »,……on refait le marathon version cassette VHS « rewind »…..

Tout le monde est là, le team Chartres, Tonton, et vite le froid nous gagne entre vent, bruine, fatigue et douleurs musculaires…. On se salue et regagnons nous couchage respectif, encore 2 km pour nous, direction IBIS, discussion avec Jean-Luc (Tonton) entrecoupée d’encouragements aux arrivants encore nombreux ! La douche sera bien venue et le lit providentiel !

Le lendemain, petit déjeuner hyper copieux, tram, petit café avant le TGV de 11h40, voiture section ZEN !  Et nous arrivons sous un grand bleu sur Paris !

Rendez-vous est pris pour le OFF de la B3 de l’Origole du 3 mai et du trail des cerfs de la Queue en Yvelines mi mai avec Tonton et les Kikous.

Je retrouve ma femme et ma fille, qui part pour Oléron sur le quai d’à coté…. Déroulé de ce court week-end à ma femme dans le train de retour sur Versailles, sympa cette sensation d’avoir du mal à « redescendre » toujours dans les 24h qui suivent une course….

Ce fut Bord’eau by night, se sera certainement un jour BORDEAUX …. Avec un vrai long week-end, avec une vraie locale…, une robe rouge, rubis, un nez exceptionnel, une personnalité hors du commun, qui a de la cuisse, une bonne longueur en bouche, ….. avec elle une « balade » dans le quartier rouge….d’une pièce de viande, en bonne compagnie quoi….. D’une bonne bouteille….Comment ça …. Vous pensiez à autre chose ? roooohhhhhh ! ;-)

Prochain grand rendez-vous le trail des Glaciers de la Vanoise 77km 3800D+ début juillet 2015  ;-)

 

9 commentaires

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 03-05-2015 à 15:15:15

Bravo Pat d'avoir pu enchaîner ainsi 3 grosses courses d'affilée !
Chapeau, pas facile à gérer au niveau récupération...
En plus un marathon sous la pluie, dur, dur.
Manque le nb de participants pour cette 1ère, vous étiez nombreux ?
Bonne récup et sortie ce jour sur la B3 (désolé, pas pu venir mais suis sur que vous avez du vous amuser ;-)
@+
Philippe

Commentaire de patfinisher posté le 04-05-2015 à 22:45:33

Merci Philippe, à très bientôt sur un OFF sec ou boueux ou une belle course ;-)

Commentaire de patfinisher posté le 04-05-2015 à 22:46:32

8000 sur le marathon, 12000 sur le semi et le relais = 20 000 au total

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 05-05-2015 à 09:07:43

Oui, avec plaisir :-) Merci pour le nb de participants Pat.
Bonne course à tous les deux sur le TGV, vous verrez un des très beaux trails de montagne, parcours extraordinaire, loin de toute construction, pas comme la 6000D par ex...

Commentaire de Bert' posté le 04-05-2015 à 22:25:30

Bravo Pat' !
Enchainer 2 marathons comme ca, avec, en plus, la chaleur une fois et le déluge à l'autre, c'est (un peu) fou...
Mais rien à côté d'un Off aquatique Origole boucle 3 ? ;-)
Qu'est ce qu'on va avoir au TGV ??...

Commentaire de patfinisher posté le 04-05-2015 à 22:46:05

Pour la TGV, on verra..., je suis un novice en montagne....seulement 1 expérience le marathon du Mont Blanc....en tout cas, on va se régaler une belle aventure humaine depuis le départ parisien jusqu'aux sommets alpins... ;-)

Commentaire de Tonton Traileur posté le 29-11-2017 à 20:44:10

ah ? mais dis donc, je l'avais pas vu ce super récit !?!?
trop bien ! j'en garde un super souvenir ... malgré les conditions météo franchement pas tip-top :-(
tiens, une idée, comme ça ... et si on le refaisait, ... avec le père Bart :-) ... et en se réservant une petite tournée des châteaux , si tu vois ce que je veux dire ?... ça paraît compromis pour 2018... mais 2019, why not ?

Commentaire de patfinisher posté le 30-11-2017 à 10:17:01

oui, un excellent souvenir malgré le temps...OUIIIIII! partant en version TEAM des Tonton(tourisme œnologique et run !)

Commentaire de PhilippeG-549 posté le 01-12-2017 à 08:55:07

Ah tiens, ça m'intéresserai bien votre petite virée touristique pour 2019 (si vous voulez bien de moi :-) ) Un retour sur marathon, vers le 34e...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !